Histoires porno Premières histoires de sexe

ma soeur 4

ma soeur 4



Nous nous installons pour un bon pique-nique. j’étends la nappe place le panier entre nous et commencons a piocher dedans. Je nous sors deux bieres et mange en silence. moi je me remémore ce qui vient de nous arriver, ma queue leve
« tu repasses dans ta tete ta baise avec la madame ? » me demande Valérie»
« pas juste la mienne, la tienne aussi, avec cette grosse bite que tu as prise entiere » lui dis-je
« est-ce que ca ta excitée de la voir me labourer la chatte »
Comme seule réponse ma queue est déployeée totalement. Elle vient s’assoir a mes coté ou elle prend ma queue pour la masturber.
« vous faites un beau petit couple » me dit le monsieur qui a baiser ma soeur.
« nous sommes frere et soeur, depuis notre naissance » que je lui réponds.
Un couple qui venait tout juste d’arrivée, et qui était en train de s’installer s’arrete et nous regarde. Le monsieur bave d’excitation, la madame nous sourit avec des yeux pétillants.
« vous etes … et vous etes entrain de masturber votre frere »
« et oui, en plus nous allons baiser tout a l’heure » dit Val
Nous finissons notre lunch, je remballe le tout, fini ma biere et décide d’aller dans l’eau. Val me suit et dans l’eau on se s’enlace et s’embrasse a qui mieux mieux. Devant tout le monde, je laisse couler ma salive dans sa bouche en lui massant la poitrine. Elle sous l’eau me masturbe. je la retourne et la pénetre comme si de rien n’était. Je suis placé de facon a voir les couples qui nous regarde. Les hommes sont pres de l’eau debout la queue bandée. Moi je suis excité a voir ses bites bien dures.
« chérie, pourquoi je suis excité a voir toutes ces queues »
« quoi tu bandes, tu me fourres et tu ne penses qu’aux queues ?» me demande-t-elle.
« pens-tu que je serais peut-etre pédé ? »
« a sentir ta queue qui me pilonne ma chatte, je ne pense pas »
« pédé ?, non, mais peut etre un bisexuelle » dit l’homme a la grosse bite
Moi je regarde Val et le monsieur. Pas sur de comprendre ce qu’il veut dire. Il voit bien que nous ne comprenons pas bien sa pensée.
« oui tu aimes les deux sexes, a tu déja sucer une queue ? » continu-t-il.
Il s’approche de moi, se colle et demande de prendre ma queue dans sa main.
« prend la et masturbe moi, juste pour voir »
Moi je tremble, je suis la a baiser ma soeur, et d’une main je vais prendre cette bite monstrueuse. Je commence a la branler. Je suis si excité, je jouis en Val, elle se libere de moi et retourne sur la plage. nous sommes la tous les deux, collé l’un a l’autre, moi a le branler, je garde mon érection. L’homme me branle aussi. J’aime ca, au bout de quelques minutes, je jouis a noveau.
« ce n’est pas une queue que tu as, mais une mitraillette a foutre, c’est beau la jeunesse. »
Tout le monde se met a rire. Nous sortons et je vais m’étendre pres de Val qui est en train de lire une revue en de faisant bronzer. Qu’elle est belle. Je me ferme les yeux et me laisse secher et bronzer moi aussi. Je sens une bouche me prendre la bite molle. Je m’ouvre les yeux et voit un homme me sucer, un nouveau dans le coin. Je me referme les yeux pour apprécier la pipe.
« on ne sait pas si on est bi, mais on se laisse faire, mon cochon » me dit la femme propriétaire de la grosse bite.
« j’avoue qu’une bouche reste une bouche » dis-je en riant.
Toujours les yeux fermés, la a me faire sucer, je sens quelque chose se frotter doucement a mes levres. J’ouvre et apercois une queue devant ma bouche.
« aller suce, goute et apres tu pourras dire si tu aimes ou non » me dit Valérie.
L’homme se place a quatre pattes au-dessus de moi, la queue pendante, j’ouvre la bouche et gobe la bite. Ma langue tourne autour du gland. Une érection s’annonce, elle se gonfle, j’ai de la difficulté a bien la prendre. Je me leve la tete pour ajuster la succion. La c’est bon, je peux profiter de cette belle queue. Moi je viens dans la bouche de mon suceur, je pousse des ralements tellement que mon sucé jouis aussi. Quatre bonnes rasade de foutre chaud que je m’applique a avaler.
« et puis, dis nous si tu as aimé » me demande Val.
« eh bien j’avoue que oui j’ai aimé sucer une queue, et avaler son foutre, je ne peux expliquer ce que ca goutte mais j’ai bien apprécié l’expérience »
« Je pense bien que nous reviendrons, hein Val ? »
On salue les couples en s’échangeant nos numéros de téléphone et on part.