Histoires de sexe lesbiennes Histoires de sexe noir Histoires érotiques

GangBang black pour Michèle

GangBang black pour Michèle



Je sort Je sors avec mes copines ce soir. On nous a dit qu’en ville il y avait une nouvelle boite et nous sommes impatiente de la découvrir. Nous sommes trois filles. Isabelle, petite Chatin, cheveux long , yeux noisettes aux seins opulents. Séverine grande, très fine, blonde aux yeux bleus avec de petits seins. Moi 1.70 55kg Chatin, cheveux sur les épaules,les yeux gris bleus et un joli 110 D.
Pour la soirée, je pense que je vais mettre ma robe fourreau noir. Elle est courte et assez décolleté avec juste un string en dessous. C’est une boite antillaise. Très rapidement, je repère un groupe de blacks qui nous matent. Je les vois discuter entre eux en nous regardant et en rigolant. On se répartit les rôles. Ils se rapprochent de nous et l’un d’eux profite que mes copines partent commander des boissons pour m’aborder. Le black qui m’entreprend est baraqué. 1m96, 100kg de muscles, il me dit être joueur de rugby. Il semble super cool dans son teeshirt assez moulant.
“Bonsoir, je vous offre un verre?”
Amusée, Je le regarde et détail sa belle corpulence.Dans un éclat de rire masquant mon trouble, je lui dit:
” avec plaisir Monsieur”
“Moi c’est Pierre et vous? Qu’est ce que vous prenez? “
Je vois que les copines ont remarquées la situation. A leurs regards interrogatifs, je devine qu’elles me demandent si elles doivent intervenir.
“Enchantée Pierre moi c’est Michèle.Je suis venue en boite avec des copines.Je trouve que c’est chouette ici et vous ?”
“Oui moi aussi et puis c’est rare les boites où il y a plus de filles que d’hommes!”
On commence à papoter. Après le premier verre, il m’en propose un autre.
“Que fais tu dans la vie?”
“Je suis agent de ville et vous ? Hiihihi vous voulez me souler ?”
J’accepte quand même ce deuxième verre. Après tout,Je suis là pour m’éclater.
“Moi je suis avocat.”
” Qu’est ce qui ferait que cette soirée soit un succès à tes yeux.”
“Le fait de te rencontrer est déjà une soirée réussie pour moi.”
L’alcool me monte déjà un peu à la tête et je me met à parler plus facilement.
“J’aime les mecs baraqués comme toi.”
Il me sourit et en gonflant les muscles d’un bras:
“Tu as envie de toucher?”
“Huuuum oui oui!”
Je me met à tâter ce biceps.
“Wahooo il gros et très du!”
“Et les pecs ça te plait aussi? touches si tu veux!”
“hihihi j’adore vos pectoraux. Que de muscles tous çà!”
Au moment où je pose ma main sur son torse, il pose la sienne sur ma cuisse guettant ma réaction.
Je continue à palper ces pecs avec plaisir et laisse sa main vagabonder sur ma cuisse. Voyant ma réaction, il en profite et remonte plus haut le long de ma cuisse. Il se penche alors à mon oreille.
“Moi c’est tes seins que j’aimerais palper. Ici ça ne va pas être simple. On va chez moi je n’habite pas très loin.”
L’alcool aidant sans m’en rendre compte, j’écarte légèrement mes cuisses comme pour laisser libre accès à cette main alors que je continue l’esprit un peu embrouillé à caresser se torse de sportif musclé.
“Heu… hihihi. heu je sais pas je suis avec mes copines. Vous aimez mes seins?”
“je les trouve superbe contenus dans cette robe fourreau et je vois qu’ils ne sont pas emprisonnés par un soutien gorge. Alors je me dis que sortie du fourreau, ils doivent être encore plus beaux.”
“Vous êtes un coquin vous alors.”
Discrètement et un peu ivre, j’écarte mon décolleté pour lui montrer un peu plus mes seins. Il me souri et sa main continue à remonter vers mon entrecuisse.
“Tu ne veux pas m’en montrer plus?”
Il me commande un troisième verre sans me demander si j’en veux un. Je sens que j’ai mon minou en feu et que je mouille sous cette caresse. J’ose dans mon début d’ivresse un baisé sur sa joue. Je me penche vers lui et il me dit à l’oreille.
“Tu sais tes copines à leur âge elles savent rentrer seules! Alors vas au bout de tes envies ce soir Michèle.”
“Je vais leurs dire que je reste avec toi.”
Dans mon ivresse, je lui fait un béko sur la bouche cette foi. Je discute un instant avec mes copines qui ne veulent pas me laisser seule avec un blacks de peur qu’il m’arrive des bricoles. Mais je leurs dit que je ne crains rien.
“Dites les filles! J’suis flic quand même, je sais me défendre!”
Je reviens vers mon beau black avec un grand sourire. En remontant sur le tabouret du bar, il en profite pour me poser sa main sur ma chatte trempée. et me murmure:
“En plus de tes seins splendides, ta chatte est très humide et ton cul est sublime.”
“Mais dites donc vous avez les mains baladeuse grand coquin. hihihi”
“Et toi le sexe déjà bien humide petite salope! Tu es sans doute encore plus coquine que moi!”
“Ha oui? Il vous plait mon cul?”
Et, provocatrice, je me tourne et remonte légèrement ma robe.
Il me flatte alors les fesses.
“Ca aussi tu as envie de m’en faire profiter coquine? Avec le physique que tu as, tu pourrais faire de la photo!”
Je rougie encore mais suis très flattée et troublée.
” Tu voudrais essayer de poser? Je te dis ça car je vois que tu as beaucoup rougis et que tu as été très troublée par cette idée.”
” Je heu j’ai jamais fait çà mais oui pourquoi pas! Vous êtes photographe aussi?”
” A mes heures perdues oui un peu.”
” Et vous voudriez qu’on le fasse maintenant?”
“Allons y donc maintenant.”
“” Oui pourquoi pas. Je termine mon verre et je te suis.”
Je commence à boire.
“Tu fais de bonnes photos?”
« j’essaie. il n’y a que toi qui pourrait me dire ! »
« Vous seriez intéressé de me prendre en photo? Vous croyez que je suis photogénique? Croyez vous que je ferais un joli modéle pou vous? »
« Avec une telle poitrine et un tel cul j’en suis sûr !  tu voudrais maintenant? En plus ça me permettrait de te tripoter cette poitrine magnifique tant qu’on y sera !»
« Oui je veux bien mais tu n’auras pas le droit de me tripoter.hihihihi »
« Pourtant tu étais d’accord pour ça tout à l’heure ! »
Je me débarrasse une foi pour toute de mes copines avec fermeté et je reprend une gorgée de mojito.
« Oui je suis ok pour les photos mais c’est pas parceque je suis saoule que vous ferez ce que vous voulez de moi ! Vous voulez prendre en photo une flikette?hihihihi »
Le beau black me souri sans répondre tout en caressant ma cuisse. Moi, je sirote mon mojito.
« Alors allons y ma belle ! »
Pendant que je ramasse mon sac par terre, il en profite pour me verser le reste de son verre de mojito dans mon verre puis une fois relevé, il me fixe dans les yeux et me dit :
« Allez cul sec ! »
je bois cul sec et cette foi ci, je suis saoule.
« Bon alors je te suis chéri. Huips !»
Il me prend la main pour que je descendes du tabouret et on sort de la boite, Il me tient par la taille car mes jambes ont du mal à me supporter.
«  j’habite à 10 min à pied. Tu veux marcher ou prendre un taxi ? »
« On y va à pied? Avec ce que j’ai bu çà va me faire du bien de prendre l’air »
Après 3 ou 4 min, je sens sa main descendre sur mes fesses et il commence à me les peloter. Je trouve çà plutôt agréable.
« Vous savez c’est la première foi que je vais servir de modèle. »
« C’est bien dommage de ne pas l’avoir fait plus tôt Michèle ! »
«Oui mais dans la police c’est pas facile vous comprenez ? »
«  C’est sûr, mais avec un avocat tu ne risques rien ! »
«  ben oui c’est sur ! »
En caressant mes fesses, il fait remonter peu à peu ma robe qui est désormais presque à la moitié de mes fesses.
« Tu vas me faire de belle photos alors? »
«  Je t’ai dit que je ferai de mon mieux pour te sublimer ! »
«  Vous êtes super gentil vous ! »
Ma robe est tellement remontée maintenant que sa main caresse directement la peau de mes fesses. Enivrée, je suis sur un nuage et ne me rend même pas compte que j’ai les fesses à l’air. Il fait maintenant passer son doigt entre mes fesses. Nous arrivons chez lui et il me pousse à l’intérieur en m’empoignant les fesses ce qui me fait éclater de rire. Il referme la porte prend ma bouche en me roulant une pelle presque sauvage tout en me serrant fort dans ses bras. Nos langues se mêlent. Il remonte ma robe et me rentre un doigt dans les fesses. Alors, Il se recul et me dit:
“A poil salope!”
” Mais je croyais que c’était juste des photos de mannequin?”
” Effectivement ! Mais avec des nibards et un cul pareil t’es faite pour faire des photos de culs petite salope !  Allez ouste on commence la séance photo !»
« Ho mais tu croisz que je vais me laisser faire? Je ne vais pas faire de photo nue ! »
« Tu viens pourtant de te promener les fesses à l’air dans la rue ! Installe toi comme tu veux je vais chercher mon appareil. »
«  ho mais vous avez un gros appareil ! »
« Alors prête?” comment veux tu commencer? »
Je pose en rigolant et provocatrice j’enlève mon string et le fait tourner en l’air avant de lui envoyer au visage. J’entends le flash crépiter et il a mis une musique d’ambiance.
«  Vas y Michèle lâche toi, tu sais que c’est ton cul et tes seins que tu dois mettre en valeur ! »
Je me met me caresser par dessus la robe et en me retournant je lui montre mes fesses.
« Allez vas y chauffe Michèle chauffe ! Imagine que tu poses pour un magazine que plein d’hommes vont acheter pour ton cul et pour tes seins en se branlant dessus ! »
L’alcool me désinhibant, je me met à faire glisser ma robe dans un sensuel streap tease. Je me retrouve nue et me caresse de plus en plus excitée.
« Vas faire la salope sur le canapé pour prendre des poses ! »
Je prend des poses obséne et sous ses encouragements et il n’arrête pas photographier. Il devient vulgaire et ses insultes m’électrisent.
«  Allez vas y Michèle soit très pute, fait la chienne en chaleur !  Assume la salope qui est refoulée en toi ! »
Au lieu d’être choquée, je me met à japper comme une petite chienne tout en rigolant. Je me met à quatre pattes et remue des fesses.
«  Voilà superbe ! Continue soit pute fais moi bander salope ! »
Je ne suis plus moi même et il continue de plus bel à prendre des photos.
« Caresse toi franchement salope tu en meure d’envie !  Je vois d’ici ta chatte humide ! »
Je me cambre plus tout en me caressant la chatte trempée.
« T’es content de ta petite chienne? »
« T’es splendide Michèle ! Ose encore tout ce que tu veux lâche toi profite ! »
Je me met sur le dos et jambes écartées, je me met 3 doigts dans ma chatte en glapissant. Alors que j’ai la tête penchée en arrière, il profite de ça pour sortir son sexe et s’approcher de moi. Quand j’ouvre les yeux, j’ai sa queue devant la bouche. Bien dure, bien dressée. Je dé-saoule brutalement reprenant un instant mes esprits. Je bredouille :
« Mais que je non pas .. Je dois partir monsieur ! »
Mais en me maintenant fermement, il se met à me caresser la chatte et à jouer avec mon clito. Sa queue monstrueuse est sur ma bouche. Je tente de me relever mais il me maintient fermement et me fourre son engin dans ma bouche. Sa main est de plus en plus active dans ma chatte. J’entends l’appareil qui crépite tout seul alors que sa queue c’est engouffré dans ma bouche. Sa poigne est ferme. Je cherches à retirer ta tête mais il enfonce sa queue dans ma gorge. Il commence un doux va et vient dans ma bouche. Je tente de me débattre mais il est trop fort et je ne peux que subir ses assauts. Il force ma bouche. Puis, Je le vois att****r une grosse bougie qu’il introduits d’un seul coup dans ma chatte. Mon corps répond instantanément et je me met machinalement à sucer gourmande sa queue. Il me gode maintenant la chatte de plus en plus fort avec cette bougie tout en me massant avec son pouce mon clito. Je pousse des gémissement de plaisir étouffée par ce chibre énorme. Mon bassin se tend sous les vas et viens de la bougie.
«  Dès que je t’ai vu à la boite, j’ai vu que tu avais envie de bitte Michèle et que t’étais une grosse salope ! Alors assume le et lâche toi bien comme une chienne avec moi on va passer un bon moment !  Fait ta pute ! Tu es allée en boite pour te faire sauter ce soir et tu as bien trouvé avec moi ! »
Prise par sa grosse bite et la bougie, ma tête tourne et je sens que je vais jouir. Prise dans mon excitation, je ne vois pas que 5 de ses copains viennent d’entrer dans l’appart sans bruit. Très vite ils se mettent à poils et s’approchent sans bruit. Je n’arrête pas de gémir et je tend frénétiquement mon bassin en avant pour mieux me faire pénétrer par ce gode improvisé. Il retire d’un seul coup la bougie et un de ses potes blacks vient se mettre direct dans ma chatte bien béante et graissée. Il commence à me limer en jouant avec ton clito. Il me baise fort. J’ouvre les yeux est suis effrayée en voyant tous ces mecs.
« Laissez moi je veux partir ! »
Mais on m’empêche de lâcher la bite qui est dans ma bouche et un des mecs s’approche me prend la main et la pose sur sa queue.Je tente de me débattre pour essayer de partir mais je ne peux pas. Je suis immobilisée. J’ai une queue en bouche, son pote qui te lime le sexe et une bite dans une main. Son pote qui me lime joue avec mon clito et le pince entre deux ongles et tire dessus avant de se remettre à le caresser.
On me cri :
«  Suces salope ! fais moi jouir sale petite pute ! »
Ma tête dis non mais mon corps me trahi et mon bassin va au devant de cette queue alors que j astique les autre queues. Celui que je suce finis par décharger dans ma bouche. Il me force à tout prendre et à ne rien laisser sortir de ma bouche avant d’avaler. Un autre mec me fait tourner la tête de l’autre coté et me présente sa queue dressée. 6 blacks autour de toi sont là pour baiser une blanche. Je la prend immédiatement dans la bouche. Ma tête tourne et je suis emportée par une vague de plaisir. Celui qui me baise la chatte finis par jouir. Il se retire aussitôt remplacer par un autre. Il retire sa capote et vient en vider le sperme sur mes seins. Le black de la boite a repris l’appareil photo et mitraille la situation en s’arrangeant à ce que l’on me voit bien. Maintenant, je suce avec gourmandise en émettant des gémissement de plaisir. Je ne suis plus qu’une bête à plaisir et un sac à foutre et ces black en profitent bien. Puis celui qui est dans ma chatte se retire et m’écarte les cuisses à mort. Il appuie sur mes genoux pour que je sois très ouverte et il fait couler ta mouille sur mon cul puis pose sa queue sur ma petite fleur. Le photographe à l’affût guette ma réaction pour prendre des photos explicites.
« T’es une salope et je suis certain que toute ta brigade te baise et t’encule comme une Pute. »
J’écarquille les yeux et je fait signe de la tête que non. Je veux pas mais la queue pousse et pénètre mon petit trou. Je pousse un cri de douleur étouffée par la queue qui me défonce la bouche alors que d’autre me triturent les seins. Je ne me rend même pas compte que le flash crépite car le photographe avocat n’en perd pas une miette immortalisant cet instant. Un des black décide me me prendre la chatte pendant que l’autre me sodomise.
«  Vas y ! Encule la pour bien la dilater cette sale petite pute ! »
Je pleure. Je ne sais plus si c’est de douleur, de honte ou de plaisir extrême. Un black me martyrise les tétons en les serrant entre ses doigts en les faisant rouler puis en tirant dessus alors qu’un autre me caresse la chatte en pinçant mon clito. Celui qui m’encule va au plus profond de moi et me défonce sans ménagement. Il me ramone le cul bien profond avec des mouvements amples qu’il accélère progressivement. La situation m’électrise. Dans un éclair de lucidité, je me dis que je suis une sacré salope et j’ai honte mais la vague de plaisir l’emporte. Je suis rempli par des queues et je sais que je vais servir de vide couilles mais je m’en fou et je prend l’instant présent comme il vient. J’oublie à ce moment que je suis une fliquette mais là, celui qui est dans ta bouche se lâche en longues giclées crémeuse épaisses et se vide dans ma bouche. J’ai du trop plein de sperme qui s’écoule de ma bouche et les photos continuent. Mais ce que je n’ai pas vu c’est qu’un autre filme avec un caméscope. Je suis couverte de sperme et maintenant c’est moi qui réclame des queues.
« Défoncez moi bande de salop ! J’veux vos queues et votre jus ! J’vais vous vider ! »
Ils ne se font pas prier et un autre mec se présente devant ma bouche. A ce moment là, celui qui me bourre le cul se déchaîne dans mes entrailles. Je suis secouée et j’hurle mon plaisir dans ce délire. Ils se servent de mes trous sans aucune douceur et le pire c’est que j’y prend plaisir. Le mec dans mon cul jouit d’un seul coup dans un râle de fou. Une fois qu’il a soufflé, il sort sa queue et enlève sa capote.
« Ouvre la bouche sale pute ! »
J”ai du sperme qui déborde de ma bouche, de mon cul de ma chatte. J’en ai partout sur le corps. Je joui à répétition et je suis à deux doigts de m’évanouir par tant d’émotions fortes. Ils me prennent sous les bras. Mes jambes ne me tiennent plus et on m’enfile sur un membre gigantesque. Je suis remplie par cette monstrueuse pénétration et j’ouvre la bouche sans qu’aucun son ne sorte. Bêtement je leurs dis tout en ondulant du bassin :
«  J’en ai jamais prise une aussi grosse »
Tous m’encouragent en criant et puis celui qui me baise dit :
« Aller monte et descend dessus sale petite pute ! »
«  Oui OUi elle est grosse haaaaa oui haaa »
« Approchez vous que j’m’accroche à vos queues pour m’empaler  sur la poutre de votre pote qui me dilate la chatte comme jamais ! »
Je m’empale à fond en poussant des grognement presque bestiaux et je branle en même temps les queues que j’ai dans les mains. Je ne suis plus qu’un sexe une chienne en chaleur à baiser. Deux mecs m’écartent bien les fesses et l’un pose sa queue sur mon petit trou qui n’est pas encore refermé de la sodo précédente. Et s’y enfonce sans difficulté. A force, je suis épuisée et je m’évanouis de tant de jouissance et d’émotion. Mes agresseur continuent malgré tout à me baiser. Ils sautent et pénètrent un trou sans réaction. Cela dure encore pendant près d’une heure puis ses potes partent. Je suis affalée sur le canapé. Du sperme partout, de mes trous dilatés s’écoulent la semence de mes agresseurs. Le photographe range tout le matériel photos et videos pour qu’à mon réveil je ne vois rien.
Il est 10h00 du matin. Un rayon de soleil filtre. Je vois encore embrumée un grand noir dans la cuisine entrain de boire un café. Je me réveil avec un goût bizarre dans la bouche. Je pu les sperme et la peau me tire. J’ai mal au cul et ma chatte est toute endolorie. Je ne me rappelle plus trop et je regarde autour de moi hébétée. Mais ou suis je? Et puis les images réapparaissent et la honte m’envahis. Je suis invoyable et nue dans l’appartement d’un inconnu. Timidement je risque un œil dans la cuisine et vois un magnifique black assis tranquillement à boire un café.
« Heu bonjour Monsieur. excusez-moi mais je ne retrouve pas mes habits et je voudrais prendre une douche. Heu… et puis heu…qu’avez vous fait cette nuit ? Je heu je j’espère que vous n’avez rien filmé… »
« Bonjour Michèle ça va? Tu ne te souviens pas de ta soirée? Tu avais un peu bu en boite et tu t’es jetée sur moi. On est rentré puis on a fait l’amour comme des fous toi et moi pendant 2 heures puis tu t’es endormie sans que je n’ai le temps de mettre au lit.  Entre donc vient prendre un café ! Ce que je viens de te dire te trouble je le vois. Mais j’ai l’impression que tu as fait des rêves très érotiques après avoir baisé avec moi. Merci c’est flatteur pour moi !! »

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire