Histoires de sexe hétéro Histoires de sexe lesbiennes Histoires de sexe mobiles

Découverte de la soumission 21

Découverte de la soumission 21



La nuit fut encore hachurée par des érections contrariées.
Plusieurs fois j’ai entendu des râles de plaisir sortir de notre chambre. La porte est entre ouverte, je suis sur qu’elles l’ont fait exprès.
Les douches froides calment mes ardeurs, mais pas mon excitation et mon désir de les regarder faire l’amour.
Ce soir je parlerai à mon Épouse de mon envie de la voir prendre du plaisir.
7 heures, je me lève, douche, rasage, lavement.
Mon cul se répare bien, il reste encore légèrement boursouflé.
Le plus troublant est la sensation physique de mon cul qui reste présente toute la journée.
Ça me rappelle à chaque instant que je me suis fait enculer. C’est un peu douloureux mais très puissant psychologiquement.
Petit déjeuner installé , je suis sur le départ quand STÉPHANIE m’appelle de la chambre.
Je me déshabille rapidement dans la cuisine, la porte de la chambre est entre-ouverte, je frappe.
_Entre mon juju. Oui vient m’embrasser.
Elles sont nues, juste réveillées d’une nuit de plaisir.
STÉPHANIE est sur le dos, CORINE à moitié sur Elle, leurs jambes sont entrelacées, elle lui caresse les seins, et m’offre une délicieuse vision de ses fesses.
_Je veux juste te remercier ce matin.
J’ai passé une courte nuit moi aussi, j’ai entendu la douche couler plusieurs fois.
Comment vas-tu ?
_Un peu fatigué Maîtresse STÉPHANIE.
_Mon petit juju, je suis désolée que tu souffre autant, mais si ça peut t’aider, sache que je n’ai jamais autant pris de plaisir depuis que tu es en cage.
Je suis presque comblée, tu deviens un mari parfait.
T’as soumission est une bénédiction, je suis une Femme épanouie.
Je me me sent Belle, Désirable , Puissante, un peu grâce à toi..
Ce soir je sort avec CORINE.
Je ne sais pas encore si je dors à la maison.
Tu comprends tu m’as trop fait envie hier soir.
Je voulais ta queue.
Tu me connais, Il me faut une grosse bite, j’aime trop être remplie, comme toi d’ailleurs.
Il faut que tu saches mon juju, ça fait trop longtemps que je n’ai pas été baisée.
Je ne sais pas comment tu fais, mais moi ça me manque vraiment une bonne baise avec un mec bien viril.
CORINE, m’a parlé d’ Antoine, c’est un super coup et en plus il est monté comme un âne paraît il.
Il me tarde ce soir d’une force, si tu savais.
Qu’est-ce qui t’arrive, tu grimaces ?
_Maîtresse STÉPHANIE, je bande.
_Comment ça ? Explique moi.
_Vous entendre parler de prendre du plaisir avec un autre homme m’excite.
_Tu vois CORINE, je te l’avais dit, il est excité quand je lui parle de baiser avec un autre homme.
_C’est normal tu es une vraie femme, lui c’est un soumis.
Ce n’est pas avec sa queue enfermée que tu vas être pleinement satisfaite.
Tu as vu sa réaction, alors c’est parfait.
_Tu sais ce qui m’excite le plus mon juju ?
C’est de savoir que je vais avoir plein d’orgasmes, pendant que tu m’attends sagement à la maison.
Je sais que tu vas faire travailler ton imagination comme un fou.
Tu vas être excité, sans pouvoir te branler, tu ne peux pas jouir, ton plaisir est pour moi.
Si tu savais comme j’aime cette sensation de pouvoir.
Je suis toute excitée, vient lécher mes doigts.
C’est bon ? Tu aimes ?
je crois que je vais encore jouir ce matin.
CORINE à des doigts magiques et une langue délicieuse mais il me tarde tellement ce soir.
Bon file maintenant, tu vas être en retard au travail.
Je te souhaite une bonne journée et une bonne soirée mon juju d’amour.
_A demain Maîtresse STÉPHANIE, bonne journée Madame CORINE.
_À cette nuit ou à demain juju .
_Bonne journée mon juju, je t’aime, embrasse moi.
Tout le long du trajet les paroles de STÉPHANIE raisonnent curieusement.
J’ai en effet écris et dis que mon Épouse était libre de faire tout ce qu’elle veut avec qui elle veut.
Mais entendre de sa bouche qu’elle va baiser avec un autre homme est un peu différent. Pourtant je bande comme un âne, enfin j’essaie.
J’arrive à l’entrepôt, petit déjeuner, les collègues arrivent toutes en même temps.
Je dois avoir une sale tête, car elles me demandent toutes comment je vais.
_Je suis très fatigué ce matin, la nuit à encore été très courte.
_Mon pauvre petit juju, tu vas t’y habituer, soit un peu patient ? Dans quelques jours, tu n’auras plus autant de petits désagréments nocturnes.
_Je l’espère Madame PATRICIA.
_Bon les filles on à beaucoup de travail aujourd’hui, il faut s’y mettre.
La matinée passe très vite, le repas aussi est vite expédié. PATRICIA m’autorise une petite sieste.
Le réveil est toujours aussi douloureux. Mais mon érection disparaît très vite.
Les filles sont déjà au travail, la cuisine est à ranger, je mets les bouchées double.
Quand j’arrive à mon poste. Une grande quantité de cartons m’attend.
Je travaille d’arrache-pied, je ne fais pas de poses.
Je suis même surpris quand mes collègues me signalent l’heure de la débauche.
J’ai réussi à terminer tout mes cartons.
Les filles m’attendent dans la cuisine, elles sont assises autour de la table.
_juju, as tu passé une bonne journée ?
_Oui, Madame PATRICIA.
_Demain nous recevons FLORENCE, donc ce soir, tu fais le ménage à fond.
L’entrepôt doit être parfaitement propre et rangé.
Notre Directrice te connais déjà sous toutes les coutures, MANON nous a parlé de ton entretien, donc tu vas pouvoir rester nu.
Elle ne vient pas toute seule. Donc si tu veux continuer à nous faire plaisir, comme le parfait esclave que tu deviens, tu dois être parfait demain.
As-tu compris juju.
_Oui Madame PATRICIA, je serais très obéissant et dévoué demain.
_Très bien, donc à demain juju.
Elles sont sorties ensemble.
Je commence le grand nettoyage, je n’oublie aucune pièce, tout est rangé et propre.
Les sanitaires ont servi des affaires sales traînent partout. Elles sont allées courir.
Lessive, rangement, nettoyage.
Ma confession terminée, il est 21 heures, je rentre chez moi.
La maison est déserte, STÉPHANIE n’a rien rangé. Il y en a partout aussi.
Je range la cuisine, le salon, le séjour, la chambre est encore plus en bazar, il y a des habits partout.
Ça a du être le grand essayage. Je range les vêtements, le tiroir de ses dessous est ouvert, il y en a partout par terre.
Je ne trouve pas son dernier ensemble noir, ni le rouge qui fait très “salope” (ce sont ces propres mots).
La salle de bain est elle aussi en vrac.
Je change les draps, la chambre, notre chambre est enfin propre.
Tout est nickel.
Je suis enfin sous la douche, je me sens épuisé.
Ma queue est encore à l’étroit dans ma petite cage.
Je me fais aussi un lavement.
J’ai très envie de me branler, surtout de jouir, ça fait 7 jours que je n’ai pas joui.
J’ai éjaculé plusieurs fois, mais je suis toujours très excité.
Je pense fort à STÉPHANIE, j’espère qu’elle s’amuse bien. Tant mieux si elle prend du plaisir.
Je vais me coucher, dans la chambre d’amis.
Il est 23 heures.
1 heures du matin, je suis réveillé par une érection.
Toilette, douche glacée, mon érection disparaît rapidement.
Je pars me recoucher, quand la sonnerie du téléphone retentit. Je vais dans l’entrée décrocher le téléphone.
_Allo, oui qui est-ce ?
_Mon jujuuuu, je voulais entendre ta voix.
_Maîtresse, je suis un peu surpris, j’allais me recoucher.
_mon jujuuuuuu Oh ouiiiiiii.
Si tu savaiiiiiiiii. Il a une bite énoooormeeeee, je n’en ai jamais vu une aussiiiiii graaaaandeeee.
Il me baiiiiise fort, c’est un dieeeeeu, je suis sa chienneeeeee ouiiiiiiiiiiii.
_Allez tend bien ton cul, écarte tes fesses, c’est le seul trou que je n’ai pas encore rempli.
Eh le cocu t’entends comme ta femme hurle ?
Je vais l’enculer.
C’est une vraie salope, elle veut de la bite de vrai mâle.
_Ouiii, baise moi fort, Ouiii encule moi, Ohhhh, ouiiiiiiiii……
_Allo ? Maîtresse STÉPHANIE ! Allo! Allo! STÉPHANIE.
Il n’y a plus personne, ils ont raccroché.
J’ai les larmes aux yeux, mais ma queue va exploser.
Je bande d’une force.
Entendre mon Épouse se faire baiser et jouir au téléphone à provoqué une explosion dans mon cerveau et dans mon corps.
Ma queue coule d’excitation.
Je venais juste de calmer une érection.
1 heure 30 je repart au lit.
Je m’endors curieusement assez rapidement.
7 heures le radio réveil sonne.
Je ne me sent pas trop fatigué étrangement.
Douche, nettoyage en profondeur, rasage, pommade.
Mon trou du cul est redevenu nickel.
Petit déjeuner, je part au travail. Les filles sont toutes déjà la.
_Surprise juju, comment vas tu ? Pas trop difficile de dormir seul ?
_Bonjour Mesdames, je vais très bien merci beaucoup.
Et heeee, quelques réveils intempestifs, et en effet STÉPHANIE n’a pas dormi à la maison.
_Elle t’a laissé tout seul ?pourquoi ?
_Madame CÉLINE, Elle a passé la nuit avec un amant.
_Sérieux ?
Comment tu le sais ?
_Elle m’avait averti hier matin, et je l’ai eu au téléphone cette nuit.
_Elle t’a appelé pour te dire qu’elle allait baiser ?
_Non Madame CÉLINE, Elle m’a téléphoné pendant qu’ils faisaient l’amour.
_Tu as trop de chance mon petit juju, après être un soumis, tu es maintenant cocu.
_Oui Madame CÉLINE. Je dois avouer que ça m’excite beaucoup.
_C’est quoi qui t’excite ?
_J’aime beaucoup que Ma Maîtresse prenne du plaisir, elle est encore plus magnifique quand elle a jouie, et même si c’est avec un autre Homme.
Je suis heureux qu’elle soit épanouie et comblée.
_De plus en plus intéressant, je commence à te comprendre un peu mieux, mais tu vas devoir m’expliquer,…
_Bon , les filles et mon petit juju, on a un gros travail à faire ce matin.
Il faut être efficace, une grosse journée nous attend.
PATRICIA est très forte pour nous recadrer, et me sauver la mise, car CÉLINE prend de plus en plus de plaisir à me dominer.
Elle veut tout savoir de mes pensées, de mes désirs.
Je dois avouer que j’aime ça de plus en plus.
Le petit déjeuner pris on s’y met à fond.
Dans la matinée je reçois un appel de MANON, je dois faire une livraison exceptionnelle cet après-midi.
Le repas de midi se déroule dans une ambiance curieuse.
Il y a de l’électricité dans l’air.
Je finis le service, PATRICIA m’autorise une petite sieste.
Je dois partir avant 14 heures, pour la livraison.
Les filles m’interdisent de mettre mon caleçon quand je me rhabille.
Elles sont toutes autour de moi, elles me serrent fort dans leurs bras, elles me félicite, me remercie pour tout le bonheur et le plaisir que je leur donne….
Je suis génial, au top, le meilleur homme qu’elles connaisse …..
Je part faire la livraison encore sous le choc de leur déclaration d’amour.
Je ne comprends pas pourquoi autant de marque d’affection.
La livraison me prend toute l’après-midi.
je passe par le siège déposer un colis, il est 17 heures, MANON m’attend, elle me demande de l’emmener à l’entrepôt.
C’est curieux mais je ne n’ose pas poser de question.
MANON ne dit pas un mot.
Le trajet se fait en silence. J’arrive à l’entrepôt, il y a beaucoup de voitures sur le parking.
Je me gare, je n’ai pas le temps de parler que MANON prend la parole.
_juju, déshabille toi, oui tout nu.
Je mets un temps avant de réagir. Je me dénude.
_Met cette cagoule.
Je suis dans le noir complet. Un trou pour le nez et la bouche.
MANON est sortie elle m’ouvre la porte me donne la main.
_Viens mon juju, tu vas adorer.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire