Histoires d'inceste Histoires de sexe viol

Réalisation d’un fantasme

Réalisation d’un fantasme



Mon fantasme réalisé, je me sens honteuse, humiliée mais aussi satisfaite.
Je discutais avec un homme depuis quelques jours maintenant sur Internet. Nous avions des fantasmes commun et de fil en aiguille, il m’a proposé un rendez-vous pour concrétiser nos envies de sexe. Je profite de l’absence de mon conjoint pour faire cette folie et rendez-vous est pris dans un coin isolé prés d’un étang. Dés son arrivé, sans prononcer un mot, il se colle à moi et me pelote les seins en m’embrassant fougueusement das le creux du cou. Surprise, je commence par paniquer. Mais, se pressant contre moi, je sens son pénis bomber à travers son jean. Sous se pétrissage de ses baisés, je fond et mouille comme une ados.

Sûr de son pouvoir sur moi, il appuie sur mes épaules, me met à genoux, ouvre son pantalon et d’autorité, il enfourne son sexe dans ma bouche en commençant des va-et-vient. Me voilà utilisée, coincée entre les griffes de ce type. Ses couilles claquent contre ma mâchoire. Son gland frappe le fond de ma gorge. Je suffoque, mais il ne s’arrête pas. Il se retire un instant pour regarder mon visage. J’en profite pour reprendre ma respiration, mais il s’enfonce de plus belle pour pénétrer ma gorge à nouveau sans ménagement. Je l’ai cherché. Je lui avait raconté mes envie de baise violente.

Quand il arrête enfin de me bourrer la bouche, c’est pour me jeter au sol, arracher mon string et d’un puissant mouvement, me pénétrer. Mon vagin est si trempé qu’il rentre son pieux sans problème. J’adore cette bestialité. Il m’excite terriblement. Il me retourne comme une crépe et me prends en levrette avec un force peu commune. Mes seins ballottent dans tout les sens sous cette saillie a****le. Je n’arrête pas de crier, de gémir de plaisir. A par ses grognements de bête en rut, il ne dit pas un mot et me baise furieusement. Je ne suis là que pour son seul plaisir, pour qu’il me baise et qu’il jouisse de moi. Me voilà entrain de me faire défoncer par un inconnu sans protester. Je suis vraiment une salope.
Il se retire brusquement et je crois qu’il va me jouir sur le dos. Mais d’un coup de boutoir qui me fait hurler de surprise et de douleur, il force ma rosette pour me sodomiser avec force. J’ai mal, mais je rentre comme en transe. Son sexe m’éclate le cul. Comme par jeux, il se met à changer de trou à chaque pénétration. L’effet est détonnant et je ne sens plus la douleur de cette pénétration sauvage, mais que du plaisir qui m’amméne rapidement à un orgasme dévastateur.

Il se retire, me prend par les cheveux et s’enfonce à nouveau dans ma bouche. Il s’arrête, sa verge toute entière dans ma gorge et dans un ultime grognement, son sperme se déverse en long jet épais m’obligeant à l’avaler jusqu’à la dernière gouttes pour ne pas étouffer. Ses couilles vidées, il se retire, reboutonne son pantalon et repart comme il était venu, sans un mot me laissant pantelante et humiliée au bord de l’étang. J’ai le goût de son foutre dans ma bouche. Du sperme macule mes seins. La honte me submerge mélangé avec ce sentiment coupable d’avoir aimé ça. De retour à mon domicile, mon téléphone sonne. C’est un SMS de mon internaute.
“Michèle, j’ai adoré ce merveilleux moment qu’on a passé ensemble. J’espère que de ton côté ton fantasme c’est déroulé comme tu l’imaginais. J’en ai parlé à des amis. et si tu es partante, je suis prêt à t’organiser un gangbang. Je suis certain que tu adorerais salope comme tu es! Bises à très bientôt!”

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire