Histoires d'inceste Histoires de sexe en français Histoires de tromper

Mes Cousines et Moi 6

Mes Cousines et Moi 6



VI – La nuit de Noel

Avant tout, désolé de vous avoir fait autant attendre pour vous raconter la suite de mes parties de jambes en l’air mais j’ai été très pris ces temps ci.

Pour Noel, toute la famille doit se réunir chez ma grand-mère qui se fait une joie immense de rassembler toute sa famille chez elle. Je suis moi aussi très impatient de retrouver ma tante ainsi que mes cousines. Malheureusement, lorsque j’arrive chez ma grand-mère, j’apprends que ma tante Sophie vient accompagner de son nouveau compagnon. Je suis très déçu car j’ai peu d’espoir de pouvoir la baiser. Mais en même temps, je suis très heureux qu’elle est retrouvé quelqu’un. Quand ils arrivent, ma tante s’empresse de nous présenter son nouvel homme.

Un peu plus tard dans la soirée elle me confie qu’elle est folle amoureuse de lui et qu’il lui fait très bien l’amour. Bref elle est très heureuse avec lui (et cela se ressent). Elle me dit qu’ils se sont rencontrés dans un club libertin. Comme quoi on peut vraiment trouver l’amour partout ! En revanche elle m’annonce qu’ils ont décidé d’un commun accord de ne plus coucher avec d’autres personnes. Elle me dit donc qu’il n’y aura plus de sexe entre nous mais qu’elle en gardera à jamais un excellent souvenir et elle me remercie de l’avoir libéré sexuellement ainsi que de lui avoir fait découvrir tant de chose. Elle a les larmes aux yeux. Elle m’embrasse sur la bouche une dernière fois et me serre dans ses bras.

Il faut donc que je me rabatte sur mes cousines pour avoir du sexe. Mais une fois encore les éléments sont contre moi. Il y a Elodie avec qui je suis toujours en froid pour les raisons que je vous avais expliqué, Lise qui m’évite depuis que je l’ai violement baisé dans le couloir à même le sol et mes autres cousines sont trop jeunes pour baiser. De plus Elina a trouvé un mec et donc nous ne baisons plus depuis environ un mois et demi. Il ne reste plus que Céline qui heureusement est très contente de me retrouver. Et pour être honnête je le suis aussi. Cela fait près de deux mois que nous n’avons pas baisé ensemble et il me tarde de pouvoir caresser sa peau, sentir sa chaleur et explorer tous ses trous.

Lorsqu’elle me voit, elle me saute au coup et on se fait un gros câlin assez appuyé. Le mec de Sophie nous dit que nous avons l’air très unis. Il me demande si c’est comme cela avec tout le monde. J’aurais pu lui dire que j’ai baisé sa copine des dizaines et des dizaines de fois dans tous les sens et par tous les trous mais je me contente de lui répondre que non. J’aide alors Céline à monter sa valise. Avant l’escalier, ma grand-mère nous demande si c’est un problème que Céline dorme avec moi car entre le mec de ma marraine et celui d’Eline, elle a du revoir la répartition des chambres. Nous lui répondons en cœur qu’il n’y a aucun problème. Au moins elle n’aura pas à venir discrètement dans ma chambre !

Nous montons donc dans ma chambre qui est aussi la sienne pour l’occasion. Nous entrons et nous refermons la porte. On se jette alors l’un sur l’autre. Céline passe ses bras autour de moi et je fais de même. Nos langues s’entremêlent, mes mains caressent ses fesses et ses hanches. Je pétrie ses gros seins qui ont bien profité depuis la dernière fois où je vous ai parlé d’eux. Je lui en fais la réflexion et elle me confirme qu’elle a changé de taille de soutien gorge. De son coté, elle caresse ma bite à travers mon pantalon puis elle passe sa main à l’intérieur de mon boxer. Elle s’agenouille devant moi et sort ma bite. Je suis debout en appui contre la porte et ma petite coquine de cousine commence à me pomper. Depuis la première fois où elle m’avait sucé dans cette même chambre il y a environ un an et demi, elle est devenue très douée dans cet exercice. Elle gobe ma bite et caresse mes couilles. Je suis vraiment bien dans sa bouche mais ma grand-mère nous appelle pour passer à table. Ma cousine accélère la cadence et je jouis dans sa bouche. Elle n’en perd pas une miette mais n’avale pas. Elle se redresse et sort de la chambre. Pendant que je remonte mon pantalon je lui fais remarquer qu’elle n’a pas avalé. Elle me répond que c’est pour donner un meilleur gout au champagne. Je sors donc de la chambre quelques mètres derrière elle. Je ne peux m’empêcher de la mater. Pour ses 17 ans elle est vraiment superbe. Elle mesure 1m65 pour environ 55kg. Elle est brune et elle a de superbes yeux bleus. A part ses yeux, son autre principal atout est son magnifique 90D qu’elle sait parfaitement mettre en avant. En marchant derrière elle je peux contempler son beau cul généreux et ferme qui est admirablement moulé par une robe très sexy.

Au cours du repas, je peux remarquer que le mec de ma marraine ne se gène pas pour regarder le décolleté de Céline. Je vois aussi la main de ma tante se promener sous la table. Pour avoir été à la place de cet homme, je me doute de ce qu’elle lui fait. Avec amusement, je vois aussi certains de mes petits cousins qui sont en admiration devant Céline. En fait il ne doit y avoir qu’un de mes cousins qui est homo qui ne doit pas profiter de cette vue magnifique ! Le repas se déroule de manière tout à fait normale. Je ne peux pas avoir de sexe car Céline est en face de moi et je suis entouré de ma grand-mère et de ma sœur.

Je me rends compte que je ne vous ai jamais parlé de ma sœur Alexandra. Surement parce qu’il n’y a jamais eu grand-chose à raconter à son sujet. Nous sommes très proches et je sais qu’elle aime beaucoup le sexe. Elle le pratique le plus souvent possible aussi bien avec des garçons que des filles. Elle ne me dit pas tout mais je sais que c’est une coquine. En fait nous ne sommes pas frère et sœur pour rien ! Il ne c’est jamais rien passé entre nous mais cela est du à sa volonté et pas à la mienne car je la baiserais avec le plus grand plaisir. C’est une grande blonde d’1m76 pour environ 65 kg. Elle fait du 90C et son cul et très généreux. Elle fait retourner beaucoup de mecs dans la rue mais comme elle m’a dit une fois en rigolant : « je dois être la seule fille que tu n’as pas baisé et toi le seul mec qui ne m’a pas monté ! ». Le pire que nous ayons fait est de regarder des films pornos ensemble et d’échanger quelques caresses et des bisous sur la bouche à cette occasion.

Pour en revenir à notre soirée, une fois le repas terminé tout le monde déballe les cadeaux. Céline me glisse à l’oreille qu’elle a un cadeau bien mieux pour moi. Je lui dis que moi aussi j’en ai un que je ne peux pas lui donner tout de suite. Finalement chacun monte se doucher et se coucher au fur et à mesure que le temps passe.

Je suis sur le lit en caleçon et j’attends avec impatience que ma cousine revienne de la douche. J’entends la porte qui s’ouvre puis qui se referme à clé. La lumière s’allume et ma cousine me dit : « Joyeux Noel ». Je découvre alors ma cousine dans une tenue de mère noël très sexy. C’est un bustier qui met en valeur sa poitrine si généreuse. En bas la tenue fait une mini jupe qui s’arrête à peine sous ses fesses. Pour que la tenue soit entière, elle porte un bonnet de noël. Elle se met devant le lit et commence a se déhanché de manière très sexy. Je peux voir dans ses gros nichons mais aussi son cul bouger devant moi. Cela fait immédiatement gonfler mon caleçon. Elle vient ensuite sur moi et nous nous embrassons tendrement. Je passe mes mains sur ses fesses et je vérifie qu’effectivement elle ne porte rien sous sa petite robe de noël. Tandis que nous nous embrassons je prends sa main et la pose à la limite de mon caleçon. Je lui dis que c’est le moment d’ouvrir son cadeau. Elle m’enlève donc mon unique vêtement et nous reprenons nos caresses et nos baisers de plus belle. Je libère ses seins qui étaient vraiment à l’étroit dans ce bustier. Ils remplissent largement mes mains. Je les caresses et les lèches. Puis je descends sa robe tout en déposant des bisous sur son ventre puis ses cuisses. Je reviens ensuite vers sa chatte toute lisse mais déjà très humide.

C’est alors que je lui dis que j’ai un deuxième cadeau pour elle. Je sors la paire de menotte que j’avais achetée lorsque ma tante Sophie voulait tester le BDSM. Ma cousine m’avait confié qu’un de ses fantasmes est de faire l’amour attaché. J’attache donc les menottes au lit puis j’attache ma cousine qui a les bras bien écartés. Elle m’est totalement offerte. Elle est sur le lit, son 90D pointant vers moi. La chatte bien humide. Je me place sur elle et l’embrasse un peu. Puis je joue avec ses seins. Elle me supplie de la faire jouir. J’entame donc un cunni. Je suce son clito et doigte sa chatte. Son corps a des spasmes de plaisir. Elle est très excitée. De mon coté je n’en peux plus, je me redresse et m’assoie sur elle. Je lui att**** le visage et j’enfonce ma bite dans sa bouche. Après plusieurs minutes de ce traitement je me retire. Je place ma bite entre ses seins et me branle dedans. C’est un vrai bonheur de se branler dans le 90D de ma cousine.

Mais je sors de ses seins et je m’allonge sur elle. Je prends ma bite et la place devant sa chatte. J’entre enfin en elle. Le bonheur nous envahi. Je la bourre avec amour et nous prenons notre pied. Je lèche ses seins, son cou, ses bras et je l’embrasse. Une dizaine de minutes plus tard, je lui dis que j’ai très envie de son cul. Elle me dit que je lui ai fait deux cadeaux et elle un seul. Je comprends le message. Je ne la détache pas. J’att**** ses jambes et lui place à cotés de ses mains. Ainsi son cul m’est totalement offert. Je commence par le lécher puis je le doigte. Il s’ouvre très vite. Je me place alors au dessus d’elle, perpendiculairement à son corps. Puis j’enfonce ma bite dans son cul d’un coup sec. Elle pousse un cri de bonheur. J’att**** sa cuisse et je la fourre de plus en plus fort. Elle crie de plus en plus. Même si ma chambre est assez isolée, elle va finir par réveiller ceux qui dorment. Sur la table de nuit je vois le string qu’elle portait lorsqu’elle est arrivée avant le repas. Je le prends et je lui enfonce dans la bouche pour l’empêcher de faire du bruit. Puis je m’agrippe de nouveau à sa cuisse et je reprends mon bourrage de cul. Au bout de cinq minutes de ce traitement, je sens son corps se contracter. Sa chatte dégouline et elle atteint l’orgasme. Son cul se serre tellement que j’éjacule au fond d’elle.

Je la serre un peu dans mes bras puis je pars prendre une douche. Je veux la détacher mais elle refuse. Elle me dit qu’elle veut rester la soumise de son cousin toute la nuit et que cela l’excite de prendre le risque que quelqu’un entre dans la chambre. De toute façon cette chambre est placée dans un ancien grenier et tout le monde à une chambre bien avant. Donc personne n’a à s’aventurer par ici, surtout en pleine nuit. Même si en allant à la salle de bain, je me rends compte qu’il y a de l’activité dans cette maison !

En effet, en passant dans le couloir j’entends une femme pousser des gémissements. Je reconnais rapidement la voix de ma mère. Je sais que depuis que ma sœur et moi-même n’habitons plus chez nos parents, ces derniers ont retrouvé une sexualité très active. Je sais cela de la bouche même de ma mère. Nous sommes proche car à une époque, le couple de mes parents n’était pas au mieux et comme j’avais moi aussi quelques problèmes (lié à mon hypersexualité, je pourrais vous racontez plus de choses à ce sujet si vous le souhaitez) nous avons beaucoup parlé et nous avons développé une grande confiance l’un envers l’autre. En entendant ma mère, j’ai une soudaine envie de les regarder comme je le faisais quand j’étais plus jeune.

Je m’approche donc de la porte et me rend compte qu’elle n’est pas fermée. Je place mon œil dans l’ouverture et je découvre ma mère allongée sur le dos, les cuisses grandes ouvertes en train de se faire sucer par mon père qui est devant elle. Je peux voir ses cheveux blonds bouger en même temps que sa tête lorsqu’elle est prise de spasmes. Elle caresse son 95C avec une de ses mains tandis que l’autre caresse le visage de mon père. Ma mère mesure 1m70 pour environ 70kg. Malgré deux grossesses elle est encore très attirante notamment grâce à ses jolies formes. Au bout d’un moment mon père se lève et ma mère s’agenouille devant lui. Elle le branle entre ses seins puis le pompe. De mon coté, j’ai baissé mon caleçon qui est mon unique vêtement et je me branle devant ce spectacle comme je le faisais il y a dix ans. Mon père att**** ma mère et la balance sur le lit. Il se met au dessus d’elle et commence à lui bourrer la chatte. Il la saute violement et ma mère couine de plus en plus fort. En même temps mon père lèche les seins de ma mère. J’admire ce spectacle lorsque j’entends du bruit qui vient de l’autre bout du couloir. Je dois donc remonter mon caleçon et partir.

Heureusement il s’agit d’une de mes petites cousines qui à du faire un cauchemar et qui va dans la chambre de ses parents. Cela m’arrange car je n’ai aucun moyen de cacher mon érection et elle est bien trop jeune et trop apeurer pour s’en préoccuper. Je me rends donc vers la salle de bain qui est à cet étage mais en arrivant devant la porte, j’entends des bruits plus que suspects. Je reconnais les gémissements de ma marraine. Vu comme elle couine, son mec doit être en train de la sodomiser bien fort sous la douche. Cela m’excite de nouveau, il faut absolument que je me vide les couilles. Alors que je me dirige vers l’autre salle de bain, je passe devant la chambre où dorment mes cousines Elodie et Lise ainsi qu’un cousin de l’âge de Lise. Comme ces salopes ne veulent plus baiser avec moi, j’ai envie d’une petite vengeance. J’entre donc dans la chambre. Je remarque que mon cousin n’est pas là. Lise dort sur ma droite. Elodie est sur un lit à gauche. J’ai remarqué que cette dernière avait beaucoup bu et qu’elle était bien joyeuse. De plus, avec ses cheveux blonds qui lui tombent sur les épaules, ses grandes jambes et son cul généreux, elle est bien plus attirante que Lise. Je m’approche d’elle et je tire sur la couette. Ma cousine dort en culotte. Je baisse mon caleçon et je me branle au dessus d’elle. Avec mon autre main, j’effleure ses petits seins. Puis je les palpe carrément. Comme elle n’a aucune réaction, je frotte ma bite sur son visage. Je me rappelle d’une nuit où ici même je l’avais baisé très violement notamment en forçant son cul pour la première fois. Je sens que je vais jouir. J’accélère donc ma masturbation et je gicle dans ses cheveux. Je sais qu’elle va bien s’embêter pour enlever tout le sperme !

Je sors de la chambre et je vais enfin faire ma douche. Je décide de me faire couler un bain. Soudain la porte s’ouvre et je vois ma mère qui entre. Elle porte une nuisette assez sexy qui est un peu transparente et relativement courte. Elle referme la porte et quand elle se retourne, je remarque qu’elle semble très satisfaite. Je vois aussi qu’il y a du sperme sur ses seins. Il y en a aussi qui coule dans le sillon entre ses nichons. Elle ne doit plus y penser car elle me serre dans ses bras. Je la serre donc à mon tour tendrement dans mes bras. On se blottit l’un contre l’autre. Je sens ses seins s’écraser contre mon torse. Je passe un de mes bras autour de ses hanches et ma main repose sur le haut de ses fesses. Elle me fait un bisou dans le cou et me demande si elle peut prendre son bain avec moi. Même si c’est de plus en plus rare, nous prenons des bains ensemble depuis toujours. J’avoue que pendant une période je bandais comme un âne en la voyant mais nous avons beaucoup parlé de mes problèmes d’hypersexualité et elle m’a beaucoup aidé pour surpasser cela. Du coup même si elle me plait beaucoup, elle doit être la seule femme à pouvoir se mettre nue devant moi sans que je me mette à bander très dur. Et surtout elle est ma mère (mais cet argument elle me l’a rentré dans le crane, il n’a pas naturel du tout pour moi).

Lorsqu’elle s’éloigne de moi, comme sa nuisette est très décolletée, j’ai du sperme sur le torse. J’allais m’essuyer lorsqu’elle bloque mon geste. Elle se met devant moi et lèche mon torse pour récupérer le sperme. Elle ne veut pas gâcher ce précieux breuvage. J’avoue que cela m’excite mais sachant que cela n’ira pas plus loin, j’entre dans la baignoire. Elle entre à son tour et s’assoie devant moi. Son dos est contre mon torse. Je passe un bras autour de son cou et l’autre bras est sous ses seins. Je peux d’ailleurs sentir la masse de sa généreuse poitrine. Elle pose sa tête contre moi et enlace mes bras. Ma bite se cale dans le sillon de son généreux postérieur dont à hérité ma sœur. Cela provoque une demi molle comme l’on dit. Nous sommes si bien l’un contre l’autre. On se met a parlé de tout et de rien mais la conversation vient rapidement sur le sexe. Elle me demande où j’en suis et se renseigne sur mes dernières conquêtes. Evidement je ne lui raconte pas tout, surtout pas ce qui concerne des membres de ma famille. Puis elle me dit qu’avec mon père, ils ont retrouvés la vie sexuelle de leurs 20 ans. Je vois bien qu’elle ne me dit pas tout elle non plus mais chacun peut avoir ses secrets ! Cela fait plus d’une demi-heure que nous sommes entrelacés dans le bain lorsque nous sortons. Ma mère me fait un gros bisou et part se coucher. Je sors juste après elle.

Alors qu’il est quand même tard, lorsque je passe devant une des chambres, j’entends plusieurs personnes qui parlent. Ces voix viennent de la chambre où dorment quatre de mes cousins âgés de 12 à 15 ans. Comme je suis curieux, je pose mon oreille contre la porte. Je les entends dire des choses du genre : « regarde comme elle est bonne », « regarde ce qu’elle prend »…. J’ai eu leur âge et je devine aisément ce qu’ils font. J’entre d’un coup dans leur chambre. Ils sont pris de paniques mais semblent soulagé de voir que c’est moi qui entre. Ils sont devant deux pc entrain de mater un porno et de chatter. Ils doivent faire cela souvent puisqu’ils sont nus et que chacun se branle. Je me moque d’eux en leur disant que ce n’est pas beau de faire ça et qu’ils devraient au moins fermer à clé. Je referme la porte et m’assois sur l’autre lit. Sur l’un des pc je reconnais l’actrice Julia Ann qui se fait prendre en gangbang. Sur l’autre ils chattent sur un site spécialisé dans le dial cochon. Ils ont tous remis un habit devant leur bite. Ils m’avouent qu’ils aiment bien regarder du porno et qu’ils le font ensemble quand ils le peuvent. Vu ma vie sexuelle, ce n’est pas moi qui vais leur faire des reproches. Puis on se met à parler de sexe, des expériences de chacun. Seul celui de 15 a déjà embrassé et caressé une fille de sa classe. Les autres n’ont rien fait. Ils me posent des questions et me demandent des conseils. Ils m’avouent qu’ils fantasment beaucoup sur les seins de Céline ou sur le cul d’Alexandra. Au moins je sais que je ne suis pas le seul à avoir envie de mes cousines. Je vois qu’ils cherchent à mater des filles par webcam. Je me propose donc de leur donner des adresses de filles coquines que je connais. Ils sont tout contents même si vu l’heure personne n’est en ligne. Je leur dis que c’est mon cadeau de noël et je les laisse finir leurs plaisirs.

J’arrive dans ma chambre mais en ouvrant la porte j’ai une énorme surprise. Je découvre ma sœur totalement nue en train de faire un cunni à ma cousine. Ma bite gonfle instantanément. Ma sœur se rend compte de ma présence. Elle me regarde et me dit : « pourquoi je ne pourrais pas profiter de mes cousines moi aussi ? ». Elle se redresse et m’avoue qu’elle a lu mes récits et qu’elle sait tout. Elle me dit aussi qu’elle l’a fait avec Elina quelques fois. Je dois dire que je suis totalement scotché. Je savais que ma sœur est très coquine et fan de sexe mais je ne la pensais pas salope à ce point. Elle m’avoue que l’i****te l’excite elle aussi. Je lui demande pourquoi elle n’a jamais voulu qu’on baise après avoir regardé un porno. Elle répond qu’elle ne se sent pas prête à se faire prendre par un homme de sa famille. Elle a uniquement couché avec Elina et aujourd’hui avec Celine pour la première fois. Céline me demande si je peux enfin la détacher pour qu’elle puisse vraiment faire l’amour à ma sœur. C’est vrai qu’elle est attachée depuis plusieurs heures.

Les deux filles commencent à se gouiner. Je leur dis que je ne suis pas voyeur mais vu qu’elles sont dans ma chambre, je n’ai pas d’autres choix que de regarder. Et quel spectacle. Je peux voir le 90D de ma cousine s’écraser contre le 90C de ma sœur. Leur langues se mêlent, elles se caressent, se lèchent en 69 puis ma sœur sort un gode ceinture de son sac. Elle le fait lécher à ma cousine et le met en place. Céline se met à quatre pates et ma sœur la pénètre. Inutile de dire que depuis le début je me branle. Je n’en peux plus et je viens me placer devant ma cousine pour qu’elle me suce pendant que ma sœur la prend avec le gode ceinture. De là, je vois la poitrine de ma sœur qui bouge devant moi. Je tends le bras et caresse ses seins. Elle a d’abord une hésitation mais elle succombe au plaisir que je lui procure. Je lui dis que j’ai vraiment envie d’elle. Elle répond qu’elle veut bien que je la tripote mais pas plus. Je me mets alors derrière elle. Je pose mes mains sur son cul magnifique. C’est le même que ma mère mais en plus ferme. Je caresse de nouveau ses seins. Puis je la fais mettre sur le dos pour que Céline s’empale sur le gode. Ainsi j’ai accès à ses seins. Je me place à coté d’elle et lui fait un bisou sur la joue. Puis je descends dans son cou. Je sens son excitation monté encore d’un cran. Puis je vais progressivement jusqu’à ses seins que je lèche et que je palpe à pleines mains. Elle passe sa main dans mes cheveux et plaque mon visage contre sa poitrine. Je sens ma cousine qui att**** ma bite et me branle tout en prenant son pied sur le gode ceinture de ma sœur.

Mais dans cette position le gode ceinture fait mal à ma sœur. Elle se lève et se replace derrière notre cousine pour la prendre. Je n’en peux plus de voir les fesses d’Alex rebondir juste devant moi. Je me plaque derrière elle et je frotte ma bite dans sa raie. Dans un premier temps elle a peur que je la pénètre mais elle prend ensuite beaucoup de plaisir. J’ai envie de fourrer ma sœur. Comme elle ne veut pas que je la prenne avec ma bite, je vais la prendre avec le gode. Je l’enlève donc à ma sœur. Céline râle de ne plus être prise. Je prends la place de ma sœur et fourre violement ma cousine. Ma sœur s’allonge à coté d’elle. Elles s’embrassent et se caressent. Tout en baisant ma cousine, j’insère le gode dans la chatte de ma sœur. Je les fourre ainsi jusqu’à ce qu’elles atteignent l’orgasme. Ma sœur est tellement excitée qu’elle veut gouter mon sperme. Elle se met à genou devant moi. Céline se me derrière moi et me branle frénétiquement. Lorsque je passe le point de non retour, je pose ma bite sur la lèvre inférieure de ma sœur qui à la bouche grande ouverte et j’éjacule en elle. Une fois terminé, Céline l’embrasse à pleine bouche et elles partagent mon sperme.

Ma sœur par rejoindre sa chambre. Avec Céline, nous nous allongeons dans les bras l’un de l’autre et nous nous endormons très rapidement. Le lendemain matin, nous sommes réveillés par le bruit de volets qui s’ouvrent et par la lumière qui envahit la chambre. Comme nous sommes enlacés et nus, j’ai un moment de panique mais heureusement je vois que c’est Sophie qui nous réveille. Notre tante nous dit de vite nous habiller car la mère de Céline va venir nous réveiller et qu’elle sera surement moins compréhensive en nous trouvant dans cette situation. Ensuite nous descendons retrouver les autres. Dans le couloir j’entends mon oncle pester contre Elodie car elle est se douche depuis une demie heure (je crois que je sais pourquoi !).

Il est déjà l’heure de partir pour la plupart d’entre nous. Céline me fait un dernier câlin puis nous partons vers nos domiciles respectifs. Comme ma sœur va chez une amie et que cette dernière habite sur ma route, je pars avec ma sœur. Dans la voiture elle me dit qu’elle a adoré se qu’on a fait hier soir. Je lui avoue que moi aussi et qu’on peut remettre ça quand elle veut avec ou sans cousine. Elle me répond qu’elle a besoin de réfléchir mais que l’idée lui plait beaucoup. Je lui demande comment elle a trouvé les récits et j’apprends qu’elle adore en lire sur le net. Evidement le fait de reconnaitre des membres de sa famille l’a beaucoup excité. Puis on parle de nos expériences respectives. Avant de la déposer je lui propose d’écrire pour raconter ses expériences. Elle me dit qu’elle ne sait pas trop si cela plaira. Elle doit y réfléchir, tout comme elle doit réfléchir au fait de coucher avec moi. Avant de descendre, elle me fait un câlin et un bisou. Elle referme la porte et se dirige vers la résidence de sa copine. Je regarde son cul balancer à chaque pas. J’espère vraiment qu’elle sera partante pour que l’on baise ensemble.

Je vais essayer de vous raconter la suite des événements sans vous faire attendre trop longtemps. Pour patientez jusqu’au prochain récit, vous pouvez me contacter par mail : [email protected] ou intégrer le groupe de fans sur facebook. Je fais au mieux pour répondre aux plus de monde possible. Et surtout si vous voulez que ma sœur vous raconte ses parties de jambes en l’air, faites le moi savoir je lui transmettrai vos messages pour la motiver !

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire