Histoires d'inceste Histoires de sexe travesti Premières histoires de sexe

Théo

Théo



, A 50ans j’ai fait sa connaissance sur un site dont je ne me rappelle pas d’ailleurs “easy flirt je crois”, je cherchait un couple dominant, il était à la retraite, avait une maîtresse régulière que je n’ai vu qu’en photo. Il m’a abordé en me disant qu’il aimait soumettre des hommes et des femmes.
Nous avons donc fait connaissance en échangeant par mail puis petit à petit par sms.
Ces moments était très excitant car il avait une façon de faire, de me demander en me mettant en valeur qui me motivait. Bien sur je lui envoyait régulièrement des photos.
Il habitait à Grenoble moi Lyon, donc difficile de se rencontrer. Un jour ou il passait proche de Lyon, il m’envoya un sms en me demandant si j’étais chez moi et pouvant recevoir.
Je lui dit OK, ma femme travaillait et les enfants étaient à l’école.
Donc, je couru vite sous la douche pour me rafraîchir et me remis en survet’ sans sous vêtement bien sur “je ne porte pratiquement jamais de dessous”…!
Lorsqu’il arriva, je le fit rentrer et s’asseoir dans la cuisine. C’était un homme de 69ans encore assez bien conservé avec une forte prestance qu’il tenait de son poste très haut placé dans l’industrie. J’aimais bien cet ascendant qu’il avait sur moi.
Je préparait donc le café, lui servis, il me retint à ce moment par les hanches, me disant
– “restes là près de moi, je veux pouvoir te sentir, et te toucher”
Il prit sa tasse de la main droite et bu son café en faisant parcourir sa main sur mes mollets, remontant le long des cuisses et sur mes fesses, les caressant en désignant de grands cercles. La tasse posée, sa main droite fit la même chose mais sur l’avant des jambes, remontant jusqu’à ma taille et glissant sous mon t-shirt pour grimper jusqu’à mes seins qu’il caressait délicatement tout en pinçant de temps à autre mes tétons.
Sa main gauche s’inséra sous l’élastique de mon survêtement et redescendit sur mes fesses nues.
– Hum, tu ne porte pas de slip! j’aime ça, tu es un bon soumis je le sens, je vais te donner ce que tu attends.
– Nous n’avons pas beaucoup de temps, ma femme devrait rentrer vers 17h maxi..
– Ok alors allons de suite dans ta chambre veux tu? Je veux te voir à mes pieds et te prendre en photos si tu accepte?
– Ça me gène un peu…
– Je comprend mais ce sera plus excitant que dans le salon, allons y…

Nous voila donc dans la chambre, il me retourne face à lui, retire mon t-shirt et me baise les seins en me caressant le dos, il me dit aimer mon corps lisse et sportif, me mordille les tétons, les mouille de sa langue baveuse… il att**** l’élastique de mon survêt’ le fait glisser doucement le long de mes jambes jusqu’à découvrir mon sexe rasé de près.
– Huuummm j’adore tu es nickel, un vrai sexe d’adolescent imberbe et tes couilles sont magnifiques à gober, tourne toi et montre moi tes fesses…
Je me retourne et me vois dans les glaces de la penderie, j’ai un petit frisson de honte mélangé à de la curiosité, et beaucoup d’attente.
– Elle sont magnifique, il n’y a rien de plus beau qu’un cul de cycliste, mets toi à 4 pattes sur le lit.
Je m’exécute, j’aime m’exhiber, montrer mon cul comme une chienne… Il finit de retirer le pantalon de mes chevilles, m’écarte un peu les pieds et s’agenouille sur le lit pour mieux écarter mes jolies petites fesses.
– C’est parfait, comme j’aime préparé à ma perfection ta raie est accueillante et ton petit trou est excitant, un petit cul de puceau. Je vais le dévorer…
Il se penche alors pour le mouiller abondamment de la pointe de sa langue, appliquant légèrement son pouce dessus pour essayer de distendre un petit peu l’entrée.
– Vas doucement STP, je suis très serré et à sec c’est douloureux…
Il continue et fait pénétrer son doigt qui me fait mal, j’ai l’impression d’être déchiré, à l’intérieur j’aime bien mais la rondelle ma fait mal.
Il arrête et att**** mon paquet qu’il tire en arrière pour le sucé, le tète, aspirer mes couilles, les gober ensembles. Il essaye de gober mes couille et ma queue molle en même temps, il se régale de ça poussant des soupirs étouffés. Il m’aspire comme un dingue, j’aime cette attitude vorace, le vice de cette façon de faire, sa gourmandise.
– Je peux te prendre en photos? caches ton visage entre tes bras voilà comme ça…
Tout y passe à 4pattes un doigt dans le cul, sur le côté une jambe relevée sur le dos jambes repliées, jambes écartées, jambes relevées, sa queue devant mon trou contre ma queue… il mitraille comme un obsédé, j’adore.

Le temps passe à un vitesse folles et il est temps de se quitter, il s’allonge à mes côtés, me prend dans ses bras, me disant que j’étais un bon soumis coquin, et qu’il voulait me revoir… je suis partagé entre culpabilité et désir d’approfondir.
On se quitte sur ce, et je remet un tout en ordre chez avant le retour de la famille…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire