Histoires de sexe soeur Histoires érotiques Premières histoires de sexe

rencontre en boite

rencontre en boite



L’été était chaud et très agréable cette année là. Les enfants à la montagne avec leurs grands parents, nous avions tout le temps de laisser cours à notre vie de couple trop souvent mise de côté par les obligations familiales.
Aussi, sabine et moi faisions l’amour dès que possible, profitant de chaque instant de liberté et de la chaleur de l’été. Un soir, après avoir passé du temps à lézarder au soleil, mon épouse me suggère que nous pourrions aller en boite pour danser comme au bon vieux temps de notre jeunesse. À 40 ans, je me sens encore jeune mais j’avais compris l’esprit. Je lui fis toutefois remarqué qu’étant jeune, je n’étais pas tellement doué ni fan de danse. Elle me répondit d’un ton provocateur que ce serait pour elle l’occasion de danser aux bras de beaux mecs et de voir si elle plaisait encore …
Je lui répondit qu’elle était aussi désirable qu’à ses vingts ans avec son 90C , sa taille moyenne et les rondeurs juste placées ou il faut des femmes mures à savoir juste un peu de hanche, des fesses plus charnues, un ventre encore plat et des cuisses galbées. On verra me lança t’elle d’un ton coquin.
Je lui fis remarquer que certains hommes, émoustillés par tant de charme, risquaient de vouloir aller plus loin. « et alors, c’est pas toi qui rêve de me voir avec un autre homme ?! ». Ceci mit fin à la discussion et marqua le début des préparatifs. J’optais pour une tenue sobre, chemise de lin, pantalon de toile. Sabine qui avait disparu au moins une demi heure, réapparut dans une petite robe d’été, descendant aux genoux mais faisant la part belle au décolleté puisque ce portant sans soutient gorge. Ces jambes étaient épilées de près et ne distinguant pas de trace de culotte à travers la robe, je ne pus m’empêcher de glisser ma main dessous pour constater qu’elle portait un string qui laissait libre ses fesses magnifiques, lui faisant un cul hypnotisant ( je ne suis peux être pas tout à fait objectif ).
Nous partîmes donc dans une de ces boites qui passent de la musique des années 80 et où se rendaient une majorité de quadras. Le parking garni, mais pas bondé, annonçait une soirée sans trop de foule. Notre impression fut la bonne. Les salles étaient bien occupées mais pas bondées et ils restaient quelques fauteuils libres de ci de là. Nous primes d’abord quelques verres pour nous détendre et comme nous buvons rarement, l’effet se fit ressentir rapidement. Sabine m’emmena sur la piste pour danser des rocks endiablés, seule danse où je me débrouille plutôt pas mal.
Mais au bout d’une heure de ce traitement, je déclarais forfait et nous nous sommes installé à une table restée libre dans le coin de la salle. A peine 10 minutes s’étaient écoulées qu’un homme à l’allure sportive, grand, sourire simpatique vint demandé à Sabine si elle souhaitait danser. Elle partit donc à nouveau sur la piste pour enchaîner quelques rocks. Je remarquais sans trop de mal les mains baladeuses de son partenaire qui pratiquait surtout les passes où ils étaient possible de poser ses mains sur sa cavalière et celles qui la faisaient tourner sur elle même. Il ne savait plus où donner de la tête, tantôt les yeux plongés dans son décolleté, tantôt le regard fixé sur sa jupe qui en tournoyant laissée apparaître le bas de ses fesses.
Une série de slow commença. Sans hésitation, les deux cavaliers se rapprochèrent. Les deux premières minutes me parurent chaste, sabine gardant une distance mesurée, puis son partenaire se mit à lui chuchoter à l’oreille, Elle se mit à rire ce dont il profita pour la serrer de plus en plus contre lui. Sabine toujours en train de rire à ses chuchotements se laissait faire sans protestation. La main de son partenaire, resté jusque là sur sa taille, se mit à descendre lentement sur ses fesses.
Je vis l’homme doucement fermer le bout des doigts pour prodiguer un malaxage subtil mais méthodique. Il ne se priva pas non plus pour doucement passer son pouce sur le départ de son sillon fessier, le faisant aller de haut en bas pour le masser sensuellement. La série de slow fini et épouse revint à mes côtés accompagné de son cavalier qu’elle me présenta comme s’appelant Thierry.
Il s’assit à côté d’elle. « sabine est une excellente danseuse, elle a le rythme dans la peau et une grâce naturelle « . « merci » dis-je en souriant. La discussion engagée, nous parlâmes de tout de rien en prenant des cocktails offerts par notre ami.Sabine était captivée par cet homme. Je le vis glisser discrètement une main sous la table pour la poser sur la cuisse de mon épouse en faisant de lente caresses le long de sa cuisse. Sabine riait, participait à la conversation comme si de rien était. Je dus m’excuser pour aller aux toilettes. A mon retour, ils étaient parti. Je ne les voyais pas sur la piste et les aperçus à l’autre bout de la salle se dirigeant vers la sortie. Il me fallut quelques minutes pour fendre les danseurs et me diriger moi même vers le parking. Entre temps , je les avis perdu de vu et fit le tour du parking pour les retrouver.
Ce n’est qu’au bout de 10 min que je remarquais une Renault espace les vitres teintées légèrement abaissées, isolée dans un coin non éclairé. Je m’en approcha lentement pour regarder sans être vu ce qui se tramait à l’intérieur.
Thierry et sabine était à l’arrière spacieux du véhicule. Elle, à genou sur un siège arrière,tournée sur vers le dossier, les mains posées de chaque côté de l’appui-tête le string gisant sur le sol, lui légèrement derrière elle, les mains déjà posées sur ses fesses charnues :

il me semblait bien que tu avais un cul superbe mais maintenant que je l’ai en main,je suis encore plus encore plus admiratif. J’ai cru remarquer que tu aimes qu’on te le masse pendant les slows

oui j’aime beaucoup, il faut croire qu’il est sensible et tu ne t’es pas gêné pour en profiter durant la danse

cela n’a pas eu l’air de te déranger coquine ! Ne fais pas l’effarouchée

je reconnais y avoir pris beaucoup de plaisir

oui la aussi visiblement, tu aimes que je te malaxe comme ça non ?

Oui continue

je vais passer mon pouce entre tes fesses comme tout à l’heure sauf que la, je vais pouvoir descendre complètement, tu veux ?

Oui vas y ! caresse moi ! Passe ton pouce !
Je l’aperçus descendre son pouce entre les fesses de mon épouse maintenant bien cambrée sur son fauteuil. La descente fut lente mais appliquée marquant un arrêt au sursaut de mon épouse une fois arrivé sur son anus

tu as l’air très sensible part à dis moi !

Oui j’avoue

ah mais tu es toute humide entre les cuisses ! Je te fais de l’effet on dirait !

Continue stp
Il s’exécuta en caressant toujours lentement mais de manière appuyée la chatte de mon épouse qui commençait à souffler et gémir crescendo. Puis un « ohhhhh » se fit entendre quand il lui introduisit deux doigts au fond du vagin largement lubrifié. Il commença de long va et vient agrémentés de rotations qui arrachèrent de plus en plus de gémissement à sabine . Il en profita pour appuyer de son pouce lubrifié sur son anus, en reprenant les longs va et vient. J’entendis un « waaoooooh « lorsque que son pouce pénétra la rose de sabine.

tu aimes hein ma belle

ah, aah , aaah
furent la seule réponse
Thierry continua de plus belle jusqu’à ce que sabine rende grâce en poussant des « ah mon dieux « . Ne lui laissant pas de repis il enleva son pantalon laissant apparaître un sexe de bonne dimension . Il se plaça derrière sabine, entre ses jambes, pour je le pensais la prendre en levrette au naturel à ce qu’il semblait.
A ma grande surprise, il n’en fit rien se contentant de passer son sexe tendu sur la fente humide de mon épouse, sans la pénétrer , tout en sortant autoritairement ses seins de sa robe pour les malaxer sans retenue, jouant avec les tétons, les faisant rouler, tirant dessus. Cela dura un bon quart d’heure
Puis, lassé , il se dégagea pour s’asseoir sur le siège d’à côté, le sexe tendu et luisant. Il attira mon épouse à lui, la fit mettre à genou entre ses jambes, la regarda dans les yeux et dit :

Suce moi sabine ! Je suis sur que tu as une excellente bouche à pipe !

Je ne sais pas je n’ai pas souvent de commentaires

viens là, prends la en bouche et je vais t’en donner des commentaires
Il attrapa la tête de sabine pour l’amener devant son sexe.

vas y lèche le doucement ! Passe ta langue sur la base et dans la fente ! Oui comme ça, c’est bien!N’oublie pas de me lécher les bourses ! Hummm parfait, continue, voilà ! Prends les bien en bouche ! Hummmm ! Tu aimes ça lécher hein ?

Oui j’aime la lécher…

Maintenant que je sais que tu es une bonne lécheuse, voyons si tu es aussi une bonne pompeuse ! Pose ta bouche sur mon gland ! Voilà ! Ah oui ! Tu sais faire une bonne ventouse avec ta bouche ! Madame a de l’expérience on dirait ! Tu en as eu beaucoup en bouche ?

Mmmmmoui mmm

Tu as pas l’air sous tes airs bcbg mais tu es une sacrée gourmande ! Allez descends doucement sur ma queue, serre bien les lèvres, voilà comme ça ! Ah oui c’est bon, je sens ta langue glisser sur sur ma tige ! Tu as une sacrée technique ! Vas y ma belle pompe bien, fais de lents va et vient ! Je sais pas si je vais tenir longtemps à ce train là ! Tu aimes vraiment sucer …. tu aimes les gorges profondes ma belle ? C’est ta dernière épreuve !

Je ne sais pas si j’arriverai à la prendre en entier …

mais si ! je suis sur que ton mari te le fait faire régulièrement ! C’est pas possible autrement vu l’aisance et la technique que tu as ! à moins que tu aies eu des tas de sexes en bouche !

Pas tant que ça !

Alors , c’est que tu es naturellement faite pour sucer ! Ouvre la bouche qu’on en finisse ! J’en peux plus là, faut que je me vide.

Il attrapa la tête de sabine pour lui imprimer des va et vient sur son sexe en la poussant de plus en plus à la prendre profondément ! D’excitant gargouillis se firent entendre mais pas de signe de recul de mon épouse, ni de haut le cœur !

voila ! tu es y ma belle ! Je me sens cogner au fond de ta gorge ! Putain que c’est bon ! Je vais pas tenir ! Je fais quelques aller retour et tout mettre au fond ! Tu vas m’avaler hein ! Ce serait dommage de gâcher une telle pipe ! Tu aimes avaler non ?

Mmfff grrr

Je prends ça pour un oui et puis maintenant que nous sommes intimes ! Tiens ! Prends tout ! Ah oui putain ça vient ! Ah ! Avale oui avale ! Ah oui tu me vides bien ! Tiens encore ! Ah ouh ! Trop bon ! Allez je te laisse respirer ! Tu as aimé avaler ?

On peut pas dire que j’ai vraiment eu le choix….

Mais tu as aimé ! J’ai pas vraiment ressenti de recul non plus..

C’est vrai mais avaler un inconnu, c’est pas tous les jours

Écoute ma belle! Quand un homme te doigte jusqu’à l’orgasme et que tu le prends jusqu’au fond de ta gorge, on peut plus vraiment dire que c’est un inconnu non ?

Présenté comme ça ! Effectivement

En tout cas, tout qui voulait des commentaires, je peux te dire que tu es une sacrée suceuse ! Tu as une bouche faite pour pomper ! J’ai qu’un seul regret c’est de plus avoir assez de force pour profiter de tes superbes fesses ! Tu dois être délicieuse aussi en levrette et en sodo avec un cul pareil

j’ai pas eu de commentaires non plus

tiens ! Je te donne mon tel ! Appels moi que l’on se refasse une séance ! On retourne danser ?

Oui pourquoi pas !

Ils se rhabillèrent et retournèrent sur la piste de danse que j’avais pris soins de rejoindre avant eux