Histoires de sexe hétéro Histoires de sexe viol Histoires érotiques couples amateurs

Karine,

Karine,



J’ai 45 ans, je vis seule car mes enfants sont chez eux maintenant et je me suis séparée de leur père par usure du temps. Je suis assez jolie, mince, taille moyenne, joli visage avec des yeux noisettes pétillants, poitrine modeste mais sensible. Je nage régulièrement et n’ai pas un seul bourrelet. J’aime être indépendante. Je n’ai donc pas de partenaire stable et je m’autorise des aventures quand l’envie de sexe commence à devenir prégnante. Je suis devenue bi après une courte liaison lesbienne avec une collègue homo rencontrée sur une opération de publicité. Je n’ai pas non plus de travail fixe mais aime la mobilité et les missions d’intérim que m’autorise une bonne formation. J’ai fait deux ans d’études supérieures en public-relations et j’ai débuté comme communicante dans un cabinet de publicité. J’ai beaucoup d’expérience et d’aplomb et je n’ai pas peur de grand-chose.
J’ai fait aussi beaucoup de missions d’enquête sur toutes sortes de sujet ce qui m’a amené à rencontrer les gens à domicile. J’ai de ce fait une bonne vision de la société humaine. L’année dernière j’ai eu un contrat de vacation par une mairie pour faire le recensement à domicile. Le travail consistait à rencontrer les habitants chez eux et à remplir avec eux un assez long questionnaire sur la composition du foyer et sur son mode de vie. Durant cette mission j’ai eu une aventure que je veux vous raconter.
Dans une maison individuelle un jeune homme me reçoit. Il est chargé par ses parents, qui sont au travail, de les remplacer. Il doit avoir 20 ans. Il est beau gosse mais semble timide. Je déborde de la liste des questions en lui demandant s’il a une amie mais il m’avoue en rougissant qu’il n’en a pas encore eu. C’est un puceau appétissant et l’envie me prend de faire cesser cet état. Lorsque nous avons fini il me raccompagne. Dans l’entrée je lui prends la main et la pose sur mon sein. Il devient cramoisi et n’ose me peloter. Je mets alors ma main sur son sexe et lui dit « t’as pas envie d’apprendre à t’en servir ». Il baisse les yeux et ne répond rien. Je m’agenouille devant lui, défait sa ceinture, baisse son pantalon et son slip. Son sexe bande, il est de taille moyenne bien régulier. Je lève la tête et lui dit « n’ai pas peur et laisse faire » puis je l’embouche, le tête, et finalement le pompe. Le garçon gémit et s’appuie contre le mur en écartant les jambes. Avec ses mains il caresse doucement mes cheveux. Il devient très raide et je me relève avant qu’il n’éjacule sur mes vêtements.
Je m’approche de son visage et l’embrasse sur la bouche qu’il laisse fermée. Je passe alors doucement ma langue entre ses lèvres et finit par lui visiter la bouche en suçant sa langue tout en tenant son sexe bandé dans ma main. Quand je le regarde à nouveau il a les yeux brillants et me dit « vous êtres très belle ». Je lui propose de me faire visiter sa chambre qui est un foutoir pas possible avec des livres et des revues partout, du linge sale au sol et un ordinateur allumé. Je m’assois sur le lit et j’aperçois une revue sous l’oreiller. C’est une revue porno avec des beaux jeunes gens. Je la prends et lui demande « fait moi voir ce que tu préfères ». Timidement il me dit qu’il n’ose pas parce qu’il est attiré à la fois par les femmes et par les hommes. On se retrouve devant son ordi pour qu’il me fasse voir sur son site préféré les scènes qui l’excitent le plus et bien sûr ce sont des vidéos à trois ou un jeune homme est pris entre une femme qu’il baise et un homme qui l’encule. Je le rassure en lui disant que moi aussi de temps en temps je pratique le triolisme avec une femme et un homme.
Après ces commentaires et il est moins crispé. Je me déshabille et lui dit « mets-toi à poil et arrange ton lit qu’on puisse le redéfaire ». Je me couche en travers du lit cuisses écartées et lui demande de s’agenouiller à côté du lit. « Suce moi la chatte tu vas voir ça a bon goût ». Je prends sa tête dans mes mains et je guide ses mouvements pendant que sa langue écarte mes petites lèvres. « Descend plus bas vers mon anus, le goût est différent ». « Remonte et tête moi le clitoris » lui dis-je en écartant mes lèvres pour lui montrer ce petit bouton précieux. Je commence à mouiller beaucoup et ma cambrure de reins augmente pour m’offrir encore plus à ce jeune explorateur.
Au bord de la jouissance je me couche et lui dit viens avec moi. Je le branle puis le suce en lui caressant les tétons. Puis je passe ma main entre ses fesses. Il écarte spontanément ses cuisses pour faciliter mon accès à son petit trou que je ne trouve pas si serré. Je pense qu’il doit avoir l’expérience du god. Quand je le lui demande il est cramoisi et répond non c’est avec le manche d’une louche de la cuisine. J’entreprends de le sodomiser avec mes doigts et ça rentre facilement. Lorsqu’il y en a trois dedans je l’embrasse à pleine bouche. Il est ainsi pénétré pas les deux bouts et lui se branle doucement.
Je le stoppe et lui demande « c’est toi qui me baise ou moi qui vient dessus ». Il me fait signe de venir sur lui. Je le chevauche. Mon sexe engloutit le sien. Et je me lance dans une danse du ventre et des contractions vaginales qui essore son pénis. Avec mes ongles je pince ses deux tétons en même temps et de plus en plus fort car il ronronne de plaisir et m’envoie subitement une grande giclée de fluide chaud au fond du vagin. Je me pose à côté de lui et lui demande de me faire jouir en me pénétrant avec ses doigts « devant et derrière » en me donnant sa bite à sucer. Je ne fus pas longue à exploser.
Après un tour dans sa salle de bain il m’a raccompagné dans l’entrée. Quand je lui ai fait la bise il m’a remercié pour la leçon. « Tu es prêt pour avoir une petite amie, ou un copain, ou les deux si tu veux » lui dis-je.
De retour à ma voiture je vis que j’avais passé presque trois heures avec lui. Le bon temps passe toujours très vite. Je l’ai recroisé en ville quelques semaines plus tard au bras d’une jeune pousse bien jolie.