Histoires de tromper Histoires porno

Le jour ou ma femme a pris le dessus

Le jour ou ma femme a pris le dessus



Ce récit se passe quelques mois après ma première histoire. En effet, ne voulant pas passé pour un pervers aux yeux de ma femme, j’avais cessé de lui réclamer ma culotte du jour lorsque nous étions en repos tous les deux!
En fait, j’espérais qu’à nouveau elle me propose d’elle même de porter l’un de ses sous vêtements, à mon grand regret, elle n’en fit rien… Les jours, les semaines puis les mois s’écoulaient sans la moindre sollicitation. Je m’étais replonger dans mes activités solitaires en ligne, espérant trouver un ou une partenaire de jeu partageant mes gouts!
C’est alors qu’un soir, ma femme rentrait de deux jours de formations elle me trouva affalé sur le canapé (J’étais épuisé par une journée passé sur ce site!) la maison n’était pas rangé et cela à provoquer une crise d’hystérie chez elle!
“Tu as encore glandé toute la journée espèce de branleur? Mais pourquoi je reste avec toi? Tu ne me touches plus, tu ne me baises plus! C’est quoi, je te dégoute à présent?”
Surpris par son excès d’autorité, je me mis à bafouiller comme un petit garçon pris la main dans le sac:
“Non chérie, c’est juste que je rentre crevé du travail et que je commence tôt!”
“Aujourd’hui, tu n’as pas travaillé que je sache? Tu dois être en pleine forme pour faire l’amour à ta femme que tu n’as pas vue depuis deux jours?”
Elle c’était approché de moi pour me poser cette question, afin de constater si mon sexe était raide ou pas! Je lis toute la déception sur son visage au moment ou elle c’est aperçu qu’en plus de bander mou, ma bite était toute gluante de sperme.
Quel con j’ai été de ne pas allé me laver, il est vrai que d’habitude elle rentre plus tard. Je prends donc le soin de me nettoyer avant qu’elle ne constate ce genre de chose! Elle se mit alors dans une colère froide :
“Tu m’explique ce que tu as fait aujourd’hui? Pour de bon tu t’es branlé? Ou tu as reçu quelqu’un en mon absence?
Ca expliquerais le fait que tu n’es plus envie de moi!”
“En fait, je me suis branlé en repensant au jour ou tu m’as obligé à porter ton string!” C’est la première excuse qui me vient, je me dis que je verrais ce qu’elle a pensé de ce moment comme cela.
“Tu en es encore à cette histoire? Tu as besoin de porter mes slips pour bander maintenant? Comme tu es pathétique!
Celle la je ne m’y attendais pas! Elle m’a clairement pris par surprise et elle me laisse bouche bée!
“Non, ce n’est pas ca! J’ai aimé partager ce moment de complicité avec toi, cela faisait si longtemps.”
Pendant que je lui parle, je la vois faire glisser la culotte qu’elle porte le long de ses cuisses, puis elle me la jette à la figure.
“Si j’ai bien compris, il te faut ca pour bander!”
Elle me l’écrase sur le visage, comme pour rajouter un peu plus à l’humiliation du moment!
“Tu sens ce que ca fait de rester la journée sur une chaise entourée de petit jeunes à fantasmer sur lequel aura la plus grosse et qui voudrait bien encore me baiser dans ma chambre d’hôtel! Je rentre tout excitée à l’idée de retrouver ton membre et à la place je trouve de la chaire molle et collante!
Va te laver et enfile moi ce string!”
“Mais…. C’est que…. je travail demain….”
“Ca t’a pas empêché de te donner du plaisir on dirait! Alors à mon tour de prendre mon pieds car une fois lavé tu vas me baiser!”
“Regardes toi, tu bandes déjà à l’idée de le porter à croire que cela t’excite plus que moi? Enfin, du moment que tu es assez dure pour m’enfiler!….”
Penaud, je monte prendre ma douche, elle m’a suivie et me donne des consignes pour que je sois bien propre là ou elle le veut! Elle me demande donc d’insister sur mon gland car elle ne veut pas qu’il sente la petite urine, puis elle me demande de me laver l’anus également.
Je m’exécute, en m’accroupissant et en dirigeant le jet sur mon trou, qu’ai je fait là! Je viens encore de tendre le bâton pour me faire battre…. En effet, les caresses de l’eau sur mon postérieure ont pour effet d’augmenter mon érection! Phénomène que ma femme, ne se gêne pas pour me faire remarquer.
“Et en plus tu aimes te caresser le cul! J’ai encore un homme comme mari ou alors une fiotte? J’ai demandé que tu me baises, je ne t’ai pas parlé de l’inverse”
Gêné et rouge écarlate de honte je ne sais quoi répondre, je décide de sortir et de me sécher. Je tente alors de l’embrasser, histoire de la faire retomber! Elle me repousse, et m’ordonne de mettre son slip sale.
Alors que j’enfile son string taché et odorant, elle se glisse derrière moi et simule le fait de m’enculer, ses mains sont sur mes hanches et je sens les poils de sa chatte qui vont et viennent sur mon cul! (J’aurais préféré un gode, mais je me contente de ca) Alors que je commence à apprécier ses mouvements de balancier, elle me retourne et prends mon sexe en main.
“Comme ca, petite fiotte tu aimerais te faire baiser le cul? En tout cas, tu es asse dure pour me pénétrer!”
Me tenant par la bite bien fort, elle me traine jusqu’au lit ou elle se positionne en missionnaire, la chatte béante et assez humide pour se passer de préliminaires!
“Prends moi, baise moi comme si tu étais encore un homme!”
Blessé, vexé et humilié par son attitude je suis obligé de me concentré pour ne pas la décevoir, je dois tenir cette érection quoi qu’il m’en coute, alors en lieu et place de ses bourlets que je tiens pour la baisé, de sa poitrine tombante et de ses fesses flasques, je m’imagine avec une beauté transgenre au corps sublime et délicieux!
Mais comme je regrette d’avoir lâché tout mon sperme au cours de cette journée, je n’ai plus rien qui lui signifiera que j’ai joui!…. Je suis condamné à attendre que madame est joui pour que son petit jeu cesse.
Elle décida alors de me mettre sur le dos et de venir s’asseoir sur moi, en faisant ca, la ficelle de son string venait frotter et stimuler mon anus a chacun de ses mouvements, ce qui eu pour effet de maintenir mon érection sur laquelle ma femme s’en donnait à cœur joie!
Elle mit fin à mon supplice dans un très long râle de plaisir et un énorme jet de mouille que je pris pour de la pisse! Dégouté je lui faisais remarquer son manque de respect total.
“Il fallait que tu me pisses dessus pour finir?”
“Comment ca? c’est juste que pour une fois j’ai joui avant toi la fiotte et mon jet de mouille a été à l’image du plaisir que j’ai pris sur ta bite! Tu ne me crois pas?”
Mon air dubitatif lui exprime mes doutes sur l’origine de cette douche!
“Tu sais quoi la fiotte, tu vas aller me lécher la chatte pour te rendre compte que je te dis vrai!”
Elle se relève alors de sur ma bite et viens collé sa chatte sur mon visage, sa mouille envahit ma bouche, elle coule en moi par des flots incessants puis s’amuse à s’essuyer sur mon visage! Se frottant à moi de mon menton jusqu’à mon front!
Convaincu que sa chatte ne sent pas l’urine mais bien la mouille, je lui tapote les cuisses pour lui signifier ma soumission et que je me rends, qu’elle peut s’enlever de mon visage!
En se retirant, elle s’humidifie les doigts avec ce qui lui reste de cyprine et viens se blottir derrière moi et c’est sans ménagement qu’elle m’enfile deux doigts dans le cul et elle me susurre à l’oreille :
“Si je dois te faire porter ma lingerie et t’enfiler un gode dans le cul pour que tu bandes et que tu me baises tout les jours, sache que je le ferais! J’aime trop ta bite pour m’en passer! Même si tu es devenu une fiotte, tu as toujours une grosse queue! Alors garde la pour me faire plaisir!….”

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire