Histoires de sexe gratuites Histoires de sexe mobiles

Une relation maternelle pas comme les autres (1

Une relation maternelle pas comme les autres (1



Bonjour à tous, je fais les présentations : moi c’est Ludovic, 19 ans, jeune homme de 1m80 fils unique, morphologie assez large, mais pas gros, plutôt musclé, bref, je dirais que je suis pas mal foutu sans être mannequin pour autant, et célibataire depuis 2 mois.

“-Chéri ! Le petit déjeuner est prêt !
-J’arrive Maman !
Comme tous les matins où j’avais cours à l’université, ma mère, chez qui j’habitais toujours à 19 ans, se levait 15 min avant moi pour me préparer gentiment mon petit déjeuner, avant de se recoucher, car son travail commence beaucoup plus tard. Ma mère s’appelle Coline, elle a eu 43 ans en juillet dernier, et elle vit seule depuis que mon père est partie rejoindre une autre femme quand j’avais 4 ans. Elle est de taille moyenne, avec une paire de seins étonnement grosse par rapport à son gabarit, et une paire de fesses rebondies, elle avait été mannequin dans sa jeunesse, faisait tout pour ne pas se laisser aller, et ne laissait pas insensible les hommes, car faisant plus 32-33 ans que 43.
J’ai donc toujours vécue avec ma mère, qui m’a élevé avec le plus d’amour qu’une mère peut donner à son enfant.
Je mangeais donc mon petit déjeuner et me préparait avant de filer à la faculté. Une fois de plus j’étais en retard et je du me dépêcher pour arriver à l’heure à la fac.
Rentré de cours, c’était mon rôle de préparer le repas, pour fêter le week-end puisque nous étions vendredi. J’appelais à 20h ma mère pour manger qui vint avec une jolie robe, sans aucun décolleté, mais très chic. Elle me dit :
-Cela fait exactement 15 ans jours pour jours que ton père est parti, c’est donc nos 15 ans de vie commune. Il faut fêter ça !
-Oh ma pauvre maman, lui répondis-je en la serrant dans les bras, j’espère que tu vas vite retrouvé quelqu’un !
-Merci mon lapin, mais tu sais, me disait-elle, à mon âge c’est difficile…
-Non, pas pour les femmes comme toi, je suis sure que si tu allais en boite ou si tu t’inscrivais sur un site de rencontre, tu ferais craquer des tas d’hommes !
-C’est gentil, mais je ne suis pas très tentée par ce genre de contact, je ne préfère pas provoquer le destin.
-Oui je sais mais penses-y, car de nombreux hommes seraient sensibles à ta beauté.
-Merci mon chéri ! Ca me touche énormément ce que tu me dis.
Après ça le repas repris son cours puis se termina dans la bonne humeur !
-Bon je vais pas tarder à aller au lit Ludo, j’ai eu une longue semaine tu sais, me dit ma mère
-Oui je sais, t’inquiète pas je vais regarder la télé, j’vais bien trouver un truc pas trop nul.
-Oui j’en suis sure, me répondit-elle en souriant, je te souhaite une bonne nuit mon chéri, paroles qu’elle accompagna d’un baiser sur ma joue.
J’allumais la télé, et me mis devant une série peu intéressante, mais qui avait au moins le mérite de me divertir.
Puis à la fin des épisodes, alors que je zappais, je tombai sur un film érotique à peine commencé appelé “Les tendresses parisiennes”. Fatigué, je m’accordais 15 min de plaisir avant d’aller me coucher.
J’allais éteindre la télé dans les plus brefs délais quand ma mère revint dans le salon, m’annonçant qu’elle ne trouvait pas le sommeil, et qu’elle allait me tenir compagnie un peu de temps. Elle avait pour pyjama un chemise trop petite pour moi qu’elle avait récupérée, avec une culotte, ensemble qui permettait de voir une bonne partie de son corps. Sexy donc mais pas vulgaire.
-Ah je vois que tu regardes un film érotique dis donc, petit coquin, me dit ma mère d’un ton amusé
-Oui j’ai mis ça je trouvais ça marrant, dis-je en essayant de répondre le plus naturellement possible, puis je lui tendais la télécommande et je dis, tiens zappe Maman.
-Non t’inquiètes pas, c’est vrai que c’est amusant ces films X.
-C’est distrayant, répondis-je en rigolant
Problème : ma mère était arrivée en pleine scène pornographique, et ma bite ne pouvait pas résister à l’excitation. On voyait les signes de mon érection à travers mon pantalon et j’avais peur que ma mère le remarque. En effet et sans me vanter j’étais plutôt bien membré avec mes 19 cm. La situation était extrêmement délicate : je posai un coussin sur mes genoux, et prévoyais de dire d’ici 5 min d’aller dans mon lit me coucher et soulager ma bite.
-Oula ! T’as l’air de pas être insensible au charme de l’actrice hein mon chéri, dis-t-elle en voyant le coussin.
-Oui un peu, lui répliquai-je gêné qu’elle l’ait vu.
-C’est vrai qu’elle est belle, elle a une grosse poitrine, et un joli visage, s’exprima-t-elle à mon plus grand étonnement.
-Oui…
C’est sur ce dernier “oui” gêné que nous continuions le film, et au bout de quelques minutes, ma mère me dit :
-Tu trouves pas qu’il fait un peu chaud chéri ?, en enlevant un puis deux boutons de sa chemise, laissant donc apparaître un énorme et magnifique décolleté, sans aucun soutien gorge, pour mon plus grand plaisir.
-Euh…Oui…Un peu
-Tu peux te mettre torse nu si tu veux, ne te gênes pas avec moi j’en ai vu d’autres.
C’est alors que je m’exécutais, ne sachant pas trop ce qu’il se passait, mais terriblement excité par le point de vue magnifique que j’avais de la paire de seins de ma mère qui m’excitait 1000 fois plus que l’actrice de tout à l’heure. Ma mère ! Ma propre mère ! Je me raisonnais en me disant que je pouvais être excité de son corps sans pour autant que l’on parle d’i****te, et puis je me forçais à ne plus y penser. Mais c’était perdu d’avance, et, mère ou pas j’étais excité comme si j’étais en chaleur. Excitée de celle qui m’a nourrit, élevé, qui m’a vu grandir…Je me dégoûtais intérieurement, et étonnement, mon sexe n’avait pas le même avis…J’enlevais donc mon tee shirt.
-Whouaaa ! Mais c’est qu’il est bien foutu mon fils !
-Toi aussi Maman tu sais, dis-je de manière automatique.
-Oh c’est vrai fiston ?, me dis-t-elle avec un regard chaud comme la braise
-Oui Maman, tu es très bonne… euh belle, dis-je maladroitement
-Ne t’inquiètes pas mon lapin, tu as le droit de penser que je suis bonne, et pour tout te dire ça m’excite beaucoup me dis-t–elle en déboutonnant les 2 autres boutons, laissant apercevoir toute sa poitrine
-Ils te plaisent ?, me demanda ma coquine de mère avec un regard insistent sur ma bite en mordant sa lèvre
-Ils sont parfait Maman
-Merci mon bébé, ta bite a l’air très grosse d’après ce que je peux voir aussi, m’assura-t-elle en positionnant sa main sur mon pantalon, au dessus de ma bite, ce qui m’excitais encore plus. Et là, je ne pu plus résister.
-Maman, branle moi, tu es trop bonne, j’ai trop envie de toi ! dis-je dans un coup de folie
-J’attendais que tu me le demande, me dis ma mère en descendant ma braguette pour laisser sortir ma bite.

Voila, c’est ma première histoire, donnez moi vos avis, tous les conseils sont bons à prendre, je posterais la suite si ça vous plaît (3 histoires prévus) ! En espérant que ça vous a plu !