Histoires d'inceste Histoires de sexe viol Histoires de tromper

baise avec Newbi68

baise avec Newbi68



il me provoque:
– baise moi chéri
– ah oui?
– ouiiiiii stp
– met toi à 4 pattes, suce moi
ma queue grandit dans sa bouche
– oui maître, à vos ordres!
ça l’excite de voir ma queue durcir au contact de sa bouche
j’allonge un bras pour lui malaxer la rondelle
je crache sur mes doigts pour le lubrifier
j’ai la queue bien raide maintenant
j’appuie sur sa nuque pour qu’il l’avale entièrement, il manque de s’étouffer…
je rentre 1 doigt puis 2 et enfin 3, il gémit, je lui demande:
– tu aimes ça?
– tu me rend dingue je veux ta queue en moi, sentir chaque cm de ta queue rentrer au plus profond de mon cul,
appuis avec ton gland sur mon cul et rentre la entièrement en moi
ok fin des préliminaires, je passe derrière et je présente mon gland à l’entrée de son goufre
je fais des petits va et vient pour l’ouvrir, ma queue est bien baveuse, ça facilite la pénétration
il est bien ouvert maintenant, je pousse jusqu’à venir en butée, il pousse un râle, ça ressemble à un mélange de douleur et de jouissance…
je fais des petits va et vient, ça finit de lui détendre le trou, il dit:
– oui je suis tout a toi en levrette défonce moi le cul de ta queue puissante
ensuite, je sors et rentre à chaque coup de queue, il en redemande:
– je suis ta chienne, colle ton corps contre le mien, défonce moi fort, je veux sentir ta sueur contre mon corps, ton souffle chaud dans ma nuque
je te crache sur sa rondelle, elle reste ouverte, il gémit:
– oh oui c’est trop bon ça, je kiffe trop quand on me fait ça
je me plaque sur son dos et je lui pince les tétons, il réagit:
– oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii bébé continue comme ça
je le baise doucement, il sent bien les centimètres qui passent, mais c’est trop lent pour lui:
– plus fort plus vite, mon cul t’es totalement ouvert, plaque moi contre le mur, écarte mes jambes et montre moi ta virilité
je lui caresse les boules, sa queue durcit, il me demande:
– tu l’aimes mon cul?
– oui ma chienne
je le relève, il se colle le torse au mur et se cambre en me tendant les fesses
j’accélère la cadence
flap
flap
flap
je viens bien en butée à chaque coup de queue, je lui att**** la queue pour le branler, il aime ça:
– t’es le meilleur mec, comme c’est kiffant, toi tu sais baiser, tu sais comment m’exciter ! je vais gémir jusqu’à ce que tes voisins entendent que t entrain de défoncer un mec !!!
je me retire et crache sur sa rondelle qui commence sérieusement à chauffer
je le pénètre d’un coup sec, il crie:
– putain, défonce moi encore! oui encore encore encore, montre moi que t’es un vrai mec, un mec qui aime fourrer le cul d’un autre mec, un mec bien viril, bien dur, dur pour le cul d’un mec
je n’arrête plus mon pilonnage jusqu’à me vider en lui, son cul déborde de mon foutre
je me retire, il me suce, ma queue est toujours quasiment aussi raide
je l’allonge sur le dos, je le pénètre de nouveau en lui relevant les jambes:
– tu es à moi
je lui att**** la queue pour la faire durcir, je joue avec son gland qui mouille, il est soumis:
– je t’appartiens
je glisse en lui sans problème, il est ouvert comme jamais et mon jus le lubrifie
on change de position, je m’allonge sur le dos, il vient s’empaler sur ma queue toujours raide
il me chevauche et me caresse le torse mais il préfère quand j’ai les commandes
il se met en appui sur une table et je le défonce de nouveau
ma queue est rouge écarlate, elle est chauffée par ton trou bouillant
je continue de le défoncer, je récupère du jus qui coule sur ses boules pour le lubrifier car je sens que sa rondelle va exploser
j’att**** son gros gland tout humide et je le branle, il aime ça:
– t’es le meilleur, tu me défonce si bien je sens que demain on va demander pourquoi je marche comme ça et j’aurais un sourire au lèvre en repensant a ta queue
– tu es une super chienne, je sens que je vais me vider encore en toi
j’augmente la vitesse de mon pilonnage, je sens que je ne vais pas tarder à jouir
je me retire, le retourne pour avoir son visage face à mon pieu
il commence juste à me sucer que je lui arrose le visage et le remplis la bouche, il avale tout comme une grosse chienne et recommence à me sucer
moi je tremble de tout mon corps tellement c’était bon, il en redemande:
– mais tu vas remettre ça de suite bébé, frotte ta queue en feu contre mon cul, vois comme mon trou est ouvert et il a besoin de ta queue pour être bien rempli
ma queue est mi bandée et sa rondelle est rouge de désir…
je le plaque debout torse contre le mur, je me met à genou pour voir ton trou béant, il gémit:
– mmh oui tu me rend dingue mec, je me sens tellement salope avec toi !
j’enfonce 3 doigts, j’ai l’impression que ma main entière va être aspirée, il réclame la suite:
– je pense qu’à une chose ta queue, des doigts c’est bien ta queue c’est mieux, enfonce toi en moi, tu es trempé de sueur j’espère, je veux sentir ton corps brulant de plaisir contre le mien ! sentir tes abdos bien durs qui rendent tes coups de reins surpuissant, donne moi de bons coup secs où tu enfonce entièrement ta queue en moi
refais le des dizaines de fois des vas et viens complets de toute la longueur de ta queue!
je retire mes doigts pour les remplacer par ma queue, je suis plus grand que lui, je pourrais le soulever en le pénétrant…
ça me fait de l’effet, je suis bien dur de nouveau, son trou est étiré au maximum de cette façon
il est à 4 pattes sur le sol, ses fesses sont prêtes pour m’accueillir, il écarte les jambes pour me laisser voir son gouffre toujours demandeur, il réclame l’assaut final:
– oui fini toi en levrette un dernier gros moment intense de défonce, ma queue va exploser de foutre en te sentant en moi limant mon cul chaud et ouvert comme jamais, plaque mon visage sur le sol et bourrine moi le fion de ton dard tendu
j’appuie sur ses épaules pour les faire descendre en contact avec le sol, cette position me présente son trou brulant de désir
je crache une dernière fois sur sa rondelle avant de te pénétrer bien à fond, il me demande:
– tu l’aimes mon cul bébé? tu te sens bien dedans? moi j’aime trop ta queue
je le baise comme un sauvage, ma queue semble nager dans son trou tout détendu, je ne m’arrête plus… il me dit:
– pose tes mains sur mes hanches, je veux sentir toute ta puissance, ton corps brulant de plaisir grâce à moi!
cette chaleur dilate ma queue comme jamais, je vais jouir mais je n’ai presque plus de jus pour le remplir au bout de 3 fois…
on jouit ensemble, son jus inonde le sol pendant que moi je me vide en lui.

fantasme ou réalité?

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire