Histoires de sexe hétéro Histoires érotiques

Géraldine & Co — Kul-Hanta – Chapitre 4

Géraldine & Co — Kul-Hanta – Chapitre 4



Géraldine & Co

Kul-Hanta-Chapitre 4

C’est suite à une pression de mes petits doigts taquins sur les touches de mon clavier, qu’est née cette histoire;)
Elle se situe entre le chapitre 57 de Géraldine tome 2 et son épilogue.

Comme l’avait prédit Maîtresse Samantha, ce fut sa petite Oursonne rose, qui sans boire une goutte fut la première à finir son plat et à rejoindre sa Maîtresse, pour se mettre à genoux devant elle, sous le regard amusé de la Chatte Birmane aux yeux d’azur
La suivante fut BITCH 773, dont le plat était un fromage sarde ayant la particularité d’avoir des habitants lui donnant du croquant, bien loin des pâtés pour chien que son Maître Laurent lui donnait au Chenil, qui la détachait pour la mettre en laisse par son anneau nasal en position à genoux devant lui.
La troisième à finir fut la petite Sissy Slut Soumise Anale, qui du se « boucher » le nez comme elle pu pour ne pas sentir l’odeur nauséabonde de son plat suédois à base de harengs fermentés plusieurs mois, et qui en avançant sur ses genoux rejoignit son Maître en pleine discussion avec les Jumelles, qui la regardait avec des sourires pervers tout en caressant leurs appendice factice de leurs mains gantées de latex.
Mais quand la Championne de l’école, qui entre larmes et reniflements de ses narines bouchées à la moutarde ne pu retenir un ultime haut-le cœur, qui lui fit faire un mauvais mouvement causant la chute de son écuelle, cela entraîna également l’arrêt du jeu.

” – Je vois que nous avons notre perdante avant la fin du repas !…..Ce qui va nous permettre d’aller nous restaurer à notre tour dans une salle climatisée, bien sur !….Ainsi que vos Championnes, si vous désirez les nourrir!….Je vous laisse suivre nos servantes, je vous rejoins au plus vite !” 
Dit Maîtresse Xaviera, laissant sa French Mais lui allumer sa cigarette au bout de son fume-cigarette, tandis que les deux dernières Championnes Tammy et Slutty, bien contentes de ne pas avoir à aller au bout de leur met, étaient libérées pour rejoindre leurs Maîtresses, alors que la petite Chatte Birmane tenue par sa laisse, qui était secouée à chaque mouvement de son petit postérieur à laquelle elle était cadenassée se dirigeait avec sa Maîtresse vers la Sissy Slut Soumise perdante de l’épreuve.

” – Pardon, Maîtresse !…Je suis désolée, Maîtresse !”
Geignit doucement la Sissy Slut Soumise, en baissant ses yeux remplient de larmes, tandis que Maître Hugo lui détachait les sangles de ses jambes, sous le regard noir de Maîtresse Xaviera, qui lui souffla sa fumée sur son visage cagoulée, alors que la petite Kitty reniflait avec dégoût le plat rependu sur le sol.

” – Ppfffffff !!!….Tu vas commencer par finir ton plat !….Mais j’ai peur que cela soit trop sec maintenant , Hugo ! ” 
Dit sournoisement Maîtresse Xaviera, en tirant sur les lourds grelots arrimés aux mamelons de la Sissy Slut Soumise encore avec ses cotons tige dans les narines, les étirant à l’extrême avec un regard pervers, tandis que Maître Hugo se soulageait sur les restes de son plat éparpillé sur le sol sous le regard larmoyant de la pauvre Isa, qui regardaient les autres participantes s’éloigner tenues en laisse par leurs Dominants pour se diriger vers la salle de réception.
Les jumelles ayant eu la bonté de soulager la charge de Maître Anthony, en prenant en main la laisse de la Sissy Slut Baby Doll qu’elles faisaient sautiller avec amusement dans des couinements incessants, suivit de la French Maid Amanda poussant le chariot, où résidait la soumise-cendrier pour clore cette procession peu orthodoxe.

Sous le regard sévère de Maîtresse Xaviera, qui faisait tomber sa cendre de cigarette sur les restes du plat largement humidifié, la main ferme de Maître Hugo obligea la pauvre Championne perdante à se mettre à genoux devant, avant de la forcer à le finir, malgré ses pleurs incessantes et suppliques inutiles, qui s’accentuaient au fur et à mesure que Maîtresse Xaviera lui expliquait sa future punition avec une certaine perversité.
Tandis que Maîtresse Marina transvidait le liquide restant dans les gobelets dans un sac de douche solaire, ce qui représentait les fameux cinq litres de champagne doré que Maîtresse Xaviera annonçait pour que sa Championne ne meurt pas de soif dans son sac de latex.
Maître Laurent arriva avec un seau rempli d’huile de massage chauffante longue durée et de chaufferettes à pied, prévues initialement pour les grands froids.

” – Ppfffffff !!!….Je crois que cette petite maladroite est enfin rassasiée, Hugo !….Vous pouvez la muselez !….J’ai son dessert ” 
Dit Maîtresse Xaviera, sur un ton ironique, en maintenant son fume-cigarette à la verticale pour que sa cendre importante reste bien droite et ne tombe pas, tandis que Maître Hugo remettait debout la Sissy Slut Soumise Isa debout sans ménagement, et lui glissa un large ring-gag dans sa bouche aux lèvres encore recouvertes des restes de son plat.

” – Naaaannnnn !… S’i vou plai …Mai’resse !….Pi’ié !…Nannnnn” 
Geignit doucement la pauvre Championne, en découvrant de ses yeux larmoyants le sac de douche gonflé de liquide et le seau où Maître Laurent trempait un balai à frange, tandis Maître Hugo lui bloquait son ring-gag muni d’un pas de vis intérieur.

” – Ppfffffff !!!….Pour ma pitié !….On en reparleras ce soir, petite Isa !….Mais la brûlure de ma cigarette n’est rien par rapport aux quatre heures que ta langue va passer avec ce gode !…Mais comme tu le vois, tu pourras respirer et boire !” 
Dit Maîtresse Xaviera, avec un sourire sournois, en étirant avec ses doigts gantés, la langue annelé de la malheureuse Championne, tout en lui faisant tomber la longue cendre de son fume-cigarette dans la bouche écartelée, tandis que Maître Hugo enduisait un gode d’environ dix centimètres et muni d’un pas de vis avec de la sauce pimentée sous ses yeux larmoyants.

” – NAAAANNNNNNNN !!! AAARRRGHHH !!!NAAAANNNNNNNN !!!AAAAAAAHHHHH !!! MMMMPPHHH !!! ” 
Couina la pauvre Sissy Slut Soumise Isa, quand Maîtresse Xaviera écrasa sa cendre incandescente de sa cigarette sur sa langue annelée, laissant ensuite Maître Hugo lui viser son gode muselant gluant de sauce piquante sur son large ring-gag, et qui aussitôt lui brûla sa langue et l’intégralité de l’intérieur de sa bouche écartelée.

” – Ton gode buccal te sera renouveler tous les quart d’heure !….Mais comme tu as vu on peut y glisser ton goutte à goutte, petite Isa !….Sonder la !….Comme cela on est sur qu’elle ne perdra pas une goutte !….Laurent , je crois que vous pouvez commencez à la saucer en extérieur !” 
Dit Maîtresse Xaviera, en tirant sur la laisse de sa Chatte Birmane aux yeux d’azur pour s’écarter de la Sissy Slut Soumise, à qui Maître Hugo venait de glisser sans ménagement la canule d’une sonde urinaire dans son petit clito bagué.

” – MMMMMMPPHHH !!! NAAAANNNNNNNN !!! AAARRRGHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!! ”
Implora la pauvre Sissy Slut, en essayant de se débattre sous le balai à frange de Maître Laurent, qui la badigeonnait d’huile, en insistant sur ses petites choses et ses petits mamelons, où ses pinces aux lourds grelots lui semblaient s’arracher à chaque passage, tandis que Maître Hugo lui changeait son plug par un cadenassable, qu’il ouvrit comme une fleur dans son intimité largement dilatée.

” – Je me permets , Marina !….Juste pour le plaisir !….Vous lui en mettrez cinq par fesse, et une sur chaque mamelon, ainsi que sous ses aisselles, en lui bloquant bien les bras !…Et le reste entre ses cuisses ! ” 
Dit Maîtresse Xaviera, en lui prenant de sa main gantée de latex, deux des chaufferettes hivernales qu’elle commençait à ouvrir, profitant d’une accalmie du badigeonnage de la Championne, pour les lui poser sur les petites choses dégoulinantes d’huile.

” – MMMMMMPPHHH !!! ‘I’IE, MAI’RESSE !!! AAARRRGHHH !!! CA B’ULE, MAI’RESSE !!! MMMMMMMPPHHH !!! ”
Implora la pauvre petite Sissy Slut Soumise, en sentant immédiatement l’intense chaleur envahir ses petites choses inutiles, sur lesquelles Maîtresse Marina lui scotchait les chaufferettes sans aucune précaution pour les pinces qui les bardaient déjà, tandis que Maître Hugo lui sanglait ses bras, dont les coudes se touchaient déjà presque dans son dos, après lui avoir comme prévu, placée une chaufferette sous chacune de ses aisselles copieusement enduite d’huile.

” – Heureusement que j’ai pensé à ce sac pour te protéger de ce beau soleil alors, petite Isa !” 
Lui répondit sournoisement Maîtresse Xaviera, tandis que Maîtresse Marina lui scotchait des chaufferettes sur ses mamelons annelés déjà en feu par ses pinces japonaises, et l’huile qui commençait à agir.

” – MMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!ME’CI, MAI’RESSE !!! IIIIIIHHHH !!!MMMMMMMPPHHH !!! ”
Geignit la pauvre Championne, ses mamelons annelés étant à présent autant en feu que ses petites choses inutiles, tandis que Maître Hugo lui scotchait les chaufferettes prévues pour ses fesses striées, ne voyant pas qu’il mettait également une pince électrique sur l’anneau que possédait son plug métallique cadenassant son intimité, ses yeux plein de larmes fixant Maître Laurent qui prenait un Body-Bag de latex muni de plusieurs sangles et d’anneaux.

” – Vous lui réglerez à l’intensité maximum à intervalle de deux minutes, Marina !” 
Dit Maîtresse Xaviera, tandis que Maîtresse Marina fixait des pinces sur les anneaux des mamelons de la malheureuse Championne aux yeux affolés par ce qi allait être sa punition, alors que Maître Hugo et Maître Laurent commençait à l’enfermer dans le Body-Bag de latex, en le lui sanglant au niveau des jambes, laissant juste une minuscule ouverture d’où dépassait son petit clito bagué et annelé, muni de sa sonde urinaire, ainsi que les câbles électriques.

” – MMMMMMMPPHHH !…Pi’ié ,Mai’resse !…Naaaannnnn !…S’i vou plai, Mai’resse ! Mmmpphh… ” 
Implora la pauvre Sissy Slut Soumise Isa, tandis que Maîtresse Marina lui fixait une pince électrique sur son prince Albert , ainsi que une sur sa bague de Kali, dont les pointes lui rentraient dans la chair de son petit clito gonflé par le litre du cocktail des Jumelles, que Maître Hugo lui avait fait absorber pendant sa préparation.

” – Un proverbe dit « On apprend de sa défaite », petite Isa !….Alors profites bien de la leçon !” 
Répondit sournoisement Maîtresse Xaviera, tandis que les deux Maîtres refermaient le haut du Body-Bag sur la pauvre perdante, et que Maîtresse Marina reliait la canule de la douchette à Champagne à celle prévue sur le gode buccal, qu’elle venait de retirer du large ring-gag, l’enduisant de nouveau de sauce piquante.

” – Haaaannnnn !…‘Ui , Mai’resse !Me’ci, Mai’resse !… AAAAAAAHHHHH !!! MMMMPPHHH !!! ” 
Remercia la Sissy Slut Soumise Isa, tandis que Maîtresse Marina lui réintégrait son gode buccal, cette fois avec un goutte à goutte qu’elle sentit immédiatement couler dans le fond de sa gorge, alors que la dernière chose qu’elle vit, fut Maître Laurent se baisser avec un rond d’haltère avec une chaîne devant elle, avant que Maître Hugo ne lui couvre ses yeux plein de larmes en fixant un masque de latex sur les pressions de sa cagoule, et que son audition se trouve envahi par des gémissements de soumises générés par ses écouteurs scotchés sous sa cagoule, la mettant ainsi dans la plus totale isolation.

” – Cela ne vous gènes pas si on lui donne du poppers en même temps que le changement de son gode buccal, Maîtresse Xaviera ?…Cela lui fera chaud à l’intérieur !” 
Demanda Maître Laurent, avec un sourire ironique, tout en fixant la chaîne reliée à l’haltère à l’anneau situé au bas du Body-Bag, tandis que Maître Hugo fixait deux chaînes à ceux situés au niveau des épaules.

” – Tous les quart d’heures me semblent léger, Hugo !….Et si vous lui en imbibez de petites éponges ?….Je suis sur qu’elle apprécierait !” 
Répondit Maîtresse Xaviera, avec un sourire pervers, tandis que le sac de latex décollait à environ vingt centimètres du sol, jusqu’à tendre au maximum la chaîne reliée à la lourde haltère, tandis que sa petite Duchesse regardait Maître Hugo prendre le poppers, qu’il lui fit renifler, lui faisant plisser ses yeux d’azur sous son effet, sous le regard amusé de sa Maîtresse.

Maître Hugo coupa deux petites éponges et les trempa de poppers, avant de les glisser dans les narines de la pauvre Championne dans sa totale isolation, ce qui lui donna aussitôt la sensation que sa température montait encore plus dans son Body-Bag, tout en sentant son cœur s’emballer, lui donnant l’impression que tout son corps enduit d’huile était en feu, tandis que ces mamelons, ses fesses et ses petites choses subissaient une coulée de magma.
Avec un sourire pervers, Maîtresse Xaviera appuya sur le bouton déclenchant les décharges, tandis que Maître Hugo s’allumait une cigarette, soufflant sa première fumée dans la canule destiné a l’oxygène de la pauvre Championne en suspension.

” – MMMMMMMPPHHH !!! AAARRRGHHH !!!NAAAAANNNNNNN !!!AAARRRGHHH !!! MMMMMMMPPHHH !!! ” 
Hurla la pauvre petite Sissy Slut Soumise Isa, dans un cri étouffé, asphyxié par l’air vicié qu’elle devait respirer entre cigarette et poppers, s’agitant dans son sac de latex sous l’intensité des décharges traversant les éruptions volcaniques que subissaient déjà son petit clito et ses mamelons, tandis que son intimité prisonnière n’était pas en reste avec la chaleur diffusée sur ses fesses.

” – Je vous la confie !….Ne vous laisser pas distraire !…. Maître Laurent, si nous allions rejoindre nos convives ?….Votre Chienne de garde a sûrement envie de se restaurer à vos pieds !” 
Dit Maîtresse Xaviera, avec un petit clin d’œil à Maîtresse Marina et Maître Hugo, qui déjà se regardait dans le blanc des yeux, tout en attachant en mode très courte la laisse de sa chatte Kitty à l’anneau nasal de BITCH 773, avant de donner son bras à Maître Laurent, pour quitter la cour intérieure, où régnait à présent une intense chaleur sous le soleil radieux de cette journée

Avant que Maîtresse Xaviera et Maître Laurent ne sortent de la cour intérieur, suivi comme leurs ombres par une Chatte Birmane blanche comme neige cul à tête avec BITCH 773 au corps striée de marques de fouet, un hurlement étouffé de la pauvre Championne au corps en surchauffe qui s’agitait vainement dans son sac de latex retenti de nouveau, comme un « au revoir », donnant un sourire satisfait à Maîtresse Xaviera.

Quand Maîtresse Xaviera arriva dans la salle de réception, elle vit tout le monde était encore à l’apéritif.
Les jumelles avaient commencé par un cocktail accompagnée par la petite Oursonne, lui comblant tous ses orifices, sous le regard amusé de sa Maîtresse, lui caressant de sa cravache son petit clito violet de congestion sous l’effet de la boisson énergisante, tandis que Maître Brent avait préféré la couinante Sissy Slut Baby Doll Camille encore « vierge », lui claquant ses petites fesses offertes tout en lui faisant découvrir la plaisante intensité de sa première sodomie sans vraiment de ménagement, laissant Maître Anthony qui l’avait forcée de se plier en deux en lui reliant les pinces de ses mamelons par une cordelette à ses gros orteils au vernis maintenant tout écaillé, lui maintenir sa tête cagoulée pour lui contrôler sa respiration, sous le regard de Anale, en équilibre jambes écartées par une barre d’entrave sur ses ballets boots, que son Maître avait suspendu par les poignets, en lui promettant bientôt son tour.
Après lui avoir détacher ses entraves, Maîtresse Maryse avait fait monter sa Sissy Slut Soumise Maura sur le podium pourvu d’une barre de Pole Dance, où elle dansait lascivement en mode exhibition depuis, regardant parfois sa Maîtresse s’occuper de la Chienne Caniche de Maître Brent, à qui elle promettait de sa voix grave un avenir futur à ses cotés, tout en lui caressant son petit clito prisonnier de sa main gantée de cuir ou en lui plantant son talon aiguille métallique dans ses petites choses violettes prisonnières de son humbler, bloqué par ses jambes repliées.
Maîtresse Sandra avait qu’en a elle coincée la tête de Géraldine entre ses jambes, et subissait avec un regard réjouit les assauts de sa langue annelée, devenue plus qu’experte en la matière, tandis que celle de Slutty s’occupait du membre de Maître Eric, sous le regard de Tammy à genoux devant sa Maîtresse, qui jouait de la pointe de sa cravache sur ses mamelons annelés, tout en fumant une longue cigarette sous la « surveillance » de la soumise-cendrier présentée par une des French Maids de latex.

” – J’espère que je ne vous ai pas trop fait attendre ?….”
Demanda Maîtresse Xaviera, sur un ton ironique, en caressant de sa main gantée le postérieur rougi par les fessées de la petite Sissy Slut Baby Doll, qui tranchait par rapport à la pâleur de son corps glabre, tandis que depuis que le sexe de Maître Brent avait touché sa prostate, lui causant une cause effet entraînant une intense congestion de son petit clito encagé, le faisant vite monté vers un violet cramoisi.

” – Pas assez à son goût, je crois, Maîtresse Xaviera !…”
Répondit Maître Brent, sur un ton ironique en s’enfonçant jusqu’à la garde dans l’intimité soumise de la pauvre Baby Doll, qui couinait de plus en plus intensément, ses mains aux longs ongles roses cadenassées à l’arrière de son collier tremblant sous la douleur que lui infligeait cette sodomie pleinement consentie…Par Maître Anthony.

” – MMMMMMPPHHH !!! NAAAANNNNNNNN !!! ‘I’IE, AR’ETEZ MAI’RE !!! AAARRRGHHH !!! S’I OU’ PLAI, S’OP ,MAI’RE!!!! NAAAAANNNNNNN !!! MMMMMMPPHHH !!!” 
Hurla la pauvre petite Sissy Slut Baby Doll, asphyxié par Maître Anthony, tout en sentant la chaleur d’un sperme se répandre pour la première fois dans son intimité soumise, où l’énorme sexe redoublait l’intensité de ses coups de butoir, tandis qu’elle avait l’impression que ses mamelons allaient être arrachés sous l’intense traction que leurs infligeaient ses pinces japonaises ,.

” – VOILA MA BELLE !….TU ES PLEINE !….MAIS JE CROIS QUE TON MAITRE VA TE LAISSER LA, BABY !”
Cria Maître Brent, avec son accent anglo-saxon pour que la petite Baby Doll entendent dans sa cagoule d’isolation, tout en se retirant avec une dernière fessée de sa large main large, laissant Maître Anthony lui glisser un crochet anal avec une grosse boule dans l’intimité dégoulinante, avant de le relier à une chaîne fixée au plafond.

” – MMMMMMPPHHH !!!ME’CI, MAI’RE!!! IIIIIIHHHH !!!S’I OU’ PLAI ,MAI’RE!!!NAAAAANNNNNNN !!!MMMMMMPPHHH !!!” 
Couina la pauvre petite Camille, en sentant son postérieur bien chaud de Sissy Slut Soumise être comme retenu vers le haut par ce qui était à présent glissé dans son intimité soumise, y enfermant ainsi le chaud nectar de son dépuceleur, tandis qu’elle sentait que des mains lui empoignait sa tête cagoulée, pour la lui redresser au maximum.

” – A FORCE DE SAUTILLER DANS LES CAILLOUX COMME UNE GAMINE, TU AS ECAILLE TOUT TON VERNIS, PETITE CAMILLE !….JE TE PUNIRAI APRES MON REPAS !”
Cria Maître Anthony, en caressant la croupe rougie de sa Sissy Slut Baby Doll de sa main, avant de la claquer violemment, tandis que les Jumelles s’approchaient, en ayant fini avec la petite Oursonne, de nouveau à genoux au coté de sa Maîtresse, qui la tenait en laisse par son anneau nasal.

” – MMMMMMPPHHH !!!IIIIIIHHHH !!!NAAAAANNNNNNN !!! MAIS ‘E ‘EUX ‘AS ‘AIRE ‘AUT’EMENT, MAI’RE!!!MMMMMMPPHHH !!!” 
Geignit la petite Camille dans une remarque déplacée, pas encore habituée aux indiscutables décisions des Dominants, qui allaient maintenant régir sa vie de Sissy Slut Soumise.

” – JE DÉCIDE DE CE QUI EST BON POUR TOI !…Une Baby Doll en pleine adolescence rebelle !….Anale, surveille la !….Et ne bouger pas de là !….Et je reviendrais aussi pour toi, petite Anale !”
Dit Maître Anthony, sur un ton ironique, en claquant plusieurs fois le postérieur offert de la Sissy Slut Baby Doll qui couina un remerciement d’approbation, tout en regardant sa soumise géante suspendue par ses poignets dans son précaire équilibre sur ses ballets boots, dont les yeux en amande n’avaient rien lâché de la sodomie de la Sissy Slut Baby Doll par Maître Brent, avec une certaine jalousie envieuse, confirmant son changement de comportement dut aux assidus traitements qu’elle subissait journellement.

” – Mmmpphh…‘Ui , Mai’re !…Haaaannnnn !…Me’ci, Mai’re!…MMMMMMMPPHHH ! ”
Geignit la Championne de Maître Anthony, dont la main venait de tomber sur une des ses fesses striées, après qu’elles se soient trémoussées sous la grosse poussée infligée à l’énorme plug qui envahissait son intimité soumise, plus que demandeuse à présent, tandis que les mains aux ongles bleu électrique des Jumelles s’attardaient avec un grand intérêt sur la petite Baby Doll pliée en deux devant elle.

Quand les convives s’installèrent enfin à table, Maîtresse Elsa et Maîtresse Sandra avaient attachées leurs soumises solidement sanglées dans une totale isolation et reliées l’une à l’autre par leurs cages de chasteté dans le coin de la pièce, où patientaient déjà Anale et la Baby Doll.
Seules BITCH773 et la petite Oursonne rose se trouvaient à genoux prés de leur Dominant, qui de temps en temps leur donnait a manger, à la main pour la petite Oursonne et jeté au sol pour BITCH773, comme la vulgaire Chienne soumise qu’elle était.
Quand à Géraldine et la Sissy Slut Maura libérée de son gag-ball, elles étaient passées à quatre pattes sous la table sous la surveillance du regard d’azur de la Chatte Birmane, leurs lèvres gourmandes et leurs langues annelées prêtes à caresser ce qui leurs seraient offert.