Histoires de sexe travesti Histoires érotiques Premières histoires de sexe

Béné, toute une institution

Béné, toute une institution



Suite de “Nadine et la bouteille à vague” :

Mardi soir j’avais prévu de passer la soirée avec Béné, je souhaitais lui parler de Nadine. L’idée n’a pas été forcément bien accepté au début mais rapidement Béné a montré de l’intérêt pour Nadine… Enfin surtout sont cul.

Début de soirée au restaurant, j’avais réservé une table à « L’institution » un grand classique de Lyon. Nous parlions de choses et d’autres mais je sentais Béné ailleurs.

– qu’est-ce qui va pas ?
– bon j’vais être cache. On va se séparer avec mon mec, on ne se comprends plus. Il n’aime pas mes jeux et moi j’aime pas baiser à la papa. Et puis je suis de plus en plus attiré par les femmes.
– mince, c’est un peu raide annoncé comme ça mais ça a le mérite d’être clair.

Je ne connais pas son mec plus que ça et à vrai dire le peu que je l’ai croisé j’ai bien senti qu’on allaient pas être des grands potes.

– euh quand tu dis « attiré par les femmes » ? Je suis placé où dans ton futur ?

Avec le temps je me suis attaché à Béné, pas amoureusement mais elle est devenu une femme avec qui j’aime bien échanger et surtout m’amuser.

– franchement je sais pas trop. Tu t’es trouvé ta Nadine, est-ce que tu a encore envie de t’occuper de moi ?

Je l’ai pas vu venir celle-la.

– bien sûr, d’après toi pourquoi je t’ai envoyé la photo de son cul. C’est bien pour qu’on s’amusent tout les deux et puis j’ai envie qu’elle devienne ta soumise.

Un peu penaude elle continue.

– je l’avais pas compris comme ça. Mais elle est plus âgée que nous ?
– oui et alors, elle sait ce qu’elle veut.
– elle veut quoi ?
– en fait tout a commencé quand elle a cru me faire découvrir le fist…
– elle se prend une main dans le cul ?
– non elle est pas encore à ton niveau, mais dans sa chatte oui. Je pense même qu’il y a assez de place pour que tu y mette tes deux petites mains.
– ouaaah deux…
– oui deux mais attends. Elle m’a dit que sa cop’s…
– ça cop’s ? Elle est lesbienne ?
– je sais pas trop mais en tout cas elle s’amuse avec une autre fille et c’est cette autre qui la fist.
– pas mal ça.
– coquine !
– aller continue après la tentative de découverte, je sens que je mouille déjà.
– alors que je lui démontais la chatte au boulot je lui ai parlé de toi et de ton cul. Que je pouvais y mettre une main. J’ai bien cru qu’elle allait demandé a ce qu’on se rencontre le soir même tellement elle avait l’air d’aimer l’idée.
– ça aurai pu.
– en fait non je n’ai pas voulu. Je voulais l’amener vers l’idée que tu allais la fister et non moi. Je te rappel que je veux qu’elle soit ta soumise.
– ok j’aime beaucoup, mais sa cop’s ?
– je ne sais rien sur elle. Mais il est prévue qu’on se fasse une rencontre tout les quatre.
– humm un plan à quatre. T’es un veinard toi, trois femmes pour toi tout seul !
– pas sûr, sa cop’s a l’air lesbienne et non bi.
– ah dommage pour toi.

Béné se trémoussait sur sa chaise.

– tu a envie de faire pipi à bouger comme ça ?
– t’es con toi. Mais non.

Elle s’approcha de mon oreille.

– j’ai un plug énorme dans le cul. Je m’amuse à le faire bouger en moi. Il m’ouvre bien c’est tripant.
– parfait alors tu sera prête à te faire défoncer.
– et comment prête. Je le suis depuis se matin en fait.
– pourquoi ?
– tu te rappel de la vendeuse du magasin de lingerie ?
– bien sûr !
– elle m’a invité à déjeuner chez elle aujourd’hui. Sur le coups je ne savais pas trop comment sa allait se passer mais j’ai décidé de me préparer à toute éventualité.
– t’a raison et puis de toute manière je t’ai toujours dis d’avoir le cul prêt et à ma dispo !
– c’est vrai. Le repas c’est vite passer, elle m’a rapidement demander si elle pouvait me remettre une main dans le cul. Elle adore faire ça et en rêve la nuit…
– peut être qu’elle voudrait essayer ?
– j’y viens justement. En faite sous ses airs de timide elle n’est pas débutante. Elle m’a fisté, fait jouir, elle a pris son pied, nous avons jouis toute les deux. Mais je voulais aller plus loin, du coups je me suis occupé d’elle. Je n’avais pas encore pu inspecter son cul mais en fait il a dû en prendre pas mal des bites. Il est juste ouvert ce qu’il faut. Avec patience et douceur, au bout d’une heure son cul avait avaler ma main jusqu’au poignet. Je te laisse imaginer le pied qu’elle a pris. Elle criait de jouissance me demandant de bouger ma main.
– ah ouai pas mal ça.
– oui très bon, je pense que je vais aller la voir de temps en temps. Je mouille à l’idée de la surprendre à sa boutique pour « essayer » de la lingerie avec elle dans la cabine.
– ses collègues vont ce poser des questions. Mais bon c’est marrant comme jeu. Alors Nadine tu veux te la faire ou pas ?
– même si elle est plus âgée que nous pourquoi pas, un cul à éduquer et puis je suis intrigué par sa cop’s. Tu n’a même pas idée de son âge ?
– non et puis arrête de faire une fixette dessus, l’important c’est qu’elle est très sexy et puis qu’elle est prête à devenir un jouet pour toi, non ?
– si si, un cul rien que pour moi… Je me fais déjà des films. On les rencontres quand ?
– je pensais lui proposer ce week-end, t’es ok ?
– carrément ! Toute cette conversation m’a mis l’eau à la bouche, enfin plutôt l’eau à la chatte.

Nous avons bien ri à sa blague. Le repas a continuer avec divers sujets majoritairement tournant autour du sexe. Malheureusement nous n’allions pas pouvoir passer la nuit ensemble et fallait bien finir cette soirée correctement. Du coups je proposa un Béné un plan.

– je vais aller dans les toilettes, tu va venir me rejoindre et je te laisse deviner la suite.
– j’ai une vague idée de la suite… Fripon !

Comme prévue Béné est arrivé à peine une minute après moi, pas le temps de discuter elle c’est précipité sur mon pantalon pour en sortir mon sexe et le sucer avidement. C’était sauvage, brutal mais terriblement bon. Au lieu de jouir dans sa bouche elle me demanda de la faire dans son cul. Je n’y voyais pas d’objections, bien au contraire. Je lui remonte ça jupe, fais glisser son string. Le plug est effectivement bien en place et fait partie de ses plus gros. Je le tire doucement pour le sortir et découvrir son trou ouvert. Ma bite rentre très facilement. Béné me dit que même aussi ouverte elle sent bien mon sexe chaud et dur en elle. Elle le préfère à tous les plugs. J’accélère de plus en plus vite et fort… Jusqu’à jouir.

Pour ne pas en perdre une goute Béné remet le plug et le lance :

– de cette manière je suis toute lubrifié pour continuer à jouer chez moi.

Nous nous sommes quitté peu de temps après en direction de nos maisons respective nous donnant rendez-vous samedi soir pour une folle soirée de sexe.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire