Histoires de baise Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe travesti

Entremetteuse et Souteneuse

Entremetteuse et Souteneuse



Âgé de 28 ans, j’étais maintenant au service de 6 dames en manques d’affections. Mon entremetteuse s’appelait Annie, une jeune femme de 45 ans avec laquelle j’avais beaucoup d’activité commune, dont le gym, la course à pieds et le jiu jitsu. Elle était entraîneur personnel, ne gagnant pas des fortunes, ayant eu l’idée de proposer un service d’extra à certaines à ses clientes pour arrondir ses fins de mois. Un service de souteneur appliquant mes services, lui donnant 20% de mes cagnottes finales à 100 dollars de l’heure. Voulant tester la marchandise avant, je la baisais donc régulièrement gratuitement, étant une femme dont j’appréciais la compagnie et étant quand même en excellente forme. Je courais aussi avec elle tout les samedis matin en plus participer avec elle aux cours de Jiu-Jitsu du lundi et mercredi.

Annie mesurait 5 pieds 5 avec un corps svelte et athlétique. Elle avait les cheveux noirs, les yeux blues gris et une belle poitrine ferme de grosseur moyenne. Pas un visage extraordinaire mais quand même une belle femme dans l’ensemble. Je venais la fourrer chez elle au moins 1 heure par semaine la défonçant plein cul de tant s’en tant parce qu’elle aimait çà comme çà. Toujours des baises rudes et assez intenses, exprimant une femme tendu avec une libido très élevée. Elle savait d’instinct que j’étais le candidat parfait pour se genre de travail, nous exprimant sur les tatamis avec beaucoup de complicités et de ferveurs avant la proposition. Je mesurais 5 pieds 6 avec les cheveux châtains et les yeux pers avec un physique athlétique. Ma verge était de grosseur moyenne, mais j’avais de l’énergie pour faire l’amour sur des durées presque l’infinie, comblant mes clientes à chacune de mes rencontres.

La première s’appelait Lynda, une femme de 56 ans mesurant 5 pieds 3 avec les yeux verts et les cheveux châtains. Une femme célibataire avec une énorme poitrine ayant de grosse fonction en administration dans un lieu quelconque. Un peu grosse et moyennement belle avec le teint bronzé. Ultra chaude et demandente par contre, y allant toujours de baise interminable rendu à son logis. Une femme très à l’aise monétairement parlant, me gratifiant toujours de repas délicieux chez elle les sorties trop audacieuse étant prohibées de mon contrat voulant seulement garder l’anonymat. Elle aimait la levrette ainsi que la position 69. Sa chatte était très goûteuse et aimait se faire pénétrer de façon sèche et rapide une fois lubrifiée. Elle avait quelques tendances dominatrices, m’attachant aux barreaux de son lit à quelques reprises pour venir me chevaucher vivement en me parlant cruement. Je venais toujours deux fois à chaque séance, me gratifiant toujours de 50 dollars d’extra à chaque fois.

La deuxième s’appelait Karine âgée de 29 ans et avocate de profession. Une femme bien en chair avec un handicap de la jambe gauche l’obligeant à marcher avec une canne. Elle avait les cheveux bruns et les yeux noisettes, mesurant 5 pieds 4 voulant seulement discuter lors de nos deux premières rencontres pour se mettre en confiance. De beauté moyenne avec des seins moyens mous et de grosses fesses molles. M’apercevant plus tard qu’elle était une vrai perverse du cul aussi insatiable que Lynda rendu au pieu. Je la défonçais en position du missionnaire à chaque fois ses deux jambes toujours bien écartées l’entendant gémir et jouir ma queue entrant sortant. Elle avait une belle chatte taillée au naturelle avec un goût particulier et chaud. Me gratifia d’une douche dorée une fois à sa demande, la fourrant par la suite dans son lit dans la position de la levrette une fois souillé de son urine. Me réclamant d’y aller plus lentement, voulant profiter de se moment unique et tout nous nouveau pour elle n’étant pas une fille exubérante habituellement.

La troisième s’appelait Darlène âgée de 50 ans d’origine anglaise parlant aussi français. Elle avait une poitrine majestueuse, les cheveux châtains courts et les yeux verts. Elle mesurait 5 pieds 7 et était plutôt mince, ne demandait qu’à être fourré vite fait bien fait. Sa poitrine énorme me permettait de lui faire des branlettes espagnoles et elle préférait être dessus que dessous. Une heure de vibration intense son bassin bougeant en fusion, puis j’étais ensuite parti la madame contente. Elle aimait que je reste 15 ou 30 minutes de plus après pour discuter et boire un café en même temps, étant une veuve plutôt seule en manque de compagnie.

La quatrième s’appelait Lucie âgée de 50 ans mesurant 5 pieds. Une superbe femme mature, mère monoparentale avec les cheveux noirs et les yeux bruns (deux jeunes étudiants début vingtaine). Elle avait une belle grosse poitrine et était une vrai démone au pieu. Devant essayer de l’allumer un peu plus que les autres ayant ses responsabilités de mère sous sa conscience. Elle était soucieuse au début mais complètement épanouie après. On baisait comme des bêtes comme si il n’y avait plus de lendemain la gratifiant de demi heure supplémentaire trouvant l’acte beaucoup trop bon et chaud. Je la démontait comme une chienne par en arrière de la cyprine coulant vers l’intérieur de ses cuisses elle jouissant pleine voix. Elle aimait se faire prendre sur mur et bureau son corps menu pouvant l’exprimer ainsi. Une femme super chaude faisant des fellations tout simplement divine. Elle avait une belle chatte aux poils noirs taillées de près, lui passant deux doigts dans l’abricot tout en lui titillant le clitoris se montrant. Tout nos ébats furent filmés, Lucie les revisionnant durant ses temps libre se masturbant la chatte en feu sur le divan.

La cinquième s’appelait Chantal âgée de 46 ans, tout simplement la plus belle femme du lot. Une collègue de travail de Lynda, célibataire avec une voracité de cougar sans borne. Elle emboîta le pas sous les bons mots de son amie lui disant prendre son pieds à chaque fois. Une superbe femme de 5 pieds 5 avec les cheveux noirs et les yeux verts avec le corps beaucoup trop bronzé. Des séances d’une heure et demi pour elle de baise quasi interminable. Elle avait la chatte à feu à chaque coup porté sur ma verge préférant y aller dessus que dessous. Un triolisme me fut proposé une soirée, baisant Lynda et Chantal dans le même pieu. Chantal avait un beau corps ferme et une silhouette mince fourrant ma verge en levrette dans son fourreau avec enthousiasme Lynda nous observant. Les poignets attachés aux barreaux du lit, les deux femmes en manque me chevauchant à tour de rôle. Elle avait une belle chatte rosée taillé aux poils longs, portant des petites culottes de couleurs rose ou bien bleue pâle habituellement. Fourrant Lynda ses jambes appuyées en V sur mes épaules, Chantal se masturbait avec vigueur nous regardant. L’odeur de la perversion enivrait la chambre avec quelques cris de jouissances retentissant venant de la dame assouvie Ouiiiiiiiii Ouiiiiiiiii Ouiiiiiiiiiiiiii Ouiiiiiiiiii Lynda prenant son pieds encore une fois. Chantal y allant d’une éjaculation féminine sur le tapis peu après son corps vibrant, me demandant de venir la pénétrer avec force sur le bureau ses deux jambes bien écartées. Venant éjaculer dans sa belle chatte humide et chaude nos deux corps entrelacés, Chantal m’embrassant, le regard comblé.

Une autre Chantal et non la moindre pour le sixième tour, âgée de 54 ans propriétaire d’un commerce de vêtements. Mesurant 5 pieds 3, un peu grosse avec une énorme poitrine. Une femme mariée avec les yeux verts et les cheveux châtains, ayant eu l’approbation de son mari pour obtenir se genre de service. Une femme que je connaissais de vu et qui connaissait déjà mes parents, surtout mon père ayant un commerce lui aussi (épicerie). Quelques brèves rencontre avant cette proposition ayant toujours perçu ses regards hyper invitant à mon égard la croisant. Clairement la plus chaude du lot m’invitant dans un camp de nudiste une fois pour une journée. C’était la femme que j’aimais fourrer le plus, alors je lui faisais ce genre de passes gratuites sans regret. Visitant les lieux ainsi que la plage avoisinant, me présentant deux de ses amies la verge en semi érection. J’eu la chance de baiser ses trois femmes dans un camping car en soirée. Chantal m’observant baiser les deux femmes dans la jeune quarantaine par en arrière, l’une venant ensuite me chevaucher puis l’autre déposant sa vulve et son bassin sur mon visage vibrant. Chantal pris le dernier relais me chevauchant ses deux gros seins chauds spectaculaires en mes mains. Elle jouissait pleine voix extirpant des Aaaaaaaahhhh Ouiiiiii Ouiiiiiiii Ouiiiiiii Ouiiiiiii Oiiiiiiiii Ouiiiiiiii ébruitant certainement le voisinage. M’avoua par la suite que les deux autres filles étaient ses employées, ayant raconté mes aventures avec celles-ci. Elle pratiquait les positions du Kama Sutra me faisant aussi toutes ses fellations en avalant le tout. Avait toujours mes fesses bien en mains durant la position du missionnaire la démontant avec verve, criant mon nom gémissant. Elle avait une belle grosse vulve humide taillée de près, lui passant deux doigts avec vigueur lui léchant la motte au goût sirupeux et doux. Une femme de classe s’aguichant d’un jeune homme dans la force de l’âge avec de l’énergie sans fin. Une femme chaude avec des seins et un postérieur pouvant faire chavirer n’importe qu’elle homme sur cette terre. J’ai maintenant le droit de la défoncer plein cul, son corps en demandant toujours plus à chaque fois.