Histoires de sexe hétéro Histoires de sexe viol Histoires érotiques au travail

Isabelle, voisine soumise?

Isabelle, voisine soumise?



Chaque fois que je croise ma voisine Isabelle , je ne peux pas m empêcher de regarder ses seins. Même s’ils ne sont pas énormes, j’aime regarder les seins de ces dames.
Je me présente: Philippe, 45 ans, marié 2 enfants.
Je suis très porté sur le sexe. Ma femme, 10 ans de moins que moi, me comble mais j aimerais pouvoir coucher avec toutes les femmes.
Revenons à ma chère voisine. Petits seins mais petit cul aussi. Elle doit avoir l âge de ma femme, petite, sportive et aimant bien faire la fête.
Depuis cet été notre relation de voisins s est transformée en relation d amants, merci la canicule.
Barbecue de prevu entre habitants du quartier donc avec ma chère voisine. Chacun devait ramener de quoi manger et boire. Finalement il y avait plus à boire qu à manger. Ce n était pas pour me déranger sachant que ma femme aime bien boire je sais qu elle sera très chaude lorsqu on va rentrer. Mais je ne m attendais pas à une telle fin de soirée.
On était une dizaine de voisins, dont Isabelle. Habillée d une de ces robes d été légères qui se boutonne sur le devant, j essayais de deviner quel type de dessous elle pouvait porter. String, culotte, tanga????? Rien que d y penser ma bite commençait à durcir dans mon calecon et j avais du mal à le cacher avec mon short de foot. La soirée avançait et les bouteilles se vidaient. Je voyais ma femme et Isabelle descendre les verres. Était ce la chaleur mais l alcool coulait à flots.
La fin du repas arrive, la table commence à se vider et finalement je me retrouve en tete à tete avec Isabelle, mon esprit grisé par l alcool, je lui parle de sa tenue qui me plait beaucoup. Elle se lève et fait un tour sur elle meme, faisant se soulever sa robe me laissant apercevoir ses fesses. Ne le remarquant pas, Isabelle se rassoie sur le banc en face de moi, et pour ce faire, lève sa jambe, et je voie son entre jambe enveloppé dans un string rose transparent ne cachant rien de son intimité. Je croie que je garderais cette image dans ma tête toute ma vie.
Je me lance et lui dit que ses dessous sont à la hauteur de la beauté de sa robe. Isabelle s arrête net de parler et devient toute rouge, elle ne sait plus quoi dire, j en profite pour lui demander si son soutif est assorti avec son string tout transparent? Isabelle reste muette, elle me regarde fixement et tout à coup défait un puis deux boutons de sa robe laissant apparaître un soutif rouge.
Delicatement, je commence à écarter les deux côtés de sa robe pour dévoiler ses deux petits seins emprisonnés. Je m attend à ce qu elle se lève et quitte la table, elle n’en fait rien. J entend sa respiration s accélérer, ma bite durci dans mon boxer. Mes doigts arrivent au niveaux de ses seins, je commence à les caresser à travers son soutif, elle ferme les yeux, je prend ca pour un encouragement et je prend ses mamelons dans chaque mains, je sens ses tetons durcir sous mes caresses. Je me lève et fait le tour de la table, je me retrouve derrière Isabelle, je reprend mes caresses sur ses seins en me plaquant à son dos, elle ne peut ne pas sentir ma bite appuyer dans son dos. Elle se retourne et commence à me branler à travers mon short ce qui finit de me faire bander. Me sentant a l étroit, je baisse mon short et mon boxer, ma queue se retrouve au niveau de son visage. Isabelle me regarde dans les yeux et d un seul coup englouti mon gland dans sa bouche, je sens sa langue faire le tour et aspirer ma queue. Je prend sa tete dans mes mains et la tire vers moi pour que ma queue s enfonce un peu plus dans sa bouche, je commence à lui faire faire des va et vient sur ma queue. Isabelle bave et sa salive coule jusque sur mes couilles. Je retire ma queue et lui demande de lecher sa salive sur mes couilles, elle s exécuté docilement. Je me dis qu elle serait peut être une bonne soumise ensuite je la fais assoir sur la table et lui enlève son string sur lequel une belle auréole s est formée . Je découvre une chatte parfaitement épilée avec juste un ticket de métro sur le pubis, ma main droite plonge vers ce fruit défendu, Isabelle gémit sous mes caresses, je plonge alors ma tete entre ses cuisses largement ouvertes et je passe ma langue sur toute la longueur de ses lèvres, Isabelle gémit de plus belle en prenant ma tete entre ses mains et poussant son sexe en avant. Je m attarde sur son clitoris et écarte bien sa chatte avec mes mains, j enfonce le plus possible ma langue a l intérieur de son vagin, sa mouille dégoulinant sur mon menton. Je descend plus bas sur son petit trou et surprise, pas l’ombre d un poil non plus, Isabelle s épile le cul aussi je reviens vers son bouton et au bout de deux minutes je sens Isabelle se crisper et retenir ses gémissements, elle jouit sous mes coups de langues et l écoulement de sa mouille redouble. Je me relève, le queue droite comme un I, je présente mon gland a l entrée de sa chatte et m enfonce d un coup dedans, jusqu à la garde. Je reste comme ça immobile et profite de savourer la chaleur de son vagin sur ma bite puis je commence dès va et viens doucement puis de plus en plus rapides. Je tiens Isabelle par les fesses et je la pilonne autant que je peux. Je préviens Isabelle que je vais jouir, elle se dégage et se met à genoux devant moi, elle engloutit ma queue en l aspirant et je me déverse dans sa bouche, je retient un cri tellement c est bon, elle avale jusqu à la dernière goutte. Elle se lève et me dit en souriant ” on recommence quant tu veux”
je remet mon boxer et mon short, me dirige vers ma maison et file à la douche pour effacer les odeurs de foutre.
losque je rentre dans la chambre la lumière de la lampe de chevet est toujours allumée, mais ma femme dort, en nuisette super sexy sans rien en dessous. Je vois sa chatte épilée entièrement, entrouverte, je me dis qu elle était chaude pour une bonne partie de jambe en l air ce soir, mais ça attendra demain.