Histoires d'inceste Histoires de sexe mobiles

Audrey 2

Audrey 2



Le lendemain, Audrey m’avait fait signe par dessus la haie de venir…
je ne m’étais pas fait prier…
-il faut que je te parle…ce que nous avons fait n’est pas bien, j’avais bu…
-ça ne t’a pas plu?
-si…elle avait rougi jusqu’au oreilles, si…mais par rapport à Ludovic tu comprends, c’est le père de mon enfant…
-oui et aussi un piètre amant qui ne s’occupe pas de toi
Je lui caressai la joue, elle laissa faire , puis blottit sa tête dans le creux de mon épaule. Je la serrai dans mes bras. Mes mains parcoururent son dos…Elle n’avait pas mis de soutien-gorge…Doucement je fis remonter la robe…Elle ne dit rien, mais ses lèvres rencontrèrent les miennes.Profitant de sa passivité, mes doigts remontèrent le long de ses jambes, puis de ses fesses…la coquine avait “oublié” de mettre une culotte. Mes caresses s’accentuèrent et son baiser se fit plus langoureux…
-viens…elle m’entrainait vers sa chambre
La robe glissa à terre et elle se mit à genoux pour défaire les boutons de mon jean. Elle fut un peu surprise de voir que je ne portai pas de caleçon, puis goba mon sexe en érection. C’était encore mieux qu’hier, la sentir accepter ainsi ma domination me procurait presqu’autant de plaisir que la pipe qu’elle pratiquait.
Je la fit relever et sans autre forme de préliminaire, je la plaquai contre un mur, la soulevai de terre et l’empalai sur mon sexe en érection.
Une voix me fit sursauter:
– c’est pas possible, mon dieu, c’est pas possible
Ludovic était là des larmes plein les yeux contemplant sa femme pilonnée par moi…Elle voulut se dégager, mais je la maintenait fermement…
– ça te plait de voir un autre faire ce que tu ne fais plus depuis longtemps?
D’ou me venait cette autorité soudaine? De voir sa réaction? De voir qu’Audrey n’avait pas insisté pour se dégager et qu’au contraire maintenant, c’est elle qui d’un lent mouvement des hanches faisait coulisser mon dard dans son puit d’amour?
Audrey avait accentué ses mouvements et dans un long rale elle se mit à jouir…la cyprine coulait le long de mes jambes…
-regardes comme elle est belle quand elle jouit!
Il était là, ébété au milieu de la pièce, les bras le long du corps…je mis Audrey que la jouissance avait rendue prête à tout à quatre pattes et après lui avoir lubrifié l’anus avec sa cyprine, je la sodomisait. Tout comme la veille, elle poussa un petit cri…
– tu vois je l’encule ta femme et je te garantis qu’elle aime ça
– oh non Audrey, pas ça je t’en prie…
il s’était mis à genoux et caressait fébrilement le visage de sa femme.
-mets de la salive sur son petit trou!
Je ne sais pas pourquoi j’avais envie de l’humilier ainsi…peut etre parcequ’il était aussi passif?
Je m’étais retiré et il se posta lui aussi à quatre pattes derrière Audrey et de sa langue vint lubrifier le conduit déjà bien dilaté. Audrey avait repris sa fellation et je me sentais envahi d’un drole de sentiment de voir ainsi un couple soumis à mes caprices…Les salives mélées d’Audrey et du cocu facilitèrent la réintroduction de mon pénis dans l’anus accueillant…Ludovic ne pleurait plus, il me regardait limer le cul de sa femme, et observait le changement de celle-ci. Si au début elle avait crié sa douleur, à présent son souffle était plus court et les prémisses de l’orgasme étaient là…son corps comme la veille fut secoué de soubresauts, un geyser jaillit entre ses cuisses et elle s’effondra dans un râle de plaisir tandis que les spasmes de son corps provoquaient mon éjaculation…
je me retirai à regret de son petit canal…
– toi nettoie ce qui sort de mon cul! Il était amusant de constater l’ascendant pris par Audrey sur son mari
– viens chéri, je vais te nettoyer ton dard d’amour. Sa langue virevolta autour de mon gland…
Je voyais Ludovic le visage coincé entre les fesse de sa femme qui scrupuleusement s’évertuait à nettoyer avec sa langue toute “trace” de mon passage.
je sentais que mon sexe allait bientot pouvoir etre opérationnel…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire