Histoire de sexe fétiche Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe travesti

Ma belle soeur anissa chapitre 6

Ma belle soeur anissa chapitre 6



Après être resté un long moment sur la terrasse, je descends pour rejoindre la cuisine.
j’aperçois ma femme qui était en train de cuisiner, Anissa quant à elle étais avec sa mère installer confortablement sur le canapé .
En continuant mes pas je m’approche de Nassima en lui disant.

-ben alors c’est quoi que tu nous prépares j’espère que c’est bon au moins !
-Laisse-moi trkl tu veux bien , est-ce que je t’ai déjà déçu ?
-nan je t’embête tu as toujours etait un vrai cordon bleu.
-t’inquiet pas j’ai bientôt fini.
-ok je vais prendre un peu l’air je reviens.

Je me retourne et me dirige vers le couloir pour sortir, quand ma belle-mère m’appela.

-Samir win troh arouah m3a na ila theb (Samir tu vas ou reste avec nous si tu veux bien sûr)
-j’allais prendre l’air mais puisque c’est proposer si gentiment je veux bien rester avec vous.

En regardant dans leur direction je croise le regard d’Anissa qui me sourit, je m’installe à côté de Farida (ma belle-mère) vu qu’ Anissa est à côté de nous sur le petit canapé .

Farida : -Alors Samir ça se passe bien pour vous en France .
-oui très bien normal quoi.
-je n’en doute pas une seconde ce qui me rassure c’est que ma fille soit tombée sur un homme comme toi Samir.

À vrai dire j’étais gêné par ce compliment de plus je ne m’y attendais pas, mais même pas le temps de répondre qu’Anissa prend les devants.

-lala Yema mechi houa hendou z3ar lbent famillia qui mon hna difficile telgaoum (Nan maman ce n’est pas lui qui a de la chance, des filles de famille comme nous c’est difficile à trouver)

En disant cette phrase elle me regarde et J’ai vraiment l’impression qu’elle pensait ces dires aucun sourire et aucune expression paraissait sur son visage .-je sais très bien que c’est très difficile à trouver des femmes comme vous et je n’ai jamais dit le contraire .
Farida : – Anissa je comprends ce que tu dis mais je suis désolé d’insister sur le fait que ta sœur à vraiment de la chance d’être avec Samir .
– tu compliment beaucoup Samir dit donc et Kamel aussi il est bien comme époux !

Je regarde vers Anissa en lui fessant un clin d’œil , et détourne aussi tôt mon regard et lui dit.

-ben je dirai plutôt que c’est Kamel qui a de la chance d’être avec toi…
-Saha a3labial bessah rajli tani hnine (merci je sais, mais mon mari aussi il est gentille)
-farida : “sah 3endek lhak benti”(c’est vrai tu as raison ma fille.

Anissa entend enfin ce qu’elle voulait, elle sourit se lève pour rejoindre ma femme, je regarde ça démarche elle boitiller encore un peu je reste figer sur sa postérieure avant d’être rappelé à la réalité.

-Chouft à Samir Mezel 3ndha lstar i ben kifa arahi temcher (ta vue Samir elle a encore mal ça se voit vu comment elle marche).

À ce moment-là je me demandais si elle avait remarqué que je regarder le cul de sa fille, heureusement je ne m’étais pas éternisé dessus .

-oui meskina ça doit lui faire vraiment mal !
-Mehlich te3tini la télécommande mennegderch nov 3ahit( tu peux me donner la télécommande ,elle est près de la tele je n’arrive pas à me lever car je suis fatigué).

J’étais légèrement en érection donc j’essaye tan bien que mal à la dissimuler en lui apportant cette télécommande.
En me trouvant face à elle je voie son regard se diriger vers mon entrejambe mais elle le remonte aussi tôt.
Je reste quelques secondes avant de me retourner pour ne pas faire celui qui veut esquiver et retourne m’assoir, je pense qu’elle avait bien vu que je regardais le cul de sa fille et voulais justement vérifier l’état dans lequel je me trouvais .

Je regarde Farida lui sourit :
– tu peux choisir ton programme maintenant !
Tout en me souriant à son tour elle voulait me dire quelque chose mais l’arrivée de Kamel et ses enfants l’ont stoppé.
Les enfants se rendent vers elle et lui font un gros câlin, Kamel quant à lui me fait signe et monte directement .
Je me lève et rejoins ma femme :

-alors cette fois-ci c’est bon tu as fini .
-oui mais pas touche, on va passer a table dans quelques minutes.
Anissa : « bon ne vous disputer pas tous les deux, je vais servir mes enfants et après ai passé à table ».
Nassima : « ta a compris Samir écoute ma sœur encore un peu de patience « !
-ne vous inquiétez toutes les deux je vais attendre tranquillement.

Une fois que les enfants avaient fini leur repas il s’installe devant la télé, et à notre tour nous passons à table .
Kamel quant à lui nous rejoint, et en arrivant il trouva Nassima entrain de nous servir .
Il ne voulait vraiment pas perdre de temps car il était déjà entrain regarder ses fesses .
Certes se fut brève car il ne voulait pas qu’on le remarque mais il ne ratait vraiment aucune occasion de se rincer l’œil .
Pendant que tout le monde manger le silence était absolue quand soudain Kamel dit :

-Nassima le plat que tu as préparé et vraiment délicieux …

Elle lui répond froidement avec un regard assez significatif, c’était sans doute pour sa remarque et sa façon de lui avoir parler tout à l’heure.

-merci … et toi Anissa il te plaît .
-Hlou bezef bessah na3raf ndir3a (c’est très bon mais je sais le faire)
– tu es grave je ne t’ai jamais dit que tu ne savais pas le faire !
-normalement ta3rafni ngassar m3ak bark (normalement tu me connais je plaisante avec toi).

Comme à son habitude Anissa avait besoin de se mettre en valeur elle plaisanter peut-être comme elle le disait, mais d’un autre côté elle était sérieuse.
Bref après avoir fini de manger ma femme commence à débarrasser, Anissa se lève pour l’aider mais Kamel lui demande de s’assoir.

-Reposes-toi Anissa c’est moi qui vais l’aider .
-d’accord ça tombe bien car je suis fatigué.

Il s’empare des quelques assiettes restantes et marche dernière Nassima, il était en train de se régaler c’est certains car la voire marcher avec ce jean blanc serer étai une pure régale.
Il attendait sûrement qu’elle le remercie de l’avoir aidé , mais elle ne lui dit aucun mot et reviens vers nous.

Anissa : « regarde Kamel les pauvres elle se sont endormi devant la tv aide moi on va les mètres dans leur lit.

Kamel prend donc sa fille et monte pour rejoindre sa chambre ,ma femme reviens prés de me moi en me fessant un superbe sourire .

-alors omri ta bien manger ?
-oui tres bien c’était tres bon ,j ’ai même trop manger.
-on va aller se poser sur la terrasse on va se détendre un peu.
-humm tu as une idée derrière la tête.
-lala ani 3akl anaya (nan je suis sage moi)

Je regarde autour de moi il y avait que sa mère qui était comme a son habitude devant la télé .
je me lève donc l’att**** par les hanches ce qui lui provoqua un petit sursaut .

-intiya 3akla kima tgouli a3labiha theb i chouf fi termek( tu est sage comme tu dit c’est pour cela que tu aime qui regarde ton cul)
-hebess yema arahi hna (arête ma mère est juste la)
-c’est ca qui m’excite kehba va.

Je me frotte sur ces fesse et lui caresse la chatte par-dessus le jeans.

-mmmm hebess goutlek zork i 3abtou (arête je t’ai dit en plus ils vont descendre).
– araki tsaran rajel ourtek oumbehed tgouli bent familia (tu chauffe le mari de ta sœur et après tu me dit que tu est une fille de famille)
-lala sah hummmm anaya bent familia ou menhebch y choufiya(nan c’est la vérité je suis une fille de famille et je n’ aime pas qu il me regarde.

J’ accélère les mouvement avec ma main jusque ‘a la faire cambré puis je lui dit .

– omri a3labali intiya serieuse bessah a3labali thani theb y chouf fik( omri je sais que tu est sérieuse mais je sais aussi que tu aime qu’il te regarde .
-rlass hebess louken yema dorh rasha tchoufni (arrête si ma mère tourne sa tète elle nous verra)

Je la lâche elle se retourne en me regardant droit dans le yeux et je voyais qu’elle était complètement ailleurs .

-qu’est ce que ta omri ?
-il y’a que tu m’excite grave comme tu sais si bien le faire, et que ce que j’ai fait en allumant Kamel je l’ai fait pour toi seulement.
-je sais tres bien mais je sais aussi que tu as prit un certain plaisir petite kehba !
-on va dire que rentrer dans ton jeu et savoir que je sui désirables me plait beaucoup , mais je te le dit encore c’est pour toi que je le fait .
-ngoulek mezzel ma kemeltch m3ak (tu sais je n’en ai pas terminer avec toi)
-ha bon c’est-à-dire ?
-va nous préparer un the et Rejoins nous en haut .

Elle me répond en me fessant un oui de la tête puis se retourne , comme a mon habitude je regard son cul ,elle me regarde a nouveau et sourit.
Je me dirige donc vers les escalier une fois sur la terrasse je trouve Kamel et sa femme qui se tenais sur la rambarde, il regarder le paysage et discute tranquillement je venais de quittais ma femme avec la vision des ses magnifique fesse ,pour me retrouver avec le cul de sa sœur devant moi ,certes moins mis en valeur mais aussi badant.
Soudain Kamel se retourne et me dit.

-ben alors Samir wesh arak tdir arouah m3a na (qu est ce tu fait viens avec nous) ?
-je ne vais pas vous embêter je vais dans ma chambre un peu .
-mais tu ne nous embête pas viens.

Je les rejoins donc en me mettant a coter de Kamel , je regarde aussitôt Anissa qui ne prête pas du tout attention a moi.

Kamel : « nous étions justement entrain de discuter de vous ».
-ha bon en bien j’espère.
-Anissa me disait que ta femme et venu en vacance et qu’elle se retrouve même a nous préparer le repas.
-oui mais c’est normal elle ne peut pas rester sans rien faire en sachant que sa sœur ressent une douleur et as vraiment du mal a marcher !
-apparemment elle me dit qu elle as beaucoup moins mal .

Je profite que Kamel ne me regarde pas , pour aussitôt la regarder a nouveau et cette fois ci elle m’envoie un regard provocateur et dit.

-oui je me sens beaucoup mieux encore une petite gêne mais rien de méchant.
Kamel : « comme ca Nassima va pouvoir se reposer et profiter pleinement de ses vacances.
-wesh bik y ben arak tremem bessef a3la ourty (qu’ est ce qui t’arrive tu as l’air de penser beaucoup a ma sœur).

Cette situation me fessait vraiment rire c’est l’hôpital qui se fou de la charité .
La femme plein de principe , qui donne son cul au mari de sa sœur qui se permet de faire une crise de jalousie .

-nan pourquoi tu me dit sa c’est juste que ce sont nos inviter.
-bon je te pardonne sur ca tu marque un point mais toi par contre tu devrait être au petit soin pour moi.

Kamel na pas le temps de répondre car Nassima arrive au même moment .
-je vous ai préparé un the don vous m’en dirait des nouvelles .
Anissa : « on dirait que tu as lu dans mais penser c’est ce que je voulais .
-Mezel a3labia wesh theb ourty (je sais encore ce qu’aime ma sœur).
Kamel va prendre sous the ainsi que celui de sa femme, et Nassima quant à elle va à côté de sa sœur.
Du coup moi je profite pour aller m’installer tranquillement sur une chaise .
Quelle vue que j’avais là on était sur du très haut niveau les deux paires de fesses côte a coté, il me fallut même pas 30 secondes pour réveiller mon appétit sexuel.
Juste le temps de terminer mon the pour me lever et aller à côté de Nassima .
-tu la trouvais comment mon the Samir ?
Tout en lui répondant je lui mets ma main sur ses fesses.
-il est très bon !
Elle se demandait surement ce qui m’arrivait de la toucher comme sa juste a coté de Kamel et de sa sœur, elle me retire ma main et me lance un regard qui en disait long sur son mécontentement.
Anissa : « je te confirme pas mieux que celui que je fais mais il est très bon quand même.
-une autre réponse de ta part m’aurait étonné.
-tu me connais maintenant …
Je remets ma main sur ses fesses mais en insistant plus et dis.
-même en soirée je trouve qu’il fait chaud ici.
Kamel : « estime-toi heureux il fait quand même plus frais sur la terrasse on a de l’air ».

J’accentue mes gestes en rapprochant mon doigt de sa raie, elle se cambre légèrement pour que je retire ma main .
À ce moment Kamel regarde vers nous et s’aperçoit du geste brusque qu’elle venait de faire.
Il regarde Anissa et lui dit :

-ok bon je descends j’ai oublié mes papiers dans le véhicule je reviens.
Anissa : « qui twouli arak lbeb te3 bara (quand tu rentres ferme bien la porte).

Une fois Kamel était parti je regarde en direction d’Anissa et replace ma main sur les fesses de ma femme en fessant des mouvements jusqu’ à descendre au niveau de sa chatte.

-vous êtes un peu trop calme à mon gout ce soir !
Anissa : « c’est vrai Anissa qu’est-ce qui t’arrive tu es T

Elle avait du mal à se concentrer et à répondre normalement car elle essayer de retirer ma main, mais je continuais mes caresses…

-tu me trouves calme hum toi aussi tu parles pas beaucoup .
-Sah 3eindek lhak 3eyit chuya (c’est vrai tu as raison je suis juste fatigué).

Nassima me regarde, elle était vraiment énervée me retire ma main et va s’assoir subitement sur la chaise.

-ana tani 3eyit (moi aussi je suis fatigué).
-oui je vois ça, quand Kamel revient dit lui que suis dans la chambre je vais me reposer un peu .
-ok à tout a l’heure si tu ne t’endors pas.

Une fois parti ma femme se lève et me dit .

-À quoi tu joues Samir .
-À rien pourquoi ?
-depuis quand tu te permets de me toucher Alors que ma sœur et son mari son juste à coter de nous.
Je fais quelques pas en me rapprocher d’elle, lui mets à nouveau ma main sur ses fesses et avec mon autre main lui caresse la chatte.

-depuis que tu mets des jeans ultras serer devants eux !
-Kima goutlek anta hebite(comme je te l’ai déjà dit c’est toi qui voulais)
-ou Kami gout lek i ben thebi tkouni mzeria men terme (et comme je te l’ai déjà dit ça se voit que tu aimes être serrer du cul).

Je l’embrasse et je remarque tout de suite à sa façon de faire qu’elle est super exciter
.
-hummm arrête de me dire ça mes principes me permettent pas de m’habiller comme ça devant eux surtout qu’il y a le mari de ma sœur.

-ha bon pourquoi tu le fais alors ?
-on a étai prit dans l’excitation tous les deux.
-j’ai envie de te faire montrer c’est quoi être prit dans l’excitation kehba va !
-ben vas y montre-moi ?
– si je m’écoute je te ferai sucer ici la maintenant.
-on risque de nous surprendre tu sais.
-c’est ça qui est excitant .
-Sah excitant peut être mais une bent Familia comme moi ne peut pas faire ça imagines-toi Kamel ou ma sœur nous verrais.
-ourtek meh3labelich wesh tgoul bessah kamel sur i heb telehsou thani( ta sœur je ne sais pas ce qu’elle dirait mais Kamel c’est sur il voudrait que tu le suce aussi)
– Rlas ebbes Samir (stop Arête Samir).
Je décide de l’écouter quoiqu’en réalité tout ce qu’elle voulait ce que je continue.
-tu as raison c’est mieux qu’on arrête il faut que l’on se calme .
-Hum oui tu as raison…
-je vais me connecter pour appeler mon frère je reviens .
-ok Omri tarde pas Trop.

Je savais très bien que Kamel aller monter et qu’il se retrouverait seul avec Nassima, du coup je voulais juste voir s’il aller oser tenter quelque chose…
Je laisse donc légèrement la porte entre ouverte ,Anissa se leve et se dirige à nouveau Vers la rambarde quelques minutes plus tard Kamel arrive .
Il avançait doucement il devait surement se demander pourquoi ma femme était seule .
Il regarde vers le couloir et tourne aussitôt son visage vers Nassima.
Elle qui était de dos et toujours avec ce jean blanc qui la mettais trop en valeur, il continuait donc ses pas et une fois qu’il s’était rapproché il lui dit.

-Nassima Araki wahdek Martí warahi (Nassima tu es seul ? Ou est ma femme) .

Sans se retourner elle lui répond .

-Martek arahi fi chambra tes3koums (ta femme est dans votre chambre).
-ou Samir ?
-il est dans notre chambre.

Il se met à côté d’elle mais Nassima se retourne en se dirigeant vers le couloir.

-we3la araki tchenef hekza m3aya.. (Pourquoi tu es énervé contre moi ?)

Tout en s’arrêtant elle se retourne le fixe droit dans les yeux et lui dit doucement.

-Kifas rasaltni l3adra où tgoulili we3 la (comment ça tu ma manquer de respect et tu me demandes pourquoi) ?
-smehli bessah qui chouftek lbesti ljeans l3adra rlaj wahdou (je m’excuse mais quand je t’est vue vetu de ce jeans ces parole sont sorti tout seul).

-Je ne me suis pas rendu compte je n’aurais pas dû mettre ces vêtements en ta présence, quoique cela ne t’excuse en rien !
-et moi je ne t’ai pas regardé volontairement tu sais .

Nassima se met à sourire et lui dit : « je sais que tu ne te permettrais pas de regarder la sœur de ta femme »

Elle se retourne à nouveau pour me rejoindre dans la chambre et en fessant quelques pas elle lui dit:
-je vais me changer et je reviens Kamel de toute façon Anissa ne va pas tarder.
-tu es trop bonne Nassima changes-toi par stp.

Encore une fois je n’arrivais pas à croire ce que je venais d’attendre il a récidivé mais cette fois en étant plus direct.

-tu recommences Kamel t’est sérieux là .
– oui putain quand je te vois marcher j’en peux plus.

Tout en écoutant ce qui lui disait elle regarde vers la chambre et m’aperçoit.
Elle comprit directement que j’avais fait en sorte de la laisser seul avec Kamel, elle se retourne l’observe quelques secondes .

-ha bon regarde ailleurs alors ça sera beaucoup mieux .
-nan au contraire je voudrais te regarder beaucoup plus.
-nan ça serait dangereux pour toi.
Oue3la ?(pourquoi) ?
-tu pourrais être surpris par Samir ou par ta femme.
-me3liches je pense que ça vaut le coup de prendre le risque.

Kamel va s’assoir et Nassima se retrouve donc face à lui a quelque mètre, il aborder un léger sourire comme pour montrer qu’il était sûr de lui.

-Bessah wina3labali men goulch marte arak tchouf fi ya (mais tu ne peux pas savoir peut-être que c’est moi qui vais le dire à ta femme).
-lala a3labali theb qui nchouf fi termek dori bark. (Nan parce que je sais que tu aimes que je regarde ton cul, d’ailleurs retournes-toi stp).

Elle reste figée quelques secondes et lui dit.

-la menhebch qui tchouf fi termi (Nan je n’aime pas que tu regardes mon cul).

À peine termine sa phrase qu’elle se dirige vers la rambarde avec une démarche provocante, jusqu’à se retrouver dos à lui.
Ce petit jeu commençait à lui plaire et le fait que je l’ai excité juste avant, devait aussi contribuer à ce qui se dérouler en ce moment.

-je savais que tu n’allais pas me montrer tes fesses ça se voit que tu aimes te faire désirer.
-Kamel Ngoulek Zorka ana bent Familia kami martek a3ebek ndor bech tchouf fiya ? (Kamel Je te le dis maintenant je suis une fille de famille comme ta femme tu pensais peut-être que j’allais me retourner pour que tu me regardes) .

-nan je sais que tu est pas ce genre de femme.
-Dit moi tu n’es pas comblé avec ma sœur .
-si mais quand la tentation est présente c’est difficile de se contenir, je reste un homme faible et l’interdit attire Nan ?
-si tu le dis …mais aujourd’hui tu n’aies pas comme d’habitude Kamel.
-tu veux que je te dis Nassima j’ai grave envie de me lâcher avec toi.
-bon je vais dans la chambre Samir .

Tout en le regardant droit dans les yeux elle revient vers moi, rentre dans la chambre sans me dire un mot.

-wesh bik ? qu’est-ce que t’arrive ?
-Walou bark rleht kifa adar M3a Ya(rien je suis juste choqué comment il m’a parlé).
-moi aussi je suis un peu surpris pas dans le sens où il te parle ainsi, mais il la fait plus tot que je le pensais.
-Kifash ca fait a3 labalek i dir hegza m3a ya (comment ça tu savais qu’il allait se comporter comme ça avec moi).

Je m’approche d’elle en lui mettant ma main sur son jean au niveau de son entrejambe et lui dit.

-petite kehba tu es toute mouiller .

Elle me répond pas et me fait un regard de chienne, donc je la caresse de plus en plus activement.

-Je suis sûr que ca ta exciter qu’il te parle de cette façon .
-arête on joue à un jeu dangereux ce n’est pas correct.
-c’est quoi que n’est pas correct.

Elle met subitement sa main par-dessus mon jean et me caresse la bite, j’en profite pour lui caresser les fesses avec mon autre main.

-ben que la fille plein de principe comme moi se comporte ainsi.
-on va dire que tout le monde te verra comme une bent Familia sauf nous sale kebla va !

Elle me déboutonne le jean sort ma bite et se met directement à genoux pour me sucer.

-Elhess kehba i ben tmout e3la l zeb (suce-moi sale pute ça se voit que tu aimes la bite)
-Nmout a3 la zebek(Nan j’aime ta bite).

Je pose ma main sur son foulard pour la faire sucer plus rapidement.

-alors comme ça m’a femme aime u’on la regarde.
-nan ce n’est pas vrai Omri…
-Gouli intiya kehba (dit moi que t’est une pute)
-c’est ça que tu veux entendre que je suis une pute et que j’aime la bite.

Je lui enfonce ma bite au fond de sa bouche puis la retire, elle me branle en me regardant droit dans les yeux .

-aller baise-moi maintenant .
-nan pas maintenant ne t’inquiet par on terminera sa après.
-ou3la arani srouna (pourquoi ? Je suis chaude la).

Je remet mon jeans tout en la regardant et lui dit tu sais que tu est vraiment bonne petite pute.
Je pense que tu étais venu dans la chambre aussi pour te changer , ben vas y je t’attend sur la terrasse….

Désoler de vous avoir fait attendre pour publier ce chapitre.
J’espère que ca vous a quand même plus.

donner moi votre avis ,est ce que je continue …. ?