Histoires de sexe mobiles Histoires de tromper

Virée en camping-car 2/3

Virée en camping-car 2/3



VIREE EN CAMPING-CAR 2/3

Les deux hommes s’allongent sur le lit.
<>.
Nadine et moi nous mettons à genoux entre les jambes d’un homme et en courbant le dos nous alternons léchages et courtes fellations, moi je m’occupe de Jérôme et elle de Axel.
Nous nous amusons avec leurs pénis sans vraiment faire les choses sérieusement afin de bien les exciter.
Ne pouvant pas faire grand chose de leurs mains ils sont rapidement insatisfaits et énervés surtout Jérôme quand je suçote et aspire longuement le gland.
Ils décident de changer de position.

Jérôme se déplace et s’allonge à l’inverse de Axel en laissant un espace entre eux deux.
Avec Nadine, sans nous concerter, nous nous mettons face à face à genoux entre eux deux de façon à pouvoir nous occuper de leurs queues.
Après en avoir masturbé la verge de Axel doucement pour parfaire son érection je la lèche puis la suce pendant que Nadine en fait autant à celle de Jérôme.
Après un moment nous changeons de cobaye: je lèche et suce la queue de jérôme et Nadine s’occupe de celles de Axel.
Ensuite nous passons souvent d’une verge à l’autre sans l’amener jusqu’à l’éjaculation.
Cela énerve nos partenaires qui s’occupent avec des gestes nerveux de nos sexes qu’ils caressent ou doigtent tout en nous disant que nous sommes aussi salopes l’une que l’autre.
Voyant dans quel état nous les mettons, en bonnes vicieuses que nous sommes, nous continuons pendant un moment à lécher et sucer alternativement les deux pénis toujours sans aller jusqu’à l’issue fatale.
Il arrive le moment ou ils n’en peuvent plus de la torture que nous leur faisons subir, vraiment trop énervés et excités, sans douceur ils nous repoussent et prennent l’initiative.

Nadine et moi nous retrouvons côte à côte couchées sur le dos.
Jérôme s’allonge sur moi, j’écarte les jambes et sans qu’il n’aie besoin de chercher l’orifice son pénis s’enfonce dans mon intimité pendant que Nadine se fait prendre par Axel.
Nous remuons tous de concert.
Les va-et-vient des verges dans nos chattes durent un moment avant que les hommes ne décident de changer de partenaire.
De nouveau pendant que les hommes nous prennent à grands coups de reins nous les femmes les accompagnons avec des mouvements du bassin.
Les accouplements sont rythmés par le claquement des testicules sur nos fesses et par le clapotis de notre mouillure à chaque pénétration du pénis dans notre intimité.
Nadine est plus bruyante que moi car j’ai l’habitude de me retenir et elle gémit plus que moi.
Parfois une main de Nadine s’égare sur ma poitrine qu’elle triture ou vient pincer un téton.
Jérôme éjacule dans le vagin de Nadine bien avant que je ne sente la queue de Axel tressauter dans ma chatte en l’arrosant de sperme.
Les couples se séparent et tout le monde s’essuie.

Insatiable Nadine s’approche de moi et se Couche sur le côté tout me faisant face, nous nous embrassons et caressons pendant que les hommes nous pelotent tout en regardant nos ébats.
Nadine se met tête-bêche toujours en me faisant face et glisse sa tête entre mes cuisses.
Elle écarte les jambes et met une main sur ma nuque et pousse ma tête entre ses cuisse pour que j’en fasse autant.
Pendant que nous nous léchons le sexe, goûtant le sperme que les hommes y ont laissé, ou le clitoris je sens une verge s’égarer entre mes fesses.
Jérôme s’est placé derrière moi et Axel derrière Nadine, ils introduisent leur queue dans notre anus et nous sodomisent.
Les va-et-vient des pénis dans notre fondement nous excitent, tout en fouillant l’intimité de Nadine avec ma langue et bien que cela ne soit pas très pratique mes doigts masturbent son clitoris.
La langue de Nadine quitte ma chatte, elle se met à me doigter et masturber violemment, ce qui m’énerve encore un peu plus.
Je lui rends la pareille la doigtant et masturbant énergiquement
.
Ma chatte est de plus en plus humide et pendant que les hommes nous défoncent le cul Nadine qui mouille beaucoup jouit m’arrosant de sa cyprine, un peu après c’est mon tour d’avoir un orgasme.
Nos partenaires échangent leur place et continuent à nous sodomiser pendant un bon moment.
Le plaisir ressenti est toujours intense, Nadine et moi rivalisons en nous doigtant et mastubant sans douceur et nous ne sommes satisfaites que quand l’autre jouit de nouveau.
Notre manège ne s’arrête que quand les hommes arrosent notre cul de sperme et que leur queue qui perd de la vigueur a quitté notre anus.

Après un petit temps de repos nos partenaires masculins veulent remettre le couvert.
De nouveau nous remettons les hommes en forme en les masturbant puis en leur faisant une fellation.
Une fois en érection ils nous positionnent Nadine et moi à genoux côte à côte et se placent derrière nous.
En levrette ils nous pénètrent, enfonçant au gré de leur envie leur pénis soit dans la chatte ou l’anus.
Ils nous défoncent pendant un bon moment avant qu’ils ne décident de changer de partenaire, ce qu’ils font plusieurs fois.
Une fois qu’un pénis a de nouveau pénétré notre chatte ou anus ils nous défoncent de nouveau à grands coups de reins.
Ils font durer le plaisir s’en prenant également à notre clitoris afin de nous amener à l’orgasme.
Notre jouissance satisfait leur orgueil de mâle, surtout pour celui qui y est arrivé le plus rapidement car pour eux nous faire jouir ils ont pris ça comme un jeu.
Enfin ils se décident à en finir et se soulagent dans notre corps.

Leurs envies satisfaites ils s’allongent et ferment les yeux après nous avoir dit quelques paroles et souhaité “bonne nuit les deux salopes”.
Fatigués nous nous endormons rapidement un peu à l’étroit à quatre sur la couchette.

Je dors couchée sur le côté, n’ayant pas beaucoup de place je suis toujours collée à quelqu’un ou un bras se pose souvent sur moi ce qui n’est pas évident pour dormir.
Pendant la nuit mon sommeil est interrompu plusieurs fois quand une queue s’enfonce dans ma chatte ou mon anus et y fait des va-et-vient pendant un moment jusqu’à y éjaculer.
Je suis aussi réveillée quand cela bouge à côté de moi et que Nadine se fait prendre.
Mais dans le noir et dans un demi-sommeil c’est difficile de dire lequel des deux hommes passe ses envies.

Le matin quand je me lève je ne suis pas très en forme.
L’odeur de sperme et de sueur est entêtante, le passage dans la minuscule salle d’eau n’est pas de trop.
Les hommes veulent se baigner, nous les suivons et faisons quelques brasses dans l’océan, nous ressortons rapidement de l’eau car elle n’est pas bien chaude.
Une fois essuyés avec des serviettes de plage et habillés nous allons déjeuner dans un bar puis nous prenons la route et longeons la côte en nous arrêtant à La Palmyre avant d’aller visiter Royan.

Si les deux hommes se sont partagé le volant c’est maintenant Nadine qui conduit le véhicule.
A l’invitation des deux hommes je les rejoins sur le lit.
Rapidement ils se déshabillent, pas contrariante j’en fais autant et me couche entre eux deux.
Ils m’embrassent chacun leur tour et caressent mon corps pendant que je triture leur queue et les masturbe.
A genoux entre eux deux et le cul tourné vers eux J’entreprends de sucer leur verge en passant de l’une à l’autre.
Ils s’en prennent à mon intimité et mon anus qu’ils doigtent ainsi qu’à mon clitoris qu’ils torturent pendant que je continue à sucer ou masturber leur queue.

Ne voulant pas m’éterniser et parce que ce qu’ils me font subir m’excite je leur fais une féllation avec des aller-retour rapides de ma bouche.
Chacun leur tour ils éjaculent dans ma bouche et arrosent ma gorge de leur sperme que j’avale.

Comme je n’ai pas cessé de triturer la queue que je ne suçait pas les deux compères bandent toujours.
Ils me positionnent couchée sur le flanc, Axel placé devant moi introduit sa queue dans ma chatte et Jérôme allongé derrière moi pénètre mon anus.
Ils remuent ensemble, les va-et-vient des deux queues me procurent beaucoup de plaisir.
Au bout d’un moment estimant que ce n’est pas la meilleure position pour eux leurs queues libèrent mes orifices.
Jérôme s’allonge sur le dos et sa queue pénètre ma chatte une fois que je suis à califourchon au dessus de lui.
Les aller-retour des membres dans mon corps repartent de plus belle et durent un moment pour mon plus grand plaisir avant que mon vagin et mon cul ne soient arrosé de sperme.
A genoux derrière moi, la verge d’Axel s’enfonce dans mon anus.

Après s’être essuyé les deux hommes se rhabillent et vont s’asseoir un à l’avant et un à la table.
Je me nettoie, remets moi aussi mes vêtements et vais m’assoir à la table.
<>.
<>.

Le midi nous déjeunons dans un restaurant au bord de la plage avant de reprendre la route et de passer par Saintes.

Les deux hommes s’installent à l’avant du véhicule pendant que Nadine se déshabille puis s’allonge sur le lit.
<>.
J’obéis machinalement sans répondre et je me déshabille avant de la rejoindre.
Nous nous étreignons et embrassons, ses baisers sont toujours aussi fougueux et sa langue va toujours aussi loin dans ma bouche.
J’aurais mieux fait de vivre nue car je passe mon temps à me déshabiller et me rhabiller dans ce camping-car avec ses trois individus qui passent leur temps à me mettre à contribution.

Après nous être caressé les seins et torturé les tétons nous nous mettons tête-bêche couchées sur le côté.
Pendant qu’elle lèche et fouille avidement ma chatte avec sa langue je ne suis pas en reste et lui fais la même chose.
Ensuite nous passons au doigtage de l’orifice vaginal et anal en variant avec la masturbation du clitoris.
Au bout d’un moment nous commençons à être dans un état d’excitation avancé.
Nadine jouis bien avant moi et après une courte pose pour reprendre ses esprits elle masturbe violemment mon clitoris jusqu’à ce que j’aie un orgasme.
Je n’avais pas fait attention au sac qu’elle avait posé au pied de la couchette, elle en sort deux godes de belles dimensions.
<>.
Je ne me fais pas prier et chacune s’occupe de pénétrer l’autre puis de la défoncer en faisant faire des aller-retour plus ou moins rapides à l’engin.
Comme le petit jeu, agrémenté de masturbation du clitoris, dure un moment le gode passe plusieurs fois dans la chatte et le cul de la partenaire.
Avec l’engin qui n’arrête pas de faire des aller-retour dans un de mes orifices et mon clitoris qui est vigoureusement masturbé le plaisir que je ressens est très fort et Nadine me fait jouir plusieurs fois.
Mon excitation est importante et entre deux orgasmes je ne ménage pas ma partenaire que ce soit avec le gode ou avec mes doigts sur son clitoris que je masturbe frénétiquement, elle jouit plusieurs fois.
Enfin Nadine est calmée, les yeux dans la vague elle reste sans bouger.
J’ai largement le temps de me rhabiller avant qu’elle n’émerge de sa torpeur et en fasse autant.

Assises à la table nous buvons un verre d’eau pendant que le camping-car roule toujours.
<>.
<>.

C’est la fin de l’après-midi, le camping-car roule dans des rues de la banlieue de La Rochelle.
A l’aide de son GPS Jérôme qui est au volant se dirige vers un endroit bien précis.
Il se montre satisfait quand il arrive sur une petite place ou stationnent déjà plusieurs camping-cars.
Rapidement mes trois compagnons descendent du véhicule et se dirigent vers un groupe de personnes, hommes et femmes qui discutent dans un coin ombragé de la place.
Je comprends que c’est un rendez-vous programmé depuis longtemps.
S’en suivent les effusions entre personnes qui se connaissent mais ne se sont pas vues depuis un bon moment.

Une fois la joie des retrouvailles passée je suis le groupe dans une petite rue puis nous pénétrons dans une vaste salle ou des personnes sont déjà installées sur des bancs autour de tables sommaires mises bout à bout.
Je dénombre que nous sommes vingt trois personnes dont cinq femmes.
Des victuailles et de la boisson sont disposées sur les tables, nous mangeons pendant que les participants égrènent leurs souvenirs communs.
L’ambiance qui était déjà très bonne s’améliore de plus en plus à mesure que les bouteilles de boissons alcoolisées se vident.
Comme c’était prévisible les conversations s’orientent vers le sexe jusqu’à en devenir graveleuses.

Je sursaute, mon voisin de droite commence à me peloter, sa main caresse ma cuisse avant de se glisser sous ma jupe courte puis devant mon manque de réaction d’en faire autant sur mon sexe par dessus mon string.
Je ne sais pas comment me comporter, j’observe les autres convives et m’aperçois que d’autres femmes subissent le même sort et qu’en regardant le visage et les yeux plus ou moins clos de deux d’entre elles je comprends que cela fait un moment qu’elles subissent des attouchements assez poussés.
Je me laisse faire et écarte les cuisses, enhardi l’homme glisse sa main dans mon string puis caresse ma chatte.
Instinctivement j’écarte encore plus les cuisses.
Il en profite et doigte mon intimité.

La main de mon voisin de gauche se pose sur mon genou le plus proche de lui et après un petit moment glisse sur ma cuisse, passe sous ma jupe et atteint mon sexe.
Il s’aperçoit que la place est occupée et s’en prend à ma poitrine.
Sa main glisse sous mon maillot, déplace mon soutien-gorge et caresse mes seins puis des doigts agacent mes tétons.

Après un petit moment les deux hommes se parlent et sans s’occuper de moi s’entendent sur ce qu’ils vont me faire subir.
Pendant que l’un m’embrasse, s’occupe de peloter mes seins et de torturer mes tétons l’autre me doigte et le plus souvent masturbe mon clitoris.
S’entendant comme larrons en foire ils échangent leur place assez souvent et bientôt la rivalité prend le dessus, me voir me trémousser surtout quand ils masturbent mon clitoris les excitent et ils le font de plus en plus violemment.
Les yeux mi-clos j’apprécie la montée du plaisir dans mon corps.
Mes tortionnaires, qui ont sorti leurs queues de leurs shorts et mis mes mains dessus pour que je les caresse et masturbe, insistent et bien qu’ils se gênent pendant que l’un me doigte l’autre masturbe mon clitoris.
Ils finissent par réussir dans leur entreprise, mon corps se tend, prise de spasmes j’atteins l’orgasme et la cyprine qui gicle de mon vagin coule sur leurs mains.

Satisfaits du résultat ils commentent et décident de continuer.
Pendant qu’ils me torturent je jette des coups d’oeil dans la salle et je constate que les autres femmes ne sont pas en meilleure position que moi.
Je vois le corps d’une rousse monter et descendre, elle est assise sur un homme qui l’a pénétrée.
Avec ce que mes deux partenaires font subir en permanence à ma chatte et mon clitoris je suis le plus souvent absorbée par le plaisir qu’ils me donnent.
Très excitée je les masturbe frénétiquement et l’un éjacule sous la table.
Avec l’autre c’est plus long mais j’arrive à le faire jouir lui aussi.
Cela ne les empêche pas de continuer à martyriser mon clitoris et ma chatte, ils m’amènent à l’orgasme plusieurs fois et je commence à me sentir fatiguée.
Mon string est réduit à l’état de serpillère avec tout ce qui coule de mon vagin.

Pendant que certains hommes finissent de dîner et que d’autres s’occupent des femmes, ceux qui sont oisifs ont quitté la salle et quand ils reviennent ils portent des matelas qu’ils étalent dans un coin de la salle.

Là ça se corse, pas besoin d’être devin pour deviner que c’est l’heure de l’hallali.
Je n’ai pas le temps de réagir, des mains s’agrippent à mes bras et me soulèvent.
J’ai compris que je suis plus qu’un objet dont ils vont se servir pour satisfaire leurs pulsions sexuelles.