Histoires de baise Histoires porno

Une amie de la famille (histoire réelle)

Une amie de la famille (histoire réelle)



I. est une amie de mes parents, mère de famille divorcée qui me gardait de temps en temps lorsque j’étais petit.

Jusque l’arrivée d’un réseau social très connu, je n’avais jamais repris contact avec elle mis à part quelques repas datant de plusieurs années.

C’était en 2008, j’avais 20 ans et je la retrouve donc sur ce site.

Nous commençons à discuter de tout et de rien pendant quelques semaines sans avoir la possibilité de se voir puisque j’étais dans le sud pour mes études.

I. avait environ 35 ans, blonde aux cheveux longs et des petites lunette très sexy, je regardais de temps en temps ses photos en me disant qu’elle avait beaucoup de charme.

Au fur et à mesure de nos conversations, chacun semblait lancer des petits sous entendus à l’autre sans pour autant discuter de sexe ou d’envies..

Quelques semaines plus tard, alors que je passais le week end chez mes parents, je décide de la prévenir de ma présence, immédiatement elle me propose de passe le soir même en milieu de soirée.

Après être allé boire un verre avec des amies, je me dirige donc vers chez elle.

Je sonne et elle m’ouvre quasi immédiatement, comme si elle attendait derrière la porte depuis des heures. Je la contemple, elle portait un chemisier blanc et une jupe bleu qui lui allait à merveille. Sans attendre, elle me fait rentrer et me propose un verre que j’accepte.

Nous nous installons dans le canapé et discutons timidement pendant quelques minutes. Puis elle commence à me caresser le bras et me dit :
“-tu as tellement changé, dire que je t’ai connue tout petit, maintenant tu es un beau jeune homme ! Ah si j’avais ton âge !

un peu gêné, je lui réponds : -Que ferais tu ?

-je sortirais probablement avec toi ! Maintenant j’ai un peu vieillit

Je la remercie du compliment toujours gêné et lui réponds : – Mais tu reste très jolie”

Elle me caresse alors la joue et commence à m’embrasser tendrement.

je l’enlace alors et passe sensuellement mes mains sur elle jusqu’a lui caresser la cuisse. Elle se met alors sur moi tout en continuant de m’embrasser, ni une ni deux, je déboutonne et fais voler son chemisier laissant apparaitre un soutien gorge noir qui lui allait à merveille. Je passe alors mes mains sur sa peau tout en l’embrassant dans le cou, ce qu’elle semble apprécier.

Je commence maintenant à m’attaquer à sa poitrine en passant mes mains dessus jusqu’a saisir les bretelles pour les retirer. Elle se retrouve alors avec un premier seins à l’air puis un deuxième. Je prend le temps de les contempler, ils sont de taille moyenne peut être un 90C avec des tétons assez gros que je lèche immédiatement non sans les caresser, les malaxer et les empoigner.

De son coté, elle déboutonne mon pantalon et saisit mon sexe sous mon boxer. Elle commence à me caresser lentement tout en continuant de m’embrasser.

Je décide alors de lui retirer sa jupe et sa culotte (assortie à son soutien gorge) dans la foulée. Elle laisse alors apparaitre sa chatte, tout humide et visiblement fraichement rasée. Je commence alors à jouer avec mes doigts dans son intimité en me laissant guider par ses soupirs de plaisirs.

Elle s’arrête alors et m’invite à aller dans la chambre. Elle passe devant et je contemple ses fesses qui sont à croquer.

Elle m’allonge sur le lit et s’empale sur moi sans retenue. Cela devait faire des années qu’elle n’avait pas fait l’amour car elle était déchainée ! Je me retenais tant bien que mal pour ne pas jouir aussi vite… j’agrippais ses fesses pendant le vas et vient tout en admirant ses seins qui balançait sous l’effet de ces coups de reins

Elle se mit alors à gémir et à s’exclamer : “-Oh qu’est ce que c’est bon de prendre du plaisir”

Je l’invitais à venir s’allonger sur moi pour un 69 enivrant ce qu’elle fit sans se prier. Elle commença donc à prendre mon sexe en bouche tout en me présentant sa chatte humide que je m’empressait de dévorer. Elle savourait tout comme moi cet instant délicieux en gémissant de temps à autre entre deux bouchées. J’y glissais un puis deux doigts pour agrémenter le plaisir.

Elle se mis ensuite sur le dos et m’invita à venir en elle. Je ne me fis pas prier… Elle m’avait enfourché et bien comme il faut au début, c’était maintenant à moi de jouer. Sans lui laisser le temps de reprendre ses esprits je la pénétrais d’un coup sec et elle ne pu retenir un gémissement de plaisir. je saisit alors ses cuisses et la limait sans retenu pour lui rendre la monnaie de sa pièce.

Au comble de son plaisir, elle me dit alors : “-prend moi en levrette” ce que je fis immédiatement.
juste le temps de rentrer et je m’accrochait à ses hanches pour mieux la pilonner.

Ses fesses rebondissaient violemment sous l’effet des mes coups de reins ce qui me faisait encore plus bander.
je ne pouvais plus me retenir, j’accélérais le rythme avant de jeter ma semence en elle.

Puis nous nous sommes enlacé et nous avons dormi une heure ou deux avant de nous séparer.

Nous ne nous sommes pas revus depuis, mais je pense que ce n’est pas l’envie qui manque…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire