Histoires d'inceste Histoires de baise Histoires de tromper

Le chemin de l’école partie 17

Le chemin de l’école partie 17



Je suis en plein dans mes pensées quand Thomas arrive dans la cuisine, juste vêtu de son caleçon. Son membre est encore au garde à vous. Je souris.

– Gourmande ! me dit-il.
– C’est pas l’envie qui manque mais je suis déjà en retard.
– Tu pourras en profiter ce soir…
– Ce soir ça va pas être possible : j’ai promis à Sandrine que je dormirais chez elle. Mais si je me lève assez tôt je peux essayer de passer te voir demain avant d’aller bosser…
– Je suis de garde demain pour vingt quatre heures. Je serai chez moi samedi à neuf heures je pense.
– Tu n’auras qu’à venir chez moi en rentrant.
– Ça marche mais je ne resterais pas la journée. J’ai les petits ce week-end…
– Pas de soucis. Allez faut que je file. On se textote de toute façon.
– Bonne journée bébé.

Il me serre fort dans ses bras et m’embrasse longuement.

A la récréation, je discute avec Sandrine. Je lui raconte que Thomas m’avait demandé qui avait pris la photo et que j’ai éludé le propos en lui disant que je voulais le faire mijoter. Mais qu’en réalité je ne savais pas si elle acceptait que je lui parle de la relation que j’entretiens avec elle ni comment il le prendrait.

– Si tu as envie de lui dire, moi ça ne me dérange pas. J’assume totalement ma sexualité. Du moment qu’il ne va le crier sur les toits vis à vis du boulot. Quant à sa réaction, c’est quitte ou double : soit il n’accepte absolument pas, soit il adore. Jaloux, il peut pas trop être vu votre situation actuelle. Et généralement, les mecs ça les fait grave bander deux nanas ensemble, tu as bien vu au club !

Elle se penche vers moi et m’embrasse langoureusement.

– J’ai hâte d’être à ce soir, que tu me rejoignes chez moi, de t’avoir nue dans mon lit, me murmure-t-elle.
– J’ai hâte aussi ma chérie. J’ai pas beaucoup profité de toi cette semaine, malgré l’absence de Romain.
– T’inquiète, je comprends que tu veuilles profiter de ton amant, ajoute-t-elle avec un clin d’oeil.

C’est déjà l’heure de reprendre le travail.

A 16h, je passe chez moi prendre quelques affaires et relever le courrier. Dans la broîte je trouve un petit paquet sans adresse ni nom. Juste les mots suivants :

” Parce que j’ai envie de te faire plaisir “.

Je reconnais l’écriture de Thomas.

Je monte à mon appartement et m’assieds sur le canapé. J’ouvre les quelques factures reçues avant d’ouvrir la petite broîte.

Elle contient un bracelet en argent avec un petit pendant en forme de note de musique. Il est magnifique.

Je prends mon téléphone et lui envoie un SMS :

” Tu es fou. Je ne peux pas accepter… “

” On ne rend pas un cadeau. En plus tu pourras même le porter quand ton mec est là. J’ai exprès pris un pendant que tu aurais pu t’acheter pour pas qu’il se doute de quelque chose… “

Je l’attache à mon poignet et en envoie une photo à Thomas.

” 🙂 ” me répond-il.

Je prends mon sac, y fourre quelques fringues et file chez Sandrine.

Elle me sert un café et nous discutons de ma relation avec Thomas. Elle me parle de l’aventure qu’elle a eu 2 jours avant avec une jolie italienne.

On grignote un peu en guise de repas.

– Je crois que je vais envoyer un message à Thomas pour lui dire que c’est toi qui as pris la photo…
– Et s’il te demande comment ça se fait que tu touches devant moi ?
– Ben je lui dirais qu’on s’envoie en l’air depuis plusieurs mois et que je compte pas arrêter ! Il l’accepte, tant mieux, sinon tant pis. Je perdrai le meilleur coup de ma vie, dis-je avant d’exploser de rire. Même si je dois avouer que je commence à m’attacher à lui…
– J’ai une autre idée, me dit-elle. Passe moi ton téléphone.

Je lui donne et elle écrit un message avant de me rendre l’appareil. Je regarde, l’air dubitatif, ce qu’elle a envoyé à Thomas :

” Si tu veux savoir qui a pris la photo, rejoins moi chez Sandrine, je t’expliquerai “

Au même moment, il répond :

” J’arrive dans 10 minutes, je suis content de pouvoir te voir un peu ce soir… “

– Je comprends pas pourquoi tu lui as dit de venir du coup…
– On va lui montrer l’explication. Soit ce qu’il voit lui plaît, soit ça lui plaît pas. Au moins, il pourra s’imaginer toute l’ampleur de notre relation et tu verras exactement sa réaction, me dit-elle en caressant mes seins.

Je ne suis pas convaincue de sa méthode, mais il est trop tard pour faire marche arrière. Il arrive bientôt et je dois avouer que ça m’excite un peu de l’imaginer nous regarder en train de baiser.

La sonnette retentit. Sandrine va lui ouvrir. Je suis un peu stressée. Il arrive à côté de moi et m’embrasse.

– Alors, tu m’expliques ? me demande-t-il.

Sandrine ne me laisse pas le temps de lui répondre.

– On va t’expliquer.

Elle l’entraîne dans la chambre me faisant signe de la suivre et demande à Thomas de s’asseoir sur le fauteuil qui est face au lit.

– Les filles, je comprends pas trop là… tente-t-il de réagir.
– Chut, et profite, lui répond Sandrine.

Elle se place devant moi et m’embrasse doucement puis elle me retire mon débardeur pour laisser apparaître ma poitrine. Elle ouvre ensuite mon jeans et le laisse glisser jusqu’à mes pieds.

Je suis debout devant elle, en soutien-gorge et string noir. Elle parcourt mon corps de ses lèvres.

Je lui retire son top et sa jupe avant d’embrasser son corps à mon tour.

Elle s’allonge ensuite sur son lit alors que je vais me mettre à califourchon sur Thomas. Il ne dit rien, n’a presque pas bouger de la position dans laquelle il était assis, mais la bosse dans son pantalon parle pour lui. Je l’embrasse et passe mes mains sous t-shirt pour caresser son torse. Il répond à mon baiser et pose ses mains sur mes fesses.

Il se lève en me portant jusqu’au lit où il m’allonge à côté de Sandrine qui a commencé à se toucher. Il enlève son t-shirt et je vois dans les yeux de Sandrine la gourmandise devant son torse musclé.

J’attire alors mon amant entre nous deux. Sandrine passe ses mains sur son torse pendant que j’occupe de lui retirer son pantalon et son boxer pour libérer sa queue durcie.

Je la lèche du bout de la langue pendant que Sandrine me retire mon string. Elle s’allonge la tête sous moi et me fait un cunni. Du coin de l’œil, j’aperçois Thomas qui hésite à toucher le corps de Sandrine. Je m’arrête de le sucer pour lui dire qu’il peut le faire, ça ne dérangera ni elle ni moi.

Je reprends ma fellation alors qu’il joue avec le clitoris de mon amie. Sandrine me lèche la chatte au rythme des doigts que Thomas lui enfonce. Je sens que je vais jouir. J’accélère le rythme de ma pipe et les mouvements de mon bassin jusqu’au crier mon plaisir.

Sandrine se délecte de mon jus. Je me redresse et me couche sur elle pour entamer un 69. Je sens Thomas se placer derrière moi. Il lèche mon trouver de cul et y enfonce ses doigts.

Il m’encule avec ses doigts et nous nous léchons de longues minutes. Je jouis à nouveau suivie de Sandrine.

Je me tourne pour embrasser mon amant pendant qu’elle att**** le gode double. Elle s’allonge sur le dos et l’enfonce dans sa chatte trempée. J’enfonce l’autre côté dans la mienne et on commence à baiser.

– Viens l’enculer, ordonne Sandrine à Thomas.

Il ne se fait pas prier. Il place ses mains de chaque côté de mon cul et me pénètre avec force. Je pousse un petit cri. Il entame alors le va et vient. C’est tellement bon de se faire prendre devant et derrière en même temps.

Sandrine jouit et en redemande. Thomas est d’une telle endurance que nous baisons ainsi pendant de longues minutes.

Quand il se retire, je m’allonge sur le dos et il jouit sur mes seins. Sandrine vient les lécher. Puis elle bran le Thomas pour qu’il bande à nouveau. Elle l’allonge sur le dos et le suce pendant que me mets assise sur le visage de Thomas pour qu’il lèche ma chatte. Je suis encore tellement excitée que je jouis rapidement et fortement. Il me serre alors contre son visage et me broute encore plus fort. Je jouis deux fois avec qu’il ne gicle dans la bouche de Sandrine. Elle avale avec délectation son sperme. Je m’écroule à côté de Thomas, Sandrine à côté de moi.

Finalement, quand Thomas rentre chez lui, je l’accompagne. Je dormirai avec Sandrine une autre fois.

Arrivés chez lui, il m’avoue qu’il a trouvé ça très excitant et que ça ne le gêne absolument que je baise avec Sandrine.

Depuis, je suis toujours avec Romain. Je pense qu’il se doute de mes aventures, mais ne dit rien. Et ça m’arrange bien. Je continue de voir Thomas plusieurs fois par semaine. Avec Sandrine, on baise encore ensemble très souvent. Il nous arrive même régulièrement de recommencer nos parties à trois avec Thomas.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire