Histoires de baise Histoires de sexe mobiles Histoires érotiques couples amateurs

Ma sœur et sa fille (2)

Ma sœur et sa fille (2)



Alain regardait cette merveilleuse scène d’amour entre la mère et la fille, son érection avait pris de l’ampleur, il savait qu’il ne pourrait pas se présenter devant les femmes dans cet état. Au bout de quelques minutes de voyeurisme, il voulait aller voir de plus prêt mais quelque chose le retenait et grand bien lui fit car sa nièce parla avec sa mère d’une façon autoritaire.

– Maman ! Met-toi à quatre pattes et pose ta tête sur tes bras.
– Non mais tu me prends pour une pute ? Que tu me caresses c’est une chose mais me faire passer pour ce que je ne suis pas, alors pas d’accord !
– Ne discute pas et place toi comme je te l’ai demandé.
Tout en répondant à sa mère Liliane avait donné une belle claque sur une fesse, ce qui eut pour effet de faire obéir Justine. A croire que cette dernière ne pouvait plus réagir aux injonctions de sa fille.

– C’est bien maman, et écarte un plus tes jambes.
– Que vas-tu me faire ma chérie ?
– je vais te faire jouir au maximum, mais pour cela, je vais te caresser ta douce chate, je vais te la lécher et ensuite entrer ma langue à l’intérieur de ton vagin puis ce sera le tour de mes doigts et pour finir j’entrerai ton gode que j’ai pris dans ta table de nuit avant de venir au bord de la piscine.
– Tu avais tout combiné, tu es vraiment une petite salope, si ton père savait ça ou ton oncle !
– Ne te tracasse pas, papa n’en saura rien et Alain je m’en fiche car je sais qu’il aimerait bien être à ma place en cet instant afin de te baiser à fond, tu as tellement besoin de jouir et lui aussi alors je crois que vous prendriez tous les deux un sacré pied.
– Tu fantasmes pour moi ma chérie, mais cela n’arrivera pas sois en sûr.

Liliane ne répondit pas et commença à passer ses doigts le long de la raie des fesses en s’attardant sur l’anus, ce qui fit frissonner Justine, puis les doigts arrivèrent au bord de vagin, d’autorité, elle enfonça le plus loin possible deux doigts. Justine commençait à bouger dans tous les sens, à gémir accompagné de quelques mots comme, « C’est bon ma chérie, jamais je n’aurais pensé que cela pouvait être aussi délicieux fait pas une femme, continue fais-moi jouir mais je veux que cela dure un bon moment ».
– T’inquiète pas, tu vas avoir ta jouissance et tu t’en souviendras longtemps, surtout cette première fois avec une femme.

En même temps que Liliane branlait sa mère d’une main, celle restée libre caressait un sein, jouait avec le téton qui était relativement dure, le tout accompagné par une main de sa mère qui jouait avec le sein libre. Après avoir bien masturbé le vagin avec ses doigts, elle plaqua sa bouche afin que sa langue prenne le relais. Sa tête enfoncée entre les deux fesses, la langue bien au chaud dans la petite chatte dégoulinante de cyprine, une main ensuite plaquée sur chaque fesse, Liliane donna la cadence comme si un sexe mal était fiché dans le vagin. Justine se trémoussait, gémissait et chose rare pour elle, commençait à dire des mots qu’elle n’avait jamais utilisé, comme vas-y ma salope, baise moi fort le cul, enfonce tes doigts en même temps que ta langue, défonce moi maintenant avec mon gode sale gouine !
Liliane s’exécuta, tendant la main vers la trousse de maquillage où elle avait caché le gode tout en gardant sa bouche sur le sexe de sa mère, elle en profitait pour avaler le flot de cyprine qui coulait du vagin. Elle présenta le gode devant le puit d’amour et l’enfonça d’un trait, sa mère poussa un grand OH ! Liliane commença à faire entrer et sortit l’engin puis elle accéléra la cadence, Justine bougeait son cul d’avant en arrière comme pour augmenter la vitesse de pénétration.
Liliane releva la tête et la surprise fut grande lorsqu’elle vit son oncle tout nu, son sexe semblait dure comme de l’acier. Alain avait placé un doigt sur sa bouche pour faire comprendre à cette dernière de garder le silence. Elle avait tout compris et savait ce qu’elle devait faire pour que sa mère ne se rende pas compte immédiatement de la présence de son frère.
– Ne bouge pas maman, je vais ressortir le gode et en même temps je vais changer de position ensuite je te l’enfonce de nouveau, comme cela je pourrais te faire jouir avec ton machin et en même temps jouer avec ton clito et écarte au maximum tes jambes.
– Oui ! Ma chérie, amuse-toi avec ma chatte, je t’aime ma fille chérie !

Alain se positionna devant le merveilleux cul de sa sœur en faisant bien attention de ne pas lui toucher les jambes, Liliane commença à jouer avec le clitoris de sa mère et pratiquement dans le même temps, Alain s’enfonça doucement dans le puit d’amour qui était énormément bien lubrifié par toute cette cyprine. Il fit quelques vas et vient très doucement et il s’enfonçait progressivement vers l’utérus. Justine ne se rendait pas tellement compte de la nouvelle situation due à l’excitation du clito plus celle de son vagin, mais il lui semblait que son vagin était un peu plus rempli !

– Chérie ! Que me fais-tu avec le gode car je sens une différence par rapport à tout à l’heure, ma chatte me semble un peu plus élargie ? Mais continue car c’est merveilleux je sens que je vais jouir comme jamais je n’ai joui.
– C’est certain maman, tu vas jouir comme jamais, tu vas être heureuse et moi aussi et si tu le souhaites on recommencera ce soir ?
– Oui mon amour, tu es une fille formidable, baise- moi fort maintenant !

Alain commençait à pilonner cette petite chatte qu’il avait tant désiré, il avait envie de poser ses mains sur chaque côté des hanches pour mieux manœuvrer mais surtout pour mieux faire jouir sa sœur. Liliane voyait bien le petit problème des mains de son oncle, elle lui lança un coup d’œil qui donnait le signal afin de faire jouir maintenant sa mère, mais avant elle voulait que celle-ci se rende compte qu’elle était baisée par son frère, ou mieux encore, qu’elle jouisse en même temps qu’elle découvrirait que c’était Alain qu’il l’avait fait jouir.

– Maman, tu es bien comme cela ? Tu voudras que je te baise de cette manière ?
– Oh oui ! Mais encore plus fort que maintenant, je le voudrais ma chérie !
– est-ce que tu voudrais me lécher la chatte si c’était possible en ce moment, moi j’aimerais bien !
– Moi aussi chérie, j’aimerais bien te la lécher, t’enfoncer ma langue dans ta chatte et un doigt dans ton cul.
– Maman ! Tu me jures de ne pas bouger, de rester dans cette position ?
– Que veux-tu faire Liliane, pourquoi jurer ?
– relève-toi légèrement et regarde derrière toi ! Mais avant redis-moi si tu as toujours envie d’être baisée comme maintenant !
– Bien sur chérie, je veux encore être baisée comme cela ! Pourquoi ces questions chérie ?
– Alors je veux que tu jouisses immédiatement et en même temps tu regarderas ce que je te fais.

Liliane accéléra la caresse sur le clito, Alain en fit de même avec sa grosse queue dans la chatte de sa sœur, Justine adressa à sa fille des mots orduriers, puis elle cria :

– Je jouis mon amour, continue ah…… c’est bon chérie plus fort dans mon vagin oui comme cela encore et encore plus loin et plus vite c’est merveilleux, je jouis ……
– Relève la tête maman et regarde !