Histoires d'inceste Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe noir

Chap 13 : Le retour de Laura (1)

Chap 13 : Le retour de Laura (1)



Depuis son départ en Irlande, Laura et moi avons gardé contact. Nous discutons régulièrement via Internet.
Parfois, il nous arrive de faire des webcams coquines
J’ai fini par lui raconter mes aventures sexuelles. Linda, la coiffeuse mature rencontrée en broîte. Christelle, la folle. Patricia, la mère d’Elodie.
Elle sait également que j’ai couché pendant quelques temps avec Anna, la fille avec laquelle nous avons découvert le triolisme.

De son côté, Laura a eu du mal à passer à autre chose après notre rupture. C’est dans les bras d’une irlandaise qu’elle a trouvé du réconfort. Elle a ensuite eu une nuit câline avec un français.

Début décembre, elle m’annonce qu’elle va rentrer chez ses parents une dizaine de jours pour les fêtes de fin d’année.
Je suis super content. Je lui dit que j’ai hâte de la revoir, que je vais lui sauter dessus dès que je la verrai. Mais mon enthousiasme a été de courte durée. Elle n’avait pas encore eu le courage de me le dire, mais cela fait quelques semaines qu’elle est avec un nouveau “jules”.
J’ai un pincement au cœur, malgré nos 3 mois de séparation, j’ai un goût d’amertume, une pointe de jalousie. Mais on essaira de se voir quand-même, mais en tant qu’amis.

Deux jours plus tard, Marion, la meilleure amie de Laura m’appelle:
– Salut Chris
– Bonjour Marion, tu vas bien?
– Oui nickel, tu as appris la nouvelle? Laura rentre pour Noël.
– Oui, elle me l’a dit c’est super, tu dois être contente de la revoir.
– Oui, carrément. D’ailleurs, je me disais que ça pourrait être pas mal de se faire une petite soirée chez moi pour l’occasion.
– C’est une très bonne idée, je te donnerais un coup de main.
– Merci, tu es sympa. Passe dans la semaine, qu’on réfléchisse à tout ça.
– Ok, je passe demain soir. Biz.

Le lendemain, je me retrouve donc chez Marion, la jolie petite brune à lunettes et aux gros seins.
Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, Marion a toujours eu un faible pour moi. Je n’ai jamais accepté ses avances par respect pour Laura, mais ce soir là, je n’en avais plus rien à faire.

Marion et moi avons décidé du programme pour la soirée du retour de Laura. On se fera une petite raclette chez Marion en petit comité. Ce sera plus convivial qu’une soirée au restaurant/discothèque.
Nous buvons en même temps l’apéro lorsque je demande à la jeune femme:
– Tu étais au courant que Laura avait un mec?
– Oui, elle me l’a dit il y a quelques temps. C’est un étudiant de Paris, ça fait environ un mois qu’ils sortent ensemble.
En me voyant faire la moue, elle me demande:
– Ca te fait chier?
– Oui, un peu, j’espérais la retrouver après l’Irlande.
– Ca se fera peut-être, tu sais c’est pas vraiment sérieux entre eux et je sais qu’elle t’aime encore.
– Elle te l’a dit?
– Oui. Et toi tu l’aimes toujours?
– Disons que j’ai toujours des sentiments pour elle, mais tu sais ce qu’on dit loin des yeux, loin du cœur. Moi aussi j’ai souffert au départ, mais maintenant je profite de la vie.
– Et ça te dirait de profiter avec moi?
– Ca dépend, tu me proposes quoi?
Marion pose sa main sur ma cuisse:
– A ton avis? Tu restes dormir ici?
– D’accord, mais je te préviens, on ne va pas beaucoup dormir.
– Depuis le temps que j’attends ça, je pourrais faire une nuit blanche.

Assis sur le canapé, elle m’a embrassé en posant directement sa main sur mon entrejambe.
Sa bouche est délicieuse, elle embrasse super bien. Nos langues bataillent pendant que je lui palpe les seins. Sa main continue d’exciter “popol” par dessus mon pantalon. J’ai la trique et rapidement je déboutonne mon jean’s, pendant qu’elle défait ma chemise.
Elle fait glisser mon pantalon, puis mon caleçon, libérant ma queue gonflée d’excitation.
Debout devant moi, elle se déshabille pendant que je retire mes chaussettes. Elle s’agenouille entre mes cuisses dans un ensemble string et soutien-gorge jaune fluo très sexy.
Elle démarre une fellation digne d’une actrice porno. Elle me suce goulument en malaxant mes couilles de sa main libre.
Cuisses écartées, bras et tête posés sur le dossier du canapé, je savoure cette merveilleuse gâterie en gémissant:
– Hum, c’est trop bon, tu es aussi chaude que Laura…
– Normal, je lui ai tout appris dit-elle en plaisantant.
Elle continue de me pomper sans les mains, pour dégraffer son soutif. Elle m’expose fièrement son 95C et elle entame une énergique branlette espagnole en me souriant:
– Je parie qu’elle ne te faisait pas ça…
Je grogne:
– Han, han, non c’est sûr, han, je kiffe trop, elle n’a pas les mêmes nichons que toi.
Elle serre ma queue entre ses seins encore plus fort et s’active de plus en plus vite.
Elle me reprend en bouche et me suce jusqu’au bout en avalant ma semence.
Elle continue de me cajoler la verge en caressant mon gland avec son pouce et flatte en même temps mon égo:
– Tu as une sacrée belle bite, je comprends pourquoi Laura me disait qu’elle n’avait jamais autant jouit.
– Mais je ne la faisais pas jouir qu’avec ma bite… Elle ne t’a jamais dit que j’ai un BAC 8 jeux de langues?
Elle éclate de rire:
– Allons dans ma chambre, je vais savoir si tu es aussi doué que tu le dis.

Elle retire son string, s’allonge sur le dos et ouvre ses cuisses. Elle plonge un doigt dans sa foufoune ruisselante.
– Regarde comment je mouille à cause de toi.
Elle m’excite et mon sexe reprend toute sa vitalité en la voyant se masturber.
Je ne pense plus à rien, j’ai simplement envie de laper cette chatte lisse et luisante.
Je me positionne entre ses jambes et de ma langue je la lèche avec gourmandise.
Je goûte ses lèvres juteuses et déguste longuement son bourgeon. Ses petits couinements me remplissent d’orgueil. Plus, elle gémit, plus j’ai envie de lui donner du plaisir, c’est tellement enivrant d’entendre une femme jouir.
Je titille son clitoris de la pointe de la langue, je l’aspire en caressant le côté de ses cuisses, son ventre ses seins. Sa respiration devient haletante. J’approche mon index et mon majeur de sa vulve, ils sont directement happés par son orifice brûlant. Je fais des allers-retour au rythme de ma langue sur son pistil, elle jouit pleinement dans un intense orgasme.
Je remonte sur elle pour l’embrasser, elle s’empare de mon sexe et me secoue un peu. Elle le dirige ensuite à l’entrée de ses nymphes. Je n’ai plus qu’à avancer mon bassin pour la pénétrer. Mon épaisse queue n’a aucun mal à ouvrir ses chairs humides, mes va-et-viens l’atteignent en profondeur. Bras tendus au dessus d’elle je la pillonne de plus en plus vite. Ses gros seins, que je suce et lèche par intermittence, gigotent à chaque coup de reins. Elle crie son plaisir en s’accrochant à la tête du lit:
– Viens, viens, viens, VIENS!!!!
J’accélère le rythme, une vague de chaleur remonte mon épine dorsale, je suis à point et j’éjacule en elle en agonisant.

Nous avons remis ça plusieurs fois cette nuit là, Marion étant une ogresse du sexe pour mon plus grand bonheur.
Le lendemain matin, ce sont les yeux cernés qu’on s’est quitté pour aller en cours.

Le jour-J est arrivé, je vais enfin revoir ma rousse. Je suis excité comme une puce.
16h, je me prépare car j’ai rendez-vous chez Marion dans une heure pour l’aider aux préparatifs de la soirée.
Je fais un effort vestimentaire. Je mets mon costard noir, chemise blanche et petite cravate noire. Je sais que cela plaira à Laura. Je me rase, je mets un peu de parfum et le tour est joué. Un petit coup d’œil dans le miroir, c’est bon, je me trouve pas mal.
Je passe vite fait chez le fleuriste. J’achète un bouquet de roses rouges pour Laura et une orchidée blanche pour Marion.

A mon arrivée, Agathe (l’autre amie de Laura) et son mec sont présents. Les deux nénettes me complimentent:
– Quelle élégance.
– Tu as la classe beau gosse. Tu n’as pas peur que je te viole…
J’offre la fleur à Marion, qui me remercie par un énorme smack.
Je fais semblant d’être surpris par cette marque chaleureuse:
– Bah qu’est ce qui te prend?
– Ne te forces pas, je suis au courant pour vous deux, me répond Agathe.
– Je vois, Marion t’a tout dit

Pendant les préparatifs, Marion n’a pas cessé de me taquiner discrètement:
– Tu m’excites trop, j’ai envie de toi, etc…
– Écoutes Marion, on s’est bien éclaté ensemble, mais ce soir, c’est Laura que je veux.
– Je le sais, tu vas l’avoir, mais tu pourras m’avoir aussi.
– Tu pourrais faire ça avec ta meilleure amie?
– Bien sûr, je pourrais faire n’importe quoi avec elle. On a déjà maté des pornos ensemble, on s’est vu toute nue je ne sais pas combien de fois, on a baisé en même temps dans des pièces séparées donc oui, moi ça ne me gênerait pas.
– Mais elle je ne suis pas sûr qu’elle soit partante.
– On trouvera un moyen de la faire craquer.

Lorsque Laura arrive, je sens mon cœur tambouriner à vive allure en la voyant. Mes yeux pétillent de désirs pour elle. Elle est ravissante dans sa robe noire moulante.
Elle est souriante et heureuse. Elles se sautent dans les bras entre copines. Puis, elle me regarde et me sourit. Je lui offre le bouquet de rose et nous nous enlaçons tendrement:
– Tu es magnifique.
– Toi aussi, tu es beau comme un cœur.
– Ça me fait plaisir de te revoir.
– Moi aussi.

Mon coloc Ronan est arrivé un peu après avec sa chérie.
Nous prenons l’apéritif en écoutant Laura nous raconter ses aventures irlandaises.
Nous n’arrêtons pas de nous lancer des petits regards.
Un peu avant le repas, nous nous isolons à l’écart du groupe pour discuter ensemble. Je lui demande:
– Alors comment vont les amours?
– Ca va, ça fait un mois que je suis avec Emmanuel, ça se passe bien.
– Tu as des sentiments pour lui?
– Je le pensais, mais dès que je t’ai vu…enfin je n’ai pas envie de penser à lui ce soir. J’ai envie de profiter de la soirée, des copines, de toi…
– Tu as toujours envie de moi?
– Oui.
– Il faut que je t’avoue quelque chose avant:
– Dis-moi
– J’ai couché avec Marion.
– Petit coquin, je m’en doutais
– Tu ne nous en veux pas?
– Bien sur que non, on n’est plus ensemble, tu n’as pas de compte à me rendre.
– J’avais peur que tu le prennes mal.
– Je l’aurais mal pris si tu m’avais tromper. Et j’ai toujours su que tu lui plaisais. Vous auriez eu tort de ne pas vous éclater.
Elle a pris ma main entre les siennes et on s’est embrassé.
Lorsque les autres nous ont vu, nous avons eu le droit à des applaudissements et des sifflets.
Je la serre fort des mes bras en lui chuchotant:
– Tu m’as trop manqué.
– Toi aussi.
– J’ai hâte qu’on dorme ensemble.
– J’en ai très envie aussi.
– Ce sera notre seule nuit, je pars demain soir, j’ai trouvé du taf pour les vacances de Noël.
– Alors, on en profitera à fond.

Nous passons une bonne soirée, nous mangeons, buvons, rigolons tous ensemble. Laura et moi, on se dévore des yeux, pendant que Marion me lance des regards complices.

Après la raclette, nous avons lancer un jeu d’alcool avec des dés, et très vite les esprits sont devenus troubles et la fatigue s’est emparée des moins tenaces.
J’ai mis un peu de musique pour réveiller tout le monde. Nous chantons et dansons.

C’est alors qu’une petite dispute éclate entre Agathe et son petit ami. Ce dernier, n’étant pas très fêtard, souhaite rentrer, mais la jeune femme s’y oppose car elle veut profiter du retour de Laura. Ils s’engueulent comme du poisson pourri et c’est en solitaire qu’il s’en va en claquant la porte.
Cela a cassé l’ambiance, Ronan et Claire décident quelques instants plus tard de retrouver également leurs pénates. Je sais surtout qu’ils vont profiter de mon absence pour copuler joyeusement à l’appart.

Je me retrouve seul avec les 3 nanas. Agathe, qui a demandé à Marion si elle pouvait rester dormir là, vient s’assoir à côté de moi.
– Ca va?
– Non, il m’a énervé l’autre imbécile, il me saoule, il ne fait aucun effort.
– N’y penses plus, profite de la soirée, bois un coup, fais la fête.
Je lui sers une vodka, pendant que Laura et Marion bavardent en rigolant. Elle boit son verre cul-sec et reprend:
– Non, mais c’est incroyable, il ne veut jamais rien faire. Il ne veut pas aller au ciné, quand on fait des soirée, il ne veut jamais aller en broîte, bref il est lourd par moments.
– Vous n’êtes peut être pas fait pour être ensemble.
– Je me pose la question parfois. Quand je vois comment, toi, tu étais avec Laura, tu étais toujours là pour elle.
– Oui mais on était en couple, mais on était également des amis plein de complicité.
Elle s’est mise à pleurer:
– Franchement je ne sais plus quoi faire.
Je l’ai prise dans mes bras pour la réconforter.
– Allez, oublies tout ça, va danser et délirer avec les filles ça te fera du bien.
– Oui, tu as raison, en essuyant ses larmes.
Elle me fait un bisou sur la joue avant de se lever.
– Merci de m’avoir écoutée.

Les filles l’ont consolé à leur façon en la faisant rire et en buvant quelques verres.
L’ambiance est repartie et j’ai l’impression d’être de trop. Les filles, ivres et heureuses de réformer leur trio de choc, ne me calcule plus. Elles danses en ronde les bras sur les épaules.
Je reste les regarder assis dans le canapé. Leur joie et leur folie me font marrer.
Elles se font des gros bisous sur les joues. Laura leur fait un smack chacune.
J’attire leur attention:
– Vous n’avez qu’à vous emballez pendant que vous y êtes, dis-je en plaisantant.
Laura me répond:
– Ca t’exciterait hein, de voir trois nanas ensemble.
– Grave, mais vous n’avez que de la gueule dis-je pour les défier.
Laura regarde alors ses deux copines.
– C’est pas comme si on ne l’avait jamais fait les filles, on lui montre.
L’une après l’autre, elles se sont roulées un patin.
Laura me questionne:
– Alors ça t’a fait bander?
– Il m’en faut plus, mais c’est un bon début.
Agathe me répond sur le ton de la plaisanterie:
– Bah ça va, tu ne veux pas qu’on se foute à poil aussi?
– Je ne serais pas contre un petit striptease.En plus, tu es la seule que je n’ai pas vu toute nue…
Marion surenchère sans demander l’avis des autres:
– On t’en fait un toutes les trois si tu nous en fais un d’abord.

Je suis pris à mon propre jeu, mais je ne peux me débiner.
– Ok, je le fais, mais dans les règles de l’art.
Je me lève et je trouve le morceau “hot stuff”, la musique de Full Monty.
Je me dénude lentement en leur balançant mes fringues. Elles m’acclament:
– Whou, whou…
Laura me regarde avec envie en se mordillant les lèvres, Marion me sourit tout comme Agathe, qui a l’air d’apprécier ma prestation.
Je les fais saliver en jouant avec l’élastique de mon boxer. Elles crient à l’unisson:
– A POIL, A POIL…
Je me retourne, baisse mon boxer, leur dévoilant mes fesses.
Je leur fais face à nouveau, les deux mains plaquées sur mon sexe et je les retire, les laissant observer ma queue toute lisse qui pendouille.
Elles sont hystériques et je devine au regard de Laura qu’elle a très envie de moi.

– Allez à vous maintenant dis-je en m’installant nu dans le canapé.
Elles entament leur show sur la même chanson.
Elles s’effeuillent et dansent sensuellement. Je ne sais plus où donner de la tête.
Elles défilent toutes les 3 devant moi en string et soutif, Marion secoue ses seins près de mon visage, Laura se penche en avant et remue son petit popotin.
Puis elles se mettent en ligne et retirent leur soutien-gorge. Je suis scotché par le spectacle et je commence à durcir sévèrement devant les 3 paires de seins.
Elles abaissent leur string et je découvre leur sexe glabre et humide. Ma queue est raide de chez raide et les trois coquines la regarde avec concupiscence.
Leur show terminé, je les applaudie:
– Bravo mesdemoiselles, c’était très sexy, vous êtes superbes, excitantes.
– On a remarqué…

J’ai l’impression d’être dans un rêve, j’ai en face de moi 3 nanas nues et j’ai très envie de les prendre une par une.
Je suis surexcité et à priori pas le seul.
Laura demande coquinement:
– Qu’est ce qu’on fait maintenant?
Ce à quoi Marion répond:
– On fait un peu jeu érotique? J’ai un jeu de dès sympa…
Agathe joue sa mijorée:
– Euh, les filles, ce n’est pas que je ne vous aime pas mais…
– Allez lâches-toi, ça ne t’excite pas un peu tout ça?
– Si mais…entre nous c’est…et puis il y a mon mec.
– On ne te force à rien, si tu n’en as pas envie, soit tu regardes, soit tu vas te coucher.

Marion apporte deux dès roses. Elle nous explique les règles:
– Vous lancez d’abord le dé “action”.
Il y est inscrit sur cinq faces une chose à faire. Caresser embrasser, sucer, lécher et mordiller.
– Puis vous lancez le second sur lequel sont inscrites certaines parties du corps. Pied, sexe, fesse, seins et bouche.
Sur chaque dé, il y a une face point d’interrogation. C’est un joker, vous faites ce que vous voulez sur la partie du corps indiquée ou vous faites ce qui est demandé, mais où vous le voulez.
Une fois que la combinaison est affichée, vous la faites sur votre voisin de gauche.
On s’assoit tous les trois par terre en rond. Agathe décide de nous regarder du canapé.
On se sert une vodka et on trinque
– Bon alors qui commence?

A suivre…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire