Histoires de sexe en français Histoires de sexe hétéro

Isabelle en séminaire (1ere partie)

Isabelle en séminaire (1ere partie)



J’étais en séminaire professionnel à Deauville organisé par le siège social de la compagnie pour laquelle je travaille.
La journée était consacrée au travail proprement dit et le soir, nous restions en collègues pour aller au restaurant et nous aérer l’esprit.
J’avais sympathisé avec Paul et Philippe, deux participants d’une succursalle de l’est de la France.
Paul m’avait un peu draguée et je dois reconnaitre que j’étais un peu troublée, et flattée de son intérêt.
Je me prénomme Isabelle, je suis une femme de 42 ans, mariée et heureuse en couple. J’ai de longs cheveux blond-roux, je suis plutot svelte, avec des formes que mon mari qualifie de tres bandantes.
Ce soir-là, j’avais envie de plaire. Je voulais me sentir femme en compagnie de mes nouveaux amis. Je voulais voir aussi jusqu’où j’étais capable d’aller…
Je les rejoignis dans la salle du restaurant. J’avais mis une jupe et une verte de tailleur noirs assez stricts sur un chemisier en soie rouge, avec des talons hauts. Je me voulais séductrice. Dois je avouer que je portais également un ensemble avec porte jarretelle en dentelle noir…
Paul et Philippe m’attendaient et m’accueillirent courtoisement.
J’étais assise à côté de Paul et se sentis sa jambe contre la mienne. Je ne fis rien pour le repousser. Au contraire, je lui fis un sourire qu’il me rendit.

Nous discutions tout en mangeant.
Je sentis la main de Paul se poser sur mon genou…
Puis remonter le long de l’intérieur de ma cuisse, jusqu’à ce que le bas laisse place à ma peau nue.
Je fremis légèrement sous la caresse de mon voisin de table.
Sa main s’aventura jusqu’à mon entrejambe, ses doigts caressant mon sexe à travers mon string.
J’essayai de ne rien laisser paraître, je ne voulais pas que Philippe s’aperçoive que quelque chose se passait entre son ami et moi.
Je sentais au plus profond de moi même que ce qui se passait n’était que le début pour Paul et moi.
J’allais sauter le pas et être infidèle à mon mari.
Je m’enhardis et ma main alla à la rencontre de la braguette de Paul, toujours sans que Philippe ne s’aperçoive de rien.
Je caressais doucement l’érection de mon ami à travers son pantalon.
Je le sentais durcir tandis que ses doigts s’humidifaient de mes liqueurs intimes. Il avait écarté mon string et un de ses doigts me caressait entre l’anus et le vagin d’une façon experte. Et il fallait que je ne laisse rien paraître au milieu du restaurant…
De façon fort opportune, Philippe s’excusa de nous laisser un moment pour aller fumer une cigarette à l’extérieur.
Quand son ami fut parti, Paul me regarda droit dans les yeux et me dit “Isabelle, je veux faire l’amour avec toi ce soir”.
Et ses levres se poserent sur les miennes.
Nous échangeames un doux baiser, nos langues joueuses se decouvrant pour la premiere fois.
“Oui on va le faire ce soir” répondis-je à Paul.
Philippe revint et nous finimes le repas dans la convivialité et la bonne humeur, et entre Paul et moi la promesse d’une nuit excitante.
Philippe nous abandonna dans le hall de l’hotel.
Paul m’invita dans sa chambre.
J’y entrai et aussitôt la porte refermée, il m’enlaça et nous echangeames un langoureux baiser.
D’une main experte, il fit glisser la fermeture eclair de ma jupe et elle descendit le long de mes cuisses.
“Tu as mis un porte jarretelle…pour moi?” me dit il
-“Oui Paul, j’avais envie d’etre belle pour toi”
“Tu sais Isabelle, j’adore la lingerie. Qu’est ce que tu peux m’exciter comme ça! Je te croyais un peu timide, mais en fait tu es une cochonne!”
Je lui souris en guise de reponse.
“Paul, je vais un peu me rafraichir dans la salle de bain, ne te sauve pas…”
Une fois dans la salle de bain, j’otai ma veste, ma jupe et mon chemisier. Je retirai aussi mon string et mon soutien gorge, ne gardant que mes bas, mon porte jarretelle et mes talons hauts. J’hésitai un moment avant de liberer mes cheveux, mais finalement j’optai pour les garder en chignon.
Je sortis de la piece pour rejoindre Paul et m’offrir à lui pour la nuit…

A suivre…