Histoires de sexe mobiles Histoires érotiques couples amateurs

Le nouveau Frankenstein… Chap VIII

Le nouveau Frankenstein… Chap VIII



De quelle vérification pouvait-il bien parler…
Cela fait deux jours que Maitre me laisse seule dans cette pièce. Je n’ai que mon sperme (et un peu d’eau) pour seule nutrition. Du coup, afin de m’occuper et lier l’utile à l’agréable, j’enchaine les changements de tenues toutes plus sexy et dénudées les unes que les autres.
En ce moment j’ai trouvé qu’une robe bustier en PVC rose assortie de bas résille noirs et de superbes sandales à plateforme m’allait comme à une bonne pute…
Mais qu’est-ce que je raconte, moi ! Je ne suis pas une pute !!!
Voilà, c’est ce genre d’idées qui me fait peur. Comme si c’était normal que je me prenne pour tel.

Pas le temps de partir dans des idées sombres, la porte s’ouvre :
– “Bonjour Cynthia ! Ton test est prêt. Tu as faim ?”
– ” Je suis affamée Maitre… Je…”
– ” Je sais, oui. Je t’ai vue. Tu n’en as pas eu assez ?”
– ” C’est à dire qu’à force de tirer, j’en ai de moins en moins…”
– “Je t’ai trouvé la solution. Suis-moi.”
Sans broncher, je suis mon Maitre. Que m’a t-il trouvé comme solution ? En même temps, qu’est-ce que j’ai faim, je mangerai n’importe quoi…

– “Voilà, rentre là.”
Une nouvelle pièce, toute blanche. Cela fait clinique. Seule chose étrange, des trous disposés chaque mètre au mur.
– “T’as faim ? Mange. C’est tout ce que j’ai à te proposer.”
La porte se referme… Mais il n’y a rien dans cette pièce !
Sauf que subitement, de magnifiques verges toutes tendues sortent des orifices muraux. En comptant, oui c’est ça, il y en une douzaine. Une douzaine de grosses bites à disposition… Sauf que je n’ai jamais…
Mais j’ai faim et j’adore ça !
Je me précipite sur la première, je me mets à genoux et commence à pomper vigoureusement sans penser à quoi que ce soit. Juste sucer, et aspirer au plus vite pour récolter cette crème tant aimée qui nourrit ma personne depuis des semaines maintenant…
Au bout d’une minute environ, un râle se fait entendre de l’autre côté de la paroi puis je sens s’écouler au fond de ma gorge le nectar si convoité…
Puisque j’ai obtenu ce que je désirais, je passe à la deuxième, puis la troisième et ainsi de suite.
J’avoue que les dernières ont été plus difficiles, non pas que j’étais rassasiée, mais la fatigue se faisait sentir…
Enfin. Je m’écroule au sol. Fière d’y être parvenue. Fatiguée comme jamais, mais heureuse et comblée. Ma faim n’est plus qu’un lointain souvenir !

La porte s’ouvre tout de suite :
– “Je n’ai rien perdu du spectacle Cynthia !” Dit-il en applaudissant…
– “Je t’en voyais capable, mais à cette vitesse-là, tu m’impressionnes ! Tu es clairement une suceuse de bite hors pair ! La championne du Glory Hole ! Lève-toi et suis-moi, il faut que tu retournes t’allonger sur la machine quelques instants…”
– “Sur la machine ? Mais pourquoi faire ? Que voulez-vous me faire ?”
– “Ne t’inquiète pas, aucune opération comme ce que tu as pu subir… Viens, dépêche-toi.”
De toute façon, je n’avais pas le choix… Me revoilà de nouveau là, attachée sur cette chaise infernale et diabolique. Un appui sur un bouton.
– “Début de la phase 4 !”
Une seringue s’approche de moi. Je m’endors…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire