Histoires d'inceste Histoires de sexe de voisins

Vega love 3

Vega love 3



Vega Love 3
Il y a eu une grande expérience avec Ris que je n’osais pas aborder !
La troisième fois qu’il nous a suivis dans le sous-sol de ma maison, je n’ai pas résisté à une chose qui me trottait dans la tête.
Comme les autres fois il est venu facilement avec nous au sous-sol car il voulait grimper Véga qui était en chaleur, il lui reniflait la vulve en permanence même en marchant et il fallait que je fasse attention pour qu’il ne réussisse pas à lui grimper dessus.
Arrivé dans mon sous-sol, je fis grimper Véga au rez-de-chaussée pour m’occuper tranquillement de la bite de Ris, il était déjà dans tous ses états avec le bout rouge qui pointait ; je me mis complétement nu, je repris du lait concentré comme la 1ére fois pour qu’il me lèche bien le cul et les couilles, il ne se fit pas prié car il adorait ce lait sucré je bandais fort ; je me mis sur le dos car je ne voulais pas qu’il me grimpe tout de suite, je le laissais bien me lécher, je remis du lait sur ma queue pour qu’il me la lèche bien également, ma bitte coulait abondamment.
Je me redressais et lui palpait son fourreau sa bite était déjà grosse, je voulais qu’il me grimpe mais je voulais vraiment bien lui manipuler et branler son gros chibre rouge et le voir bien arroser le sol. Je lui sorti son vit du fourreau et l’attrapais juste derrière son nœud pour bien lui serrer et le faire grossir ainsi que toute sa bite, au début il donnait de gros coup du cul comme s’il pointait une chienne mais c’est moi qui le tenait bien, il devint énorme et giclait sans arrêt, je bandais comme un malade j’étais au bord de lâcher mon foutre.
Je cessais ce jeu et cet immense plaisir de le voir ainsi.
C’est à ce moment-là que je fis descendre Véga, j’allais la saillir avec Ris à mes côtés, je savais que ça n’allait pas être facile car dès qu’elle fut dans la pièce elle présenta son cul à Ris qui voulait tout de suite lui grimper dessus, je fus obligé de hausser le ton pour la faire grimper sur le petit estrade et rabaisser le désir de Ris, je réussis à bien me mettre en place derrière elle et en la saisissant par les flancs, elle tordait du cul et levait son fouet au maximum pour bien me découvrir sa vulve humide, je finis par lui mettre mon gland tout mouillé juste dans son triangle, elle était aux anges en se tortillant de l’arrière train , je finis par lui enfourner toute ma queue bien à fond, c’était exquis cette chaleur et son vagin serré , ma bite coulait tellement que ça glissait facilement, je la cramponnais bien au moment où elle se mettait à osciller afin de ne pas être éjecter, tout était tellement mouillé au plus profond de sa chatte que pour une fois ma queue faisait assez facilement des va et viens ; Ris couinait sans arrêt à côté de moi, il essayait de me grimper sur la jambe , j’étais obligé de le rabrouer pour qu’il se calme, il ne savait pas que je lui avais réservé une bonne surprise.
J’envoyais tout mon jus bien au fond du vagin de Véga au bout 3 ou 4 minutes, j’etais dans un état d’excitation extrême, je restai enfoui en elle jusqu’à ce que je débande, Ris couinait toujours, il voulait la saillir le salop.
Mais comme c’est un beau et bon chien j’allais lui donner une récompense ultime.
Véga redescendis de son estrade, je la tenais par le collier, aussitôt Ris lui renifla le cul et lui lécha la vulve , comme avec moi elle levait son fouet pour bien présenter son cul à Ris.
Au bout de quelques minutes il lui grimpa dessus, son bout rouge pointait , il se rapprocha le plus possible de son cul et se mit a osciller du cul, il fallait qu’il trouve l’entrée de la chatte de Véga ; à un moment l accéléra de plus en plus en se collant à son arrière train, c’est la qu’il trouva la chatte de ma chienne et qu’il du lui enfilé sa bite, il la ramona comme ça pendant 2 minutes puis s’arrêta, il avait du tout lui enfiler sa bite et son nœud également, évidemment avec un nœud comme je l’avais vu c’était sûr qu’il allait resté coincé dans son vagin, au bout de quelques temps comme cela il esseya de se retourner, je l’aidais à passer sa patte au-dessus du dos de Véga, ils se retrouvèrent comme ça cul à cul , je tenais toujours Véga pour ne pas qu’elle bouge et qu’ils se fassent mal mutuellement, je bandais à nouveau comme un malade. Au bout de 15 mn Ris réussi à se libérer de Véga, il se coucha et se nettoya sa pine avec application.
Vous savez ce qu’il me restait à faire avec une queue dure comme du bois ? je fis remonter Véga sur l’estrade et à mon tour je la saillis pour la 2ème fois et elle était toujours prête à recevoir une nouvelle queue, je lui enfilais ma queue avec une grande facilité car le foutre de Ris lui avait envahi le vagin, elle dégoulinait, mon gros chibre coulissait avec facilité et je larguais rapidement tout mon jus qui se mélangea avec celui de ce salop de Ris qui avait remplis Véga de tout son jus.
J’avais passé un moment très très intense avec mes 2 amis les chiens, génialissime.
Je fis un peu de toilette et me rhabilla et je raccompagnais Ris à la barrière.
Ce que je fis après, c’est simple, je ne voulais pas de chiots donc le lendemain je suis allé chez le vétérinaire en lui disant que Véga s’était fait prendre par le mâle de la voisine et que je ne voulais pas de chiots, il lui fit donc une 1ère piqure et je revins le lendemain pour une 2ème afin qu’elle ne soit pas « « enceinte » » , ça m’a couté 120 francs à l’époque…. Mais que de plaisir et quelle sacré expérience.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire