Histoires de sexe de voisins Histoires porno

mon copain m’a mis nu dans les rochers

mon copain m’a mis nu dans les rochers



Avec Dominique, on avait décidé de retourner sur les lieux de notre première expérience sexe dans les rochers.
Il était bien évident que comme on le faisait depuis quelques temps maintenant, on allait remettre le couvert et j’avais une forte envie de “jouer” avec les attributs de mon copain…

Toute la matinée, on avait construit une cabanne dans les rochers, on avait couvert de branchages l’entrée d’une petite grotte, juste asser grande pour nous abriter tous les deux.

A l’intérieur, il faisait asser sombre du fait que la lumière passait a travers les feuillages de couverture et après le repas, je ne tenais plus et je voulais que Dominique et moi on se mette nu et qu’on joue dans notre cabanne.

Dominique n’était pas trop d’accord avec mon projet et il accepta juste de sortir sa queue de son pantalon. Je tentais bien quelques petites aproches masturbation, mais cela ne me satisfaisait pas! Pour je ne sais quelle raison, il ne voulait pas se deshabiller.

Je lui proposa de me mettre nu pour que je puisse en faire un peu plus avec lui. Il me dit ok, mais il accepterait de faire tout ce que je voulais à la condition que je sorte complètement nu de la cabanne, que je gravisse les rochers pour rejoindre une terasse située quelques 50 mètres plus haut.

J’avais tellement envie de le tripoter, que j’accepta sa proposition.

Il sortit de la cabanne et moi je me dévêti complètement, y compris mes chaussettes, mais je rechaussa mes bottes pour ne pas me faire mal aux pieds.

C’est dans cet appareil, totalement nu, que je sorti de la cabanne et retrouva Dominique qui lui était totalement habillé !

Peur d’être surpris par quelqu’un, j’avais la trouille au ventre, mais, j’étais super excité, mon sexe était des plus tendu et j’avais accepté, donc je le faisais !

Il me fit passer devant lui, il pouvait donc contempler mes fesses, mes couilles et ma queue tendue !et quand j’ai commencé a grimper, en plus, il voyait bien mon anus qui s’ouvrait a chaque transition de pieds.

Arrivé sur le petit palier, 50 mètres plus haut, Dominique me dépassa et grimpa un peu plus haut sur un autre paliersitué un 80 centimètres plus haut, du haut de son perchoir, il me regarda et m’invita à le rejoindre.

Ce second palier était très découvert de végétation et on voyait très bien la route située en contrebas, qui par conséquent, donnait le loisir à tout observateur de nous voir !

Nous étions côte à côte, face à la route, moi nu, sexe bandé, Domi habillé…

Dominique situé sur ma gauche, saisi ma bite et commença à la masturber, malgré la situation, j’appréciais !

Une voiture passa sur la route et je vis que la passagère nous avait vu, je pris peur et m’extrayant de sa main, je redescendis sur le palier inférieur.

Dominique lui, il riait, moi, je voulais redescendre. récupérer mes vêtements !

J’étais la, nu comme un ver, seul sans mes vêtements, la bite tendue au maximum, devant mon copain, lui, habillé!

Toujours du haut de son perchoir. Il me donna l’ordre de me branler lentement, découvrant bien mon gland à chaque mouvement pour bien voir le sillon et d’éjaculer devant lui, si non il ne ferait rien !

J’étais tellement excité par la situation et je voulais aussi le voir a poil, que je m’exécuta.

J’allais jouir quand il m dit d’arrêter, il voulait profiter de ma nudité, moi, j’avais hâte de cracher mon sperme, mon gland était gorgé de sang, ma bite tendue.

Il m’autorisa à reprendre et apres quelques coups de poignet je balançais mon jus, en long jets devant mon copain qui n’en perdait pas une miette

Aussitot apres mon abondante éjaculation, je redescendis rapidement pour retrouver la cabanne et mes vêtements.

J’étais presque habillé quand Dominique me rejoint, il avit apprécié le spectacle et me le fit savoir. Moi j’étais soulagé d’être a nouveau habillé et j’étais fier d’avoir osé le faire!

J’avais perdu mon exitation du fait de mon éjaculation et j’avais plus trop envie de jouer.avec lui et son sexe mais pour ne pas perdre la face, comme il me l’avait prommis, je lui fit quand même faire un gage.

Je lui avais fait sortir sa bitte de son pantalon par la braguette et je l’avais obligé à retourner a nos vélos situés à une centaine de mètes de notre cabanne .

Je garde encore, aujourdhui, toutes les sensations de cet exhib et cela me fait encore bander quand j’y repense

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire