Histoire de sexe fétiche Histoires de sexe lesbiennes Histoires de sexe noir

Journal de mes visites à l’Euromen’s club ( mis à

Journal de mes visites à l’Euromen’s club ( mis à



Après cette découverte excitante je suis bien sûr revenu fréquemment à l’Euroman’s club.
Quand j’approche à pieds de la rue Saint-Marc mon rythme cardiaque s’accélère. Je regarde les passants, est ce qu’ils devinent que je vais au sauna me branler et sucer des bittes ? Est ce qu’ils en sortent après s’etre bien fait enculer ?..je tourne dans le passage des Panoramas, personne ne fait attention à moi, ça y est, je prends le renfoncement ou se trouve la porte, je sonne, le buzz de l’ouvreporte résonne, je suis dans les lieux… le préposé souriant me donne la clé du vestiaire où je trouve la serviette indispensable, mes vêtements et les lunettes sont rangés, allons y…
Je descends l’escalier pour aller prendre une douche à côté du hammam.
Il m’est arrivé d’etre entrepris dés ce moment. Un type qui avait curieusement gardé ses lunettes m’a pris la queue et s’est mis à me branler avec vigueur. Je l’ai laissé faire un moment en l’encourageant avec des mouvements convulsifs du bassin et des gémissements. J’adore faire la salope. Après je l’ai retrouvé dans la backroom et je l’ai pompé avec un ou deux autres. À un moment donné je l’ai vu s’ecarter pour mettre une capote. Il avait peut être l’intention de m’enculer mais je n’etais pas prêt.
Généralement après la douche je vais au hammam. Je laisse ma serviette dehors pour qu’elle ne soit pas trempée et je m’assieds entièrement nu sur un des bancs le long du mur. Il n’y a pas toujours de l’action. Une fois il y avait un type qui se faisait sodomiser et à côté plusieurs autres se branlaient en regardant. L’un d’eux s’est mis debout et m’a présenté sa queue que j’ai branlée puis pompée. Il était très excité et m’a ejaculé sur le visage, les lèvres, le nez, les yeux.. j’etais aux anges. Je voulais me balader dans le sauna le visage recouvert de sperme mais malheureusement il n’y en avait pas beaucoup et ce n’etait pas très visible. Une autre fois un type restait debout dans le hammam qu’il parcourrait de long en large. Il s’etait mis un lien autour de la bite et des couilles si bien qu’il présentait fièrement un belle érection. Quand mon voisin a entrepris de me branler le promeneur m’a offert sa bite pour que je la pompe. Il m’a écarté les mains quand j’ai voulu lui prendre les couilles, il voulait me baiser la bouche à grand coup de reins…je l’ai laissé faire trop content de faire ma salope. Au bout de quelques temps il est parti après m’avoir embrassé sur la bouche.
Après le hammam je passe habituellement à la backroom qui est sur le même étage. À la porte je mets ma serviette autour du cou pour laisser l’accès libre à ma bitte et mon cul. Il y a toujours quatre ou cinq personnes qui se frottent, se branlent et parfois beaucoup plus. J’aime m’asseoir sur un des bancs qui bordent la pièce pour sucer une des personnes présentes. Dès que tu commences avec l’un il y en a toujours d’autres qui viennent te présenter leur queue et tu te retrouves à pomper, lécher, branler deux ou trois queues. Naturellement je me fais aussi régulièrement sucer. Une fois après m’avoir pompé à peine deux minutes mon partenaire, me voyant bien raide m’a proposé de le prend”re. Je n’avais pas plutôt répondu qu’il m’avait équipé d’une capote et qu’il s’était retourné en m’offrant son cul dans lequel j’ai pénétré sans aucune difficulté. Je l’ai limé un bon moment avant de débander. Il était content, moi aussi.
En sortant de la backroom je descends à l’étage inférieur ou il y a le jacuzzi, la piscine, le cinéma, un sauna et des cabines de « relaxation »..
Habituellement j’aime me tremper dans la piscine, assez froide mais c’est agréable de nager nu, puis dans le jacuzzi s’il y a de la place.
Dans le jacuzzi c’est généralement assez calme car le règlement de l’établissement interdit les activités sexuelles à cet endroit. On se demande bien pourquoi. Toutefois il m’est qu’en même arrivé des aventures. Une fois un type assez âgé c’est collé contre moi et m’a tripoté la bitte de manière curieuse, il ne branlait pas, non, il serrait, relâchait, tirait.. je l’ai laissé faire, ça n’était pas désagréable et puis ça m’excitait de m’exhiber en plein action. Après je l’ai retrouvé dans la salle de ciné où il a tout de suite voulu que je l’encule à genoux sur les gradins devant dix ou douze personnes. J’ai adoré. Bien sûr avant cela il m’avait rapidement pompé et équipé d’une capote. La encore ça rentrait comme dans du beurre.
Une autre fois en face de moi dans le jacuzzi il y avait un type assez jeune qui se faisait tripoter par ses deux voisins. Il était très chaud et agité, il leur roulait des pelles, se soulevait pour exhiber son sexe hors de l’eau, se triturait les tétons… c’etait hyper excitant. À un moment donné ses camardes de jeu ont quitté le jacuzzi et lui est venu me présenter sa pine raide pour que la suce ce que je me suis empressé de faire avec plaisir. J’avais la tête appuyée sur le rebord du bassin et lui debout au dessus de moi m’enfonçait son sexe dans la gorge, tout au fond, bien profond..Ça n’a pas duré longtemps car la personne qui balayait juste à cet endroit (l’établissement est connu pour sa propreté) a crié que s’etait interdit…j’ai revu mon baiseur un peu plus tard, il était en train de faire enculer dans la petite salle au-dessus du sauna,à quatre pattes tout en suçant une bite qu’un autre lui présentait. Un bon souvenir.
Après le jacuzzi et le ciné je passe quelques minutes au sauna. Comme il y fait très chaud l’activité sexuelle y est réduite. Un peu de branlette, caresses, pompes mais rapide.
De là je gagne le dédale des cabines.
Au bout du premier couloir à droite il y a une grande pièce avec un lit 3 ou 4 places et une glace couvrant tout le mur du fond. Elle n’est pas toujours ouverte. Là j’ai vu un type qui s’etait fait attacher les mains et les pieds, il était à 4 pattes sur le lit et se faisait goder le cul par un autre. Il avait une petite mallette avec du matériel : menottes, gel, un martinet…c’etait assez excitant. Je lui ai présenté ma queue qu’il a pompé avec application. Après il s’est branlé devant les spectateurs qui s’étaient attroupés et il a joui dans sa serviette.
Un peu plus loin, dans une cabine sombre j’ai aperçu un jeune accroupi sur la couchette, les fesses offertes pour la saillie. Je suis entré en laissant la porte ouverte et je lui ai caressé le cul et les couilles qui pendaient entre ses cuisses. Je lui ai demandé de se mettre en 69. J’adore cette position et mon rêve c’est de le faire dans la salle de ciné devant tout le monde. Aussitôt il m’a équipé d’une capote et je me suis couché sous lui, la tête entre ses jambes, sa bite dans ma bouche pendant qu’il me rendait la pareille. Comme la porte était ouverte plusieurs curieux se sont attroupés pour jouir du spectacle et l’un d’entre eux est entré pour participer. Pour ne pas qu’il se sente rejeté je l’ai encouragé en le branlant et en lui tâtant les couilles tout en continuant de pomper mon compagnon avec application. Ou bout d’un moment j’ai demandé à sortir de ma position et le premier occupant s’est remis à 4 pattes sur la couchette pour que je l’encule. Je l’ai limé bien profondément pendant de longues minutes en essayant de varier le rythme et les mouvements. C’etait très bon et excitant de faire cela devant des spectateurs qui se branlait..finalement je suis sorti de la cabine, fier de moi, la queue raide en fendant la foule et en leur disant « à vous ». Je ne sais pas si d’autres sont venus defoncer mon partenaire. Je regrette de ne pas être resté pour regarder, rétrospectivement ça m’excite d’y penser.
Parfois, quand j’ai pas joui avant, je m’étends dans une cabine sur ma serviette et je m’enduits la bitte de lubrifiant pour me branler plus agréablement. Il y a toujours quelqu’un qui entre pour participer.
Récemment alors que j’étais juste à la porte d’une cabine, un bel homme que j’avais déjà repéré (cheveux très blanc, la serviette pliée en deux pour tout juste couvrir les fesses, il se reconnaîtra s’il me lit) m’a gentiment poussé à l’intérieur, fait coucher sur la banquette et présenté sa belle bitte raide à sucer. Je l’ai fait avec plaisir et application. Son sexe était de belle taille, pas circoncis et bien raide. Je l’ai tété goulûment, j’ai léché ses couilles, fait courir ma langue tout le long de sa queue, caressé son méat avec le bout de ma langue puis je l’ai avalé jusqu’au fond de ma gorge avant de le pomper comme un furieux. Le tout accompagné de gémissements, râles de plaisir et bruits de salive et déglutissement. J’étais vraiment excité. Après il m’a relevé les jambes jusqu’à ses épaules et a présenté son chibre à l’entrée de mon cul. Il n’avait plus qu’à pousser pour que ça rentre…mais je me suis dégonflé. La dernière fois que je me suis fait enculer j’étais tout jeune et j’en garde un souvenir douloureux. J’ai sans doute tort quand je lit toutes ces histoires et je regarde toutes ces vidéos ou des gars de tout âge se font défoncer le cul avec grand plaisir. Je lui ai dit d’arrêter.. je le regrette maintenant…la prochaine fois.. heureusement ça ne l’a pas rebuté et il m’a branlé et sucé jusqu’à la jouissance. Avant de le quitter il m’a embrassé mais curieusement il n’a pas mit la langue alors moi je l’ai fait, lui roulant une bonne pelle bien baveuse.. c’etait excitant.
La semaine dernière au cours d’une nouvelle visite j’ai découvert le fist. Une première fois un type m’a gentiment interpellé à l’entrée d’une cabine et par curiosité je l’ai suivi à l’intérieur. Presque tout de suite il m’a demandé de l’enculer puis il m’a donné un gant en latex que j’ai mis. Je n’ai eu aucune difficulté à lui introduire deux puis quatre doigt dans le cul avant d’y faire passer aussi le pouce. J’avais la main prise jusqu’au poignet. Il m’a fait signe de fermer le poing et il a entrepris des mouvements de va et vient pendant que je restais immobile tout en me branlant avec la main gauche. Ça a duré un bon moment jusqu’à ce que j’arrête en le remerciant. Un peu plus tard dans la cabine avec un lit immense et un miroir couvrant tout le mur du fond un autre homme m’a attiré et m’a demandé d’abord de lui triturer les tétons qu’il avait très proéminents. Puis il s’est mis en position de saillie et je n’ai eu aucun mal à le pénétrer. Là encore il a sorti un gant que j’ai enfilé. Avant de commencer le fist il m’a fait respirer un poper mais je dois dire que je n’ai pas ressenti de grands effets. Tout de suite après je lui ai défoncé le cul avec le poing serré en faisant des petits mouvements de va et vient pendant qu’il snifait son poper. Tout en gardant le poing dans son cul j’ai réussi à y rentrer aussi ma bite que je pouvais presque branler à l’intérieur de sa chatte. C’etait vraiment obscène et donc excitant. Après cette séance qui a durée un bon moment nous avons discuté de manière sympathique, il m’a expliqué qu’il était marié à un homme beaucoup plus vieux que lui qui ne le baisait plus et qu’il avait besoin de venir ici pour assouvir ses envies. Ce jour là avant de partir j’en me suis fais sucé à fond dans une cabine par un homme un peu âgé qui trouvait qu’il n’y avait pas beaucoup de monde. Je lui ai lâché tout mon foutre dans la bouche devant quelques spectateurs postés à la porte que j’avais laissé ouverte.
De passage à Paris je suis naturellement retourné à l’Euromen’s Club. Je ne peux pas m’en empêcher. J’y ai passé plus de deux heures et j’ai reconnu quelques habitués : le vieil homme tout courbé qui se branlote tristement devant la porte d’une cabine au premier sous-sol, mon beau compagnon aux cheveux blancs et à la serviette minimaliste, mon amateur de fist marié.. Comme d’habitude j’ai commencé par le hammam, pas d’activité…une petite branlette dans la backroom, trituration des têtons, des bourses… descente au jacuzzi où il ne se passe rien, idem à la salle de ciné et au sauna où je reste les quinze minutes réglementaires. Visite des cabines : rien de particulier.. Fatigué je m’étends dans une cabine sombre, en laissant bien sur la porte ouverte et je me branle après m’être enduit le sexe de lub. C’est agréable, ça glisse bien.. Rapidement je reçois des visites d’abord quelques attouchements, puis une branlette plus sérieuse. Bientôt j’entends la porte qui se ferme et je découvre un nouvel amateur qui me branle agréablement puis me présente sa queue à pomper ce que je fais avec plaisir. Elle est assez épaisse mais pas trop longue et je peux faire un gorge profonde …Il me baise la bouche presqu’à m’étouffer. Cela ne lui suffit pas, il entreprend de m’enculer. Il me lubrifie le trou et me doigte puis relève mes jambes sur ses épaules et appui sa queue sur mon trou. Cette fois je me laisse faire. Ça n’est pas très douloureux car ça rentre à peine. J’ai le trou très étroit, il faut que je m’entraine. Après quelques essais plus ou moins fructueux mon enculeur s’en va en me remerciant. Il a quand même l’air satisfait. Très rapidement je reçois la visite d’un camarade affublé d’un énorme prince Albert et les couilles et la queue serrées d’un lien de cuir clouté. Il me branle et me pompe pendant que je découvre son sexe ainsi équipé. Au bout de quelques minutes il me propose un gant pour le fister, et m’offre de respirer du popper ce que j’accepte volontiers. La porte ouverte devant les spectateurs je lui défonce le cul pendant qu’il roucoule et gémit de plaisir. C’est d’autant plus excitant que pendant toute cette séance des cris de plaisir nous parviennent de la cabine d’à’côté ou quelqu’un doit se faire sévèrement défoncer…Satisfait de moi je m’apprete à partir mais avant cela je fais un dernier tour à la backroom, par acquis de conscience…une ombre me frotte et commence à me branler et à me tripoter les couilles. Je marque mon approbation par un chaloupement que je veux sensuel des hanches. Il se retourne et me présente ses fesses, je fais coulisser ma bite dans sa raie. Il aime et me propose de le baiser plus à fond. Il m’equipe d’une capote et se casse en deux pour que je puisse le pénétrer bien à fond. Je le prends par les hanches et je lime en haletant de plaisir. Les spectateurs se regroupent autour de nous en se branlant, quelqu’un me malaxe les couilles, un autre me doigte le trou du cul, un troisième martyrise les tétons de mon enculé et tente de se faire pomper…je décharge mon foutre (dans la capote) enfoncé jusqu’a la garde dans le trou de mon compagnon
Encore une très bonne après-midi.
Après ma déconvenue de l’Atlantide Sauna que je racontes par ailleurs, je suis revenu cet après-midi à l’Euromen’s Club. Je suis arrivé vers 13 h 30, peut être un peu tôt et il n’y avait pas grand monde. Le hammam était vide, de même que le cinéma. Je me suis étendu au sauna et assez rapidement quelqu’un a entrepris de me caresser, petite branlette, pompage rapide.. j’ai senti sa bite bien raide mais je n’est pas pu y goûter. Dans la backroom je me suis fait branler et triturer les tétons, j’ai sucé une queue molle…Après avoir erré dans les couloirs je me suis installé dans une cabine la queue et les couilles bien couvertes de lub. Rapidement j’ai reçu la visite d’un type assez jeune et très raide. Il m’a branlé et sucé. J’ai dû insister pour lui rendre la pareille. Après il m’a relevé les jambes et présenté son chibre à l’entrée de mon cul. J’ai du l’arrêter « holà ! Tu as une capote ? » « heu.. non, t’en a pas ici ? » il est sorti et je pensais qu’il faisait juste l’aller et retour au distributeur, mais pas du tout il n’est pas revenu. Quelle déception. Au cours de mes déambulations dans les couloirs j’avais croisé un type jeune (la trentaine), très athlétique, totalement nu et épilé qui se tenait debout contre la rambarde de l’escalier à l’endroit le plus passager et qui exhibait fièrement une‘ queue de belle taille. Régulièrement il se branlait sans aucune pudeur pour maintenir son érection. Je lui avais caressé la bite au passage en lui disant mon admiration. Là je me suis mis à genoux dans le couloir pour le pomper de mon mieux, lui lécher les couilles, aspirer son gland, mettre ma langue dans son méat…devant tout les spectateurs c’était excitant. Pendant que j’officiais un autre lui tripotait les tétons et lui roulait des pelles. J’ai aussi repéré un black assez âgé qui avait une énorme bite. J’aurai bien voulu le sucer mais à chaque fois il était en main. Étant bientôt obligé de partir pour rejoindre ma femme, je suis retourné une dernière fois au hammam où au bout de quelques minutes j’ai vu arrivé le bel athlète et sa grosse queue raide. J’ai donc repris mes exercices buccaux, il m’a demandé de lui triturer les tétons et il m’a présenté son cul pour que je doigte. Il m’a proposé de me faire un « massage » en cabine mais je n’ai pas pu accepter compte tenu de l’heure tardive. Je me suis donc simplement branlé jusqu’à l’ejaculation et je me suis badigeonné de mon foutre avant de prendre une douche et partir satisfait comme toujours.
Nouvelle visite récente à l’Euromen’s Club. Je me suis rasé le sexe et le trou du cul et j’ai pris un Cialys pour bien bander. Dès la douche je me branle la bite et le trou du cul avec le savon, mon voisin me caresse les tétons et me me propose un passage en cabine que je dois décliner en lui disant que j’arrive juste et que je veux d’abord explorer les lieux. Dans le hammam deux couples dans le brouillard serrés l’un contre l’autre qui se branlent , s’embrassent, gémissent.. c’est excitant je bande bien et me caresse..Je descends au jacuzzi. Un bel homme un peu âgé qui m’avait souri dans le vestiaire se colle contre moi, me caresse la cuisse puis les couilles, puis la bite qu’il branle habilement, doucement, vite, le pouce sur le méat, les couilles.. je bande dur. J’att**** aussi sa queue que je branle de mon mieux. Il approche sa tête pour l’embrasser, dans le cou, la joue, les lèvres..je me laisse faire et lui rend son baiser en lui roulant une pelle bien baveuse, langue contre langue, avec des gémissements et des petits mouvements convulsifs du bassin pour marquer mon excitation…c’est bon. Subitement mon partenaire m’abandonne pour se consacrer àun autre type qui viens d’arriver dans le jacuzzi ! déception..peut être avait il rendez-vous. Je le lève avec la bite bien raide à la vue de tout le monde et je vais me tremper dans la piscine fraîche et agréable. Quelques allés et retours en douceur pour se détendre, un autre baigneur vient me tripoter la bite et les couilles sans insister. Maintenant, direction le sauna. Je traverse la pièce ma serviette à la main, la bite et les couilles ballotant. Le sauna est vide, je m’étends sur ma serviette sur le banc supérieur, là où il fait le plus chaud et je ferme les yeux… j’entend la porte qui s’ouvre et se referme plusieurs fois. Il y a des allées et venues.. une main me frôle la poitrine, les couilles, la bite et commence à me branler. Je me tourne sur le côté pour faciliter ces caresses. C’est mon compagnon de piscine de tout à l’heure. Il entreprend de me sucer. C’est bon. Malheureusement il n’est pas dans une position très confortable et au bout de quelques minutes il me quitte pour se consacrer à un autre qui s’est installé sur la banc du bas. J’entends des bruits de suce et des gémissements.. c’est excitant, je me branle doucement. Après un bon quart d’heure je sors du sauna et fait le tour des cabines et des différentes salles de l’établissement. Rien de spécial. Je m’installe dans les gradins de la salle de ciné sur ma serviette, la queue bien raide à la main. Je suis seul. Ma présence ne tarde pas à attirer d’autres personnes. Un type avec un gros Prince Albert dans le gland vient me branler puis me sucer à genoux entre mes cuisses. Un autre s’assoit à côté et me caresse la poitrine et les tétons. Il prend en suite la place du premier qui s’en va au bout de quelques minutes. Il pompe bien, je marque ma satisfaction avec quelques râles et des mouvements de bassin. Il se rassoit, à mon tour je me mets entre ses cuisses et je le suce. Sa queue sent assez fort et il mouille beaucoup. Il gémi agréablement et me triture les tétons. Tout en le pompant avec vigueur je cambre mes reins au maximum pour offrir mes fesses et mon trou aux spectateurs qui maintement sont nombreux. Ma bite bandée et mes couilles ballotent au rythme des mouvements de ma tête sur la bite de mon compagnon. Des mains me caressent par l’arrière, le cul , les couilles, la bite.. un doigt s’introduit dans mon trou… j’aimerai me faire enculer dans cette position, devant tout le monde, offert pour un gang bang comme la pire des salopes… au bout d’un moment je me lève pour lui donner ma queue à sucer. Lui assis moi debout sur le gradin du dessous. On est à la bonne hauteur, je lui baise la bouche sans vergogne, il halete, moi aussi, la jouissance viens, je lui lâche tout mon foutre dans la bouche, au fond de sa gorge, c’est bon, j’ai les jambes qui flagellent.. je lui roule une longue pelle avec la langue et je vais prendre une douche avant de ma rhabiller et sortir. En même temps que moi sort mon premier partenaire du jour.
« Ça va ? Tu as passé une bonne après-midi ? »
« Oui c’est agréable, l’ambiance est bonne »….
J’aurais du lui reprocher de m’avoir laissé tomber mais je n’ose pas. Dommage c’aurait été rigolot d’engager ce type de discussion. C’est comme une autre fois où je me suis fait aborder en sortant du sauna par un type qui voulait m’emmener chez lui « à deux pas ». Rétrospectivement je me suis dit que j’aurai du lui demander ce qu’il voulait faire exactement ? M’enculer ? Se faire sodomiser ??
Ce qui me reste à faire c’est un 69 sur les gradins de la salle de ciné. Ce sera pour la prochaine fois.
Nouvelle visite : j’arrive vers 14 h un jeudi. Peu d’activités. Rien dans la douche, rien dans le hammam, dans la backroom 2 ou 3 types sont collés l’un contre les autres, difficile de participer, rien dans le jacuzzi, je me trempe longuement dans la piscine bien fraîche agréable par ce temps. Pas d’action dans la salle de ciné. Dans la salle de « repos » à côté de la télé un nouveau sauna a été installé : une petite pièce vitrée assez éclairée. Intéressant pour s’exhiber. Je m’installe. Ça n’est pas très chaud. Un type viens s’asseoir contre moi. Est ce que je lui att**** la queue ?
Il a trop de poil à la bite et des boutons un peu partout. Bheu, je passe. Je vais au sauna 15 mn. Couché sur le banc supérieur je sue bien mais rien sur le plan sexuel. Je vais m’étendre dans une des cabines qui ne sont pas allumées. Je m’enduis la bite de lub et je me branle doucement porte ouverte. Peu de passage. Je m’endors. Un frôlement me réveille en sursaut. Quelqu’un me caresse dans la pénombre. J’essaye d’atteindre son sexe pour lui rendre la pareille mais je n’y arrive pas. Au bout de 5 mn il s’en va sans rien dire. Déception. Je fais un nouveau tour de l’établissement. J’entre dans la backroom, aussitôt quelqu’un assis sur le banc de côté m’att**** la bite me branle un peu, s’accroupit, me met une capote et me suce. Il le fait bien, à fond, je lui baisse la bouche en variant le rythme, je gémis…d’autres s’approche, je triture des couilles, de sexes, c’est bon. Au bout d’un quart d’heure mon pompeur se lève et s’en va sans mot dire ? Dommage j’aurai pu l’enculer puisque j’avais la capote. Je vais m’étendre sur un des transats devant la piscine. C’est sympa, on voit passer les usagers souvent la queue à l’air et les couilles bâtantes. Je fais un nouveau tour des cabines, ils attendent la queue offerte. J’entre et je commence à caresser une queue un peu molle. Il se laisse faire. Je prend du lub au distributeur ( maintenant il y en a un dans chaque cabine, c’est super) et je veux lui en enduire la bite. Il n’en veut pas ? Et s’essuie ?? Je pars. Dans la cabine d’en face un bite raide avec un anneau d’acier autour des couilles ! Superbe ! J’y vais, je branle, je suce, je me branle, je suis bien raide, je lui donne ma queue à pomper, il le fait très bien. J’accélère du bassin. C’est bon. Je pense à proposer un 69 mais la banquette est étroite. C’est lui qui dit
« Tu veux me la mettre ? »
« Bien sûr mais laisse la porte ouverte, j’aime bien être vu ».
Je mets moi même la capote, il se penche en avant et je pénètre sans difficulté. Je lime en variant le rythme, il se branle, il gémi, je lui triture les tétons. À la porte , plusieurs branleurs dont un noir bien monté. De l’autre côté au fond de là cabine il y a un grand miroir où je peux nous voir presqu’en entier. Mon partenaire râle de plaisir. C’est très excitant. Je crois qu’il jouit, il se redresse, me remercie gentiment et s’en va. Je suis content. Je m’installe dans le jacuzzi. Quelqu’un vient se frotter à moi et me lance des coups d’oeil. Je lui att**** sa bite un peu molle. Il m’enlace et me roule une pelle avec sa langue jusqu’au fond de ma gorge. Je laisse faire et je réponds. Il engage la conversation, quelques banalités :
« Je m’appelle Daniel et toi ? Que cherches tu ici… »
Il m’embrasse à nouveau , il est sur moi, je roucoule, je bande bien..J’aime faire ça devant tout le monde comme une salope. Et puis il s’en va sans dire un mot ! Quelle allumeuse ! Tant pis de toute manière c’est l’heure de partir. Un excellent après-midi en somme.

Septembre 2019, retour à Paris et bien sûr retour à l’Euroman’s Club. Je n’ai que deux heures. Mes couilles sont bien rasées, j’ai pris mon Cyalis. Je presse le pas pour y être plus vite. L’accueil est souriant comme d’habitude. Ça y est je descends les escaliers la serviette autour de la taille, la douche, je suis dans le hammam très sombre et plein de vapeur. Je devine des formes, un type se fait pomper debout, ils s’en vont ensembles, personne ne s’approche de moi, je fonce à la backroom. Elle est assez garnie. J’att**** une queue que je branle puis je m’assoie sur le banc pour pomper en me branlant. Taille moyenne, je peux sans difficulté l’avaler jusqu’aux couilles. Un autre amateur s’approche, je le branle puis le suce. J’arrive à prendre les deux queues en bouche en même temps. C’est super excitant. Un de mes partenaires se penche pour me rouler une pelle avec la langue. J’adore…L’autre est assez autoritaire sinon violent, il me prend la tête pour maintenir sa bite au fond ma gorge, bien à fond, puis il se branle sur mon torse, frotte son gland luisant sur mes tétons, sur mon visage, ma bouche….Je me branle et me doigte le cul. Bon début. On se sépare. Après avoir fait le tour des cabines je descends à l’étage de la piscine et je vais boire un peu d’eau. Ça m’a donné soif cette séance. Pas trop d’activité au ciné, impossible d’accéder à la salle de repos à côté, plusieurs personnes allongées sur les canapés, on voit pas bien ce qui se passe. Trempette dans le jacuzzi, la piscine, dix minutes au sauna, rien ça devient inquiétant. Dans le couloir du fonds des cabines un type est couché sur le dos sur un tout petit banc, jambes écartées en l’air, il suce une bite en se branlant. J’entreprends de le branler et lui doigter le trou mais il a l’air de préférer le faire lui même. Je n’insiste pas et je vais m’étendre dans la cabine de fond à gauche – ma préférée – sur le dos porte grande ouverte. J’attends en branlant ma queue bien raide. Pendant un certain temps il y a du passage mais pas de visite. Alors que je commençais à m’inquiéter j’ai senti un matin sur ma queue bien raide. Il m’enfile une capote et s’accroupi sur le banc , au dessus de moi pour s’empaler. Je l’aide en élevant mon bassin. Ça marche pas mal mais la position est inconfortable pour lui car la banquette est trop étroite. Il m’invite à la suivre dans une autre cabine munie de deux banquette côte à côte. Là c’est lui qui s’accroupi et je peux le pénétrer bien à fond en appuyant mes mains sur ses reins et ses épaules. Il est assez étroit mais ça va. Sous mes coups de boutoirs nous glissons jusqu’au mur. Changement de position, je débande un peu, il doit me sucer pour me raidir. Il s’assoie par terre ou bout de la banquette et moi debout je lui baise la bouche. La porte ouverte permet de nous offrir en spectacle. Ça m’excite. Je lui propose de passer en 69 pour que je puisse moi aussi le pomper. On s’installe, moi dessous. Je suce de mon mieux mais il n’est pas assez avancé et j’ai du mal à atteindre sa queue. On se met sur le côté tête bêche. Enfin j’ai la tête serrée entre les cuisses d’un homme, je ne l’ai pas fait depuis l’adolescence. C’est trop bon. Je suce, je pompe, je lui caresse, serre, triture les couilles…j’adore. Après il veut que je l’encule à nouveau. Allons y, nouvelle capote et c’est parti. Je lime, j’enfonce, je défonce, il aime moi aussi. Finalement je joui dans la capote et je débande. À la porte plusieurs amis profitent du spectacle en se branlant. Mon compagnon étant toujours en position et disponible, j’équipe un des voyeurs d’une capote pour qu’il prenne la suite. Très satisfait de mon après-midi je me re-douche et regagne l’hôtel non s’en être passé rue Blondel pour admirer les prostituées qui exhibent leur gros seins…

Voila un résumé d’une dizaine de visites au sauna. J’y retournerai très bientôt et j’aimerais que vous me racontiez vos aventures.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire