Histoires de sexe soeur Histoires de tromper

Au Cap d’Agde avec des amis

Au Cap d’Agde avec des amis



Récit écrit par Histerotix

“Vacances au Cap d’Agde avec des amis”

Nous sommes partis en vacances au Cap d’Agde l’été dernier. Nous avions loué un grand appartement, très bien situé avec une vue imprenable sur la plage.
Pour diminuer les frais nous avons choisi de partir avec un couple d’amis : Marie Laure et Frédéric.
C’était de bons amis mais nous n’avions jamais passé plusieurs jours avec eux.
Nous étions un peu inquiets au début mais après deux jours, nous étions totalement rassurés et nos vacances se passaient à merveille.
Claire, ma femme était partie acheter du pain pour le pique nique du midi. Je sortais péniblement du lit, et me dirigeais directement dans la salle de bain. Je ne vis pas que Marie Laure était déjà là. Je rentrais et tombais nez à nez avec elle, dans son plus simple appareil. J’étais très gêné et troublé. Je fis demi tour après mettre excusé et retournais dans ma chambre.
La journée continua sans autre anecdote. Je ne pouvais m’empêcher de repenser à l’épisode de la salle de bains. Je repensais à la chatte toute rasée de Marie Laure. J’avais honte.
Le soir, Frédéric me prit à part et me dit qu’il avait quelques choses à me dire. Je crus d’abord que Marie Laure lui avait parlé de cela. En fait c’était tout à fait autre chose. Enfin pas tant que cela.
Il me dit que Marie Laure fêtait son anniversaire ce soir. Il voulait lui préparer une petite surprise.
Il voulait assouvir un de ses fantasmes…
il me dit qu’elle avait toujours voulu être prise par deux hommes. Et comme je ne la laissais pas indifférente, il avait pensé à moi…
Je fus très surpris de cette demande. Et je ne savais pas trop quoi dire vis à vis de Claire. Il comprit mes réticences et il me dit qu’il avait déjà parlé de cela à Claire. Elle était d’accord. A condition toutefois qu’elle puisse elle aussi participer à la fête…
Ca promet pensais je !
Frédéric me dit qu’il s’occupait de tout.
Nous n’avions qu’à être prêts à 20H…
A 20H précise, nous étions tous les deux fin prêt pour cette soirée initiatique. Frédéric et Marie Laure nous attendaient. Nous avions une seule voiture. Le repas était délicieux et nous avons passé une agréable soirée. Nous avons parlé de nos journées respectives, des vacances, etc.
Mais à aucun moment l’anniversaire de Marie Laure n’a été évoqué.
Je voyais qu’elle était déçue.
Et encore plus lorsque nous étions sur le chemin du retour.
Une fois de retour à l’appartement, Frédéric sortit une bouteille d’alcool et nous avons continué la discussion au salon. A mesure que l’heure avançait, nous étions de plus en plus joyeux. La discussion devenait de plus en plus libérée. Marie Laure me dit qu’elle avait vu que j’avais regardé son sexe épilé. Elle commença à prendre ma main et à la glisser sous sa robe. Claire complètement ivre riait à plein poumon.
Je fus surpris de constater que Marie Laure ne portait rien en dessous de sa robe, et que visiblement elle était pour le moins excitée… sa chatte était très humide.
Je ne retirais pas ma mains et caressa sa jolie chatte un long moment.
Je lançais un regard complice à Frédéric pour lui dire de s’occuper de Claire.
Il ne se fit pas prier, et il attrapa Claire par la taille, l’assit sur ses genoux, et en deux temps trois mouvements lui retira tous ses vêtements. Puis il l’allongea sur le canapé, les cuisses écartées.
il s’agenouilla et commença à lui titiller la chatte avec sa langue.
Je regardait un homme lécher ma femme et j’aimais cela !!!
Claire était complètement ailleurs. Elle se laissait faire, et gémissait de plaisir. Je suis sûr qu’elle ne savait même pas que quelqu’un la léchait.
Cela excita aussi Marie Laure qui se dégagea de ma main, et baissa mon pantalon. Elle sorti mon sexe de mon caleçon et commença une fellation.
Elle suçait remarquablement bien. Elle allait lentement mais aspirait mon sexe au maximum tout en caressant mes boules. Elle alternait des phases lentes et d’autre plus rapides. sa bouche relayait ses mains. Mon sexe ne tiendrait pas longtemps avec un traitement pareil…
Je profitais d’un moment de répit pour inverser les rôles. Je pris possession de son vagin ruisselant. Ma langue allait profondément en elle. Elle semblait aimer cela.
Les deux femmes étaient côte à côte et Frédéric et moi redoublions d’effort pour faire jouir la femme de l’autre.
Elles gémissaient sous nos langues virevoltantes. J’introduisis un doigt dans l’anus de Marie Laure. Cela eut pour effet de la faire crier.
Frédéric fit de même avec Claire.
Leurs chattes dégoulinaient de cyprine.
Elles étaient grandes ouvertes.
C’est Fred qui le premier enfonça son sexe dans la chatte suppliante de Claire.
Il avait un sacré engin !
Et Claire semblait aimer cela. Elle gémissait à chaque coup de rein de Frédéric. Ses couilles claquaient sur son postérieur.
Il la maintenait les jambes en l’air pour que son sexe aille profondément.
Il allait assez lentement mais ses coup de rein était très puissants.
Il voulait que Claire sente que c’est lui qui dominait.
Je le regardais dominer Claire. Elle était entièrement à sa merci.
je ne délaissais pour autant par Marie Laure, et continuais à jouer avec son anus, de plus en plus dilaté.
Je finis même par retirer mes doigts et plaçais mon sexe à l’entrée de sa rondelle. Elle semblait un peu anxieuse d’être sodomiser. Elle essaya même de se dégager mais je la maintenais fermement.
J’enfonçais lentement mon sexe dans son cul.
Centimètre après centimètres pour ne pas lui faire mal. Lorsque je fus bien au fond, je restais ainsi en donnant de tout petits mouvements.
Petit à petit elle se détendit et je pu augmenter l’amplitude et la puissance de mes aller et venus.
Les deux femmes semblaient prendre beaucoup de plaisir. Chacune d’une manière différente. Claire laissait clairement éclater des cris alors que Marie Laure essayait de contenir sa jouissance mais elle avait de plus en plus de mal et elle gémissait de plus en plus fort. D’autant que je la pilonnais maintenant. Ma queue allait et venait dans son cul dilaté. Elle criait de bonheur.
-“défonce moi !”
-“plus fort”
Franck retira son membre de Claire et la pria de venir s’occuper de moi pendant qu’il allait chercher quelque chose.
Je laissais donc Marie Laure reprendre ses esprits, et m’allongeais sur le canapé.
Les deux femmes s’agenouillèrent cote à cote et me suçaient la queue rougie par la séance de sodomie.
Elles étaient déchainées et dévoraient littéralement mon sexe.
Claire prit l’initiative et elle s’empala sur moi. Elle se déhanchait comme une diablesse en gémissant. Pendant ce temps, Marie Laure s’était positionnée au niveau de ma tête de sorte que je puisse la lécher.
Je pouvais enfin dévorer cette belle chatte rasée que j’avais vu l’autre jour.
Ma langue allait profondément.
Sa chatte dégoulinait.
Que c’était bon !!!
Frédéric revint avec une boite en plastique d’où il retira une sorte de gode.
Il humidifia l’anus de claire, qui était toujours empalée sur mon sexe, puis il lui introduit l’objet dans l’orifice.
Claire semblait aimer.
Il sortit ensuite des menottes et des cordes, et il la prit par la mains et l’attacha, mains et pieds liés.
Il sortit enfin un vibromasseur, qu’il introduisit dans sa chatte.
Claire était sa prisonnière. Il mit le vibromasseur à mi-vitesse. Claire gémissait de plaisir. Puis Fred s’exclama.
Il est temps qu’on s’occupe de toi ma chérie… C’est ton anniversaire ou non ?
Nous avons donc laissé Claire et ses sextoys et nous voilà sur Marie Laure.
Franck, s’allongea sur le dos, tandis que je positionnais Marie Laure sur son sexe.
Il la prit un bon moment.
Je les regardais en me masturbant.
Puis Fred m’invita à les rejoindre.
Il me dit qu’il y avait encore de la place. Je me positionnais derrière eux, et mon sexe retrouvait l’anus de Marie Laure.
Elle avait maintenant deux queues en elle.
Nos queues allaient et venaient de manière désordonnées dans ses deux orifices. Elle ne savait même plus à quel moment gémir tellement nos sexes la pénétraient encore et encore.
Elle perdait complètement pied.
Fred explosa le premier dans sa chatte, et il se retira. Je continuais de plus belle, et à mon tour j’éjaculais dans son anus. Marie Laure s’écroula en pleurs tellement ce fut bon.
Alors que je reprenais des forces, Frédéric avait déjà repris de la vigueur et il reprit Claire en mains. Il lui ôta le gode de son anus et il la sodomisa. Il augmenta également la cadence du vibromasseur qu’elle avait toujours en elle. En quelques secondes, Claire jouit comme jamais je ne l’avais vu jouir. Elle criait.
Frédéric la sodomisa pendant dix minutes avant qu’elle le supplie d’arrêter, ce qu’il fit non sans lui décharger dans le cul le peu de semence qui lui restait.
Voilà comment nos vacances ont pris une tournure inattendue.
Depuis nous nous retrouvons souvent pour des soirées toujours chaudes !!!

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire