Histoires d'inceste Histoires de sexe mobiles Histoires érotiques au travail

Ma vie sexuelle, part 1

Ma vie sexuelle, part 1



Bonjour à tous,
Je m’apelle Jeanne j’ai 22 ans et je me suis inscrit sur ce site pour vous raconter ma vie sexuelle depuis le début. C’est la première fois que je fais ce genre de chose donc n’hésitez pas à e donner des conseils. Je vais essayer de vous donner le plus de détails possibles afin que vous vous imaginiez au mieux ce que j’ai vécu.
Bonne lecture à tous et désolé pour les fautes d’orthographes, il risque d’y en avoir.

Je suis plutôt fine, je mesure 1m68, je ne suis donc pas très grande, j’ai des petits seins et des petites fesses assez musclées par le sport. J’ai des cheveux mi-long foncés. (allez voir mes photos pour plus de détails).

Ma vie sexuelle à commencée à 12 ans de manière pas trop romantique. Je venais d’arriver à la “grande école” et je ne connaissais pas grand monde, j’ai donc essayé de m’intégrer dans le premier groupe de camarades que j’ai vu. J’ai très vite sympatisé avec Esther. Elle était déja formée, des petits seins, des formes de hanches etc. Elle était super mignonne et populaire. Moi, je ne l’étais toujours pas, pas de seins, pas de fesses, j’était toujours une petite gamine innocente. Je me suis vite rendu compte qu’elle en connaissais déjà beaucoup sur les mecs. Un jour de novembre, elle parlais devant le petit groupe de filles et de mecs (on était 6 à trainer toujours ensemble) du sexe des garçon. Et là, mes amies se sont bien rendues compte que je n’y connaissais pas grand chose. Elles se sont un peu moquée et je me suis sentie humiliée.

J’ai donc décidée de faire comme Esther. Je suis allée dans les toilettes des mecs avec Esther et Bastien (son “petit copain”, un petit con, fils de riche prétentieux). On s’est enfermés dans une toilette et il à baissé son froc devant Esther. C’est la première fois que je voyais une bite de ci-près. Elle était petite et il n’avait que quelques poils. Esther à vite pris sa bite en bouche et m’a montré comment elle le suçais. Elle m’a dit de faire la même chose.
Je me suis approché, j’ai trouvé que ça puais, je me suis bouché le nez et j’ai fait comme elle m’avait montré, heureusement, la sonnettes annonçant la fin de la récré à sonné et nous sommes vite sortis.
Au fond de moi j’étais contente de savoir ce que c’était une bite et sucer un garçon. Mais la suite des événements n’allaient pas se passer comme je l’avais prévu.

Dès le lendemain, j’ai reçu un SMS. Je m’en souviendrai toute ma vie. C’était Thomas, un mec de la classe, il était mignon et il le savais: “On t’a vu hier avec Allan, tu sortais des toilettes avec Esther et Bastien, A midi, attend nous dans la première toilettes sinon, on te balance au dirlo”. Je ne savais pas quoi faire. j’étais paumée. J’en ai parlé à Esther, elle m’a dit d’y aller, qu’ils étaient mignon et que je rendrai mes amies jalouses et que je n’avais rien à perdre. Ce que je ne savais pas à ce moment là, c’est que Esther avait comploté avec eux.
Je me suis rendu dans cette toilette en sortant du cours de sciences. Je me suis enfermé dans la première toilette, j’avais envie de pleurer, j’étais paumée. J’ai décidé de sortir et arrêter les bêtises, j’ai ouvert la porte, et j’ai vu que Allan et Thomas arrivaient. Mince, j’étais piégée. Ils sont directement entrés et m’ont dit de me déshabiller. J’ai enlevé mon t-shirt, je n’avais pas de soutiens gorges car je n’en portais pas encore vu que je n’avais rien à soutenir, ça les à fait rire. Thomas m’a dit que ça ne suffisait pas, le Jeans et la culotte aussi! Je me suis exécuté car il menaçaient de tout raconter. Je n’avais encore jamais montré ma chatte à des garçons. Thomas et Allan avaient déjà doublé une classe, ils avait donc un an et demi de plus que moi.
J’étais nue devant eux, j’était morte de gène, ils riaient et me prenaient en photo. J’avais les larmes aux yeux. Thomas m’ordonna de faire la même chose qu’à Bastien. Il sorti sa queue et là, j’ai eu un choc, elle était 2 fois plus longue que celle de Bastien, il avait déjà plein de poils, son gland était déjà bien gonflé, il se branlais devant moi et pris ma tête pour que je la prenne en bouche. Il était brute, il me poussais fort la tête, me tirait les cheveux, je le suçais, ça à duré longtemps, après ce fut pareil avec Allan mais il était moins brute. Thomas se branlais à côté lorsqu’il me pris la tête, d’un coup et la, ce que je ne connaissais encore pas, il éjacula sur ma figure et dans mes cheveux. Allan fit de même. Il n’y avait pas beaucoup de sperme, je suppose vu leur âge. Je pleurais, j’étais sale, salie, je n’osais plus sortir, ils sont sorti en disant “Esther avait raison”, c’est là que j’ai compris le complot, je m’essuyais avec le papier toilette mais j’en avait dans les cheveux, je me suis rhabillée et je suis vite allée dans les toilettes des filles et je me suis nettoyée.
J’ai alors fait le pari avec moi même de ne plus recommencer avant mes 18 ans (HAHA, ce que je pouvait être ignorante).
Je n’osais plus retourner en classe, je suis allé au secrétariat et j’ai simulé un mal de ventre. Ma mère est venue me chercher et je suis allé chez le médecin. Bonne actrice que je suis il m’a donné 2 jours sans école.
J’essayais de me changer les idées mais impossible… Je ne voulais plus retourner à l’école, je ne voulais plus croiser ces connards!
Le lendemain, j’étais dans ma chambre, ma mère ouvre la porte et me dit sur un ton froid: “descend, ton père et moi devons te parler”. La je commençais à stresser, je croyais qu’ils avaient tout appris. Je suis descendue et mon père à dit.
“Voilà, comme tu le sais, je suis passé sous-chef de la boîte l’année dernière et nous allons déménager le mois prochain, tu ne verra plus tes amies, nous allons dans les Ardennes. Je sais que cela va être dur pour toi. Mais tu verras, tu te refera des amies là-bas, en plus la maison est superbe avec une grande piscine et une magnifique vue!”
J’ai fait semblant de remonter toute triste mais au fond je jouissais je joie, déménager, changer d’école, oublier tout ça!!
Le mois qui à suivit fut pénible, je restais seule et j’ai simulé plusieurs maladies.

Voilà la première partie, ce n’est pas romantique, il ne se passe pas grand chose mais c’est comme ça que j’ai découvert le sexe masculin. Je vous rassure, il y aura plus d’action dans les suivantes.
N’hésitez pas à me laisser des commentaires.
Les noms que j’utilise dans mes histoires ne sont pas les vrais (à part le mien).

Jeanne S.