Histoires de sexe arabes Histoires de sexe travesti Histoires porno

Auriez vous besoin d’un plombier?

Auriez vous besoin d’un plombier?



En sonnant à votre porte, je vous découvrait, si désirable, avec une petite jupe qui laissait entrevoir vos jambes fines et gainées, un chemisier dont le décolleté a du mal à cacher ces seins aux pointes déjà tendue, et des yeux qui appellent à la gourmandise.
Ma réjouissance retenue, mais déjà visible m’a presque empêché de vous demander le but de ma visite.
vous me présentez la raison de la ma venue,en m’invitez à vous suivre dans la cuisine, et en tentant de m’expliquer que le robinet de l’évier fait ceci quant vous faites cela, tous ça le dos tournée, me laissant le plaisir d’apprécier une chute de rein, joliment mise en valeur sous votre jupe tendue par vos courbes, et qui m’offre la vue sur une paire de fesse semblant crier “à l’aide, libérez moi”, et des jambes si longues, que je commence à les remonter dans ma tête, cherchant à deviner la limite d’une paire de bas que j’espère.

Votre petit cul qui se dandine dans ma tête, et déjà mes mains glissent sur une colonne de chair grandissante et fière, excitée par la chaleur d’un jet de douche qui me berce et m’enfonce encore plus dans ce rêve. Je bande et je commence à avoir envie…de vous…..

Malgré la déconcentration qui me guette, très professionnel, je tente de chercher la raison d’un dysfonctionnement sanitaire dont je me fout pas mal maintenant, et imagine déjà vos mains se saisir de mon désir qui s’est réveillé à votre rencontre. je plonge la tête dans le meuble évier, vous suivez mon exploration en vous accroupissant devant moi…

…Mes phalanges se serrent et glissent de plus en plus sur ma bite toute mouillée, le clapotis de la douche, votre image qui tourne en moi, accroupie, laissant apparaître dans l’échancrure de votre jupe, vos cuisses légèrement entrouvertes, et la limite de vos bas qui me filent un coup de fouet, et qui accentue le va et vient sur mon envie d’en finir. Mais j’en suis qu’au tous début d’une exploration si féerique…

“Pourriez vous m’éclairer avec ma torche s’il vous plait?”

Vous vous retournez, encore ce jolie cul presque sur mon visage, et la bosse qui me fait mal, votre sourire, vos lèvres coquines, qui ensoleillent aussitôt un avenir immédiat.
“Vous voyez là?, non pas là!, ça peut venir de ce petit machin…..” bref, dire n’importe quoi!! pourvu que votre tête s’abaisse assez pour me laisser plonger le regard dans votre décolleté, contourner ces lobes qi balancent, et me laisser bander encore plus.
Oups!, vous manquez de basculer contre moi
D’ailleurs, votre main se pose dessus , oh, juste pour vous retenir d’une chute inexorable vers l’avant, ou que sais-je…mais le résultat….

…Je dégage mon gland rouge de sang, gonflé par le désir qui se construit petit à petit, et tire sur la peau pour le découvrir, je me branle, de plus en plus fort, je pense à vous, mais retiens le plaisir, je n’en suis qu’au début de mon envie de vous culbuter dans mon esprit. Tenir encore!! Tenir……..

Mes yeux gonflés d’envie se plantent dans les votre et mes mains s’engouffrent sous la jupe, glissant sur vos bas, remontant vers un pays que je ne connais pas encore…

Arrêt sur image, Sous la douche, je rêve et continue à déambuler dans notre histoire commune, ma main sur ma bite, l’eau chaude qui coule, le plaisir qui monte lentement, inexorablement….

Mes mains enfouis sous la jupes, glissent sur vos cuisses, et dénichent l’origine de cette humidité. je presse un doigt, tous contre votre fente, et longe la longueur de ces lèvres qui cachent timidement un clitoris durcis, qui se laissent ouvrir, et que je réveille enfin.

je sors de ma tanière, et comme un radar, plonge la tête vers vos cuisses, que j’écarte avec autorité, et m’enfoui sous cette jupe qui remonte et révèle vos jambes habillées de bas et de talons, et qui dessine si bien votre corps de femme si désirable.
déséquilibré en arrière, vous ne pouvez que me laisser pousser la curiosité, et voir ma tête s’enfoncer entre vos cuisses, mes mains de part et d’autres sur vos jambes, et sentir ma langue glisser le long de votre fente mouillée, la chaleur de ma bouche se colle à votre intimité.
Je goûte enfin au plaisir de votre chatte trempée, et excite avec amour son bouton doré, en tournant, et pointant autour, enfonçant profondément ma langue entre vos lèvres et faisant comme un sex toy dedans.

Mes doigts recourbées sur mon membre, juste le bruit de l’eau, et serrant régulièrement le bout de mon gland pour le calmer, et laisser le liquide venir, humidifier le gland, j’attend de définir l’instant ou je plongerai mon envie au plus profond de vos chairs.

Je me relève, en laissant apparaître une bosse sous mon jean, devant vos yeux. J’ouvre la boite de Pandore, et ma bite jailli devant vos yeux.
“Je vais vous montrer mon outil magique,elle a un gout que vous allez aimer!, tenez!”

Et de voir ma bite disparaître entre vos lèvres, qui se referment dessus, et cherchent à extirper toute la vigueur qu’elle a, votre langue, glissant sur mon gland, l’excitant encore, attendre que je jouisse entre vos lèvre gourmandes.
Mon jus vient enfin, et coule dans votre bouche, mais ma vie ne tiens plus qu’à un fil sous cette douche subtile, je dois tenir encore…..tenir.

Vous me rechargez avec délice de votre langue, en glissant le long de mon membre, le nettoyant de ma jouissance vous goûtez à mon foutre, et votre cul retourné (comme sur la photo), la jupe retroussée sur les hanches, je pointe enfin le bout de mon gland, à l’entrée de votre chatte, glisse entre vos lèvres, les ouvrent doucement, allant et venant jusque sur le clitoris, et d’un coup bref, disparaît en vous.

Vous sentez enfin mon membre frémir dans votre chatte en feu, et vous sentez toute la longueur de ma bite qui fouille votre vagin, sa longueur, ressortant et reprenant sa place tout au fond de vous.

Les mouvements de poignée s’accélèrent mais il y a encore un but a atteindre avant de lâcher prise.

Je ressort de votre chatte, et replonge violemment, comme un dingue. Chaque coup de hanches vous transperce, et vous rapproche de la jouissance. Je vous baise en levrette, et vous êtes belle ainsi, mes mains sur vos hanches, et vos seins qui balancent et leurs pointes qui appellent mes doigts. Je vous baise, et vous transperce de mon outil magique, vous culbute comme on honore une reine.

Je me retire enfin, après une série de gémissements qui ne laissent aucun doute sur l’issue de mon ardeur. vous jouissez, et j’aime ça!!j’ai ressenti les contraction de votre vagin autour de ma bite plantée profondément en vous.

Toute humide de votre plaisir, je dépose mon gland rougi par le désir tous contre votre rondelle, je force un peu, commence à pousser, la résistance lâche d’un coup, pour me voir disparaître lentement au fond de votre cul. je m’enfonce en vous et je découvre enfin ce plaisir de glisser dans votre fondement, ce trou serré, vos fesses magnifiques, ma longueur de ma queue disparaissant entière, jusqu’à ce que mes couillent buttent contre votre cul, et je commence à vous labourer le derrière.

je vous encule, avec amour, avec envie, comme une magnifique petit salope que vous êtes alors.

je me laisse aller à goûter enfin au plaisir retenu, un jet de liquide explose entre mes mains, tandis que l’image de mon foutre qui se répand au fond de votre cul serré, vous laissant partir rejoindre une jouissance que nous partageons, se fige dans ma tête.

mon sperme a giclé pour votre plus grand plaisir, et le futur souvenir de ce moment suspendu reste gravé, pour entretenir un désir qui est immense

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire