Histoires de sexe en français Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe travesti

Un sacré cadeau

Un sacré cadeau



Lors de mon soixantième anniversaire de naissance, mon épouse, ma belle Lyne m’a fait un cadeau inattendu. Tout d’abord je dois parler d’elle. Je l’ai connu dans un bar, elle s’y produisait comme stripteaseuse, nous sommes tombés follement amoureux. Je vous épargne les difficultés de notre édile de notre fréquentation. On est marié depuis dix ans à cette époque et la lune de miel continue. Lyne a dix ans de moins que moi, elle a encore sa taille de guêpe et son joli petit cul. Des femmes dans la vingtaine ne lui vont pas à la cheville. Belle rousse aux yeux émeraude, elle a fait chavirer bien des cœurs.

Je la savais bisexuelle, car elle faisait des spectacles érotiques avec des femmes. Puis, je me suis confié à elle que moi aussi j’avais déjà eu des aventures avec des hommes. Fait curieux, elle aussi a débuté jeune avec oncle vers l’âge de onze ans, tout comme moi. On se disait qu’on n’avait pas eu de traumatismes de ces aventures et on avait aimé cela. Puis, un jour on fait la rencontre d’un couple qui sont devenus nos amis. On sortait ensemble et jamais que j’aurais pensé faire des choses sexuelles avec eux. Sauf que mon épouse m’a dit que la belle Françoise lui faisait de l’œil. Je demeurais un peu sceptique mais pourquoi pas, mon épouse attirait autant les femmes que les hommes.

Puis, ce couple s’est séparé. Dommage on perdait un couple de sortie. Mais, un bon week-end la jolie Françoise voulait venir nous voir. On a donc préparé un souper et très arrosé. Françoise nous a avoué qu’elle nous ferait bien l’amour à nous deux. Bref, une demi-heure plus tard on était à poil, au lit et j’ai assisté à un joli spectacle saphique. Cochonne la Françoise. Mon épouse l’a faite jouir je ne sais pas combien de fois. Moi je me suis fait sucer la queue et on m’a fait éjaculer deux fois.

Après ce plaisir à trois, Lyne m’a demandé si j’avais aimé cela. J’ai dit oui évidemment, et là, elle m’a dit qu’on pourrait peut-être faire de l’échangisme avec des couples bisexuels. On a revu Françoise trois ou quatre fois par la suite pour baiser à trois. puis, on a été dans un club d’échangisme, quelle déception. Que des gros et des grosses. On a été dégouté de ça. De toute façon je n’étais pas prêt pour cela. Plus que notre relation va et plus que les tabous tombent. Je lui ai dit que j’adorais me faire enculer depuis mon adolescence. Elle a acheté un magnifique strapon avec une belle queue qu’elle me fait sucer et elle me baise avec.

À cette époque, on se louait des chambres thématiques et érotiques. Grand bain tourbillon, grand lit, films pornos et poteau de danseuse. On jouait au client cochon et à la petite innocente danseuse. On baisait toute la nuit. Ma femme est une bombe érotique, elle adore se faire enculer, elle avale le sperme, elle adore me faire lécher mon sperme sur sa vulve, me bouffer le cul bref, je suis plus que choyé. Mon épouse est comme un homme, sauf qu’elle a un corps de déesse. Je lui dis souvent qu’elle suce comme un gars elle dit de moi que je lèche comme une lesbienne.

Bon arrive mes soixante ans. Déprimant, je trouve cela difficile. Mais Lyne me promet une surprise. Elle m’annonce qu’elle a réservé dans un bon resto et une chambre à notre hôtel favori pour jouer aux fesses toutes la nuit. Toujours flamboyante avec sa longue chevelure de feu, elle ne passe pas inaperçue, et j’en suis fier.

Après le resto, ma femme avait réservé la grand suite à deux étages. Feu de foyer, boule disco, grand lit avec miroirs au plafond, cage avec poteau de danseuse et un immense bain tourbillon. Aussitôt rentrée, ma femme appelle le room service pour du champagne. J’enlève mon veston et on frappe à la porte. Ma femme met de la musique sexy et j’ouvre la porte. Un grand jeune homme se tient avec un cabaret avec seau et bouteille de champagne. Je le fais entrer. Il porte une chemise blanche au collet cassé avec un nœud papillon noir. Il a des bretelles noires qui tient un pantalon noir. Il pose son cabaret sur table basse, ouvre la bouteille, sert deux coupes de champagne et dit: « Voulez-vous que je prépare le bain tourbillon pour vous?» Je voulais dire non mais Lyne a dit «Oui! S’il te plaît beau jeune homme!»

Ça sonne faux, mais je ne sais pas pourquoi. Le type fait couler le bain et Lyne met la musique plus fort. Le gars commence à se trémousser et à se déshabiller style striptease. Lyne est tout sourire et je comprends que le gars n’est pas serveur. Le gars est jeune et très beau, cheveux noirs et yeux bleus, petit nez et lèvres bien dessinées, un long torse imberbe et musclé sans être exagéré. Il enlève son pantalon et il est en string noir. Ma femme fait des « Yououuuu!» Le gars se penche pour vérifier la température de l’eau. Il a un cul imberbe et lisse, magnifique cul pour un gars. Le string moulant dessine un gros cylindre avec le gland bien moulé. Il met du savon et actionne le tourbillon qui fait une généreuse mousse. Il enlève son string, il est imberbe là aussi. Sa belle queue à demi circoncis pend entre ses cuisses musclées, c’est un adonis.

Il se coule dans le bain. Je suis un peu perplexe. Je croyais qu’il ferait son striptease et s’en aller, mais non, à se prélasser dans le bain et me sourit de ses belles dents. Je regarde ma femme qui commence à se déshabiller et qui me dit:
– Bonne fête mon chéri! C’est ton cadeau!

Je suis encore plus perplexe et je cale mon verre d’un trait. Elle est en string avec ses jolis seins nus et porte un verre à son invité. Le gars est ravi par la vision de ma femme. Elle s’assoit sur le bord du bain et fait glisser lentement son string. Elle se caresse la chatte comme si elle était sur le bord d’une scène et elle lance:
– Tu viens chéri on va jouer avec ton cadeau!

Le gars répond:
– Wow! Je suis à vous deux!

Je bande littéralement. Ma femme embarque doucement dans le bain et s’assoit à coté du jeune homme, qui a à peine 25 ans selon moi. Je me fous à poil et je m’approche du bain avec la bouteille de champagne. J’embarque et je sers du champagne. Le gars me regarde et dit:
– Je suis choyé, vous êtes beaux tous les deux! J’aime les hommes murs aux cheveux poivre et sel comme les tiens!
Je m’assois à coté et il me donne un bisou sur les lèvres:
– Bonne fête!

Il se retourne et donne un bisou à ma femme:
-Merci de m’avoir employé! Je sens que je vais passer une bonne soirée!

Une main douce saisit ma queue, c’est lui qui me caresse. Je lui caresse la cuisse et ma femme est déjà à l’œuvre, elle masturbe le bel apollon, elle me cède la place. Sa queue est dure et longue, il se retourne et french ma femme en lui caressant la chatte. Il se retourne et à mon tour il me french d’un fougueux baiser. J’aime pas embrasser les hommes mais lui c’était différent. Je croyais être mal-à-l’aise devant ma femme, mais non, c’était délicieux et ma femme m’encourageait:
– Tu es beau mon mari! Il french bien mon homme hein?

Le gars retire sa langue lentement de ma bouche et dit:
– Mmmm! Oui!
Je lui demande:
– Tu te nommes comment?
– Gabriel!
– Tu as quel âge?
– 27 ans!
Ma femme et moi éclatons de rire. Gabriel est un peu surpris.
– Quoi? C’est ok avec vous?
– Oh que oui mon beau! Que je rétorque et je lui demande:
– Quel âge que tu as commencé ça?
– 18 ans!
– Non, je veux dire, à quel âge as-tu débuté sexuellement?
– Heu! C’est important?
– Non! Je suis juste curieux…moi ça été à onze ans avec un oncle
– Moi aussi! Ajoute Lyne.
– Bon! Moi ça été à douze ans avec mon beau-père!
– Voilà, je savais que tu n’avais pas débuté à 18 ans, tu es trop sensuel pour ça! et je suis certain que tu aimais ça avec ton beau-père!
– Oui! Il venait dans ma chambre presqu’à chaque nuit…
Il stop ma main qui le caressait et dit:
– Arrête…ça m’excite trop quand je pense à ça! Tu vas me faire jouir!

Il se lève et va chercher une autre bouteille de champagne. Il déambule nu. Bon sang qu’il est beau avec son manche de 18 ou 19 centimètres au gland tout déployé. Me m’approche de ma femme et je lui donne un baiser et je caresse sa chatte qui est gluante même dans l’eau. Elle ouvre les cuisses, je lui enfonce deux doigts, elle murmure:
-Es-tu heureux mon amour?
– Oh! Que oui!
– Il est à nous pour la nuit!

Gabriel est revenu dans le bain et voit que je caresse ma femme. Il nous sert le champagne. Je me mets à genoux et j’embrasse sa queue de petits bisous et j’avale son gland et je le suce. Ma femme vient me rejoindre et on le suce à deux. Gabriel nous regarde faire et fait des «Mmmm et des hooo!» Je regarde ma femme sucer cette magnifique queue. Je caresse la vulve de ma femme, elle a le clitoris sorti et enflé. À mon tour de sucer et ma femme me caresse entre les cuisses et me rentre un doigt dans le rectum. On alterne ainsi un bon cinq minutes à se caresser et sucer cette jolie queue.

Lyne va s’assoir sur le bord du bain. Elle ouvre les cuisses et elle est tout offerte. Sa chatte est magnifique, ses lèvres sont gonflées et sont clitoris est saillant et luisant. Gabriel se met à genoux, french ma femme, lui suce les seins et délecte la chatte de ma femme à grande embouchée, il sait y faire. Je vois les belles fesses galbées de Gabriel hors de l’eau mais je ne peux pas mettre ma langue entre ses fesses sans me noyer. Alors je fais la suggestion de monter en haut. On monte et ma femme s’étend sur le dos, remonte les genoux. Elle avait gardé ses souliers aiguilles rouges, ça faisait tellement film porno. Gabriel s’étend sur ma femme pour la frencher de nouveau et Gabriel continue son broutage de chatte. Il a le cul remonté, le cul offert, il caresse sa queue entre ses cuisses. Je prends ses fesses à deux mains, je lèche la peau lisse et douce de ses fesses. Sa raie est épilée, je lui enfonce ma langue le plus profondément que je suis capable. Ma femme se lamente et lui aussi.

Quel beau cul que je bouffe, il a la rondelle souple, ma langue s’enfonce sans résistance. Je lèche ses couilles et sa queue. Je suce son gland et je lèche le tout du gland à l’anus. Je change de position et je vais à genoux près du visage de Lyne avec ma queue tendue. Elle me suce et Gabriel vient la rejoindre, je me fais sucer et il suce bien. Ma femme brise le silence:
– Je veux vous voir faire les gars, vous m’excitez! Faites comme si je n’étais pas là!

Gabriel me regarde et dit «ok!» Et il s’étend sur le dos. Je fonds sur lui et il m’accueille cuisses remontées et écartelées. Je le french, j’y prends goût et je trouve ça excitant. Ma femme est à côté, cuisses ouvertes et elle se masturbe en frottant sa bille. Elle lèche ses doigts et continue de plus belle. Je me mets en 69 au-dessus de lui et on se suce la queue. Puis, il me bouffe le cul à son tour et moi je lui en fais autant, on est comme en boule. Il sent que je suis fortement excité, il embouche ma queue et je me lamente et je jouis dans sa bouche. Il avale et suce fort mon gland, je m’attendais pas à cela, je croyais qu’un mâle prostitué de nos jours n’avalait pas de sperme. Je continue à sucer sa belle queue et je lui caresse l’anus d’un doigt. Il en fallait pas plus, il jute et fort. J’avale rapidement car ça sort beaucoup. Son sperme est abondant, chaud et délicieux. Que c’est beau la jeunesse. Ma femme m’entend glapir de plaisir et dit en s’approchant:
-Je veux goûter moi aussi!

Je lui plante ma langue dans sa bouche et elle me suce la langue, elle fait un long «mmmmmmm!» Elle continue à sucer Gabriel pour lui extirper les dernières gouttes. Je la trouve belle quand elle suce une queue. Je l’ai vue manger des chattes, mais de la voir sucer une queue, je la trouve excitante.

On prend une pose et on finit une bouteille de champagne dans le bain tourbillon. Ma femme appelle le room service et commande deux autres bouteilles de champagne. Ça coute cher mais peu importe, c’est une soirée plus que spéciale. Je suis assis au côté de mon cadeau et je lui caresse la cuisse. Durant qu’il regarde ma femme au téléphone il me dit:
– Vous faites un beau couple!
– Merci!
Et je lui roule une pelle.
– Tu sais que j’ai rarement embrassé des hommes dans ma vie?
– Vraiment! Même pas dans ta jeunesse?
– Quelque fois sans plus!
– Toi?
– Dès mes débuts avec mon beau-père…Il était bel homme…Et j’aimais ça!
– Moi mon oncle n’était pas un bel homme…Mais il avait une très belle queue! J’adorais le sucer… et lui aussi! Ha! Ha! Ha!
Gabriel me saisit la queue et il me caresse. Ma femme vient nous rejoindre mais on frappe à la porte. Elle sort du bain et va répondre à poil. Le gars reste perplexe en la voyant, Gabriel et moi on souriait, ma femme quand elle est pompette n’a pas de retenue. Le type sort en souriant lui aussi. Il devait voir souvent des gens à poil dans les chambres, mais je pense qu’il va garder en mémoire la vision de ma femme. Elle monte en haut avec une bouteille et elle nous demande de la suivre.

Elle entre dans la cage et on s’assoit sur le petit banc de cuir rouge. C’est un peu à l’étroit pour assoir deux hommes mais on se tasse. Lyne commence à nous faire un spectacle de poteau. Ma femme sait qu’elle a un beau cul et elle n’hésite pas à nous le mettre à quelques centimètres du nez. Gabriel est excité et dit:
– Une femme même de mon âge ne peut pas faire ça!
– On appelle cela de l’expérience! Que je rétorque fièrement.

Ma femme fait un grand écart debout le pied en l’air appuyé sur le poteau. Son sexe est ouverte, si rose et si mouillé. J’ai la queue de Gabriel dans ma main et lui il a la mienne, on est bandé. Gabriel me demande:
– Je peux la baiser ta femme?

Ma femme entend mal à cause de la musique et demande ce qu’on dit. Je lui dis que Gabriel veut la sauter. Elle me demande si c’est Ok avec moi et je lui fais signe que OUI. Je ne sais pas encore si je vais aimer cela de voir ma femme dans le bras d’un autre homme. Durant qu’il va chercher des condoms ma femme me dit:
– Tu peux dire non si tu veux !
Je lui souris et dis:
– Pourquoi te priver d’un beau jeune homme comme ça!

Elle a les yeux brillants et elle me montre son clitoris enflé, signe qu’elle est prête. Gabriel est au bord du lit, il tente de dérouler le condom sur sa queue. Ma femme lui dit «Attend!» Elle prend le condom entre ses lèvres et embouche la queue de Gabriel et lui déroule le condom avec sa bouche. Il fait: « Wow!» Elle se place à quatre pattes et demande: « Comme ça?» Gabriel avance à genoux dans le lit et lui lèche la chatte, il se place et enfonce sa queue dans la chatte à ma femme. Elle fait un long «Hannnnn!» Gabriel commence à la baiser, j’entends ma femme faire des petits sons aigus.

Je suis là à genoux dans le lit et je suis excité. Je trouve ça beau, je la trouve belle avec son beau petit cul cambré. Elle jouit à répétition, je le sais, je connais bien ses petits cris. Puis, Gabriel sort et s’exclame:
– Shit! Le condom a percé!
Je vois effectivement son gland nu. Il l’enlève et il veut en mettre un autre. Je lui dis:
– Pas nécessaire! Tu me sembles en bonne santé et nous aussi!
Il me dit:
– Je porte toujours le condom, je suis clean…je te l’assure!
Je lui caresse la queue, je me penche et je suce son gland. Ma femme ne bouge pas, elle est en attente, elle ne dit rien, elle est tout écartelée le cul offert. Je lèche sa chatte et sa raie, je prends la belle queue de Gabriel et je la met dans la chatte de ma femme. Je lui dis à l’oreille: « Baise-là et vient dans sa chatte, je veux tout manger!» Il me mets sa langue dans ma bouche et il commence à la baiser de nouveau. Je lui sers une fesse et je l’encourage à la forniquer. Je passe ma main sous ma femme et je joue avec son clitoris. Ma main reçoit du liquide, ma femme jouit comme une folle, elle est si belle.

Gabriel sort et luge sa queue dans la raie de ma femme. J’en profite pour le sucer et il remet sa queue dans la fente luisante de ma femme. Elle ne fait plus des petits cris mais des longs « Hannnnnnnnnnn!» Et finalement, Gabriel jouit, il en a le souffle coupé et la baise bien au fond. Ma femme jouit aussi fort. Quand il eut fini de jouir il se retira. Je me suis placé rapidement derrière et j’ai aspiré et lapé l’intérieur de son vagin et j’ai avalé et bu tout le jus. Comme c’est bon du sperme mélangé avec du bon jus de chatte. Trop excité, je me place et j’enfonce ma queue dans la chatte gluante de ma femme et je la baise à grands coups. Gabriel me caresse les testicules d’une main et les fesses de son autre main Je la fais jouir de nouveau et moi j’éclate en elle et j’éjacule. Je sors quand j’ai fini de jouir et voilà que Gabriel, à son tour, lape et suce le cul de ma femme s’abreuvant de mon sperme. Que c’est beau la bisexualité!

On demeure haletant, couché pêle-mêle sur le lit un bon moment. Ma femme s’endort, victime de trop de champagne. Je regarde Gabriel qui est étendu de tout son long sur le dos, les bras autour de sa tête, il ne dort pas mais il a les yeux fermés. J’admire sa jeunesse et sa beauté. Il a de beaux pectoraux, un ventre musclé et plat, de belles et longues cuisses aussi musclées. Sa queue est sur le côté sur son bas-ventre, il est à demi mou ou demi dure. Moi, je n’ai plus vingt ans, mes soixante ans sont bel et bien là, je suis mou. Le viagra a fait son effet, je sais que ce n’est pas fini mais je ne suis pas certain d’avoir un autre érection, mais je suis gourmand.

Je me mets à caresser son torse, il me regarde et me sourit. Il referme les yeux et c’est comme s’il me disait de continuer. Je caresse son ventre mais je ne touche pas à son sexe. Je m’avance et je bécote son ventre. Mes lèvres frôlent sa queue et je continue à bécoter et lécher ses puissantes cuisses. Sa peau est douce et lisse. Puis, je me mets à lui lécher et suçoter les couilles. Il geint un peu et ouvre les cuisses et remonte un genou, il me fait de la place entre ses cuisses. Je lui lèche l’intérieur de la cuisse pour aventurer ma langue sur son anus. Il relève le bassin et je plonge ma langue dans son rectum.

Il prend sa queue et la caresse et la masturbe doucement. Il lâche sa queue et elle étendu sur son ventre, le gland près de son nombril. Je le lèche du scrotum au gland lentement et à plusieurs passes. Sa queue se relève, il bande lentement, quel plaisir que j’ai. Je caresse du bout de langue le frein de son gland, c’est une partie sensible et érogène, les hommes le savent bien. Puis, j’ouvre grand la bouche et j’avale son gland et je le pousse loin au fond de ma gorge. Je le garde ainsi dans mon gosier, mes lèvres sont à la base de sa verge. Je le retire très lentement de ma bouche et je recommence à pousser son gland dans mon gosier tout aussi lentement. Il fait dans un souffle: «Haaaa! Shhhh! Que tu suces bien!»

Je continue mon supplice durant un bon cinq minutes. Je constate que je suis bandé comme je suis content. Je me lève pour prendre de l’eau. Il se redresse et me dit que c’est à son tour de me montrer ses talents de suceur. Je m’installe donc couché sur le dos, genoux remontés, pieds à plat sur le lit et je m’écarquille les cuisses. Il est à genoux entre mes cuisses avec ses mains sur mes genoux et me dit:
– Tu es vraiment un bel homme!
– Bof! Tu dis ça pour me faire plaisir!
– Non! Non! Je t’assure, tu es un beau gars! On voit que tu te gardes en forme! Et tu me fais penser à mon beau-père!
Je me caresse entre les cuisses et je lui demande:
– Tu le vois encore?
– Oui! Mais pas souvent!
– Tu baises encore avec?
– Oui! On ne perd pas ses mauvaises habitudes!
Cette révélation m’excite et je rajoute:
– J’aimerais bien que mon vicieux d’oncle soit encore de ce monde! Tu sais, moi aussi je me prostituais, enfin disons que je m’amusais et qu’on me payait!
– Ah oui! Tu vais quel âge?
– Quatorze ans!
– Mmmm! Les vieux monsieurs cochons devaient t’aimer?
– Disons que j’étais populaire! J’ai fais cela durant deux ans!

Gabriel lèche mon intérieur de cuisse et glisse sur mes testicules. Il suce et bouffe mes couilles délicatement. Il suce et étire ma longue peau de prépuce. J’adore ça et je dis:
– Tu aimes ça?
– Mmmm! Oui!
Il embouche ma queue jusqu’à la garde sans décalotter mon gland et fini en étirant ma peau. il me fait ça 5 ou 6 fois c’est délicieux. Puis, je sens sa langue sur mon gland, il fait coulisser ma peau en bas et décalotte mon gland au maximum. Ça me fait presque mal mais c’est si bon. Il me fait remonter le bassin et me plie en deux presque et il plonge sa figure dans mon cul. Il me bouffe le cul généreusement et il me dit:
– Mmmm! Tu es vraiment dilaté toi! Tu veux ma queue dans ton cul?
– Oh! Que oui!
Il s’étire et prend son petit sac et sort un condom et son tube de KY.
– Moi ça ne me dérange pas si tu ne mets pas de condom!

Il me sourit et remet le condom dans le petit sac et enduit mon anus et sa queue de KY. Il est à genoux entre mes cuisses et je passe mes jambes par-dessus ses cuisses. Il a sa queue en main en je sens son gland sur mon anus. Je me relève les fesses pour être mieux positionné et il s’approche. Je sens son gland poussé, mon anus s’ouvre et sans effort, il glisse en moi. Je le sens dans mon ventre, je me lamente.
– Je te fais mal? Demande-t-il.

Je fais signe que non et je mets mes mains sur ses cuisses et je commence à onduler du bassin. Il me baise lentement et bien creux. Je me lamente encore plus. Comme c’est bon. Ma femme me met avec un dildo et je trouve cela extraordinaire qu’une femme aime faire ça, mais là, une vraie queue, chaude et longue dans mon cul c’est le bonheur total.

Ma femme se réveille et voit le spectacle et dit:
– Mes petits cochons!

Elle s’approche et regarde cette belle queue qui m’encule. Elle m’embrasse et embrasse Gabriel. Elle se caresse la chatte un peu et enfourche mon visage. J’adore ça quand elle met sa chatte sur ma bouche. Elle goûte encore le sperme. Elle glisse sa chatte sur ma langue du clitoris à l’anus. Son anus est ouvert et souple. Puis, elle se penche sur moi et me suce la queue qui n’a pas débandé. Quel bonheur! Gabriel sort de mon cul pour se calmer un peu et je vois entre les seins de ma femme qu’elle porte la queue de Gabriel à sa bouche. Elle me suce et suce Gabriel qui sort de mon cul. Je savais ma femme cochonne et dépravée, mais là, c’était une révélation. Je sais qu’elle n’avait pas dédain de moi quand elle me mangeait le cul. Mais là c’est l’apothéose. Gabriel me rentre de nouveau sa queue en moi, me baise 4 5 coups sort et ma femme suce sa queue.

Gabriel fait une courte pose et ma femme en profite pour se mettre à cheval sur moi et rentre ma queue dans sa chatte. Je la tiens par les seins et elle galope sur moi littéralement. Puis, elle se couche sur moi toujours à cheval. Gabriel lui mange le cul, sort ma queue du vagin et il me suce. On recommence ce manège quelques fois. Je dis à Gabriel:
– Encule-la! Une double pénétration, tu veux ma chérie?
– Mmmmmouiiiiiiiii!

Je la sens se placer le cul pour bien s’offrir. Gabriel lui met du KY et il pousse sa queue à l’intérieur des entrailles de ma femme. Je sens sa queue dans son vagin. Ma femme jouit et elle jouit fort. On commence à la baiser à l’unisson, on la pénètre ensemble et en même temps. Elle a de la peine à respirer tellement qu’elle jouit. Moi je commence à être au bord de l’éjaculation. J’avertis que je vais jouir dans pas long et Gabriel de dire «Moi aussi!»

On jouit ensemble et ma femme, bouche ouverte et yeux fermés, jouit elle aussi. Elle tient à deux mains la couverture du lit, je sens du liquide sur mon gland. On finit de jouir et on demeure ainsi à reprendre notre souffle et nos esprits. Je sors le premier de sa chatte et le jus coule sur ma queue, Gabriel aussi sort et sa coule encore sur ma queue. Ma femme s’enlève et tombe dans le lit à plat ventre et dit:
– On appelle ça “la baise du siècle”

On va à la douche les trois et la douche de style italien est grande. On se lave et on se taquine comme des gamins. Après on se couche ensemble, lui au milieu, ma femme a une cuisse sur lui et moi la mienne. On se caresse un peu mais on finit par s’endormir.

Au matin, on se dit comment on a aimé ça et qu’on souhaitait bien le revoir. Mais ce n’est jamais arrivé. Gabriel a passé à autre chose et c’est bien correct comme ça. Mais après cette extraordinaire nuit, Lyne et moi on se connaissait encore plus et durant des semaines, à chaque baise, on se parlait de cette nuit fantastique.

On s’adonne maintenant à de l’échangisme. On a des couples, qui comme nous, sont bisexuels. On a aussi des hommes seuls, plus jeune que nous, qui aiment baiser avec nous, évidemment ces hommes sont bisexuels. Parfois, on a des jeunes femmes. Lyne est une excellente cougard.

Bon sang! Que j’aime ma vie!