Histoire de sexe fétiche Histoires de sexe en français Histoires de sexe noir

Un cadeau d’anniversaire très spécial

Un cadeau d’anniversaire très spécial



L’histoire que je vais vous narrer c’est produit il n’y a pas très longtemps, au moment de célébrer mon vingt deuxième anniversaire.
Mes amis c’était occupé de tout. Ainsi, ma meilleure amie me demanda par SMS de passer chez elle vers 14 heure pour prendre un café.

N’étant pas dupe, je me doutais qu’elle avait inviter tous mes amis pour célébrer mon anniversaire. Jouant le jeu, je fis comme si de rien n’était et je me rendis chez elle. Bien entendu, à mon arrivée, tout le monde cria le fameux joyeux anniversaire et je fis la fille surprise par cela.

Le gâteau, une forêt noire, fut excellent. Je reçue de nombreux et de très beau cadeau mais ma meilleure amie me dit que je n’avais pas encore ouvert le plus beau des cadeaux qu’on m’avait réservé.

Aux environs de 15h30, on sonna à la porte, je me dis alors que cela devait être la personne m’apportant mon dernier cadeau. Mon amie me demanda d’aller m’installer au salon. Au bout de quelques minutes, elle revint, l’air gênée.

– Bon il y a eu un couac, me dit mon amie.

– Comment ça, lui demanda l’une des invitées.

Mon amie se tourna vers moi.

– En fait, comme cadeau final pour cette journée, on t’avait réservé un beau strip-teaser mais…

– Mais la personne n’a pas été envoyé ? Lui demandais-je.

– Si…

A ce moment là, une jeune femme fit son apparition dans le salon. Elle devait avoir dans les vingt ans, elle était rousse, de taille moyenne, et ça se voyait qu’elle faisait du sport vu sa silhouette. Bref, c’était une très jolie fille.

– Il nous ont envoyé la mauvaise personne, nous dit mon amie.

– Si je peux me permettre, vous n’arriverez pas à récupérer votre argent, du coup autant que je fasse mon show, non ?

– Moi je suis ok, nous dit ma meilleure amie.

Vu que tout le monde semblait du même avis, on s’installa tous au salon, moi je me trouvais sur une chaise en plein milieu de la pièce. Etant plus que gêné par le fait de voir ce corps féminin se dénuder à quelques centimètre de moi, je profitais d’un appel sur mon portable pour sortir de la pièce.

A mon retour, j’annonçais à tout le monde que je devais partir car mon mec venait de me dire qu’il avait réservé un resto pour 19h et que de ce fait, je devais me rendre chez moi pour me changer avant d’y aller, ce qui était bien évidement un beau mensonge vu que mon mec devait bosser toute la nuit. Après avoir remercié toutes les personnes présentes, je partis.

Arrivée en bas de chez moi, je vis une personne passer devant moi, je reconnus alors la jeune strip-teaseuse ! Elle s’arrêta après m’avoir vue.

– Tient, mais c’est vous !

– Euh oui, en effet.

– Dommage que je n’ai pas pu finir le show, car sans vouloir me vanter, je suis assez douée. Me dit-elle en rigolant.

– Ca sera pour une prochaine fois.

– Mais pas avec une fille vu votre état de gêne quand j’ai commencé.

– Ah… Ca se voyait tant que ça ?

– Ooooh oui !

La trouvant finalement extrêmement sympathique, je me dis qu’on pouvait sympathiser.

– Tu habites loin d’ici ? Lui demandais-je.

– Non, juste à une rue de ton immeuble.

– Alors, je te proposes de venir boire un soda chez moi.

– Je ne sais pas, je ne voudrais pas t’embêter. Me répondit-elle.

– Si je te le propose, c’est que ça me fait plaisir, et puis c’est ma façon de m’excuser pour tout à l’heure.

– Dans ce cas, d’accord !

Je ne regrettais pas de l’avoir invité chez moi, c’était une fille vraiment sympa, je passais un vrai bon moment avec elle. On parlait de nos vies respectives, de nos amours, et un peu de son métier bien entendu.

– Je tenais encore à m’excuser pour m’être défilée chez mon amie.

– C’est totalement oublié.

– Ce n’est pas contre toi, en plus je dois t’avouer que tu es très belle.

– Merci, tu n’es pas mal non plus. Mais tu sais, officiellement, ton anniversaire n’est pas terminé.

– Euh c’est vrai mais pourquoi me dis-tu ça ?

Sans même me répondre, elle se leva de sa chaise, puis, elle commença son strip-tease en retirant sa chemise lentement. Elle défit les boutons du haut, puis retira ses bras des manches, dévoilant une magnifique poitrine, très fermes. Je fus surprise par l’absence de soutien-gorge.

Puis elle descendit lentement son jeans tout en se tortillant sensuellement. En tout cas, elle ne m’avait pas menti, elle était très douée dans ce qu’elle faisait. Le vêtement finit par tomber au sol. Il ne lui restait que son string qu’elle me demanda de lui retirer. Je commençais à sentir une chaleur dans mon bas ventre lorsque je lui retirais son string.

Elle était maintenant totalement nue, c’était la première fois que j’avais une femme nue devant moi et cela me troublais au plus au point ! En effet, je n’arrêtais pas de me dire qu’elle était incroyablement belle. Elle avait des seins et des fesses magnifiques !

– A ton tour de me faire un strip-tease.

Sans même réfléchir je me mise debout et très vite, je retirais mon pull. Ensuite, je mis mes mains sur mes seins avant d’approcher mes doigts de l’attache située devant pour ensuite décrocher mon soutien-george. J’étais maintenant en topless devant elle, j’étais dans un état d’excitation inédit pour moi.

Après avoir retiré mon pantalon, elle se leva pour venir me retirer elle même ma culotte. Nous étions maintenant totalement nue toutes les deux.

– Tu as déjà embrassé une fille ? Me demanda t-elle.

– Non.

– Tu as envie de moi ?

– Oui.

Sans plus attendre, elle se rapprocha doucement de moi et effleura mes lèvres avec les siennes. Cela m’électrisais tout le corps, je sentis une vague de chaleur me traverser. Ses lèvres étaient si douces que je ne pouvais plus m’arrêter de les embrasser. Ainsi, nos langues se mêlaient, et se caressaient.

– Et si tu me montrais ta chambre ?

Arrivée dans ma chambre, je m’allongeais sur mon lit. Lorsqu’elle se plaça sur moi, le contact de sa peau chaude contre la mienne me fit frémir. Elle recommença à m’embrasser, toujours avec beaucoup de tendresse. Puis, Elle me mordilla l’oreille avant de m’embrasser dans le cou.

De mon coté, je lui caressais son dos, rapprochant son corps du mien. Elle descendit le long de mon corps pour atteindre mes seins durcis. Elle les massaient tendrement puis se mis à lécher mes tétons. Aussitôt, une vague de chaleur parcourra mon corps, je n’avais jamais été autant excitée de ma vie.

Elle descendit sensuellement jusqu’à mon ventre pour arriver finalement en face de mon jardin secret rasé. Elle passait sa langue autour, sans jamais le toucher. Mon excitation était de plus en plus intense. Puis, elle posa enfin sa langue sur ma chatte humide.

Elle me léchait avec une tendresse incomparable. Une vague de chaleur encore plus intense que la précédente me parcourra tout le corps, sa langue me fournit un plaisir inimaginable. Elle s’attaqua maintenant à mon clitoris. A peine sa langue le toucha, je gémis. Elle continua, elle savait donner du plaisir à une autre femme. Elle augmentait la vitesse et l’intensité. J’arrivais très vite à l’orgasme, plus rien autour de moi n’existait à part sa langue.

Une fois mes esprits retrouvés, je la vis s’allonger à mes coté tout en écartant les jambes, son envie était très clair. Du coup, je caressais son corps parfait, ses seins ronds et durs aux tétons qui se dressaient sous les caresses de mes doigts et de ma langue. Puis je descendis tout doucement ma bouche sur son ventre que je léchais avant de passer à son pubis rasé.

Mes doigts caressaient son clitoris, ouvraient sa vulve, puis pénétraient son vagin. Manquant d’expérience dans ce domaine, je savais que j’étais maladroite. Je tentais tout de même des coups de langue sur son clitoris, c’était la première fois que je goûtais à une femme et son goût ne me déplaisais pas. Mais je commençais à désespérer de la faire jouir car même si elle gémissait un peu, je voyais bien que ce n’est pas merveilleux pour elle comme ce fut merveilleux pour moi quelques minutes plus tôt.

J’eus alors tout à coup une idée, celle d’utiliser le gode ceinture qu’on m’avait offert quelques heures avant lors de ma fête d’anniversaire. Je quittais le lit quelques instants afin d’aller le chercher. Il était vraiment gros, mais je ne doutais pas qu’elle le reçoive en elle. J’étais à genoux sur le lit tandis qu’elle commença à le lécher pour le lubrifier un peu, puis elle se mit à quatre pattes devant moi.

Je présentais alors le gode à l’entrée de son vagin en le maintenant d’une main. Je poussais doucement, centimètre par centimètre, le gode disparaissait. Je le faisais ressortit un peu pour me renfoncer un peu plus loin. Lorsque je sentis le gode buter dans le fond de sa grotte, je pris ses hanches entre mes mains afin d’entamer un va-et-vient, modifiant le rythme en fonction de ses gémissements qui était de plus en plus important.

Une autre idée me traversa l’esprit en voyant ses fesses offertes et son anus. Je mis le majeur de ma main droite dans ma bouche pour le lubrifier de ma salive puis le dirigea vers son petit trou. Au contact de mon doigt, il se contracta et se relâcha. Doucement, je le faisais entrer et sortir. Cela semblait doubler son plaisir, elle se trémoussait sous mes caresses. J’accélérai les mouvements de pénétration du gode et elle poussa un long cri de jouissance. Délicatement, je me retirais de son intimité avant de m’allonger près d’elle en la prenant dans mes bras. Je déposais un baiser sur sa bouche afin de conclure ma toute première expérience avec une autre femme.