Histoires de sexe de voisins Histoires de sexe hétéro Histoires gays

un souvenir agréable

un souvenir agréable



Aussi loin que je me souvienne, nous ne nous étions jamais intéressé l’un a l’autre sexuellement. Il n’est d’ailleurs toujours pas question de l’envisager vu nos liens.
Pourtant, ce jour là, quelque chose d’inatendu c’est produit.
Nous lavions la voiture et bien entendu il est toujours plus agréable de le faire en s’amusant, chahutant comme le feraient deux enfants.
Il était donc fréquent qu’elle me jette son éponge savonneuse ou que je l’arrose légèrement avec le jet d’eau au lieu d’arroser la voiture.
Le lavage avançait donc très lentement et nous étions plus mouillés que la voiture elle même, nous étions régulièrement de part et d’autre de la voiture ce qui ne me laissait pas vraiment la chance de la contempler.
Jusqu’à ce que nos jeux d’arrosage se calme, nous concentrant alors sur le lavage je me suis retrouvé du même coté qu’elle tout proche, remarquant au passage que pour savonner le toit, sa poitrine généreuse se retrouvait collée a la carrosserie.
Mais je retournais à ma tâche, remarquant au passage que la tenue de sport moulante qu’elle avait choisis pour être à l’aise mettait en évidence en plus d’une poitrine généreuse, un corps voluptueux, des jambes charnues et bien faites, des fesses rondes et fermes très agréables à contempler, mais je retournais a ma tâche…
Nous discutions, plaisantions, mais quelque chose avait changé je n’avais plus la même personne face à moi, elle était devenue en un instant une jeune femme désirable que je ne pouvais m’empêcher de contempler.
Faisant toujours en sorte de ne jamais être trop loin d’elle pour guetter chaque aperçu que ses mouvements m’offraient, j’entretenais la discussion de sorte à ralentir l’avancée du lavage, l’arrosais légèrement dès que possible pour m’assurer que ses vêtements mouillés dessinent au mieux les formes de son corps et c’est alors qu’estimant que j’étais trop sec, qu’elle a tenté de s’emparer du jet d’eau que j’avais en main.
Elle se retrouvait donc à portée de bras au plus loin et assez régulièrement collée a moi alors que nous nous disputions le jet d’eau.
Sa poitrine venait contre mon torse, se frottait a moi me laissant sentir sa fermeté contre mon torse, puis s’éloignait, mais pas trop, m’offrant une vue plongeante sur le magnifique décolleté et… deux merveilleuses pointes qui étaient apparues semblant vouloir percer le top qui semblait être de plus en plus petit.
Puis elle se retrouva dos à moi, ses fesses contre mon bassin. Je la plaquais contre moi avec mon bras gauche bloquant ainsi son bras gauche pour faire une démonstration de force, tandis que sa main droite tentait d’atteindre le jet d’eau au bout de mon bras droit plus long que le sien et sur lequel elle essayait de prendre le contrôle, remuant, me pinçant… Remuant? Ses fesses contre mon …
Cette pensée éclaire d’elle remuant contre mon corps me fit déconnecter de la réalité un court instant, ce qui lui permit de libérer son bras gauche. Perdant le contrôle de l’étreinte, je tentais de me concentré sur comment le reprendre, essayant de ne pas penser à l’agréable sensation procurée par ses fesses remuant contre moi, se décollant légèrement puis revenant contre mon… érection, _(ho non pourvu qu’elle ne s’en aperçoive pas). Je décidais alors que, _ (je dois reprendre le contrôle de l’étreinte à tout prix tout en pivotant mon bassin une fois fait pour qu’elle ne puisse pas sentir ce qui se passe et dans l’instant je mettrais un terme au jeu).
Brillante idée pensais je, tout en l’appliquant, replaçant mon bras gauche autour d’elle pour une meilleure prise, celle de la victoire assurément…
Et, à ce moment précis plus rien. Elle ne remuait plus et même sa main droite s’était figée sur mon bras droit. Je commençais à m’interroger mais très vite je réalisais qu’elle était ma prise… Je tenais à pleine main son sein droit sentant un téton se dresser sous mes doigts.
– “Heuuu…” laissa t’elle échapper sa main droite serrant mon bras.
– ” Ha, heu désolé! ” dis je, en commençant à déplacer ma main titillant légèrement son téton en chemin, pensant que tout s’arrêtait là cherchant déjà à comment m’excuser. Mais elle posa sa main gauche sur la mienne la maintint en place et contre toute attente de ma part remua les fesses contre mon… _(ho non, je n’ai pas pivoté le bassin!) érection avant de vocaliser un timide:
– “C’est.. heu… ce que je pense, ça?
– Oui désolé, je ne voulais pas, mais tu es si…
– shhhh!” dit elle plaquant ma main gauche sur son sein invitant mes doigts du bout des siens à le caresser.
Je ne me souviens plus à quel moment le jet d’eau m’a échappé mais je me souviens de sa main droite tirant mon bras droit sur son ventre pour l’enlacer, de sa tête basculant en arrière pour se retrouvée appuyée sur moi, de mes lèvres qui trouvèrent son oreille gauche, sa tempe, son cou ou je déposais de petits baisers.
Je me souviens de la sentir se cambrer puis se relâcher contre moi, remuant ainsi les fesses de haut en bas contre mon érection.
Je me souviens de sa main droite accompagnant la mienne sur son ventre, descendant le long de sa cuisse aussi loin que possible avant d’en gagner l’intérieur pour remonter doucement son entre jambe jusqu’à venir effleurer son intimité, en dessiner les contours du bout des doigts, titillant sa vulve au travers du tissu fin de son pantalon, selon son bon vouloir, au rythme donné par ses hanches, pendant que nos mains gauches massaient, caressaient ses seins taquinaient ses tétons tours à tours.
Je me souviens de sa respiration, profonde, longue parsemé de quelques petits gémissements discrets une symphonie à mes oreilles, cadencée par nos caresses, par nos corps qui coulissaient l’un contre l’autre comme si nous nous faisions l’amour sensuellement, passionnément malgré nos vêtements.
je me souviens de sa main droite quittant la mienne et s’aventurant derrière elle à la rencontre de mon sexe qu’elle caressa au travers de mon pantalon.
Je me souviens aussi, hélas, de ce bruit de moteur familier au bout de la ruelle et se rapprochant me faisant rompre l’étreinte en lui disant:
– “C’est ta mère qui arrive, va nettoyer les ustensiles, je vais finir de rincer la voiture”
Nous avons terminé notre tâche sans trop interagir, sa mère étant bel et bien arrivée et venue nous saluer…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire