Histoires de sexe mobiles Histoires érotiques au travail Histoires érotiques couples amateurs

Julie et Katia ( Chapitre 4 )

Julie et Katia ( Chapitre 4 )



Julie et Katia ( Chapitre 4 )
( pour mieux comprendre ; lisez les 3 chapitres précédents déjà disponibles sur notre profil )

Mi-août . Une femme . Un homme . Une capote enfilée .

Katia avait à peine fini de dérouler le préservatif sur la bite de son client , qu’il la projeta avec force sur le canapé . Elle se trouvait désormais à genoux , les bras posés sur le large dossier et le fessier à la merci de Brice . Sans aucune autre formule de politesse , il lui dit :

B- Voilà oui , ma p’tite salope ; reste dans cette position , je vais te bourrer comme jamais tu l’as été .

Pour surveiller ce qu’il allait lui faire , elle tourna légèrement la tête et vit qu’il salivait ses doigts . Il lui glissa un doigt dans le vagin et il constata qu’elle était prête , pas besoin de lubrifiant naturel ou autre .

B – Hé ben , je vois que tu es excitée comme une puce hein …. Tu aimes ça , faire la pute , je vais me régaler avec toi .

Résignée , elle ne préféra ne pas lui répondre et le laissa continuer . Comme il l’avait précisé , il avait payé , qu’il en finisse et s’en aille .

Une fois derrière elle , le sexe durci par l’excitation , il releva à peine la jupe en skaï et appuya son gland sur la vulve de Katia . Il poussa à peine et il la pénétra d’un coup , jusqu’à la garde . Surprise , elle poussa un gémissement .

B – Je vois que ça te plait déjà ?
K – Oui , mentit-elle , tu es fort , j’aime ça , vas-y prends moi ; prends-en pour ton fric ….

En lui disant cela ,elle savait qu’elle le provoquait en espérant que cela l’excita encore plus et qu’il jouisse au plus vite . Malgré elle et la dureté de cette situation qu’elle ne maîtrisait plus , elle voulait jouer le jeu , elle se devait d’assumer ses actes .

Ses mains posées sur le dessus de ses hanches , il entama sa besogne en lui infligeant d’énormes coups de reins . Katia sentait son sexe l’envahir , sa petite chatte subissait les assauts de ce membre hors dimension . Puis , il ralentit le rythme , elle souffla discrètement .
Il allait toujours en elle mais de manière plus douce , ceci lui plut ; et , elle sentait son plaisir monter , une chaleur nouvelle s’empara de son ventre et sa vulve s’humidifia encore plus . Finalement il n’était pas si violent , il serait presque un bon coup si il n’était pas aussi vulgaire avec elle .
Pendant quelques secondes , il sortit son sexe de son vagin rincé pour venir lui donner des petits coups de glands sur ses grandes lèvres totalement détendues . Il était entrain de faire encore monter son plaisir . Puis il la pénétra de nouveau et commença à accélérer les vas-et-vient en elle . Il passa une main sous son ventre et lui attrapa un sein , lui pinça le téton .

Son autre main vint se poser sur le skaï de la jupe , elle sentit ses doigts rentrer doucement dans le tissu . Elle en devina qu’il prenait bien son pied et à sa grande surprise ne disait plus rien .
Pour être encore plus à l’aise dans sa fulgurante saillie , il avait posé un genoux sur le canapé et l’autre jambe restait tendue au sol . De ce fait , il pouvait disposer entièrement d’elle , la prendre comme il voulait la prendre .

Quant à Katia , cette position lui plaisait , confortablement posé sur le dossier du canapé , ses genoux enfoncés dans le moelleux des coussins . Certes elle prenait un peu cher , mais quel pied , elle le laissait faire , goutant son plaisir grandissant .

Au bout de longues minutes de levrette , il se retira enfin et se laissa carrément tomber assis à côté d’elle , tenant sa queue violacée en main . En avait-il assez ? Avait-il craché dans sa capote sans dire un mot , sans émettre un gémissement ?
Elle ne pouvait pas voir , une main englobait le gland dans la capote . Curieuse de cette arrêt , elle lui demanda avec la plus grande des prudences :

K – Un petit coup de fatigue ?

C’est un peu essoufflé qu’il lui répondit :

B – Ouais , ouais , j’avoue ….. t’encaisse bien , j’ai besoin d’une pause , un petit verre et une clope …

Dans un geste vif , il saisit son pantalon , en sortit un paquet de cigarettes et un briquet . Il en porta une à ses lèvres , l’alluma , inspira et après avoir recraché un nuage de fumée , il se servit un verre de whisky . Son érection n’avait pas faiblit , il ôta le préservatif , le jeta sur la table basse , tourna la tête vers Katia qui , entre temps s’était elle aussi assise et lui dit :

B- Viens me sucer pendant que je récupère , ce serait dommage de débander devant un si beau petit lot , j’en veux encore ….

Moi aussi pensa Katia en elle . Alors, elle se remis à genoux devant lui et commença une nouvelle pipe pour ce client décidément pas comme elle l’attendait .

Mi-août . Hôtel Bellevue . Un petit salon rouge . Une pute . Un client . Deux verres .

L’on toqua à la porte . Antoine se leva , ouvrit la porte de manière à faire passer le plateau sans que le serveur ne puisse jeter un regard à l’intérieur du salon . Il revint s’asseoir et tendit un verre à Julie , qui depuis le cunnilingus parfait qu’elle venait de subir était dans tous ses états . Cet Antoine était un personnage mystérieux , il lui tardait de connaître la suite de la nuit tant il avait su être agréable et courtois avec elle . Elle était tout aussi pressée de rentrer et de raconter cela à son amie .
Pour reprendre ses esprits , elle but une gorgée de Martini tout en ne quittant pas son client des yeux . Elle avait envie de lui même si elle savait qu’il avait payé pour passer une nuit avec elle .

Antoine de son côté , avala la moitié de son verre . Lui aussi , ne la quittait pas des yeux . Un désir de braise émanait de son regard . C’est lui qui dirigeait la soirée , lui qui prenait les initiatives . C’est pour ces raisons qu’il lui dit :

A – J’ai envie d’un striptease , j’ai envie que tu t’effeuilles devant moi , que tu danses pour moi , qu’en dis tu ?

Très surprise par cette nouvelle demande de sa part , elle n’avait pas le choix de s’exécuter .

J – Pourquoi pas ? Comme tu veux , je suis là pour ton plaisir avant tout . Mais sans musique , ça ne va pas être facile …
A – Ne t’inquiète pas , j’ai ce qu’il faut . Lève toi et mets-toi devant moi , ni trop loin , ni trop près .

Timidement, Julie se leva et prit place juste devant lui , de manière à ce qu’il ne puisse pas la toucher . Qu’il puisse regarder , mater sans avoir à la caresser . C’est ainsi qu’elle voyait les choses , il voulait jouer , on allait donc jouer .

De sa veste , il sortit son smartphone , glissa son doigt sur l’écran et moins de quinze secondes après , surgit une musique très sensuelle , un rythme lent et langoureux . Il posa le téléphone sur la table basse et reprit son verre en main .

A – A toi de jouer Betty ….. danse pour moi !!

Sous les effets du rythme , Julie commença à danser de manière lascive , ondulant des hanches en prenant bien soin de plonger ses yeux dans les siens . Tout en dansant , elle ôta rapidement la veste de son tailleur qu’elle jeta sur le coté de la pièce . Il échoua sur la moquette rouge du salon . Puis elle se retourna , se pencha un peu moulant son petit cul dans sa jupe fendue . Toujours de dos , elle défit les trois premiers boutons de son chemiser , et se tourna à lui , se baissa et lui montra son décolleté , par lequel le soutien-gorge pigeonnant était des plus excitants . Les deux seins de la danseuse étaient splendidement mis en valeur . Le reste des boutons furent également dégrafés , elle le fit glisser au sol en remuant ses bras le long de son corps et d’un geste du pied , lui envoya au visage , lui cachant l’espace de quelques secondes du spectacle qu’elle lui offrait .

D’un geste doux , il enleva l’habit soyeux de son visage , le porta à son nez pour l’humer et le fit tomber à côté du sofa . D’un autre geste , il dézippa son pantalon et en sortit son sexe gonflé , et entreprit de se masturber .
Sans cesser de danser , elle le regardait se branler doucement , elle sentit son désir monter en puissance . Il la chauffait autant qu’elle le chauffait . Restait à savoir duquel des deux allait se brûler en premier .

Dans sa danse sensuelle , il ne lui restait que la jupe et le soutien-gorge à faire voler , la petite culotte ayant déjà été enlevée , gisant quelque part dans ce salon rouge . Elle décida d’ôter le soutien-gorge en premier , devinant lentement les plans d’Antoine pour la suite de la soirée .
Langoureusement elle joua des hanches , eut l’idée de défaire ses cheveux noués dans sa nuque . Elle secoua la tête et les ébouriffa de ses deux mains , ses yeux dans ceux d’Antoine qui n’en perdait pas une miette . Au vu de son érection , le spectacle devait lui plaire .

Lentement elle passe ses mains dans son dos et dégrafa le lien du soutien-gorge . Comme dans les films ou séries qu’elle avait déjà vues , elle porta ses deux mains sur les bonnets encore collés sur ses seins . Elle leva un bras , un bonnet s’éclipsa libérant un sein , puis levant le second bras , le soutien-gorge chuta et elle se retrouva les seins à l’air devant Antoine et sa branlette . Lui faisant u clin d’œil , elle se retourna et lui présenta à nouveau ses fesses sur lesquelles elle passa ses mains , elle se caressa sensuellement le derrière et enfin , saisit la fermeture Eclair de sa jupe , qu’elle ouvrit .

Elle écarta légèrement les jambes pour éviter que la jupe ne se retrouva à ses pieds , puis elle se retourna , fit de nouveau face à Antoine , resserra les jambes , la jupe glissa le long de ses bas nylons et elle cacha son sexe avec ses deux mains en faisant une moue avec sa bouche en cœur ….

Le petit spectacle était terminé . Juste en porte-jarretelles retenant ses bas , elle se trouvait devant lui , la musique stoppa et Antoine lâcha son sexe raidi pour l’applaudir ….

A – Tu as été parfaite , je dirai même divine …
J – Merci , je constate que je t’ai fait un bel effet , elle est en pleine forme !!
A- Oui , tu lui as plu aussi ! Ne voulais tu pas jouer avec elle tout à l’heure . Je crois que c’est le moment . Approche-toi .

Ne se faisant pas prier , Julie vint devant Antoine . Elle lui ôta le pantalon pour que tout ce petit monde soit le plus à l’aise possible , s’agenouilla et le prit enfin en bouche .
Cette danse d’effeuillage l’avait excitée au maximum , elle se sentait capable de faire tout ce qu’il pourrait lui demander d’autre dans ce salon , même si il ne le quitterait peut-être pas de la nuit . Elle profitait à fond de cette soirée , aussi bien pour elle que pour le bien qu’Antoine pourra penser d’elle une fois qu’ils en auront fini .