Histoires d'inceste Histoires de sexe de voisins Histoires érotiques

La proposition indécente

La proposition indécente



La proposition indécente
Nous sommes, mon épouse Lyne et moi à Las Vegas. Je suis en congrès et je suis bien heureux que ma belle épouse m’accompagne. Lyne est mon amour, ma perle, ma complice. Depuis près de deux ans, on s’adonne à de l’échangiste, mais de l’échangiste bisexuelle.

Parfois on a un couple, qui comme nous, sont bisexuelles, ou parfois nous avons un partenaire ou une partenaire pour nos ébats libertins. Lyne est une superbe femme même à l’aube de la cinquantaine. Elle a été de nombreuse années danseuse érotique dans les clubs de danseuses, d’ailleurs c’est là que je l’ai rencontrée. Nous sommes en amour depuis ce temps et nous nous sommes mariés.

Notre vie est trépidante sur tous les angles, on voyage beaucoup à cause de mon travail, on aime les bons restaurants et on aime les belles choses et surtout les belles personnes. Nous avons une vie sexuelle sans taboue et sans réserve. Je savais que Lyne était bisexuelle pour l’avoir vu dans des spectacles érotiques à deux femmes. Je lui ai révélé que je ne détestais pas une belle queue et que j’avais eu des aventures avec des hommes. De là, il n’y avait qu’un pas à franchir et nous l’avons fait.

Voilà ce qui s’est passé à Las Vegas, on dit que tout ce qui arrive à Las Vegas demeure à Las Vegas, ce n’est pas toujours vrai. Nous somme à Las Vegas depuis 2 jours, Lyne aime le Black jack et parfois elle est chanceuse, mais pas depuis notre arrivée. Pour ma part, je ne suis pas joueur.

Je propose d’aller dans un “gentleman club” et il y en a plusieurs et je choisis le “Spearmint Rhino” qui un des plus chics et un des plus gros. J’attends pour un taxi à la sortie de notre hôtel. Le chasseur nous demande où on va, je lui dis le nom du club et il me fait signe de l’accompagner et il ouvre une porte de limousine et il me dit que le transport est gratuit.

Lyne est resplendissante avec sa petite robe noire scintillante qui arbore un décoté plongeant et un dévoilement de ses jolies cuisses galbées, d’ailleurs ma jolie rouquine aux yeux verts fait tourner les têtes sur son passage. On arrive au club, c’est gigantesque et vivement éclairé de blink-blink. Un homme en tuxedo ouvre la portière et un autre nous accueille et demande la permission de fouiller le sac à main de Lyne. Évidemment, nous sommes aux États-Unis , sécurité impose. L’homme me passe un détecteur de métal comme dans les aéroports.

On passe à la caisse et si je me souviens bien c’était assez cher pour deux. Il n’y a pas de fauché qui entre à ce club. Aussitôt entré, voilà que deux ravissantes brunettes aux longues jambes nous att****nt par le bras et nous entraînent à l’intérieur. Je suis ébahi par ce que je vois, la place est immense , partout ou que je regarde, il n’y à que des splendides jeunes filles. Certaine en bikini en string, d’autres en robe moulante, il y a des scènes avec poteaux un peu partout. Je vois même des filles aux seins nus dans des cages au-dessus d’îlots de tables.

La lumière est tamisée, on marche sur du tapis épais, les chaises ne sont pas de vulgaires chaises, ce sont des fauteuils. La musique est forte mais agréable. Les jeunes femmes nous conduisent à une table. Lyne est tout sourire et fait «wow! T’as vu ça?» Je ne suis pas certain, mais je crois bien que je suis le seul homme accompagné d’une femme, du moins dans mon entourage immédiat. Une jeune femme qui a un cabaret, nous demande ce qu’on veut boire et on commande des cocktails.

À la table à côté , il y deux hommes qui nous sourient et qui lèvent leurs verres pour nous saluer. Nos verres arrivent sur la table et je paie, je trouve que ce n’est pas trop dispendieux pour un tel endroit aussi chic. Une jolie blonde vient nous voir et s’assoit près de Lyne, puis, une charmante brunette en string et soutif, viens s’assoir à côté de moi. Lyne explique que nous un couple marié et elle révèle que elle aussi avait déjà fait ce métier. Les filles la complimentent sur sa grande beauté et je paie des verres aux filles.

La conversation est agréable et va bon train. Elles sont fascinées par notre accent francophone, on parle de tout et de rien. Je sais que Lyne a un faible pour les blondes et la jolie danseuse est une véritable blonde. Je propose aux filles de danser pour nous, je ne savais pas mais c’est du “lap dancing” avec touché non vulgaire, donc pas touche entre les cuisses. Elles sont seins nus et gardent leurs strings dévoilant leurs magnifiques fesses.

Lyne et moi allions souvent dans des bars de danseuses, question de pimenter notre soirée. Mais là, c’était un autre monde, je n’avais jamais autant vu autant de belles filles dans un même endroit. Les filles étaient, selon moi, dans la jeune vingtaine. Je vois que la blonde est très sensuelle avec Lyne qui se laisse elle aussi toucher les seins. Du coin de l’œil, je vois mes deux voisins qui semblent bien amusés par ce qui se passe à notre table. Lyne embrasse la jolie blonde à la fin de la musique. L’autre fille me dit que les hommes n’ont pas le droit d’embrasser les filles mais que les femmes oui.

Lyne me dit après de départ des filles;
– Ma culotte est mouillée… t’as vu ça? Elle m’a sucé un mamelon!
– Wow! Non je n’ai pas vu ça… je suis bandé… c’est fou!

Des verres arrivent sur la table et la serveuse nous indique la table à côté. Je lève mon verre pour les remercier et un dit en anglais;
– Joli spectacle… merci!

Lyne sourit et ajuste sa robe. Je me lève car je dois aller chercher plus d’argent au guichet car j’avais l’impression que la soirée était pour devenir plus chaude et plus dispendieuse. En revenant, la jolie danseuse blonde est revenue et elle est sur Lyne. Je m’assois et je regarde, la jolie bonde me dit;
– Elle est magnifique, tu es un homme chanceux!

La belle blonde se met à genoux entre les cuisses de Lyne, avec les fauteuils et l’éclairage tamisée, on ne peut vraiment voir. Je vois le visage de la blonde qui est carrément dans les seins de ma femme et je vois le bras de la fille entre les cuisses de Lyne. Je me dis; «c’est pas vrais! Elle doigte sa chatte!» Je regarde les deux hommes de l’autre table qui semble se réjouir du spectacle. Des verres atterrissent sur la table, dont un verre pour la plantureuse blonde.

La capiteuse danseuse termine la dernière danse, se redresse, met son soutien-gorge, me regarde en souriant, je viens pour la payer et elle me dit;
– Non! Non! C’est déjà payé! En m’indiquant les deux hommes de l’autre table.

Je suis un peu perplexe, Lyne se lève et elle me dit qu’elle va à la toilette. Je regarde les deux hommes et un lève son verre pour me saluer. Je suis un peu fâché et je vais parler aux deux hommes qui me semblent beaucoup plus jeunes que moi.
– Salut! Un des hommes me dit.
– Écoute mon gars, c’est généreux de ta part, mais je suis capable de payer à ma femme les danseuses qu’elle voudra bien.
– Je… je m’excuse… je ne voudrais pas… on a fait ça pour vous faire plaisir… je viens souvent ici et c’est rare de voir un couple aussi… aussi ouvert… tu as de la chance… c’est ta femme?
– Oui c’est ma femme!
– Je ne veux pas vous manquer de respect… que puis-je faire pour me faire pardonner?
– Rien… bonne soirée! Et je retourne m’assoir à ma table.

Je trouvais son geste déplacé, mais d’un autre côté, je pouvais le comprendre. Deux belles femmes qui se caressent et en plus une qui n’est pas une employé de la place qui est avec son mari, c’est un tantinet excitant. Lyne revient et je lui raconte que j’ai parlé aux gars de l’autre table. Pour elle, il n’y avait pas d’offense. Puis, une belle fille noire vient me voir et elle me dit qu’elle doit me faire deux danses payées par les deux gars.
– Pour m’excuser! Dit le gars.

La jolie noire s’exécute et elle était vraiment aguichante, comme toutes les filles de la place. La fille termine en sachant bien qu’elle m’avait fait bander. Un des deux hommes se lève et serre la main de l’autre et quitte laissant, ce qui m’apparaissait le plus vieux et le plus grand. Il me demande s’il peut se joindre à nous pour un dernier verre. Lyne semble d’accord, alors j’invite le type.

Il me dit qu’il se nomme Steven et qu’il est d’Oakland, ville que je connais qui est la voisine de San Francisco. On se présente et on lui dit que nous sommes de Montréal et la conversation se poursuit et d’autres verres nous sont servis. J’apprends qu’il a 38 ans et qu’il est divorcé depuis peu et il me montre la photo de ses deux enfants qui sont en bas âge.

Puis, il s’excuse de nouveau d’avoir payé une danseuse pour Lyne, qui lui répond qu’elle avait bien aimé. Il me répète que je suis un homme chanceux d’avoir une telle femme et aussi jolie.
– Je ne veux pas être indiscret.., mais êtes-vous des swingers?

Lyne sourit et moi j’hésite à le dire.
-Oui… nous somme des swingers!
– J’aurais bien aimé que mon ex le soit… mais elle était si coincée et si religieuse!
– Ah dommage!
– Ça ne te fait rien de voir ta femme avait un autre homme? Me demande-t-il discrètement.
– Euh! Oui ça pince un peu… mais c’est tellement excitant… et puis, c’est juste du cul… mais je dois te dire que nous sommes les deux bisexuels!

Il se recule dans son fauteuil et il me regarde un peu décontenancé. J’ai fait exprès de lui dire, je ne sais pas ce qu’il avait en tête mais je crois bien que je l’avais refroidi.
– Ho! J’ai essayé bien des choses dans ma vie… mais pas ça!
– Personne de parfait! Que je réponds.

Il rit et il nous regarde comme si on lui avait fait une bonne blague.
– Tu me fais marcher là?
– Non… c’est vrai… ma femme est bisexuelle et moi aussi! Elle aime les chattes et les queues et moi aussi! On a des couples qui sont bisexuels et on a beaucoup de plaisir!
– Wow!

Il ne dit rien pour de longues minutes. J’ai pensé qu’il était pour partir, mais non, il demande;
– Vous connaissez le film Proposition indécente?
– Avec Demi Moore et Redford? Que je réponds.
– Oui… tu en penses quoi?
– C’est un film qui a fait beaucoup parler… il offre 1 million de dollars…
– Moi, j’aurais passé la nuit avec lui pour moins que ça! Dit en riant Lyne.
– Et si… je vous offrais 5 mille dollars!
– Quoi? Que je fais ébahi.
– Oui… 5 mille dollars pour quelques heures avec ta femme!
– Tu es sérieux? Demande Lyne.
– Tu es malade… ce n’est pas que ma femme ne les vaut pas… mais tu pourrais avoir les plus belles femmes de Vegas… même une de ces belles et jeunes danseuses.
– Je viens souvent à Vegas et je peux te dire qu’une belle escorte ne vaut pas l’argent qu’on dépense… c’est froid et elles n’ont pas de temps à perdre et elles pensent au prochain… ta femme est très belle, aguichante, sensuelle et mature!

Je regarde Lyne qui un large sourire et les yeux brillants. Steven se lève et il dit qu’il va aux toilettes. Il nous dit d’en discuter entre nous. Lyne vient s’assoir à côté de moi et semble enthousiaste.
– 5 mille dollars Américains… ça paie notre voyage!
– Tu veux coucher avec ce type?
– Pas vraiment… mais il pas mal non? Mais 5 mille dollars! Tu ne coucherais pas avec toi pour 5 mille dollars?
– Mouais! Il est pas mal, mais je ne te laisserais pas partir avec un pur étranger pour tout l’or du monde!

Lyne m’embrasse à grande bouche.
– Regarde… j’ai enlevé ma culotte… elle était tellement mouillée!
Lyne ouvre ses cuisses et je vois sa chatte qui est rasée. Lyne a une chatte d’adolescente, c’est flippant.

– Écoute… tu n’as qu’à lui dire que tu veux être là et s’il ne veut pas… tant pis!
– Bon! D’accord!
– Après tout, il n’est pas si mal… il est grand, mince et pas laid!
– Ouais… pas si mal pour un Américain!

Steven revient et s’assoit et lance;
– Alors?
– Bon on est d’accord… mais je dois être là! Est-ce correct avec toi?
– Mais oui… ne te méprend pas… je veux que tu sois là et je veux que tu voies tout… c’est un de mes fantasmes, baiser une femme devant son homme!
– Euh! Bon… on veut le 5 mille en cash!
– Tout à fait… alors on y va? Fait Steven en avalant d’un trait son verre.

On marche vers la sortie avec Lyne au milieu qui nous tient par les bras. Dehors, on prend une limousine qui sont aussi des taxis, on s’engouffre, Lyne est assise à côté de moi et Steven est assit en face de nous. Il se tourne et dit au chauffeur «Caesars Palace!» Je caresse la cuisse de Lyne comme je fais toujours, et là, elle ouvre les cuisses et ma main glisse sur sa chatte qui est déjà mouillée. Lyne me french devant Steven qui me regarde caresser la chatte de Lyne et elle me dit;
– Ça va être cochon!

Steven rajoute en voyant la chatte de Lyne;
– My god!

Rendu à l’hôtel, on prend l’ascenseur et Steven dit;
– Je pense qu’on va passer une excellente soirée… depuis mon divorce, ça fait 18 mois que je n’ai rien fait!

On entre dans sa chambre qui est vaste et luxueuse comme la plupart des chambres de Las Vegas. Il y des colonnes romaines, des miroirs, un très grand lit, un sofa, un fauteuil et au fond, la salle de bain. Steven pend le téléphone et commande du champagne. Lyne dit qu’elle va aller se rafraîchir. Steven ouvre le petit coffre-fort et prend des liasses de billets. Je m’assois au fauteuil et lui sur le sofa et compte devant moi des billets de 100 dollars.
– Voilà… 5 mille!
– Merci! Et je prends l’argent.
– Euh! Elle aime quoi ta femme? Je veux dire sexuellement!
– Pas mal tout!
– Je peux l’embrasser? La lécher? Euh! Je n’ai pas de condoms!
– Oups!
– Écoute… je suis en santé… quand je baise avec des prostituées… je me protège… et… et vous?
– On baise souvent avec condoms… mais parfois, quand on connait notre monde…
– Je… je suis un homme doux et respectueux…
– Oui… tu me sembles car je serais là!

On frappe à la porte et c’est le champagne qui arrive. Lyne sort de la salle de bain avec un peignoir et elle ferme quelques lumières. Je montre à Lyne la liasse de billets ce qui la fait sourire. Steven nous sert des flûtes de champagne et on cogne les flûtes en se souhaitant une belle soirée. Steven semble mal-à-l’aise et nerveux. Je m’assois et dis;
– Faites comme si je n’étais pas là!

Lyne pousse d’une main Steven pour le faire reculer et qu’il tombe assit sur le lit. Lyne est entre ses cuisses et elle dénoue lentement le peignoir et se montre nue.
– Tu es merveilleusement belle… wow!

Steven lui caresse les seins et Lyne laisse tomber le peignoir. La voilà nue devant lui et il lui bécote les seins et le ventre. Lyne lui relève le menton et lui sert un baiser brulant. Il lui caresse les fesses en l’embrassant. Je suis terriblement bandé et j’ai hâte à la suite. Elle pousse Steven pour qu’il se couche sur le dos et elle lui défait la ceinture, ouvre le pantalon, farfouille dans le sous-vêtement et libère sa queue. Elle tient dans sa main le long membre et elle me regarde en léchant le gros gland.

Il faut dire que Steven avait une belle queue, comme ça, d’où j’étais, je dirais un bon 7 pouces ( 18 centimètres) avec un bon gland, bref il était bien membré, ce qui n’avait pour déplaire à Lyne et à moi. Lyne se penche comme pliée en deux, cuisses écartées et elle embouche le membre tendu. Je vois ses jolies fesses et sa belle chatte toute rose qui ruisselle de mouille car Lyne est visiblement excitée. Steven l’arrête de sucer car il devait être au bord de l’éjaculation.

Lyne se couche sur le dos dans le lit, Steven entreprend de se déshabiller, en quelques secondes il est nu et ce que je vois n’a rien pour me déplaire. Il n’est pas très poilu et il a une belle paire de fesses de gars assez bombées. Le genre de cul que je boufferais bien. Lyne écarte les cuisses et relève les genoux pour offrir sa chatte. Steven lance son visage entre les cuisses de ma femme.

Steven lui broute la chatte comme un affamé et Lyne se lamente de plaisir. Je connais bien ma femme et je sais qu’elle jouit, d’ailleurs elle est un peu redressée et elle tient la nuque de Steven pour lui indiquer où lécher et faire pression. Je vois le corps de Steven couché à plat ventre entre les cuisses de ma chérie. Lyne ondule du bassin et fait des petits cris de jouissance. Ma queue va exploser, je trouve la scène vraiment excitante, ma femme qui jouit et ce beau cul de mâle exposé devant moi.

Je me déshabille à mon tour, je suis nu moi aussi et je me masturbe sans vouloir me faire jouir. Excité, Steven se met à genoux entre les cuisses de Lyne, la tire vers lui par les hanches, Lyne écarte encore plus les cuisses, son invitation pour se faire pénétrer est sans équivoque. Ma femme veut se faire baiser et moi j’assiste à cet évènement qui me rend tellement fou de désir. Tenant sa longue queue à la base, il s’enfonce entre les cuisses de ma femme. Il se couche sur elle et il la pistonne à grands coups de reins.

Lyne enrobe les hanches se Steven de ses longues cuisses et elle s’accroche à lui. Elle a les yeux fermés, la bouche ouvert, tel que je la connais, elle doit jouir à répétition. Puis, Steven se redresse et sort sa queue de la chatte à ma femme, il ne veut pas jouir trop vite, il veut faire durer son bonheur. Moi, je n’en peux plus, je m’avance vers le lit, Steven me voit nu et bandé, il ne dit rien même s’il semble étonné, Lyne me voit et elle me fait signe. Je marche à genoux vers elle, je me masturbe, elle prend ma queue, me suce. Steven remet sa queue dans la chatte de Lyne, lui soulève les fesses et il demeure à genoux, la forniquant ainsi et regardant ma femme me faire une fellation.

Je me retire de sa bouche, je me masturbe, Lyne sait ce que je veux, elle ouvre la bouche, elle met sa main entre ses cuisses pour masturber son clitoris durant qu’elle se fait limer. J’éjacule dans la bouche de Lyne, Steven est aux premières loges, c’est trop excitant pour lui, il éjacule dans la chatte de ma femme ce qui fait jouir Lyne avec fracas. Lyne avale mon sperme en regardant Steven qui termine sa jouissance. Il se retire lentement et moi sans attendre, répondant à mes pulsions, je me lance tête première entre les cuisses de Lyne. J’aspire, je lape, je lèche le sperme abondant mélangé avec les fluides féminins de jouissance qu’il en sort.

Steven regarde la scène complètement ébahi par ce qu’il voit.
– Wow! Jamais je n’aurais pensé de voir ça un jour… wow! c’est mieux qu’un film porno… mais jamais je ne pourrais faire ça… mais j’avoue que c’est très excitant!

Je me redresse en essuyant ma bouche de revers de ma main.
– Tu manques quelque chose… c’est délicieux!
– …
– As-tu déjà goûté?
– Euh!
– Ne ment pas… tous les garçons veulent savoir ce que ça goûte!
– Ouais… j’ai fait ça, mais mon sperme… et c’est dégueulasse !
– Pas tant que ça tout de même! En tout cas ça ne te fait pas débandé!
– Euh! Non… c’est vraiment excitant ce que tu fais! Et ta femme… wow! Quelle baiseuse… je lui tapais ça dans le fond et elle en voulait encore! Dit-il en touchant la chatte de Lyne.
– Vas-y… lèche!
– Ah non! Dit-il en riant
– Il n’y a pas de mal, c’est ta dèche et avec le mélange de mouilles de chatte… mmmmm! C’est unique et délicieux!

Steven hésite et Lyne l’encourage en disant;
– Lèche-moi et vient m’embrasser après!
– Vous êtes des démons!

Il se penche et lentement, je vois le visage entre les cuisses de Lyne qui fait «hannn!» en se soulevant les fesses, Steven lui broute la chatte et je l’entends sucer. Il se redresse et va frencher Lyne.
– Tu vois? Pas si mal hein?
– Mouais! Jamais je n’aurais fait ça à mon ex… elle n’aimait pas que je la lèche et elle aimait encore moins me sucer!
– Tu as été combien de temps avec elle? Demande Lyne.
– 8 ans!
– Ouais un beau 8 ans de perdu, moi ça été 20 ans avant que je rencontre Lyne… heureusement que je suis bisexuel, je pouvais me contenter ailleurs! Que je lui dis.
– Je ne sais pas ce qui se passe… mais jamais que j’aurais toléré un homme en érection devant moi!
– Tu sais on a tous un peu d’homosexualité en nous!

Il sourit et je vois ses joues rougirent. Je crois que je venais de toucher à quelque chose.
– Bon… je me retire… je vous laisse continuer!
– Tu peux demeurer là… si tu veux regarder de près… ça ne me dérange pas!
– Ah! Merci! J’aime bien voir ma femme se faire mettre!
– Et moi, j’aime bien que mon mari regarde! Dit Lyne.
– Vous êtes vraiment des pervers vous deux!

Lyne se retourne et se met à quatre pattes sur ses genoux, écarte largement ses cuisses. Steven fait «wow!» Sans vanter ma femme, je dois dire qu’elle a le plus beau cul du monde. Ses fesses sont rondes et dodues, sa raie est profonde mais on peut voir son anus qui est ouvert. Lyne, comme moi, adore se faire sodomiser. J’ai envie de caresser ses fesses avec ma queue, mais je n’ose pas. Steven tient sa queue à sa base et met son gland dans l’entrée de la chatte de Lyne. Je vois sa queue glisser dans le doux vagin humide de ma femme qui fait «mmmmm!»

J’assiste de tout près à la fornication lente de ma femme. La queue de Steven est magnifique avec ses grosses veines bleues et la peau du pénis luisante par la mouille du vagin de Lyne. Sa queue entre et sort lentement comme s’il voulait me dire «regarde! Je baise ta femme!» Je suis très excité par cette vision. Je regarde Steven, il a les yeux fermés, la tête relevée et la bouche ouverte. Ma main va sous le ventre de Lyne et je cherche son clitoris que je n’ai pas de mal à trouver car il est gonflé. La main de Lyne vient rejoindre la mienne et elle m’indique de caresser son clitoris.

Lyne est très excitée, sa chatte coule. Puis, mon bout de doigt touche la queue dure de Steven. Je sens le glissement de la peau sur mon bout de doigt. Je regarde Steven, il a toujours les yeux fermés et il est haletant. Je sers sa queue entre mes doigts en ciseaux, impossible qu’il ne le ressent pas. Je continue à caresser la chatte de ma femme sur les bord de ses lèvres et de ce fait je touche entre mes doigts au cylindre de chair de Steven. Je pousse l’audace à caresser ses couilles. Il a toujours les yeux fermés et il fait des «hannnn!»

Il continue sa lente pénétration, comme s’il voulait savourer chaque seconde de la douceur du vagin de ma femme. Je lui pétris et malaxe en douceur ses valseuses et il ne dit rien, sauf de gémir. Lyne se doute bien de ce que je fais. Puis, il sort de la chatte et il pose sa queue sur la raie de Lyne et il va et vient lentement pour se masturber entre les jolies fesses de Lyne. Il ne dit rien et il me regarde, je prends sa queue dans ma main et je le guide son gland luisant entre les lèvres vaginales de ma femme. Il s’enfonce de nouveau et il se ferme les yeux. Je continue plus ouvertement mes caresses entre les cuisses de Steven. Je me dis; « il vient de franchir une importante étape! Il se laisse toucher!» Et j’ai bien aimé de pendre sa queue chaude et dure dans ma main.

Je me penche et je lèche l’anus de Lyne. J’ai la vue de sa queue luisante qui entre et sort lentement. Puis, il sort sa queue, j’ouvre la bouche et il met son gland dans ma bouche. Je referme mes lèvres sur le manche de chair et il va et vient lentement dans ma bouche. Il accepte que je suce sa queue, je suis très excité. Je le fais pénétrer de nouveau dans la chatte de ma femme, il fait quelque va et vient et il remet sa queue dans ma bouche.

Ça goûte le ciel, la cyprine de ma femme avec une saveur suave de sperme. Je continue à lui soupeser les couilles tout en le suçant. Il gémit, il semble y prendre un grand plaisir, mais surement pas autant que moi. Lyne regarde par-dessus son épaule et sourit. Je le fais remettre sa queue entre les lèvres vaginales de Lyne qui jouit à la pénétration. Je ne sais pas combien de temps qu’on a fait ça, mais c’était absolument divin.
– J’aimerais enculer la femme! Demande Steven
– Si elle veut!
– Mmmouiiii! Mais je vous veux tous les deux en moi! Dit-elle en français.

J’explique à Steven ce qu’elle veut et il quitte pour aller à la salle de bain. Je me couche et Lyne me chevauche et met ma queue dans son vagin tout chaud et liquéfié.
– On va faire comme l’autre jour avec notre ami! Me dit Lyne qui me french.
– Tu es une formidable cochonne!
– Je sais… mais j’aime ça!
– Profites-en… il a une belle queue!
– Tu l’as sucé… cochon!

Steven revient et me montre un tube de KY. Lyne bouche des hanches, elle est très excitée. Elle est largement écartelée comme dans une position de grenouille. Puis, elle fait un grand «hannnnnnn!» Je sens la queue de Steven pénétrer dans le rectum de ma femme. Je ressens son gland sur le mien, la cloison qui sépare nos deux queues est mince. Sa queue va et vient dans le rectum de Lyne qui jouit de plus belle. C’est extraordinaire et je crois bien que je suis l’homme le plus chanceux du monde en cet instant.

On synchronise nos mouvements et nos queues entrent et sortent à tour de rôle. J’ai rarement entendu ma femme crier aussi fort dans sa jouissance. Je sens une chaleur à la base de ma queue, Lyne se liquéfie. C’est vraiment bon et j’entends Steven qui gueule lui aussi et il accélère le mouvement. Il éjacule et je fais de même c’est trop excitant. Lyne jouit tellement fort qu’elle ne respire plus. Durant une minute, on est transporté dans un tumulte de plaisir indescriptible.

La tempête passe, on se calme, on revient à nous. Et on est tous là à faire «wow!»

Steven décule et Lyne se lève pour aller aux toilettes. Steven est assis sur ses jambes avec la queue toute rouge qui semble perdre de son tonus. Il me regarde et dit;
– Jamais… mais jamais que je vais oublier ça de toute ma vie! Wow!

Il est haletant et il se lève pour prendre du champagne.
– Oups! Je vais en commander d’autre!

Je le vois nu et je lui dis;
– Tu es un bel homme!
– Je ne pensais pas dire ça un jour… mais toi aussi tu es un bel homme… en fait, vous êtes un super couple!
– Tu veux me sucer? Que je fais à la blague.
– Non… je n’irais pas jusque là! Mais de sentir ta queue sur la mienne à l’intérieur de ta superbe femme… c’est… spécial! Me répond en riant Steven.
– Bandant et veux dire!

Il sourit prend le téléphone ,il commande du champagne et il revient me rejoindre au lit. Je lui demande de me donner mon pantalon. Je sors un petit flacon et je lui montre une pilule.
– C’est quoi ça? De la drogue?
– Non c’est du Livitra… c’est comme du Viagra! Tu en veux? Ça nous garde dur plus longtemps! Que je dis en avalant la pilule.

Steven prend la pilule et il l’avale aussi. On frappe à la porte, Steven prend le peignoir parterre et l’enfile. Moi, je me cache sous la couverture. Il règle le tout et revient au lit, je suis surpris qu’il retire le peignoir. Je me découvre moi aussi, nous voilà nu un en face de l’autre, moi couché sur le flanc et lui assit sur ses jambes. Il me sert une coupe de champagne.
– Santé et merci! Dit-il.

Je ne sais pas s’il croyait que c’était terminé, pour ma part, j’avais une autre idée en tête. Moi aussi, je voulais sa queue entre mes fesses. Lyne sort de la salle de bain et vient nous rejoindre dans toute sa nudité et splendeur.
– Steven et moi, nous avons pris une petite pilule pour bander!
– Ah? Désolée les gars mais moi je suis crevée… besoin d’un petit somme! Dit Lyne visiblement fatiguée.
– D’accord… reposes-toi… on va te réveiller plus tard!
– Plus tard… c’est ça… plus tard!
Lyne se camoufle en dessous des couvertures et s’assoupit rapidement. J’explique à Steven que Lyne est comme un feu d’artifice, après il faut qu’elle recharge les batteries. Je ne voulais pas que Steven demeure sur sa faim, il avait payé 5 mille dollars pour coucher avec ma femme.
– Euh! Su tu veux je peux aller dormir sur le sofa et…
– Non! Tu peux rester ici… je ne sais pas si elle veut continuer et je ne sais pas si ma queue va lever… hahahah!
– Si tu as encore du désir… crois-moi ça va lever… ça fait des miracles cette petite pilule!
– Dis-moi… vous faites ça souvent?
– Tu veux dire de l’échangiste?
– Oui!
– Bof! Une fois par mois… des fois plus! Ça dépend!
– Vous n’avez pas peur de vous perdre… de tomber amoureux?
– On s’aime énormément… ma femme a baisé avec de beaux hommes… comme toi… et moi avec de belles femmes… et aussi des hommes… l’échangiste, c’est que du cul!
– Je ne sais pas si je pourrais faire ça!
– C’est une façon de profiter de la vie… dans le respect des autres aussi qui cherchent la même chose!

Un silence s’installe pour quelques minutes et il se lève pour aller chercher la bouteille de champagne.
– Dommage que tu ne sois pas bisexuel… je te mangerais tout cru! Que je lui dis!

Il sourit et il rougit.

– Je n’ai jamais été avec un homme… même si parfois…!
– Ah! Ça te chicotte?
– Quand j’étais adolescent, je faisais partie d’une équipe de football, et dans la douche, je regardais les bites des autres… j’aimais ça… je ne voulais pas regarder, mais c’était plus fort que moi… et la nuit dans mon lit… je me masturbais en revoyant ces images de bites dans ma tête… aujourd’hui… quand je regarde des films porno avec ces grosses bites… j’aime ça et je me dis que non je n’aimais pas ça…. je ne voulais pas devenir homo!
– On ne devient pas homo… on naît comme ça! Moi aussi jeune j’étais attiré par les bites de mes amis… sauf que moi, je touchais et je suçais mes amis… adolescent, j’avais aussi une attirance pour les filles. À 16 ans je baisais des filles et des gars… pas en même temps évidemment! Je savais que cette attirance pour le sexe avec des gars… je l’aurais toute ma vie… heureusement que j’ai rencontré Lyne… c’est le bonheur parfait.

Steven ne dit rien et remplit mon verre de nouveau.
– Je vois que ma petite pilule fait effet!
– Euh! Oui… c’est bien comme pilule… je suis bandé comme un taureau! Me dit-il avec le visage tout rouge.
– Moi aussi je suis bien bandé… c’est plaisant d’être bandé! Je n’ai pas ta queue… mais elle est pas mal… ne trouves-tu pas? Que je fais en me caressant la queue.
– Tu as un long prépuce… je n’avais jamais vu ça!
– Tu vois… oups! Plus de peau! Que je fais en faisant surgir mon gland.
– Je… j’ai… je peux toucher? Je voudrais savoir ce que ça fait de toucher!
– Mais oui!

Je me dis; « je pense qu’il est accro!» Steven, s’approche de moi, je m’offre en avançant le bassin, il prend ma queue et machinalement, il fait coulisser la peau lentement.
– Ça me fait tout drôle… c’est chaud!

Il vient pour me lâcher.
– Non! Continue… tiens touche-moi partout! Tâte mes couilles!

Je m’étire le bras et je pends sa queue et je le masturbe lentement.
– Tu as une belle queue mon ami… belle longueur… belle largeur… tu as de belles couilles!
On est assis un à côté de l’autre comme des pubères qui découvrent la sexualité de l’autre.
– J’avoue que c’est plaisant! Dit Steven avec une voix nouée.

Je me penche et j’embouche sa queue, je suce sa queue faisant rouler mes lèvres sur le manche de chair de bas en haut. Il ne dit rien, je me place à genoux entre ses cuisses et je le pousse pour qu’il se couche sur le dos. Il s’étend sans rien dire et me m’installe le corps entre ses cuisses. Je continue à sucer son gland et je lèche le corps de sa queue pour me rendre bouche ouverte sur ses couilles que je suce et lape délicatement. J’adore sucer des couilles, c’est si doux sur la langue.

Je retourne avaler son beau gros gland que je mets tout au fond de ma gorge. J’ai un plaisir fou à le sucer, non seulement qu’il a une belle queue, mais en plus, il n’a jamais fait ça avec un homme. Du bout de ma langue, je fais le contour de son gland. Il a la queue dure comme du granite, mais je sais que l’éjaculation n’est pas près d’arriver. Je lui fais relever une cuisse et je le fais écarteler, puis, je lui fais relever l’autre. Il est tout écartelé devant moi me procurant une vision sur son intimité.

Je lèche et je suce les côtés de sa bourse, là où la peau est tendre et sensible. Il se lamente, ma langue glisse sur son périnée et je ressens sur ma langue cette suture qui conduit à l’anus. Il pend sa queue en main et il soulève les fesses. Ma langue est sur son anus et il se lamente fort. Il a une raie poilue, mais ça ne me dérage pas, au contraire le poil m’excite. Le pointue de ma langue drue pénètre cette petite fente plissée. Il se relève brusquement et s’éloigne de ma bouche. Je suis déçu, mais je comprends sa surprise. Je m’assois sur mes jambes et je lui dis;
– Je ne voulais pas t’embarrasser… c’est l’endroit le plus érogène chez l’humain et je…
– C’est… c’est beaucoup trop pour moi!
– Je comprends… mais…
– J’aimerais essayer de te sucer!

Il me surprend à mon tour. Je déplie mes jambes, j’ouvre largement mes cuisses et je m’étends sur le dos. Il se penche sur moi et il prend ma queue qu’il masturbe lentement.
– Tu es… tu es bien bandé!
– Mmmm! Oui… c’est excitant… prend ton temps… si tu ne veux pas…

Et là, je sens une humidité chaude sur mon gland, je me dis; «il est en train de me sucer la queue!»
– Je… ça fait drôle… mais ce n’est pas si mal… je fais ça correctement?
– Oui… pour un début… caresse ma queue avec ta langue et ta bouche… oui comme ça… mmmm! Avale et suce… pas trop fort… oui comme ça!

Il arrête de me sucer et il me masturbe, je lève ma tête, il a le visage rouge et il a un grand sourire.
– Je ne pensais pas que c’était comme ça… c’est excitant!

Puis, il embouche encore ma queue, je repose ma tête et je me laisse sucer. J’ondule du bassin et je me caresse le ventre et je me caresse les couilles.
– Tu aimerais faire un 69 avec moi? Que je demande.
– Pourquoi pas… je vais faire un 69 avec un homme!

Je me place sur le flanc et lui aussi sens contraire à moi, j’ouvre ma cuisse et lui aussi ouvre la sienne.
– Tu… tu ne me viens pas dans la bouche!
– Non… mais toi oui!

Il rit et prend ma queue en bouche et moi la sienne. J’entends Lyne ronfler et je trouve ça dommage qu’elle ne voit pas ça. Je mets une main sur la fesse de Steven et il fait comme moi, il me caresse une fesse. Je le sens plus relax et moins crispé, on se suce en ondulant du bassin. Je lui bouffe les couilles, mais lui il n’ose pas. Ma passion n’est pas partagée, je lui aurais bouffé le trognon mais je sais qu’il ne me le ferait pas. J’arrête de sucer et je lui dis;
– Tu aimerais m’enculer?
– Euh!
– Moi, j’aimerais bien que tu m’encule! Tu sais un cul de femme ou un cul d’homme, c’est la même chose… et ta belle queue est tellement dure…
– Ok!

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire