Histoire de sexe fétiche Histoires de sexe hétéro

Un supplice chinois …

Un supplice chinois …



En réalité, cela ne s’est pas déroulé en Chine mais à la frontière entre le Vietnam et le Cambodge.
On m’avait recommandé un “établissement” plus ou moins clandestin mais renommé : Un salon de massage un peu spécial.
J’ai osé m’y aventurer et je ne l’ai pas regretté !

La maison semble cossue. Une belle bâtisse orientale avec cours intérieure et des salles, tout autour.
Au milieu de cette cours, une petite pièce d’eau qui murmure agréablement.
Je suis reçu par une dame d’un certain âge, en réalité indéfinissable, mais d’une grande beauté et d’un port altier.
Elle s’exprime en anglais et dans un français approximatif.
Je lui donne ma recommandation et, d’emblée, elle m’emmène dans une des salles situées autour de la cours.
Dans le vestibule, un vestiaire où elle m’invite à me mettre entièrement nu puis disparait en m’ayant indiqué qu’une fois en tenue d’Adam, je passe la seconde porte.
J’exécute et ouvre cette porte qui donne, j’en suis surpris, sur une pièce très chaude et humide comme une sorte de petit hammam. L’éclaire y est tamisé et, au centre, une table de massage surprenante prête à l’emploi avec ses serviettes chaudes. En effet, elle se sépare en deux pour qu’une fois allongé, les jambes soient nécessairement bien écartées …
Je m’installe, allongé sur le dos et j’attends, impudique.
Quelques instants plus tard entrent cinq jeunes femmes (vietnamiennes ou cambodgiennes ? ou les deux ?) en kimono, toutes souriantes. A mon estime, elles ont entre vingt et trente ans.
Pas un mot !
Avec leurs dix mains réunies, elle m’enduise le corps d’une huile de massage chaude. Elles n’oublient aucun endroit … elle me font me retourner et me voilà sur le ventre, sentant leurs mains continuer leur travail d’onction. Puis commence un massage lent, très lent, une de chaque côté du dos, une de chaque côté des jambes et une, au milieu de mes jambes, s’occupant de mes fesses et de mon entre-jambes …
C’est extraordinaire, déjà, de sentir toutes ses mains sur soi … une sensation merveilleuse, excitante mais reposante à la fois … je sens des mains partout et commence à sentir, en particulier, deux mains qui s’insinuent entre mes fesses, me caressent le périnée jusqu’à la base du pénis … Là, ça devient franchement excitant …
Tout à coup, je sens un doigt qui s’insinue dans mon anus … je commence à bander ferme ! surtout que toutes les autres mains continuent leurs caresses sublimes !
Tout cela est très lent et j’aimerai que cela dure toujours tellement c’est bon !
Enfin, je sens que l’on me retourne. Je n’ai rien à faire, elles me retournent sur la table sans aucun effort de ma part.
Me voilà donc sur le dos, les jambes écartées et montrant une belle érection.
Comme si un signal avait été donné, dans un ensemble parfait, elle quittent leur kimono et se trouvent aussi nues que moi. Pas un poil ne couvre quelque espace de leur corps que l’on dirait juvénile. Minces, graciles, avec de tout petits seins et des petites fesses toutes rondes, elles sont éblouissantes.
Discrètement, la femme de l’accueil apporte un plateau avec une théière fumante et 6 tasses.
Elles reprennent, dans une synchronisation parfaite, leur action manuelle, sauf qu’elles y ajoutent des actions buccales ! leurs mains sont partout mais aussi leurs bouches qui me suçotent toutes les parties de mon corps, sans en oublier aucunes …
Cette huile, qui sent si bon le bois et la vanille est comestible, à coup sur …
je sens leurs langues et leurs mains partout et cette sensation m’était inconnue : une excitation sexuelle, certes, mais avec une sensation de détente, de bien être surprenante !
Je me laisse aller et les regarde faire … je m’aperçois qu’elles changent tour à tour, de côté. Ainsi, ce n’est jamais la même qui est à droite, à gauche ou entre mes jambes.
De plus, elle se sont servie le thé et en boivent à petites gorgées puis reprennent leur activité. Leur langue est, de ce fait, brulante, et la sensation relaxante et excitante à la fois est décuplée !
Je ne sais plus où je suis, je délire, je sens qu’on m’aspire les tétons, qu’on me suçote le gland, et un doigt entre et sort lentement de mon anus.
Et pourtant, je ne suis pas au bord de l’explosion, pas encore. J’ai encore un petit soupçon de conscience et arrive à me maitriser … ça ne pourra pas durer éternellement !
C’est maintenant des corps qui se frottent à moi. Je sens donc des mains, des bouches, et des corps qui me caressent. Je sens des petits seins pointus, des petites fesses très ferme, des sexes très doux et, toujours, des mains et une bouche du côté de ma verge et de mon périnée …
Quand je ne ferme pas les yeux, tant ma volupté est intense, je vois ces corps au travers du mien, ces sexes qui s’écrasent, à cheval sur mes cuisses. J’attire un sexe vers ma bouche, qui se laisse faire et aspire goulument cette petite chatte lisse et j’y trouve une liqueur, un nectar adorable : elles sont excitées par ce qu’elles font. D’ailleurs, dans ce principe de changement de côté permanent, le sexe qui ravit ma bouche s’éclipse pour laisser la place à un autre, puis un autre, tout aussi adorable que le précédent …
Je ne sais plus où je suis, je me laisse tomber dans le néant et sent l’orgasme monter doucement. J’ai du mal à me retenir plus longtemps et, comme si elles l’avaient toutes ressenti en même temps, elles ralentissent leurs gestes qui deviennent de plus en plus lents … un véritable supplice exquis
Je perds conscience du temps … je ne sais pas combien cela dure …
Une bouche brulante m’avale doucement le sexe, la pression est trop forte et je sens l’orgasme me submerger. Je me laisse aller et les spasmes de ma jouissance ne semblent pas vouloir s’arrêter ;.. leurs caresses multiples continuent et j’ai l’impression que je vais devenir multi-orgasmique !
Enfin, les mouvements sont de plus en plus lents …
Ai-je éjaculé dans une bouche, sur des mains ? je ne sais le dire … je ne sais plus rien !
Un bon moment plus tard, délicatement, on me fait asseoir et on m’offre du thé.
Ensuite, elle me font me lever … je suis flageollant !
Elles m’emmènent dans une salle d’eau contigüe où on se lave tous ensemble. Leurs mains sont à nouveau partout sur moi mais les miennes en profitent aussi pleinement !
J’ai à nouveau une érection, ce qui les fait beaucoup rire !
Mais la séance est terminée et on me sèche avec des serviettes chaude et parfumée puis elles me dirigent vers le vestibule et disparaissent en riant.
Je m’habille et, consultant ma montre, je m’aperçois que je suis là depuis deux heures … deux heures qui conteront dans mes souvenirs érotiques !
La personne de l’accueil me demande si je suis satisfait et me souhaite une bonne journée avec une politesse exquise et des formules qui veulent dire que je serai toujours le bienvenu dans cet établissement …

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire