Histoire de sexe fétiche Histoires de sexe hétéro

Mes fantasmes envers un couple – 17 suite

Mes fantasmes envers un couple – 17 suite



Je bu rapidement mon verre avant de sortir de la salle de bain, me disant que j’en avais bien besoin. Je savais bien ce qui allait se passer dans la chambre, Melinda avait été assez clair, j’allais me faire prendre le cul.
Marie prit ma main, comme pour me rassurer et me la lâcha juste avant d’ouvrir la porte. Elle me fit signe d’entrer, s’en était presque solennel. passant devant Marie, j’entrais à mon tour et je découvrais Melinda attendant à genoux sur le lit.

Je suis obligé de la décrire tant elle me plut à cet instant. La belle portait des bas noirs, un soutien gorge en cuir noir et chaines couvrants ses seins et à la taille un gode ceinture d’une taille bien plus grosse que ce que j’avais déjà reçu dans les fesses. ses lèvres maquillées de rouge complétaient cette vision de rêve. Je la désirais autant que je voulais qu’elle m’encule.
“Ne restes pas comme ça, viens sucer cette queue qui va te défoncer le cul petite salope”. L’ordre était clair et je montais sur le lit, remarquant au passage le gode bite de cheval placé juste au pied du lit.

A 4 pattes devant Melinda, je pris le gode dans ma main, il ressemblait vraiment à une bite et je posais les lèvres dessus.”Marie, tu vas lui lécher le cul pour le lubrifier un peu, mais avant retires ton plug et plantes toi sur la bite de cheval.”
Je ne vis pas ce que fit Marie mais il ne lui fallu pas longtemps pour s’installer. Moi je suçais ce gode, espérant le lubrifier assez car je doutais qu’il rentre dans mon cul. J’avoue que je le suçais aussi comme si c’était une vraie bite, la situation étant un de mes plus gros fantasmes, j’étais très très excité.

Lorsque je sentis la langue de Marie contre mon trou, un frisson me parcouru et je redoublais d’effort sur le gode, le branlant et essayant de l’avaler le plus possible. Melinda posa sa main sur ma tête, me soumettant ainsi, et me dis “tu fais très bien la petite salope, t’aimes sucer et tu vas adorer quand je vais te prendre comme la dernière des putes.”
les paroles de Melinda, la langue de Marie, ce gros gode qui allait me pénétrer, tout cela me donnait un plaisir rarement ressentit et pourtant ma queue ne bandait pas. Je me sentais femme entre leurs mains et sortant le gode de ma bouche, je dis à Melinda “je suis votre petite pute, Maitresse, prenez moi s’il vous plait”.

Melinda me donna une claque sur la joue “On ne réclame rien à sa Maitresse petite pute. je te punirais plus tard comme tu le mérites.” A ces mots je me demandais comment elle me punirait, sachant qu’elle adorait administrer des punitions.
Melinda pris un tube de lubrifiant qui était près d’elle et le lança à Marie. “Continues de sucer petite pute et toi prends le lubrifiant et dis moi quand tu auras pu rentrer 5 doigts dans son cul.” Marie s’exécuta et je sentis un gel froid sur mon cul et ses doigts s’enfonçant pour me lubrifier. Melinda me reprit la tête et m’enfonça elle aussi le gode pour que je recommence à sucer.

Mes 1ers doigts d’homme dans mon cul, une femme superbe me baisant la bouche avec son gode et bientôt surement dans mon cul; je prenais un pied pas possible. Je voulais tout découvrir avec ce couple et je m’imaginais déjà comme une 2ème sissy aux ordres de cette Maitresse. La voix de Marie indiquant que ses 5 doigts étaient tous dans mon cul me ramena à la réalité. Melinda retira le gode et dit à Marie “fait la couiner un peu cette pute”.

Marie commença alors un lent mouvement de va et vient, écartant ses doigts en moi. Tout mon plaisir était concentré sur mon anus et Melinda tira ma tête pour voir mon visage. J’avais une vue sur ses gros seins retenus par ses petites chaines, ses tétons frottant dessus au gré de ses mouvements.
J’avais tellement de sensations que je sentais ma bite toute molle couler de plaisir. Lorsque Marie augmenta un peu la cadence, je ne pus que laisser échapper gémissements sur gémissements.

“Tu devrais la voir prendre son pied cette petite pute, elle adore tes doigts. Peut être que plus tard tu pourras toi aussi l’enculer si elle le désire.” Marie répondit aussitôt “j’espère Maitresse, son cul me fait très envie”. “Dis moi pétasse, tu as envie de sentir une vraie bite dans ton cul?” “Faites ce que vous voulez de moi, je vous fais confiance Maitresse” répondis-je à Melinda. “Tu en prendras au moins une avant de partir je te rassure, mais maintenant c’est moi qui vais te baiser comme une chienne, tournes toi petite pute.”

Je me tournais, me retrouvant à quelques cm du visage de Marie qui bien que plantée sur un gode énorme avait l’air d’adorer ça, je voyais bouger son cul, indiquant qu’elle se faisait plaisir en même temps.
Melinda posa ses mains sur mes hanches “Maintenant je t’autorise à réclamer.” Comprenant ce qu’elle voulait je dis “Maitresse enculez moi, je ne rêve que de ça depuis des semaines.” Je sentis alors le gode se poser sur mon cul….

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire