Histoires de sexe mobiles Histoires érotiques Histoires gays

Julie et Katia ( Chapitre 13 )

Julie et Katia ( Chapitre 13 )



Julie et Katia ( Chapitre 13 )
( Pour une meilleur compréhension de cet épisode , lire les précédents disponibles sur notre profil )

Mi-août . Un appart . Deux amantes . Théa .

Après s’être goulûment embrassées , Julie et Katia prirent leur petit-déjeuner l’une en face de l’autre . Tout en croquant dans leurs tartines , elles se lançaient des regards complices et échangeaient des sourires coquins . Durant leur nuit agitée , chacune avait apparemment fait le point et cette nouvelle donne dans leur relation semblait leur plaire .

J- Qu’est ce qui t’a pris cette nuit ? Ce matin ?
K- J’avais trop envie de toi , ça me lâchait pas . Je ne sais pas si j’ai bien fait , faut pas que ça nous complique la vie …
J- On ne va pas se la compliquer , t’en fais pas .
K- Nous ne sommes pas obligées de recommencer , juste le faire quand l’envie est là ! Qu’en penses-tu ?
J- C’est une philosophie à laquelle je suis prête à adhérer . Tout est allé si vite depuis notre inscription sur ce site et nos premières rencontres . J’ai l’impression de me trouver dans une machine à laver en mode essorage .
K- Surtout ne sèche pas trop vite , on ne sait pas encore ce que l’on va faire aujourd’hui , on est pas à l’abri de se retrouver au lit toutes les deux ..
J- Hummm, hummm , encore ?
K- Peut-être ma chère … Mais pour le moment , nous devons évoquer le cas de cette Théa et de son mail mystérieux .
J- Exact . Passe-moi le pc s’il te plaît que je relise son message ! Elle a un profil ?
K- Oui mais il ne comporte pas beaucoup d’informations sur elle . Juste une photo d’un parc fleuri avec une immense bâtisse en arrière-plan. Elle a joint des photos de chez elle dans le mail , on dirait un vieux château . Sinon il n’y a que son pseudo et son âge , 51 ans .
J- 51 ans ! Elle pourrait être notre mère . Une cougar lesbienne ?
K- Je ne sais pas , on va lui répondre pour en savoir plus . Tu écris ?
J- Oui , je lui demande des précisions et on attend ?
K- On attend et on avise .

Sur le champ , Julie cliqua sur la petite enveloppe présente sur le profil de Théa , une nouvelle fenêtre s’ouvrit . Elle réfléchit quelques secondes , puis tapa :

” Bonjour Théa ,
Nous avons bien reçu et considéré votre message . Nous sommes disponibles samedi soir , si c’est bien à cette date que vous organisez votre réception . Nous aimerions connaître le style de vos soirées , et nous vous informons que nous nous faisons payer pour toutes prestations , nous le précisons pour ne pas qu’il y ait de malentendu . Nous vous proposerons un tarif quand nous saurons le thème de votre soirée .
Attendons votre réponse . ”

Et elle envoya après avoir lu le mail à Katia qui opina .
Entre-temps , d’autres mails étaient arrivés , elles les consultèrent ensemble . Elles avaient toujours autant de succès , la boîte mail ne désemplissait pas . En allant de mails en mails , un en particulier attira l’attention de Katia . Il lui était adressé , au du moins au pseudo qu’elle avait choisi , et que curieusement , elle n’avait pas encore eu l’occasion de s’en servir : Vana . Julie cliqua et le message s’ouvrit :

” Salut Vana ,
Tu es la plus belle brune de tout le site et j’aimerais bien que tu tailles une pipe . Rien d’autre . Ton tarif sera le mien , ainsi que le jour , l’heure et l’endroit .
A plus
Tim ”

K- Voilà encore un billet vite pris , non ?
J- Oh que oui ! Mais je pensais pas que tu allais de nouveau t’abaisser autant .
K- As-tu vu comme il est monté , c’est juste pour voir ce que ça fait de sucer une grosse bite comme la sienne .
J- Chienne .
K- Oui et j’assume . File moi le pc que je lui réponde . Quelle heure est-il ? Treize heures . Dans une heure je peux être prête , dans deux heures , je suis rentrée .

Elle éclata de rire et fixa rendez-vous à ce Tim à grosse queue à quatorze heure sur le parvis de la gare . Ensuite elle fila sous la douche , laissant Julie seule à la cuisine qui continuait à trier les mails , ne trouvant aucune proposition qui lui plaisait . Elle rejoignit Katia à la salle de bains :

J- Dis ,pendant que tu t’étoufferas avec grosse bite , je vais régler les affaires courantes pour payer tout ce que l’on doit , et que dirais-tu de faire un peu de shopping quand tu seras rentrée . Ou on peut se retrouver en ville ou dans la zone commerciale .
K- C’est une bonne idée ça ! Et d’ici là on aura peut-être eu une réponse de Théa . L’on saura ce qu’il faut porter !
J- Parfait ! Allez sors , je pense que tu dois être propre . Laisse-moi la place vu qu’on ne peut pas tenir à deux dans cette petite cabine de douche .
K- On peut trouver un autre appart si tu veux …
J- Pas bête non plus ça !

Katia sortit , laissant la place à Julie . Puis elle alla dans sa chambre et en ressortit quelques minutes plus tard , simplement vêtue d’une mini-jupe en jeans , et d’un top sans manche sous lequel elle ne portait rien d’autre . Toute excitée par ce nouveau rendez-vous , elle alla saluer Julie qui venait à peine de couper l’eau ; elle lui déposa un baiser sur la bouche :

K- A toute à l’heure ma petite coquine ..

Julie n’eut pas le temps de lui répondre qu’elle entendait déjà la porte claquer .

Mi-août . Château Lahaie . Une femme . Une organisation .
Levée aux aurores pour s’occuper de son jardin , de ses plantes et de ses fleurs , Théa ne rentra que vers treize heures pour s’octroyer un bon repas bien mérité . S’étant concocté un plateau avec des restes présents dans le frigo , elle alla à son bureau et alluma son ordinateur . Rapidement , elle se connecta sur le site et vit que les deux jeunes femmes lui avaient répondu . Elles étaient disponibles samedi soir , ça tombait bien , c’était le jour et le moment de sa réception . Bien entendu qu’elle savait que leur prestation était tarifée , l’argent n’était pas un problème pour Théa , leur prix serait le sien .

Ravie de leur future présence , elle s’imaginait déjà quelques aspects de la soirée . Encore vêtue de sa cotte de travail crottée de terre , elle remit à plus tard sa petite séance quotidienne de masturbation .
Pour le moment , elle avait encore à faire pour tout mettre en place pour le lendemain soir . Il fallait qu’elle confirme à ses invités que la soirée se tiendrait bien ce samedi .

Elle décrocha son téléphone de maison , composa un numéro et s’installa confortablement dans son fauteuil de bureau . La sonnerie retentit deux fois à l’autre bout de la ligne , et une voix masculine décrocha :

D- Allô !
T- Allô Dimitri , bonjour Théa à l’appareil
D- Bonjour Théa , comment allez-vous ? Vous devez entièrement profiter de votre parc avec ce soleil estival ?
T- Absolument mon cher , c’est pour cette raison que je vais bien , merci , et vous-même ?
D- La vie est belle aussi . Je rentre de ma partie de golf , donc ça ne peut qu’aller mieux .
T- Parfait cher ami ! Dites , je vous appelle pour vous confirmer la soirée de samedi …
D- Quelle bonne nouvelle ma chère , je me réjouis d’avance , il me tarde de vous revoir . Combien serons-nous donc ?
T- Nous serons au complet , comme d’habitude , c’est à dire huit . Il faut encore que tout soit confirmé des autres convives habituels , et je ne fait guère de sang quant à leur réponse .
D- Chère Théa , vos réceptions sont si exquises qu’il est difficile d’y renoncer .
T- Vous me flattez mon cher .
D- Vous le méritez . Le tarif reste inchangé ?
T- Justement j’allais vous en parler . Je n’aime pas parler d’argent avec mes amis mais pour ce samedi le prix sera réévalué . Huit cents pour vous qui serez le seul homme seul au lieu de cinq cents , et pour les trois autres couples de nos amis , il leur en coûtera mille cinq cents au lieu des milles habituels .
D- Fichtre bleu !! Pourquoi une telle augmentation ?
T- Je nous ai débusquées deux perles , vous ne serez pas déçus , je vous le promets Dimitri .
D- J’ai entièrement confiance en vous chère Théa , il me tarde samedi . Vingt heures chez vous comme d’habitude ?
T- Aucun changement d’horaires ! Vingt heures ! Je dois vous laisser , j’ai encore beaucoup de coups de fil à passer . Que votre journée soit belle .
D- Elle ne le sera jamais autant que vous Trésor .
T- Vous me semblez déjà bien excité mon ami ?
D- Vos soirées le sont tout autant . Bonne journée à vous et à samedi soir donc .
T- A samedi .

Satisfaite , elle raccrocha et procéda encore de la même manière avec les trois couples d’amis qui seront donc tous présents pour la réception . Aucun de ses riches amis n’avaient tiqué sur la hausse du tarif , connaissant parfaitement le savoir-faire de leur hôtesse .
Maintenant qu’elle avait le nombre exact d’invités , elle pouvait proposer un tarif aux deux filles , ainsi que les conditions de la soirée . Elle raviva l’écran de veille , fila sur la fiche de ses deux cibles , cliqua sur la petite enveloppe et écrivit :

” Bonjour vous deux ,
En effet la réception que je donne se passera ce samedi soir à vingt heures . Pour une bonne organisation et que rien ne soit laissé au hasard , il serait préférable que vous vous présentiez à dix-neuf heures précises . En ce qui concerne le thème de la soirée , j’ai pour habitude une fois tous les deux mois de recevoir quelques amis en mon château pour un dîner . Pour ce faire , j’ai besoin d’avoir à ma disposition deux hôtesses particulières à tout faire . Je vous propose deux mille cinq cents euros pour votre prestation . J’espère que vous serez des nôtres .
Théa ”

Sans relire le message étant sûre d’elle de les avoir chez elle , elle envoya le message .

Mi-août . Un sous-bois . Une voiture . Une pipe .

Tim était arrivé pile à l’heure sur le parvis de la gare . Il avait marché quelques instants parmi la foule afin de repérer Katia . Il l’avait trouvée assise sur un banc à l’ombre d’un panneau publicitaire .

T- Bonjour , tu es Vana ?
K- Oui , je suis Vana , tu es Tim ?
T- Lui-même . Je suis venu en voiture , je connais un endroit tranquille .
K- Si tu veux , on y va ?
T- On y va .

Il avait roulé une bonne dizaine de minutes avant de prendre à droite le long d’une route boisée . Après avoir parcouru quelques centaines de mètres sur un chemin forestier , il se gara et coupa le moteur . Du vide-poche de la portière , il sortit une enveloppe qu’il tendit à Katia . Cinq billets de vingt euros . Le compte y était .

K- Je vois que tu connais les conditions , pas la peine de réclamer , c’est bien ça !
J- Depuis le temps que j’en ai envie , j’osais pas , pis je me suis dit qu’on avait qu’une vie .
K- Bon , c’est pas que mais j’ai une journée chargée , tu déballes ?
J- Dis donc, t’es pressée alors ?
K- Oui , je le suis !

Tim dégrafa donc son jean , le baissa en même temps que son boxer , son grand et large sexe en sortit , déjà au garde à vous , bien gonflé , bien raide , le gland injecté de sang . Quand Katia le vit , elle faillit faire un commentaire mais ce serait encore rentrer dans une discussion , et il lui tardait de retrouver Julie pour une après-midi shopping .

Elle prit le sexe de Tim dans sa main gauche , se baissa et engloba le gland de sa langue . Elle eut quelques difficultés à le faire rentrer dans sa bouche , qui s’habitua à la grosseur . Tim était tellement bien monté qu’elle ne pouvait pas le prendre entièrement en bouche . A quoi bon en avoir si long si on ne peut pas s’en servir à sa guise . Tant pis , elle ferait avec ce qui rentrait , l’essentiel étant l’argent .
Doucement elle le suçait , dégustant son gland de ses lèvres et de sa langue , tout en masturbant sa longue et forte tige . Il gémissait déjà . Katia sentit ses mains défaire la pince crocodile qui retenait ses cheveux dans sa nuque , puis les mêmes caresser ses longs cheveux bruns . Il se pencha même sur elle pour humer leur odeur . Un fétichiste des brunes pensa t’elle !
Des spasmes se firent ressentir tout au long de sa queue , elle n’en revenait pas , il allait déjà cracher la sauce alors que ça ne faisait pas cinq minutes qu’elle le pompait . De ses doigts , elle tenta de le serrer à la garde de son sexe , mais rien n’y fit . Elle dégagea le gland de sa bouche et le branla fortement . Quelques allers-retours plus tard , il éjacula en l’air , les jets de sperme retombant un peu partout .

K- Toi ton truc , c’est les brunes à grands cheveux ?
T- Heu oui , pourquoi ?
K- Pour rien . Bon on y va ?
T- On y va .

Après avoir fait un rapide ménage de lui-même et de son véhicule , il reprit la route . Silencieusement . Rien à dire . Katia envoya un texto à Julie l’informant qu’elle serait à la gare d’ici dix minutes , savoir si elles s’y retrouvaient ou si elle rentrait à l’appart . La réponse fut rapide ; Julie avait fini de régler les factures accumulées et proposait à Katia de la rejoindre sur le parvis de la gare .

Parvis qu’elle foula peu de temps plus tard , étant sorti de la voiture de son client , lui ayant , avant de fermer la porte , adresser un simple et direct ” Ciao mec ” .
Elle vit Julie arpenter le long des boutiques de la gare . Elle la rejoignit et l’embrassa sur la joue .

J- Déjà là ? Alors ?
K- Sans commentaires ! Nul ! Il a craché au bout de cinq minutes , et encore je suis large ..
J- Donc ça ne vaut pas le coup d’en avoir une grosse !
K- Je ne sais pas ! Il aurait peut-être préféré que ce soit mes cheveux qui le pompent .
J- Merde , un fétichiste …
K- C’est cela ! Bon des nouvelles de Théa ?
J- Oui . Elle veut deux hôtesses à tout faire . Deux mille cinq cents euros la soirée . On prend ?
K- On prend !
J- Vivement samedi soir …
K- A qui le dis tu ….

( à suivre )

Dans le prochain épisode :
le récit de la réception au cours de laquelle nos deux héroïnes vont s’en donner à coeur joie et découvrir un monde encore totalement inconnu .

Merci de me lire , merci pour vos retours …

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire