Histoires de sexe mobiles Histoires de tromper

Plaisance du Voyageur (2)

Plaisance du Voyageur (2)



Lucie réveillée au matin calme et sereine de s’être fait sautée par le jeune noir métissé. Discutant avec elle à la cuisine en mangeant deux croissants chacun. Accompagné d’un café pour elle et d’un chocolat chaud pour ma part. Habillée sobrement portant sa nuisette blanche habituelle qui épousait ses formes à la perfection. La madame qui me proposait d’aller cueillir des fraises dans son champ en ce samedi chaleureux. Acceptant de la rejoindre vers ce délicieux labeur après avoir pris une douche. Une fois dehors sous la lumière du jour. Ma logeuse qui apparaissait portant un pantalon serré gris pâle et une chemise blanche à manche courte. Pour ainsi me présenter son gros cul et sa chatte moulée à quatre pattes pendant une bonne parti de la journée. J’étais maintenant devenu sa cible et Lucie était apparemment en mode séduction. Ne sortant dorénavant plus les vendredis et les samedis soirs. Préférant regarder des films tel Jurassic Park, le Dark Knight avec Christian Bale et Sicario en ma compagnie. Toujours discrète envers ces situations. Prenant des choix plutôt masculin que féminin pour ne pas trop m’ennuyer. Elle voulait fort probablement se faire entreprendre de ma fervente jeunesse. Ou bien se caresser sur le divan si j’avais le malheur de m’endormir. Pour ensuite venir converser un long instant du cadre de porte de ma chambre. Moi assis sur mon lit. Toujours habillée de sa nuisette blanche assez sexy. La pointe de ses gros seins ronds dressée. Dans la perspective de toujours vouloir me séduire. Mais de façon passive et rempli de non-dits. Moi qui l’entendais gémir certain soir du deuxième salon vers une heure du matin. Visionnant sans équivoque une vidéo ou une histoire érotique sur son ordinateur portable en se masturbant. Une odeur de chatte bien présente au lendemain lorsque je me présentais dans cette pièce libre. Son coussin rouge humide préalablement imbibé de cyprine, de sueur et de douceur chatoyante.

Lors d’une journée où Lucie était absente pour faire l’épicerie. Curieux de savoir le type de site qu’elle visionnait lors de ses masturbations nocturnes. Je décide donc d’aller vérifier l’historique de son ordinateur. Découvrant une adresse érotique avec plusieurs icônes assez révélatrices. Vraiment pas surpris de voir seulement des scènes, des photos et des histoires ne comportant que de jeunes hommes en compagnie de vieilles dames. En regardant une de soumission. Où l’ingénu jeune mâle avait la bouche bâillonné et les poignets attachés d’une corde nu et debout. La vieille madame le masturbant en lui parlant tout bas. Habillée de sous-vêtements de dentelles noires. Remarquant que depuis un certain temps. Il y avait toujours des bananes et des kiwis dans un bol en bois. Disponibles sur le comptoir de cuisine. Lucie dégustant trois fruits chaque matin en ma présence (Une banane et deux kiwis évidemment). Ajouté de fraises et de crème sucrée. Faisant monter la tension sexuelle un peu plus à chaque jour. La température du lieu augmentant de quelques degrés. Assez allumé pour être maintenant apte à vouloir fourrer cette vieille de 56 ans. N’attendant que sa prochaine séance de stimulation pelvienne pour apparaître à son salon. Et causer l’acte inévitable d’accouplement charnel.

Vint un vendredi soir où je l’entendis gémir à nouveau. Sortant du lit pour me présenter discrètement vers elle dans les instants. Torse nu et portant mon short d’été orange dans la pénombre pour l’observer. Visiblement contente de me voir apparaître. Elle se masturbe alors un peu plus fort. Habillée d’un t-shirt gris pâle et d’une petite culotte bleu azur. Ma tige dressée prête à l’assouvir sur le moment. Cinq minutes passées et la voilà qui se décide à m’adresser la parole…

Lucie – Allez…Approche…Vient me voir de plus près…

Regardant en sourdine la vidéo amateur d’un jeune homme noir qui faisait l’amour avec deux femmes matures obèses blanches. Abaissant mon short puis mon sous-vêtement pour me caresser la tige de sa main gauche. Tout en se masturbant de la droite avec enthousiasme en même temps…

Lucie – Hummm…T’en a mit du temps…

Changeant de vidéo pour me montrer celle de deux mouches qui copules sur une couverture de lit. La séquence durant à peu près cinq minutes. Observant la mouche mâle saillir en vitesse sa complice femelle. Celle ci relevant ses deux pattes arrières puis son abdomen vers trois minutes pour se faire pénétrer plus vivement. Les ailes de la mouche mâle ainsi que ses intrusions pelviennes d’une cadence beaucoup plus élevée. Tombant finalement sur le côté épuisé à la cinquième minute d’interaction. Étant fort probablement venu…

Lucie – T’aimerais tenir aussi longtemps…
Moi – Je sais pas trop…(haletant)…
Lucie – T’as fait l’amour souvent…
Moi – Pas trop…
Lucie – T’aimerais apprendre…
Moi – Si tu veux…

La madame qui me faisait à présent une fellation avec enthousiasme. Apposant ses mains sur mes belles fesses rondes et musclées en même temps. Éjaculant mes semences dans sa bouche après une brève stimulation buccale. Pour ensuite venir l’entreprendre dans mon lit tel un a****l en rut. Dans la position de la pieuvre Lucie qui jouissait d’une voix vive. Caressant ses gros seins mous, ses fesses puis sa cuisse gauche. Repositionné en levrette pour pilonner dans sa grosse vulve poilue à vitesse moyenne à sa demande. Passant la demi heure à m’accoupler avec la dame. Éjaculant dans sa grosse fente mouillé en poussant un long râle guttural. Découvrant son odeur de femme chaude en manque d’affection…

Lucie – C’est quand même bien pour un jeune homme inexpérimenté…Mais il t’en reste encore beaucoup à apprendre…

Faisant dorénavant l’amour avec la dame au moins deux fois par jour. M’indiquant qu’elle me présenterait à deux de ses amies plus vieilles. Lorsqu’elle sera satisfaite de mes performances sexuelles en général. Lisant une note sur mon lit au matin lors d’une journée brumeuse rempli de bruine. Où il était inscrit : Viens me rejoindre au champ de fraises. Je t’attends. Observant au loin la madame qui se masturbait à quatre pattes à l’aide d’une courgette. Habillée d’une robe blanche fleurie avec son bassin bien cambré. À la vu de ses voisins mais obscurcie par la brume épaisse. Allant alors à sa rencontre d’un pas certain. Ma hampe dressée pour venir l’entreprendre sur le champ…

Lucie – Déshabille toi…Et viens me prendre tout de suite…

Fourrant en levrette la madame en plein champ sur la terre boueuse. Me sentant un peu comme la mouche mâle qui terrassait sa complice femelle par en arrière. Jouissant à l’unisson Lucie fortement stimulée. Faisant évacuer quelques jets de cyprine vers l’intérieur de ses cuisses. Défonçant sa chatte pendant une bonne dizaine de minutes à la vu de tous. Évacuant ma sève dans son antre chaud en affalant mon corps sur celle ci au final. Découvrant son corps chaud à nouveau. Immaculés de boue et de ruissellement de bruine…

Lucie – Hummm…C’était bon…T’es finalement prêt à rencontrer mes deux amies…