Histoires de sexe en français Histoires de sexe en groupe Histoires de sexe travesti

Histoire érotique, suite

Histoire érotique, suite



Son baiser est torride, ses lèvres collées aux miennes et sa langue qui joue en profondeur avec la mienne avec cette fougue et cette tendresse ? me semble déjà comme une pénétration et je me laisse aller à lui.

Mon bas ventre me chauffe terriblement, cette aventure subite, inouïe et interdite, m’excite.
Complètement nue dans les bras d’un inconnu qui va me faire l’amour, je m’abandonne à lui, je suis au bord de l’extase.

Je me colle a lui, prend sa main et la glisse entre mes cuisses, mon sexe ouvert et trempée n’attend qu’une pénétration.
Je glisse ses doigts en moi et l’accompagne avec mon majeur dans un va et vient que j’accentue dans un mouvement de mon bassin.
Le yeux fermés ses doigts en moi, sa langue en moi, je me sens pénétrée de toute part et suis au bord de l’orgasme totalement abandonnée à ce plaisir qui transgresse nos codes de bonnes conduites.
Je vais de plus en plus vite, brûlante de désir, un gémissement de plaisir m’échappe qui me fait reprendre mes esprits, j’ouvre les yeux,

« Pardon… » dis je avec une gêne manifeste « Je… »
Il me reprend de suite en chuchotant à mon oreille
« Chuuuttt…, ne t’excuses pas. Tout va bien, nous sommes bien.
Seul le plaisir nous réunis, laissons le faire »
Et il m’embrasse de nouveau en m’allongeant sur le canapé.

Je glisse ma main sur sa chemise et déboutonne un à un les boutons.
Sa peau est douce, je l’embrasse doucement et la pince légèrement de mes lèvres, pendant qu’il se débarrasse de cette chemise encombrante.

Le voici torse nue, nos peaux s’effleurent et cette chaleur me donne un frisson de plaisir et mon excitation loin d’être apaisée reprend le dessus,

Je glisse sans attendre ma main sur son sexe. Tendu, dur, il me semble gorgé de plaisir, je m’empresse de dégrafer son pantalon et le fait glisser sur ses fesses, mais la position couché est gênante.
Il se lève et quitte son pantalon, le voici en boxer moulant qui ne cache rien de son excitation.
Je n’en peux plus et pose mes mains sur son sexe en le regardant dans les yeux.
Puis je baisse son boxer, son sexe m’apparait enfin, très tendu, je le prends d’une main et le caresse doucement, puis le porte à ma bouche et le suce aussi fougueusement qu’il m’a embrassé.

Son plaisir est tout aussi immédiat, debout devant moi, il pose ses mains sur mes cheveux et me caresse délicatement, descendant jusqu’à ma nuque, et me caressant le visage tendrement.
Je suis sur un nuage, j’ai très envie de son sexe, de sa semence, je le veux tout à moi.
Son sexe dans ma bouche me comble de plaisir, je roule ma langue autour de son gland, l’aspire, le caresse.
Sa respiration est plus forte, je sens son plaisir monter, je veux tout de lui.

Son excitation m’excite, je glisse ma main sur mon sexe trempée et me masturbe en même temps, de plus en plus vite, je veux qu’il jouisse en moi et je jouirai en même temps.

Je sens son plaisir monter, il va venir.

Puis il pose ses mains sur mon visage, et me repousse doucement et me regarde dans les yeux.

Je ne comprends pas, jamais je n’avais eu envie comme cela et j’étais prête a recevoir son sperme dans ma bouche.
Et ceci jamais je ne l’avais fait au grand regret de mon mari et de mes amourettes du passé.

Il me sourit, et me dit
« Tu es incroyable de douceur et de plaisir, faisons durer»

Je lui rend son sourire, il me prend par les mains, m’allonge sur le canapé, et s’allonge sur moi en m’embrassant aussi fougueusement que la première fois.
Peau contre peau, je m’abandonne de nouveau, relève les jambes, glisse ma main sur son sexe et le fait pénétrer en moi.
Je pousse un soupir de plaisir et commence à onduler du bassin, il m’accompagne et glisse en moi de longues minutes avec beaucoup de douceur.
Mon plaisir monte, il est intense.

Puis il stoppe et se retire, je le regarde un peu étonnée, voire avec un regard peut être réprobateur.
Quand je fais l’amour avec mon mari, la pénétration va jusqu’à la jouissance, souvent la sienne mais j’éprouve aussi du plaisir.

Il me sourit une nouvelle fois en me caressant le corps, puis les seins, en m’embrassant dans le cou, puis sur la pointe de mes seins tendues de désir, puis le ventre délicatement…
hummmmhhh… je sais ou il va, et je me laisse faire, c’est devenu tellement rare.

Puis il descend sur mon sexe, et l’embrasse doucement, lèche mes lèvres et les titilles avec sa langue. C’est bon !!!!
Je glisse mes doigts dans ses cheveux et l’accompagne en ondulant mon bassin poussant mon sexe sur sa bouche.
Il remonte légèrement et s’arrête sur mon clitoris durci par l’excitation, et avec sa langue le saisi, je ne sais pas comment il s’y prend mais une chaleur intense me traverse le bas ventre, je sens le plaisir monter rapidement, il pose ses mains sur mes seins et les caresse, je pousse de mon bassin en écartant les jambes et je joui brutalement dans un râle de plaisir intense, des spasmes m’envahissent et me secouent.

Cet orgasme puissant me semble sans fin et mon clitoris sensibilisé par cette excitation et ce cunnilingus de folie demande grâce.
Je repousse délicatement mon amant, qui me sourit, et revient vers ma bouche pour un baiser que j’anticipe, nos langues se croisent avec vigueur et je goûte avec plaisir la saveur de mon sexe.

Allongé sur moi, mon bel amant me pénètre sans difficulté avec son sexe dur comme du bois, je le sens en moi, un peu surprise d’accepter cette pénétration après cet orgasme, mais j’ai encore envie de lui.

Son sexe glisse en moi et je me laisse aller au plaisir en le serrant contre moi, il ne va pas très vite mais me maintient fermement et je sens un sexe puissant en moi qui veut me donner du plaisir avant tout.

Et le plaisir monte, nos respirations se font plus intenses et plus fortes, je veux recevoir son sperme chaud au plus profond de moi, je l’accompagne de mon bassin en synchronisant nos mouvements de va et vient, je suis complètement ouverte et offerte à lui, et un orgasme moins puissant me transperce le bas ventre.
Mon clitoris déjà mal mené est désormais très sensible.
Je suis obligé de le faire stopper avec regret en lui disant
« Tu es un extra terrestre ? Tu n’as pas joui ? »

Il rigole et m’embrasse, puis il me retourne et se glisse derrière moi.
Je ne sais pas quelle attitude prendre, la sodomie reste taboue même si j’en rêve parfois. Je me prépare à le recevoir.

Mais il glisse son sexe dans mon sexe complètement ouvert et trempé, me prend dans ses bras et me fait l’amour corps contre corps, me serrant dans ses bras intensément déposant de doux baisers dans mon cou.
Je sens son sexe glisser en moi je suis bien, juste ce qu’il faut de plaisir, et lui dit « joui en moi, quand tu veux, ou tu veux »
Je suis prête à tout, je suis sa chose.

Il sourit et m’embrasse fougueusement une nouvelle fois, ses va et vient se font de plus en plus rapides, je sens son plaisir monter, et dans dans un soupir il jouit en moi, je sens la chaleur de son sperme m’envahir et ressent tout le plaisir d’un homme que mon corps a pu lui donner.
Je suis heureuse.

Nous restons la quelques instants, lovés l’un contre l’autre. Sans un mot, ses mains sur mes seins, je les lui caresse comme si nous étions de vieux amants, il me dépose de doux baisers sur les épaules.

Puis son téléphone reçoit un message. Il le lit et me dit en se levant.
« Ah mon ami arrive dans peu de temps, je vais devoir y aller, désolé de devoir arrêter cet intense moment de douceur.
On reste en contact ? Si tu le veux ca va de soi ? »
Bien sur, c’est une évidence pour moi. Je me lève me colle contre lui, l’embrasse sur les lèvres, et lui dit
« Bien sur ! »
Puis lui prend son sexe, me baisse et l’introduit dans ma bouche en le léchant sur toute la longueur. Je sens le goût du sperme et de ma cyprine, je ne me reconnais plus a cet instant mais j’en avais vraiment envie.
Je lui dit
« Voilà toute propre ! Tu gagnes du temps pour te rhabiller »
« Tu es une petite coquine toi » dit il en m’embrassant
« Oui tu ne me croiras pas mais je ne suis pas du tout comme ça, tu m’as fait perdre pied, je suis ta chose ! »
« Ah oui ? Ma chose…» dit il « hhhhmmmhhh ça va être chaud alors ! »

….
une suite ?