Histoires d'inceste Histoires de sexe Histoires de sexe viol

Le camper

Le camper



Dernierement, je dois aller magasiner du linge pour un mariage d’une amie. Je me rends a la place Longueuil. J’arrive et comme a chaque fois que je vais quelque part , il me faut aller pisser. Je me rends aux toilettes me place devant l’urinoir et commence a me soulager. Un homme vient se placer a mes cotés, je n’y prete pas attention. Je sens une main me caresser les fesses, je le regarde et il me sourit, je rougis. Comme je porte toujours des pantalons de jogging, il glisse sa main en dessous et me pogne le cul, je me ferme les yeux.

– tu en veux plus ?

Signe de tete affirmatif,

– suis-moi

Nous sortons du centre d’achats et nous nous dirigeons vers un camper. Il ouvre la porte de coté.

– embarque

J’obtempere, luxueux véhicule

– a poil

Je le regarde

– aller, obéi

Ok, amusons-nous, allons voir jusqu’ou cela va m’amener. Je me déshabille

– couche-toi sur le dos, comme ca

Je me place comme demander. Il se fout a poil aussi, m’apparait une queue de belle dimension, un bon dix pouces et bien large. Il s’approche

– ouvre la bouche

Il prend un vaporisateur et m’en projette une petite quantité. Je sens une sensation de geler de la bouche. Il colle son gland a ma bouche et glisse doucement. Je sens sa tige me pénétrer au complet sans que j’aie le gout de vomir, belle sensation, il me baise la bouche, je bande. Cela dure quelques minutes.

– a quatre pattes

Il sort d’un tiroir un god comme le mien. il l’enduit de lubrifiant et commence a me baiser le cul, avec v******e. Il y va fort, je me sens malmené mais j’aime cela.

– maintenant, tu seras prete a prendre ma grosse queue

– pas de souci, j’en ai eu des plus grosses, ce n’est pas la tienne qui me fait peur

Je ne sais pas pourquoi, il n’a pas apprécié ma remarque, il me descend quelques claques sur fesses, ouille, le con.

– petite pute, c’est que l’on va voir

Il se met une capote et sans mettre du gel sur sa queue, il me prend par les hanches et d’un coup sec me transperce de sa bite, je ne bronche pas, pas un son, nouvelle série de claques, la vache, elles me font mal, je lui dis

– mollo, les claques

Encore des claques s’abattent sur ma peau

– une pute reste une pute, toi salope, ta gueule

Je suis en train de me dire que je vais lui arracher la tete et que je vais lui chier dans le corps, ce sale con. D’un autre coté, mon coté salope me dit qu’il ne m’avait pas forcé a le suivre, alors assume. Il se remet a m’enculer avec force, il me prend vraiment pour une truie de montagne et j’aime bien l’idée d’etre cela. Je sens sa bite gonflée, il va exploser, il se retire, salaud. il enleve la capote et viens coller son gland a ma figure et se masturbe. Une quantité vraiment imprésionnante déferle sur ma face

– aller putain leche ta face de trainée

J’essaie d’avaler le plus de sperme possible. Je me sers de mes doigts pour en récupérer le plus, que c’est bon

– sur le dos

une fois installer, il se met a me sucer, mais, de facon divine, sérieusement, tellement que cela ne prend pas de temps pour j’éjacule a mon tour. je pensais qu’il avalerait, mais non il colle sa bouche a la mienne et de ses doigts, me l’ouvre et il laisse tomber ma semence que j’avale aussi

– bon, la pute est bien remplie, habille-toi et dégage

Je me rhabille et sans qu’on se dise quoi que ce soit, je quitte. Ce fut une aventure breve et expéditive, mais combien bonne.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire