Histoires de sexe gratuites Histoires érotiques couples amateurs

Belle Andalouse (1/2)

Belle Andalouse (1/2)



Bonjour à tous,
Après avoir lue de nombreuses histoires sur ce site, je me décide à narrer une de mes aventures qui s’est déroulée l’été 2013.

Tout d’abord la raison pour laquelle tout cela est arrivé, marié depuis désormais près de 15ans, mon couple traverse depuis de longues années un vrai désert sexuel, mon épouse qui est une jolie petite femme menue plutôt séduisante n’a jamais été une folle de sexe, mais au fur et à mesure des années son attrait pour le sexe a fortement diminué, je dirai même qu’il est devenu inexistant, il nous arrive de rester trois à quatre mois sans le moindre rapport, au début je supportais cela mais cela m’est devenu insupportable, j’ai donc peu à peu fréquenter des sites de rencontres et autres sites érotiques, au début plus par fantasme puis un jour j’ai décidé de franchir le pas…

Sur un site de récit un peu comme celui-ci une femme me séduisait tout particulièrement par sa plume, il était très agréable de lire ses récits d’une grande poésie, nous avons commencer à échanger par messagerie, elle était espagnole, Andalouse plus précisément, nous avons sympathisé et nous sommes très vite entendu.
Elle se disait grande et fine, au longs cheveux bruns, ancienne danseuse et posant occasionnellement en tant que modèle photo, elle avait 27 ans, cette description semblait séduisante même si je n’avais pu vérifier ses dires par quelque photos que ce soit mais elle semblait être d’une grande sincérité.
Elle se faisait appeler Sara et vivait à Bruxelles.
De mon côté j’avais 34 ans vivait sur Lille, j’étais et je suis plutôt grand et fin, 1,85m pour 80kg, je fais attention à mon apparence et ces dernières temps il semblerait que j’ai plus de succès auprès des femmes que leur de mes jeunes années.
Côté intimité, je suis plutôt bien membré même si cela n’a que peu d’intérêt vu le calme plat de ma vie sexuelle…

Après quelques jours d’échanges elle me proposa de nous rencontrer sur Bruxelles, ma femme s’absentant l’été pour rejoindre sa famille, j’étais 100% libre de franchir le pas sans prendre de gros risques, je ne pu donc résister longtemps à cette invitation!
Nous décidâmes de nous rencontrer un jeudi soir après sa journée de travail, je travaillais également et cette chaude journée d’été fut interminable, essayant d’imaginer comment se déroulerait la rencontre et me demandant si cela était bien raisonnable, mais l’excitation prenait le dessus, je ne pouvais m’empêcher de tenter d’imaginer à quoi elle ressemblerait, si sa description était honnête, elle devrait être plutôt mignonne, mais rien ne me le garantissait!
Nous avions RDV à 22h, je finis ma journée de travail vers 19h, rentra chez moi pour me changer, j’avais l’impression d’aller à un 1er rencard amoureux, je me préparais donc avec le plus grand plaisir, me rasant de près, apportant une attention toute particulière à mon apparence, je finis la touche me parfumant, Bruxelles étant à plus d’une heure de voiture je ne tarda pas à prendre le volant prenant soin d’emmener une bouteille de champagne fraiche et quelques fraises, ce qui aurait sans doute aidé à détendre l’atmosphère.

Au plus je m’approchais de Bruxelles au plus mon coeur battait la chamade et la fois tendu et excité, des pensées érotiques traversaient mon esprit provoquant une légère érection, les idées s’emmêlaient, jamais je n’avais couché avec d’autres femmes que la mienne et cette soirée allait donc être mémorable, quelqu’en soit la sortie!
J’arrivais dans son quartier quelque peu à l’avance, je pu me garer facilement et déambula dans les ruelles étroites, il faisait chaud, plus de trente degrés, une ambiance de vacances régnait, il y avait du monde aux terrasses des bars et restaurants, la musique de ceux-ci mettait une ambiance très agréable dans l’air, cela me permit de me relaxer un peu alors que je m’approchais de chez elle.
En face une terrasse noire de monde ou on pouvait entendre toutes les langues, le quartier semblait plein d’erasmus, beaucoup d’étudiants de toute l’Europe se faufilaient sur les trottoirs.
Une jeune femme brune était assise à la fenêtre du 1er de l’immeuble qui correspondait à l’adresse, était-ce elle???
Elle m’avait demandé de l’appeler une fois sur place, ce que je fis, c’est alors que j’entendis le téléphone sonner depuis cette fenêtre, mon coeur s’emballa, d’autant plus lorsqu’elle se pencha en avant (sans doute histoire de vérifier mon apparence) et me fis signe de monter.
Je montais un étage et me présenta devant cette porte, l’excitation était à son sommet, je n’avais pu vraiment voir à quoi elle ressemblait par la fenêtre le verdict arriverait donc seulement à l’ouverture de cette lourde porte ancienne!
J’entendis la serrure grincer, et enfin la porte s’ouvrir…

Là je découvris devant moi une superbe créature, bien plus jolie que ce à quoi je m’attendais!
Elle était grande, environ 1,75m, très fine et élancée, elle était pieds nus, avait de petit sein qui pointaient sous une robe d’été légère et simple, elle avait de très longs cheveux raides maintenus attachés par une tresse retombant par dessus son épaule, elle me sourit immédiatement ce qui illumina son superbe visage et ses yeux noisettes, elle me sauta au cou comme si nous nous connaissions depuis toujours et je pu m’imprégner une première fois de son doux parfum, elle m’embrassa d’un doux et chaud baiser que j’aurai aimé plus long et prit ma main pour me faire entrer.
l’appartement était plutôt cosy, joliment décoré, de grandes fenêtres donnaient sur la rue, celle-là même par ou je l’avais aperçue, nous entendions les bruits d’animation de la rue comme si nous y étions.
Je lui offrit de suite le champagne et les fraises, avec humour elle me dit qu’elle reconnaissait là le “French lover” et mis la bouteille au frais.
Nous entamèrent une discussion très détendue, elle me mis de suite à l’aise par son naturel et sa simplicité, j’étais parfaitement détendu et la soirée s’annonçait sous de très bonnes augures malgré que je ne savais pas encore ce qui allait se dérouler!

Alors que nous parlions simplement elle passa sa main dans son dos déboutonnant sa robe qui glissa subtilement au sol dévoilant son superbe corps parfaitement dessiné, le ton était donné 🙂
Elle ne portait pas de soutien gorge et je pu admirer ses petits seins pointant vers le haut, elle portait simplement un string de coton, elle avait une taille très fine qui mettait parfaitement en valeur les courbes de ses hanches ainsi que ses longues et très belles jambes.
Je restais quelques secondes comme hypnotisé par cette beauté qui m’était offerte avant qu’elle ne s’approcha de moi pour m’embrasser de manière bien plus appuyée si bien qu’elle me poussa en arrière contre la porte d’entrée qui claqua derrière moi, elle enfouit sa langue dans ma bouche, elle avait un parfum sucré et je me délectais de se baiser d’un érotisme intense.
Elle passa son bras gauche par dessus mon épaule verrouillant la porte et me susurra à l’oreille avec son accent terriblement érotique “tu es mon prisonnier!”, elle n’avait aucuns soucis à se fais jamais je n’essaierai de m’échapper de sa prison, c’est le genre d’endroit ou on prendrait perpet’ sans broncher!!!

Je sentais une vive érection pointer dans mon pantalon de toile alors que je l’embrassais une main derrière sa nuque l’autre dans le creux de ses reins, je descendait ma main sur ses fesses rondes, sa peau était d’une grande douceur , son odeur était enivrante. De son côté elle s’aperçut rapidement de cette érection naissante et se frotta de plus belle contre moi.
Quelle sensation exquise de découvrir un corps inconnu contre moi, tant d’années sans connaitre cette sensation que j’en avais oublié le plaisir intense!
Elle me ôta mon pull avec hâte et commença à me mordiller le tétons pendant qu’à mon tour je jouais avec ses petits seins ou pointaient ses tétons, je les roulais entre mes doigts et ils pointaient de plus belle, bien plus que ceux de ma femme, elle semblait très sensible et adorer se traitement.
Je sentais alors sa main se diriger vers mon membre se sentant de plus en plus à l’étroit, elle me caressa et me branla tout en douceur en sortant mon sexe de son carcan, quelle sensation exquise!
Je vis à son regard que la forte érection qu’elle m’avait provoqué lui plaisait particulièrement, j’avoue que cela faisaitt des années que mon sexe n’avait pas été aussi bandé, il semblait énorme entre ses fins doigts.
Elle arrêta de me caresser et me tendis la main, je la suivit vers la table de salle à manger à quelques mètres, située juste devant les fenêtres donnant sur la rue, elle me demanda de m’assoir, je m’exécutais.
Elle vint s’assoir à genoux devant moi, m’aidant à retirer mes chaussures et mon pantalon, quelques instants plus tard me regardant droit dans les yeux elle pris mon chibre en main pour l’amener à sa bouche, je n’en pouvais plus, je sentais mon coeur battre dans ma verge alors qu’elle pointait sa langue et se mit à jouer délicatement avec mon gland, quel traitement délicieux!!!
Sa langue parcourait ma hampe me provoquant d’intenses frissons jusqu’à ce qu’elle gobe d’un coup l’entièreté de mon sexe, elle entreprit alors de longs et doux va et vient ou je sentais sa langue jouer autour de mon membre pendant que sa salive dégouliner sur mon pubis rasé.
Imaginez-vous à ma place: Cela fait près de dix ans que ma femme ne me suce plus et cette splendide créature s’applique à me sucer comme une déesse, j’en avais presque envie de me pincer pour me réveiller!
Je penchais ma tête en arrière sur la chaise en appuyant la sienne pour guider le mouvement sur ma hampe, je me rendis alors compte qu’aucun rideau ne pouvait nous cacher de ces grandes fenêtres et que la rue étant étroite, des voisins de l’immeuble d’en face pouvait nous voir à tout moment, assorti au bruit de la rue juste sous la fenêtre cela ne fit que renforcer mon excitation et mon érection, mon sexe devait dépasser les 20cm et j’avais la sensation que mes veines allaient exploser, heureusement que les vas et viens dans sa gorge douce, chaude et humide soulageaient la presque douleur.

Après une dizaine de minute de ce traitement d’exception elle se releva, s’asseya sur mes cuisses, et m’offre sa bouche qui avait le parfum de mon sexe, elle enroula sa langue autour de la mienne ainsi durant de longues minutes.
Pendant ce temps mes mains malaxaient avec délectation ses fesses, glissant mes doigts sur son intimité trempée, j’étais aux anges!

On se leva pour se diriger vers l’escalier menant à une chambre ne mezzanine et…..

Vu la longueur du récit, je fais une pause, mais….Voulez-vous la suite???

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire