Histoires de sexe en français Histoires porno

Amour impossible part 1

Amour impossible part 1



Red mount town est une ville normale,basique qui ressemble à aucune autre ville pour autant..ici le sexe est assez tabou.Plusieurs fois on a arrêté des types qui se fessaient des prostituées dans les buissons,on les a virés de la ville tous les pervers et prostituées.Une rumeur dit q’ici le maire veut un certain ordre et respect des valeurs et que les mariages relations seraient arrangés par un pouvoir presque “deus ex machina”,un pouvoir tapis dans l’ombre.Soit-disant c’est les sbires de la mairie qui accepte les relations et rapports sexuels entre les gens.Il reste certains rebelles à cela comme les jeunes de la bande de Pan qui organisent des partouzes la nuit prés du camping abandonnée du lac mais ceux qui se font att****r finissent mal.

Moi mon nom c’est phil chauws ,je travaille le jour comme secrétaire de la bibliothèque de la ville et le soir serveur du restaurant aux milles délices, le resto italien le plus chic de la ville.Je suis presque chauve,porte des lunettes et un visage trop allongé avec une drôle de mâchoire. Autant dire pour 31 ans je suis moche.Un collègue à moi plus jeune,coupe à la Elvis et avec les Ray Ban qui travaille à la bibliothèque c’est Joe. Il cache en échange d’argent une bibliothèque secrète pleins de livres érotiques et de vidéos pornos.

Je l’ai vu une fois par la porte discrètement se masturber devant un film porno interdit : “Le sexe du cow boy et l’apache”.Dans la scène ,une indienne avec de gros nichons une bouche sensuelle et les yeux marrons profonds lave une peau de bison dans le torrent pas loin de son tipis.Elle est presque couchée ,penchée à tel point que son string de peau rouge rentre dans ses fesses et la forme de son vagin.Elle se dandine comme ça en touchant ces tresses ça lui plait. Au loin un cow boy regarde et s’approche tout en se touchant son sexe en érection à travers le jean et s’approchant discrètement avec son look à la Buffalo bill version gigolo italien de l’indienne.Celle-ci l’ayant vu se retourne vers ,lui enlève son soutien gorge la tête en arrière et se nettoie les seins avec la peau de bison mouillée.Ses seins sont énormes, pendants avec le bout des tétons marrons qui pointent.
Le Cow-Boy regarde en prenant dans son jean son sexe et le sortant,laissant pendre le beau joujou super long tout en commençant du bout des doigts à masturber le bout du gland.L’indienne est impressionnée la bouche ouverte par le pénis du cow boy et commence à s’approcher en rampant avec un sourire de salope vers l’entrejambe du cow-boy.A genoux devant son sexe elle commence à lécher les couilles tandis qu’il continu à se masturber et prend les choses en mains en léchant le bout du gland tout en le masturbant et le regardant en haut vers son visage avec son regard se soumise et de salope…

Pendant ce temps,dans la salle vidéo-conférence de la bibliothèque mon collègue Joe se masturber tranquillement son sexe la main serré d’une manière paisible tout en regardant la scéne.A travers ces ray ban on pouvait voir ses yeux grands ouverts.Il souriait et pincé sa lèvre de plaisir avec ses dents.

La scène continuait quand même dans le film : L’indienne est sur le cow boy et frénétiquement se fait sodomiser par lui tout en se masturbant la chatte.Elle jouit ,lui serre les dents.Les gouttes perlent sur leurs corps , le geste se répète sans cesse jusqu’à ce que le cow boy commence à embrasser les seins de l’indienne……………….
-Qui va là !!!!
Je revenait vite à la réalité voyant Joe qui regardait vers la porte, s’étant arrêté de se masturber, la vidéo stoppé.Je décidai donc de partir en courant.Voilà l’un des nombreux souvenirs que j’ai concernant le sexe dans cette ville : on le consomme en se cachant.C’est un véritable tabou.

Le soir après mon travail, je rentre chez moi profitant de la fin de l’après midi en traversant les quartiers résidentiels en vélo.Ce soir je ne travaille pas au restaurant.En regardant ma boite à lettre, je m’aperçois que la mairie m’a envoyé une lettre concernant mon mariage avec Olivia.Je suis tellement content que je n’ose pas ouvrir la lettre.Olivia mon amour elle ne me juge pas ,elle m’aime pour ce que je suis.Souriant,heureux je vais me coucher sur mon lit la lettre entre mes mains en pensant de la fois où je l’avais dragué au bar à glaces et de la pipe qu’elle m’avais fait dans sa voiture juste après cette rencontre dans sa voiture.Ses cheveux sur son visage,ses yeux de félins me fixant et sa langue avec son Piercing remontant ma queue jusqu’au niveau de mon gland.Elle m’avait fait une gorge profonde, reprenant sa respiration ,toute rouge,lui tenant les cheveux elle me suçait bien tout en me masturbant rapidement.Les yeux fermés en jouissant j’avais tout rendu sur sa langue qu’elle tirait pour avaler un peu de mon sperme.

Quand je pense à cette femme; blonde yeux bleus ma copine j’ai toujours une belle érection qui vient là c’est ma joie immense en même temps qui envahit le bas du ventre car demain aussi je saurais par la mairie que je pourrais l’épouser.Enfin je serais heureux en amour…….Fin de la première partie

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire