Histoires de sexe à l'école Histoires de sexe de voisins Histoires de sexe en français

mon beau Michel

mon beau Michel



Je n’en peux plus, j’appelle Michel, pour l’inviter a venir me baiser, je le veux, maintenant, il me dit que demain 13 hrs qu’il serait chez moi, je tremble de bonheur. Le lendemain je me leve de bonne heure, pour bien me préparer. Je commence par la creme épilatoire sur mes jambes et mon ventre et ma poitrine. Je me fais la barbe et me rase les couilles. Je saute sous la douche et me lave bien , surtout l’intérieur. Comme je sais qu’il va me baiser avec sa grosse queue, je me dilate avec mon god de grosseur moyenne, il rentre facilement, je me baise le cul avec force. Je l’enleve pour passer avec celui qui a la grosseur de la bite a Michel. Je m’applique beaucoup de gel sur ma rondelle et en fait pénétrer aussi, j’en mets généreusement sur le god, je l’installe sur le bord du bain. Je me place au-dessus du gland et lentement, je me baisse. Le gland du jouet se colle mon trou, je prends une grande respiration et m’abaisse. Contrairement a ce que je craignais, aucune douleur, je souris. Je continue a le faire rentrer, petite douleur mais sans plus. Il finit par se glisser tout en moi, la je souris franc, je m’imagine avoir beaucoup de plaisir avec Michel en moi. Doucement je commence a me baiser avec ce gros god. Cette baise dure de longues minutes. Je vais au salon a quatre pattes sur le sofa en me baisant le cul et en regardant un film de minets en train de se baiser l’un l’autre. Je recois un émail, c’est Michel qui me dit qui sera la dans dix minutes. Il me faut m’habiller, je vais a ma chambre, enleve mon god, me ressuie le cul et décide de ne que porter que mon négligé rouge transparent avec une petite culotte blanche avec dentelle. Ca sonne, j’ouvre, je l’entends monter les marches, il cogne, j’ouvre.

– oh que tu es belle ma chérie

Je lui fais un grand sourire. Du revers de sa main il me caresse le bras, j’en ai la chair de poule. Moi je glisse une main sur le devant de son pantalon

– pressé ?

– non, toute excitée, plutot

J’en bave, je le veux, je le prends par la main et l’amene a ma chambre. Je m’assieds au bord du lit, je le rapproche et commence a défaire son pantalon, le baisse ainsi que son boxer. Cette queue si désirée depuis que je l’ai vue la premiere fois, depuis que je l’ai sucé, je la veux en moi. Je lui gobe les couilles, essaye de la prendre le plus possible en bouche. Ses deux mains de chaque coté de ma tete, il me baisse la bouche, pendant cette fellation il se déshabille,

– assez, leve-toi

Je me leve et doucement m’enleve mon négligé

– oh la belle poitrine toute lisse

– oui mon amour juste pour toi, mes jambes aussi

– tu es une gentille fille

Me dit-il en m’embrassant a pleine bouche

– mon amour, prends-moi

– nous allons prendre notre temps, princesse

Il me couche sur le dos et colle sa bouche a mes mamelons qu’il suce avec passion, je lui caresse les cheveux

– non garde tes mains de chaque coté de toi, ne bouge plus

Il recommence a me sucer les seins, une main glisse sur la peau de mon ventre et mes jambes

– tu es si douce

Sa bouche glisse sur mon corps, il m’embrasse chaque parcelle de peau. Lentement, sa bouche arrive sur ma petite culotte, sa langue mouille le tissu, ma queue leve doucement. D’une main, m’enleve la culotte et a son tour commence a me sucer la tige, j’ai le pieu dur comme une barre de fer

– chérie, as-tu des capotes

– oui, oui, oui

J’ouvre un tiroir et en sort plusieurs et le gel

– places-toi a quatre pattes trésor

Je m’installe et il commence a me manger le cul, il glisse un doigt puis deux et un troisieme et un autre

– je vois que tu t’es bien dilaté, tu es une bonne petite fille, je vais te prendre, le veux-tu toujours ?

– OUIIIIIIIIIIIIIII

Il se masturbe pour bien bander, il se met une capote et du gel, avec deux doigts m’en met aussi sur mon trou et me caresse les fesses. Il se place derriere moi, colle son gland a ma rondelle, place ses mains sur mes hanches

– chérie, j’attends ce moment depuis que je t’ai vu, tu vas m’appartenir

– oui je suis toute a toi

Il commence a pousser, je prends une grande respiration. Sa queue a de la difficulté a rentrer

– aller chéri, défonce-moi

Il s’agrippe a moi et d’un coup, me force

– AHHHHHH OUIIIIIIIIIII

Il est en moi, je n’ai pas mal, je suis si heureuse. Il commence a se faire aller en moi, cette grosse queue qui me baise, enfin. Tout en douceur, lentement pour me permettre de bien sentir ce pieux, ce manche, cette queue-de-cheval. Je sens ses veines se frotter a moi, je suis comblée. Tout en me baisant, ses mains se promenent sur mon dos, mes hanches, mes fesses, je me sens vraiment femelle, sa femelle. Quelle endurance il a mon homme, il m’offre une baise qui dure de tres longues minutes, pour mon plus grand plaisir, je voudrais que cela dure toujours

– mon amour, tu es si belle, si douce, tellement accueillante, ton cul est chaud, si doux

– je t’aime mon chéri, j’ai soif de ta creme

Il se retire enleve la capote et se couche sur le dos. toujours a quatre pattes, je place ma bouche sur sa queue et gobe le gland et descend doucement pour essayer de la prendre toute. Je commence ma fellation comme une bonne petite fille. Mes levres se resserrent pour bien comprimé sa bite, je masse les couilles

– chérie, je…

Explosion, décharge, une quantité appréciable de sperme coule, j’avale toute et commence a nettoyer cette tige de chair

– merci mon amour

– belle salope