Histoires de sexe arabes Histoires de sexe en groupe

Pirates et captives – 5 – Et, l’intimité?

Pirates et captives – 5 – Et, l’intimité?



Océan Atlantique – Anno 1667
**********************************
Johnny est remplacé par un jeune basané. Lui est circoncis, ce qui est plus hygiénique… quand on ne se lave pas souvent.
À nouveau, il prend son sexe en main et me le met en bouche.
Tout se passe presque de la même façon, sauf qu’à un moment, Johnny — qui faisait le guet — siffle pour avertir que quelqu’un arrive.
Wilson me dit: “Continue, petite!”
Arrive un homme qui a l’air surpris de nous voir. Il dit: “Eh!! Vous vous ennuyez pas!!”
Wilson rigole: “On fait l’éducation de la Princesse.”
“Veinards!!” Il va à deux mètres de nous, se déculotte et se met à… faire, tout en nous regardant…
Je dois sucer le mousse longtemps… J’ai mal à la mâchoire. Enfin, il se met à pousser des grognements! Ça y est, il va jouir, enfin! Il me maintient fermement par la nuque. Je suis à nouveau obligée d’avaler le sperme qu’il m’envoie par saccades! Pouah!!
Le nouveau venu a terminé… sa grosse commission… Il dit à Wilson: “A l’occasion, ça me dirait…”
Ce dernier répond: “Je pense la garder pour moi. Je vais voir ça avec le capitaine. Je te dirai quoi.”
Je demande: “Vous allez me garder, Maître?”
“C’est pas le moment de parler, mais de sucer, Princesse!”
Effectivement, le troisième mousse arrive, le sexe dressé…
“Reste debout! Je veux que tu le suces à genoux.”
À genoux ou pas, c’est toujours prendre un sexe en bouche. Le mousse est très excité par tout ce qu’il vient de voir et au bout des quelques minutes sa semence envahit sa bouche… J’avale et elle va se mêler à celles de ses copains dans mon estomac!! Wilson me regarde attentivement avaler.
Malgré mes efforts, un peu de sperme déborde du coin de ma bouche.
Il me dit, “Tu vas devoir apprendre à tout avaler, Princesse.” Puis il m’embrasse et lèche le sperme qui restait sur mes lèvres et mon menton!!
Il me dit: “Maintenant, va nettoyer le petit cadeau, qu’on t’a laissé! ”
Tu parles d’un cadeau!!! Le gars n’a pas pris le temps de viser!!
Quand j’ai fini, je reviens, près des hommes et je vois arriver Orla!!
Elle n’a pas l’air contente! Je me mets aussitôt à trembler.
Elle s’adresse à Wilson comme une furie: “De quel droit avez-vous demandé à deux filles de l’aider??”
Wilson lui répond: “La Princesse, je la prends!”
Orla n’en croit pas ses oreilles: “Il n’en est pas question! Vous ne le savez peut-être pas, mais je suis très amie avec le Capitaine!”
“Rien à branler!” répond Wilson
Orla, qui se croit au-dessus de tout le monde depuis qu’elle couche avec un des lieutenants du capitaine, a du mal à trouver ses mots tellement elle est en colère: “Vous… vous… allez voir… je…”
Wilson l’interrompt: “Non, c’est toi qui va voir!” Puis aux mousses: “Att****z-la et mettez-la sur la rambarde”
Malgré ses cris et ses ruades, en quelques minutes Orla est maintenue sur la rambarde. Sa tête est au-dessus de l’eau.
Wilson dit à Johnny: “Va chercher une bonne corde.”
Elle se débat en criant, mais elle ne peut rien faire contre deux gaillards, jeunes et costauds.
Wilson relève sa robe et sa chemise découvrant ses belles fesses blanches, que je connais bien. Elle continue de hurler et d’appeler au secours. Wilson lui donne une énorme claque sur les fesses en disant: “J’en ai marre de tes cris.”
Il dit à Johnny: “Prends-la par la cheville!” Il att**** l’autre et ils balancent Orla dans le vide au-dessus de la mer. Sa robe se retrousse et on voit son cul tout blanc avec la marque de la main de Wilson…
Elle a tellement peur qu’elle se tait!
Johnny arrive avec la corde épaisse et torsadée. Elle semble mouillée et raidie, par le sel sans doute. Ouch!! Ça doit faire mal!!
Ils la remettent sur la rambarde. Wilson la trousse à nouveau et lui dit: “On va un peu te réchauffer les fesses!”
Il lève la corde et l’abat la corde en travers de ses fesses. Ça fait un bruit mat, genre “POK!!” Ses fesses s’aplatissent sous l’impact, laissant une belle marque rouge avec le dessin torsadé de la corde!! Et là elle crie, Orla! Plus fort qu’un goéland affamé à qui on essaye de piquer ses sardines!!!
Une bonne douzaine de fois la corde épaisse et raide s’abat sur elle. Elle a de belles marques rouges depuis le haut des fesses jusqu’au milieu des cuisses.
Là, elle fait bien le goéland qui gueule.
Enfin Wilson arrête. Les mousses la remettent sur le pont.
Elle tombe par terre sur son cul, Aïe!!!
Wilson lui dit: “Si j’ai encore un problème avec toi…” Il lui montre la corde.
Elle dit: “Oui, oui, pardon, Monsieur!!!”
Elle est toute tremblante… chacun son tour!!
Wilson lui dit: “La clé!”
La tête basse et tout en se massant les fesses, elle lui donne.
Ça, c’est ma liberté… enfin, c’est une façon de parler pour une captive!
“Maintenant file! Et tu peux tout raconter à qui tu veux, simplement tu es prévenue de ce qui t’arrivera alors.”
Elle s’en va… en courant!
J’ai vu les mousses sous un autre jour, même Johnny. Ce sont tous des pirates!!
Wilson me sourit en me montrant le bout de corde qu’il a toujours en main: “Tu as envie d’essayer?”
“Ooooh, non Maître!”
“Sois sage, alors!”
“Oui, Maître.”
J’apprendrai un peu plus sur lui. Wilson est le quartier-maître. Position importante chez les pirates. Il est l’intermédiaire entre le capitaine et l’équipage.
De plus, il a sauvé la vie du capitaine.
Johnny, le blond qui a l’air d’un gamin, s’est joint aux pirates après avoir tué son père qui le battait et dans la foulée, deux soldats qui venaient l’arrêter!!
Johnny me dit: “Tu vas être à Wilson, ça te fait plaisir?”
“Oui, Maître. S’il ne me punit pas trop.”
“Pas si tu es très obéissante.”
Qu’est ce que je peux faire d’autre? Tenir tête à des pirates???
Wilson et Johnny sont différents par la race, la couleur, l’âge, la religion…
Mais ils ont des points communs, par exemple d’être tous les deux des fugitifs et des assassins.
Un autre point commun, c’est le cul… le sexe, sous toutes ses formes.
On descend vers le “premier pont”, là où se trouve le quartier des matelots.
Il y a des dizaines de hamacs… C’est moins confortable que le lit de Murphy mais beaucoup plus que les paillasses des cales…
Une jeune femme est installée dans un hamac. Elle se lève quand on arrive.
Il me présente à Hannah. Elle est très belle: rousse, grande et mince, mais avec des formes. Elle a un petit nez et des grands yeux verts. Sa peau est blanche et couverte de petites taches de rousseur… bref cette rousse est superbe.
Elle s’appelle Hannah, mais on la surnomme Foxy (rousse comme un renard!). Elle est anglaise, moi Irlandaise… Elle me met tout de suite au parfum: “Il faudra m’obéir, petite.”
“Oui, Maîtresse.” Je n’en sortirai pas!!
Wilson lui dit: “Va la laver, elle pue.”
J’ai un geste désolé qui veut dire: “Quand on est attachée dans les chiottes…”
Elle met une tunique à longue manche et un chapeau… C’est vrai qu’avec sa peau blanche… Moi, j’ai un épiderme qui supporte bien le soleil.
On va à la poupe du bateau.
Elle prend un seau d’eau de mer et me dit: “Enlève ce truc dégoûtant!!
Quand je suis nue, elle me caresse les seins, puis les fesses… “On t’a bien fouettée” me fait-elle remarquer.
“Oui, vous ne ferez pas ça, Maitresse?”
“Si tu obéis, il n’y aura pas de problème. De toute façon, Wilson ne fouette pas, il a des punitions plus subtiles…”
Oui, j’ai vu la corde, c’était vraiment subtil!!
Elle m’aide à me laver, ça se passe bien… Ce n’est pas avec une brosse, cette fois-ci.
Elle me frotte encore avec un bout de tissu. Puis elle me rince en versant un seau d’eau de mer sur moi! Brrr!! C’est froid, mais enfin, je sens bon… ça fait du bien!
*-*-*-*
On ne voit pas les hommes de la journée. Je colle Foxy, comme si on avait trouvé la même ficelle, vous voyez l’image, on est chacune à un bout…
Pour une captive, c’est la belle vie… Bon, une vie de servante mais pas d’esclave… On s’occupe des vêtements des hommes. Il faut les laver et surtout les recoudre et les rapiécer. Elle m’apprend, comment il faut faire.
Je raconte ma vie en Irlande, le château, les réceptions… Puis l’enlèvement et comment, je suis passé de princesse à… souillon!! Cette traîtresse de Murphy qui était complice, Orla qui se venge…
Elle m’interroge aussi plus intimement… Oui, je suis pucelle… et non, Mon Dieu, je ne me suis jamais caressée, c’est un péché et ça rend sourd!!
“Pas la peine de te demander si tu as déjà embrassé une femme!!”
“Jamais, Maîtresse… Je n’ai fait que ce que Murphy m’a obligée à faire…”
Je lui demande, “Pourquoi vous me demandez ça, Maîtresse?”
“Parce que Wilson aura certainement envie de nous voir ensemble. Ça te plairait?”
“Je… euh… je ne sais pas Maîtresse.” J’ajoute vite, “Je ferai ce que vous me dites et… et vous êtes très belle.”
C’est vrai, Foxy est belle et elle a une odeur… d’a****l sauvage… Autant l’odeur des hommes me déplaît, autant celle de Foxy… est agréable…
*-*-*-*
Le soir, c’est le spectacle.
Les hommes mettent des couvertures par terre et s’installent avec la captive qu’ils ont choisie. Il y en a pour tout le monde! Ils boivent du vin et du rhum.
Foxy m’enlève ma tunique et ma ceinture rose, symbole de ma pureté!!!
Elle enlève la sienne et… m’enlace…
Sa peau est douce… Je suis à la fois gênée et émue… Elle m’embrasse sur la bouche…
Puis elle descend vers mes seins et suce les bouts. Je ferme les yeux… à la fois pour ne pas voir les hommes qui me regardent… et pour me concentrer sur ce que me fait Foxy…
Les baisers et les succions sur les seins, ça me rend toute… molle…
Foxy me dit, “Couche-toi…”
Elle s’assied par terre, près de moi et recommence à m’embrasser…
Elle descend vers mon ventre. J’ai hâte qu’elle arrive à mon sexe, mais en même temps, j’aimerais pouvoir me rafraîchir!!
Je lui demande doucement, “Vous êtes sûre Maîtresse?”
Elle répond par un baiser sur mon sexe…
Wilson lui demande, “Elle est mouillée??”
“Plus que l’océan, Maître!”
Ça fait rire les hommes…
Je m’en fous, je suis toute aux sensations que me procure sa langue… magique.
Je me suis déjà caressée, contrairement à ce que je lui ai dit, mais ceci n’a rien à voir. Je caresse son flanc nu avec le pied… tout en gémissant…
J’ai toujours les yeux fermés pour ne pas voir les faces hilares des pirates alcoolisés, qui font des commentaires obscènes…
“C’est bon Princesse?”, me demande Wilson.
Là je dois bien répondre, “Oui… Maître, très bon…”
“Lèche son bouton Foxy.”
Oooooohhhh oooouiiii !! Là c’est trop bon!! Je me tortille et mon bassin va et vient à la rencontre de sa langue.
J’ouvre un peu les yeux. Sa chevelure rousse est comme une flamme entre mes cuisses et sa bouche met le feu à mon bas-ventre…
Très vite, je suis submergée par une vague de plaisir… Je… jouiiiiiiis!!!!
Elle quitte mon sexe et je referme mes jambes. Elle vient m’embrasser…
Je me goûte et… ça me plait…
Les pirates applaudissent… Moi aussi, j’ai envie d’applaudir la performance de Foxy!!
La suite est beaucoup moins agréable. Je dois satisfaire les hommes qui le désirent… avec la bouche! J’aimerais mieux être dépucelée, au moins, je n’aurais pas leurs sexes dans la bouche!!
Heureusement, Foxy me donne un petit verre d’alcool. Ouch!! Ça me brûle la gorge! Je tousse, en faisant des grimaces. Ça fait rire tout le monde…
L’alcool me fait très vite de l’effet! Heureusement, parce je dois sucer plusieurs des hommes.
Je ne sais pas si c’est l’effet de leurs semences que j’ai avalées, mais j’ai soudain une méchante envie… d’aller au petit coin.
Foxy se fait prendre par-derrière par un homme. Je lui dis tout bas, “Je dois aller à la toilette, Maîtresse.”
Elle répond d’une voix hachée, car un homme la prend vigoureusement, “Va – pis-ser-dans-un-seau!”
“Ce n’est pas pipi, Maîtresse.”
“De-man-de- à-Wil-son.”
En même temps le type qui est sur elle me donne une claque sut la tête en disant “Tu me laisses l’enculer en paix, oui?”
Je vais près de Wilson. Il regarde Johnny qui se fait sucer pas une jolie négresse. Je lui touche l’épaule.
Sans quitter le spectacle des yeux, il dit, “Qu’est ce que tu veux?”
Je mets une main sur mon ventre et je lui dis, “Je dois aller à la toilette, Maître, pas pour pipi!”
“Fais dans un seau!”
“Je ne saurai jamais faire ici. Je peux aller sur le pont, Maître?”
“Non!”. Il se lève, me prend par une oreille et m’amène devant une table, “Monte et chie dans le plat.”
Je fais, “Aaiiie! mon oreille Maître!!”
Puis je lui dis, en force, “Je vais me mettre dans un coin, sinon je ne pourrai pas faire, c’est trop gênant!!!
Il gueule, “Qui a envie de voir chier la Princesse?”
Je fais signe de la tête non, non, non, non, non…
Si! Les hommes m’encouragent, “Allez vas-y!!”
Wilson me fait monter sur la table, “Accroupis toi et fais dans le plat!”
Je n’ai pas été depuis plusieurs jours et je crois que j’ai… enfin ça va être difficile, question… diamètre!
Je mets mon visage dans mes mains!
“Allez, pousse!!!!”
Bon… Ils ne me laisseront pas en paix, sans jeu de mot!
Alors, je pousse, “Ggggnnnnnhhh!!!”
Un bruit… gênant… suivi de gros rires!!!
“Elle pète, comme nous, la Princesse!”
Je suis rouge comme un coquelicot! À la fois de confusion et de l’effort que je fais!
Oh Mon Dieu!! C’est énorme et ça finit par sortir… devant tout le monde!!
On m’applaudit!!
“Bravo Princesse, il est énorme!”
“Avec des yeux bleus!”, dit un imbécile!
“C’est fini?”, demande Wilson.
“Nooon, Maître!”
Je pousse à nouveau.
“C’est des jumeaux!”
Voilà ça sort…
“Quelle chieuse!”
Wilson me dit, “Maintenant tu prends l’assiette et…”
S’il me dit, “Tu manges.”, je préfère encore me faire fouetter!!
“… et montre à ceux qui veulent voir ce que chie une princesse!”
OUF!!!
“Ici, ici!”, gueule un gros mec!
Si on m’avait dit qu’un jour, je montrerais “ça”!!!
Il y en a un qui renifle le plat… Les mecs bourrés font n’importe quoi!! Les filles se détournent, dégoûtées.
Heureusement, rapidement, ça ne les intéresse plus…
Il est tard et Wilson dit, “On va pioncer, les gars!”
Comme il n’y a pas encore de hamac. J’espère dormir avec Foxy, mais quand je lui demande, elle me répond, “Tu rêves!!! Tu dors là.” et elle me désigne, quelques morceaux de toile sous son hamac!!!
C’est dur, mais moins que dans la cale…
Foxy est avec Wilson depuis un moment… Elle apprend même à manier les armes pour faire partie de la confrérie des pirates…
Johnny est gentil avec moi. Il m’apprend que le bateau est un galion à quatre-mâts et voiles carrés et qu’il est armé de 60 canons.
Il y a une cinquantaine de pirates et une dizaine de mousses à bord. Il y a aussi environ 100 captives, une vraie fortune.
Wilson est craint car il le Maître d’équipage. Il serait capable du pire, ses ennemis disparaissent mystérieusement, comme du meilleur, c’est un combattant redoutable.
On dit aussi, qu’il a tué ses maîtres dans la plantation où il était esclave.
Ce qui lui a plu chez moi, c’est le fait que je sois Princesse et pucelle. C’est rare, même sur un bateau pirate qui fait des razzias dans le Nord de l’Europe.
Il a des amusements… spéciaux. Comme, par exemple, quand il m’a obligée a… faire en public. À tout prendre j’aime beaucoup mieux ça que le fouet.
Foxy la belle rousse, est sa compagne officielle.
Il aime la voir avec Johnny, le mousse, futur pirate… et moi je suis là pour jouer avec eux.
On croit que dans un navire qui vogue tout le monde travaille, mais ce n’est pas le cas, quand il y a autant de captives, pour faire le sale boulot…
Au premier pont, il y a toujours des pirates qui se reposent, jouent aux cartes, picolent, baisent des captives ou les fouettent… la routine, quoi…
On a mis un hamac à côté de celui de Foxy. Parfois elle me laisse venir dans le sien et on se repose ensemble, collé l’une à l’autre. C’est un des rares moments où, je ne suis pas angoissée…
Ce matin, grande nouvelle, la vigie, qui est postée à 5 m de haut sur le grand mât, crie, “Terre!”.
On court sur le pont et je pose tellement de questions à Foxy qu’elle menace de m’enfermer dans la cale!
Heureusement, Johnny est plus bavard.
Je lui ai fait quelques fellations, ça créé des liens.
Il me prend contre lui…
C’est agréable, un jeune gars, costaud qui n’est pas couvert de cicatrices, a ses deux yeux, ses quatre membres plus un dont je connais le goût.
Je mets les bras autour de son cou.
Il me dit, “Vas-y déballe tes questions.”
“Merci Maître! Alors, on va aller à terre? Pour quoi faire? Est-ce qu’on va nous vendre, ici? Pourquoi…”
Il m’arrête, “Oooh, stop! On commence par ça. On va mouiller dans le port de la République de Salé, à l’embouchure du fleuve Bouregreg. C’est un endroit où il y a une majorité de corsaires et des pirates.”
Jamais entendu parler de cet endroit.
Il continue, “Le capitaine y va pour affaire et on pourra aller à terre.”
“On va nous vendre?”
“Non, je ne crois pas. On vous vendra au grand marché d’esclaves d’Alger.”
C’est vrai que je vais être vendue… comme esclave… Je le sais, mais ça me fait suffisamment peur, pour que j’arrête les questions.
Je dois penser à autre chose. Je remets mes bras autour de son cou et je lui dis “Merci Maître.” Etje l’embrasse.
C’est le premier garçon que j’ai embrassé… après avoir sucé son sexe et celui de son copain, mais, bon…

À suivre.

Je suis, aussi, ici :
Mes trois livres,
« Mia sans dessous » : http://bit.ly/28LLpCy et http://amzn.to/28P9PNr
avec 81 dessins de Bruce Morgan.
« Les fesses d’Eva L. » : https://lc.cx/o5Jx
« Eva en uniforme » : https://lc.cx/o5JT
Tous les deux à 3,50 e.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire