Histoires de sexe arabes Histoires de sexe viol

soumis par une ado 2

soumis par une ado 2



Vendredi 8 h du matin , il me reste 1 h pour me préparer avant le RDV, car ma maître-chanteuse est passé jeudi après-midi avec une de ses amies et d’un sourire innocent elle m’a donné un petit colis en me disant:
– Bonjour c’est pour vous, je crois , à bientôt.
je vais donc à la salle de bain et commence ma préparation, je dois être entièrement épilé sauf un ” ticket de métro” au dessus de la queue, propre dehors comme dedans, elle m’a précisé qu”elle n’aimait pas souillé ses jouets, donc lavement qui bien sur me fait gentiment grossir le sexe et comme je dois mettre un cockring et une cage, j’essai de me calmer car elle me veux les couilles bien pleines. Pour finir je m’introduit le même plug que mercredi et j’enfile un tanga en dentelle blanche parfumé au jus odorant de ma perverse ado, par dessus tout ça un t-shirt, un short et des claquettes car je me doute bien que ma tenue n’est pas complète.
9 heures , je sonne , je rentre, referme la porte et la évidement un carton et mon cul qui commence à vibrer. Je retire mes vêtement et commence à prendre ce qu’il y a dans le carton. Une jolie guêpière en dentelle blanche, une paire de faux sein, des bas blanc opaque, des soquettes noires à petits pompons, une jupette noire en faux cuire avec une fermeture complète sur le devant, une paire de chaussure noire avec des talon de 6 cm au bas mots ,un chemisier blanc sans manches, une cagoule en satin ou seul mes yeux et ma bouche ont un trou et pour finir un gros collier en cuir. Une fois en tenue je monte les escalier et je commence déjà à me sentir très excité pour la suite des événements mais la cage se rappelle à mon souvenir et un débuts de douleur dans le gland me promet un bon moment. Je frappe, on me dis d’entrer et de me mettre à genoux, dans le même moment le plug se met à vibrer au maximum, et ma queue commence à couler de plaisir dans ma culotte.
J’entre et devant moi se tient ma jeune maîtresse dans une tenue d’écolière salope, micro jupette écossaise , soutien gorge en latex rouge redressant ses jolies sein dont les tétons ultra pointée cherche à déchirer leur carcan, des bas en latex rouge aussi sur des plateforme de 15 cm et j’aperçois qui dépasse sous sa jupe un énorme gland noir en latex, rien que d’imaginer ce qu’elle va en faire, j’ai l’anus qui s’ouvre à en ressortir le plug qui me vibre sur la prostate et me fait couler comme une salope. elle me dit d’approcher et me met une laisse sur le collier puis commence à me promener dans la pièce et à m’ordonner de ranger au fuir et à mesure jusqu’au bord du lit ou reste au sol les ébats de la nuits, vibro de toutes tailles, capote souillé de merde, petite culotte et string odorant, etc…puis soudain deux jambes gainés de bas rouge sorte du lit et descende jusqu’à une jolie chatte naturelle ou les poils sont collés entre eux et blanchis par les restes des sécrétions de la propriétaire, les lèvres sont ouvertes et gonflés d’envie et il coule déjà du jus intime. j’ai le nez si près que je sent l’odeur forte de cyprine, de pisse, de sperme, d’urine et de merde.Soudain on me pousse la tête fermement en avant, ma bouche s’écrase sur ce puit odorant , par réflexe j’ouvre grand pour prendre la totalité de cette chatte dans la bouche, c’est fort, c’est enivrant, je bande comme un âne dans ma cage , je souffre , je mouille comme une femelle mais je me régale et je déguste à pleine bouche , toute langue dehors ce bijou qui s’écoule sur ma langue , je bois, je lape , j’avale à m’en étouffer, j’entend la propriétaire de ce sexe gémir de plaisir, elle prend son pied , je m’applique encore plus et sa fontaine m’inonde la bouche.
Ma jeune maîtresse en profite pour me claquer les fesses, elle m’insulte de traîné , de salope, de putain, elle joue avec le plug qui est toujours dans mon cul jusqu’au moment ou elle le retire, je sent l’air rentré dans mes fesses, je vais finir par jouir, un liquide coule sur ma raie du cul et rentre dans mon anus ouvert, j’ai l’impression qu’on m’éjacule dessus:
– je vais te démonter le cul comme une truie que tu es, me dit elle, et joignant l’acte à la parole , je sent sur mon anus le gland monstrueux que j’ai aperçu en arrivant, j’appréhendant et puis elle force , je suis éclaté, mon cul me fait souffrir et soudain , c’est l’extase , il est dedans, de combien je ne sait pas , mais elle pousse , il semble interminable et là elle commence à me limer à grand coup, je m’efforce de ne pas crier de plaisir , je me venge sur la chatte inconnu , ça hurle de plaisir et moi je jouis, ma queue se met à couler d’un flot incessant , j’ai mal tellement je jouis mais c’est bon. soudain, l’inconnu que je bouffe depuis le début se lève et ma maîtresse se retire de mon anus béant, elle me garde les fesse bien écarté et la je sent un liquide chaud qui me rentre dedans, mon inconnu me pisse dans le cul, j’éjacule de nouveau, je n’en peux plus, sous pipi fini elle sort de la pièce, ma maîtresse me relève et comme à chaque fois , elle retire ma culotte, me fustige de l’avoir souillé et me la fait laver , je me régale à nouveau de mon sperme mélanger à l’urine.
mon ado perverse se fixe devant moi et m’ordonner de me déshabillé, elle récupere ma tenue salie, la met dans un sac et me dis :
– tu me laves ça et tu me ramènes le tout propre à ce moment là je t’ôterai ta cage. allez dégage….
je repart donc chez moi, le cul grand ouvert et dégoulinant, une cage qui va me faire souffrir toute la journée et pour finir un corvée de linge, mon dieu quelle matinée et quel pied. j’avoue avoir fait au plus vite pour laver et ramener le linge propre c’est à ce moment quelle me dis.
– Tu es une bonne esclave la bonniche, laisse moi un contact mail que je puisse te dire quand et comment tu devras revenir…….
aujourd’hui j’attend son mail……….

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire