Histoires de sexe noir Histoires porno

Lyon De grindr au sauna

Lyon De grindr au sauna



Ce que je m’apprête à vous raconter s’est déroulé à Lyon, il y a quelques heures.
J’ai 24 ans et je suis assez soumis. J’aime e travestir pour exciter des hommes dominants (photo ci dessous). Ici pour un déplacement professionnel, je me connecte le soir sur grindr pour voir s’il y a des hommes qui pourraient s’occuper de moi le lendemain.. Je suis très excité et je me suis couché en collant, string et petit haut sexy.

C’est sur l’appli que je rencontre Roger, la cinquantaine, dégarni, corpulent. Il porte sur sa photo de profil une tenue en latex type SM et annonce en description être dominant et actif. Je lui envoie un premier message accompagné de quelques photos. Il me repond rapidement en m’annonçant la couleur: « je suis dominant et je cherche une petite pute ». Il m’envoie beaucoup de photos de lui où il pratique le bdsm sur d’autres mecs. Les photos sont très hard, trop pour moi (torture des couilles etc). Il me dit savoir s’adapter cependant. Il a un ton autoritaire qui me plaît et il a l’air très pervers.

Je lui avoue dans la discussion avoir une copine et que mon fantasme serait de lui offrir une autre bite pour la saint valentin. Elle se ferait baiser devant moi et j’imagine assez bien Roger le faire. Il me répond très intéressé: «mmmmmmhh ça m’excite. Elle aime la sodomie? On pourrait faire un plan à 3. Elle, assise sur mon ventre à me rouler des pelles et toi qui prend ma queue et la frotte contre sa raie…» Il imagine différents scénarios où il m’encule pendant que je fais l’amour à ma copine ou qu’il l’encule pendant que je la prend normalement.. Tout ça excite beaucoup Roger et moi aussi je dois dire. Je suis déjà tout excité dans mes fringues de fille dans mon lit.
Roger reprend la conversation: «Revenons en à ton petit cul. Demain je t invite au sauna xx dans le centre de Lyon et je m’occuperai de toi». Je n’ai jamais testé ce genre d’endroit mais je n’ai jamais osé y entrer. J’accepte sans vraiment savoir si j’irai, je pourrai toujours annuler au dernier moment si je le sens pas. Roger continue de m’envoyer quelques photos hard. Fatigué par la journée mais excitée, je finis par m’endormir avec mes sous-vêtements de trav..
Arrive le lendemain, plusieurs reunions ennuyeuses se succèdent jusqu’à ce que je me libère vers 15h45, il est desormais l’heure de décider d’y aller ou non. Je me dis: «c’est ton fantasme et t as toujours voulu faire ça alors vas-y». Je dépasse donc mes criantes et écris à Roger pour lui dire que j’arrivais.
Il me donne rendez-vous devant la porte du sauna. Une petite porte discrète dans une petite rue discrète. J’attends non loin de la porte et je me sens honteux devant les quelques passants..

Puis Roger arrive et me fais entrer dans le sauna. A l’interieur, un petit guichet avant une autre porte. Il connaît bien les patrons de l’établissement, un couple, la cinquantaine aussi qu’il salue chaleureusement. Il déclare à la femme: «tiens, je t’ai trouvé quelqu’un pour tes après midi travesties». Je ne sais pas trop comment réagir, je ne dis rien. Il m’emmène directement au vestiaire en m’expliquant le concept du sauna «voilà tu deposes toutes tes affaires ici et tu prends une serviette.» Je me deshabille, enlève mon boxer, je sens son regard derrière moi qui me mate alors je me cambre légèrement pour qu’il puisse mieux apprécier mes fesses. Il déclare «oui, t as un beau cul, on va l’utiliser». On pénètre dans l’enceinte du sauna à proprement parler, c est le bar. Nous retrouvons les patrons derrière le bar. Il y a quelques transats et quelques tables. Roger sort un embout à lavement pour moi et m’accompagne aux toilettes en haut des escaliers. À l’etage, c’est très sombre. Un espace de douche, un couloir au fond et la porte des toilettes. On croise 4 ou 5 mecs qui me matent (probablement pas habitués à voir des personnes de mon âge ici). Roger m’accompagne jusqu’aux toilettes pour pas que je me fasse «sauter dessus». Je fais mon affaire et rejoint Roger au bar en bas sans recroiser personne.
«ça va, t es à l’aise?» me demande-t-il.
Pas vraiment mais je reponds «oui tout va bien».
Alors il me prend le bras et m’entraîne vers l’escalier. «Amusez vous bien» nous lance la patronne. En haut, Roger m’entraîne dans la douche collective, il n’y a pas de porte pour y accéder. Il n’y a personne en haut pour l’instant. Roger pose sa serviette et sélectionne une douche et au moment où je m apprete à prendre une autre douche, il m’aggripe et me plaque contre lui, mon dos contre son gros ventre et mes fesses contre sa queue. Je sens ses mains puissantes me palper et se balader sur mon corps. Pour l’exciter encore plus, je bouge mon cul en dansant contre lui et en promenant ma raie le long de sa queue en me baissant et me relevant plusieurs fois. Il me lance «Tu es une vraie pute, j’adore». Il me retourne, toujours sous la douche pour me rouler une pelle avant de diriger ma bouche vers sa queue. J’en approche mes lèvres et commence à embrasser son gland. Il dit «viens, on va prendre une cabine».

Arrivé dans la cabine, Roger ferme la porte. La cabine fait peut être 5m2 recouverte en grande partie par un grand matelas noir.
«Allez, viens sucer ma queue». Il s’allonge sur les dos et je m’exécute en lui léchant la verge de bas en haut et les couilles. Je le sens durcir dans ma bouche. je decalotte son gland et le prend en entier en bouche.
Il m’ordonne de m’asseoir sur son ventre et de continuer à le lécher et sucer. De son côté, dans cette position, il commence à me lécher mon trou, ce qui a pour effet de me faire gémir. Mes petits cris de femelle l’excitent et il pénètre mon trou avec sa langue pendant que je contiens mes gémissements en suçant sa queue devenue bien dure. Nous continuons comme ça quelques minutes.
Robert de plus en plus excité m’installe sur le ventre et je commence à bouger sensuellement sur lui. Je prends sa queue et la fait glisser contre ma raie. Robert met un peu de gel sur es doigts et m’ordonne d’en enduire sa queue. Je commence à le branler avec le gel, je suis plus excitée que jamais. À ce moment, Robert prend un flacon de poppers et en prend une grande inspiration. Il me tend le flacon pour que je me serve à mon tour. Première fois que j’y goûte. Je sens instantanément mon corps se relacher et se détendre et je m’empale sur la queue raide de Robert. Je reste un instant comme ça avant de m’empaler jusqu’au bout en gemissant avec de petits cris aigus. Je commence ensuite un travail de va et viens sur sa queue. Mon cul prend progressivement la forme de sa queue, je le sens s’ouvrir doucement un peu plus. Robert m’impose de rester ainsi de longues minutes entrecoupées de pelles viriles qu’il m’impose. Il me claque les fesses en même temps. Mes petits gémissements lui donnent l’idée de continuer. Il m’installe à 4 pattes pour me donner de puissantes fessées.
Robert me retourne de nouveau sur le dos et me prend desormais sur le bord du matelas, moi sur le dos, les jambes sur ces épaules. Il prend plaisir à me serrer les tetons ou les couilles. Lorsque par réflexe, je veux mettre ma main pour me protéger, il la dégage:
«qui décide? c est moi qui decide t as compris» dit-il en m’envoyant un nouveau coup de queue dans les entrailles.
«tu sais pourquoi je fais ça? C est parce que ça referme ton petit trou».
Alors il continue et me gifle régulièrement ou plaque ma tête contre le matelas en m’enculant. Il reprend du poppers et place mes jambes sur le côté et continue à me defoncer de longues minutes.
Il s’installe ensuite sur le matelas souhaitant faire une pause.

Il me commande désormais de le caliner et de l’embrasser tout en caressant doucement sa queue. Il pense desormais à ma copine que je lui ai montré en photo et me parle de ses fantasmes avec elle. Il se voit la baiser devant moi ou faire un plan à 3 où il nous domine tous les 2. Ces pensées le font durcir à nouveau très fort et je sens son envie monter à nouveau. Il m’installe alors sur le ventre, les jambes tendues et serrées. Il s’écrase de tout son gros corps et me pénètre sans que je puisse bouger. Il me pénètre de plus en plus vite. Il se retourne enfin, att**** mes cheveux et dirige ma bouche sur sa queue. Je le branle et embrasse son gland jusqu’à ce qu’il deverse plusieurs jets de sperme dans ma bouche que je n’ai pu faire autrement qu’avaler…
On se prépare à quitter la cabine pour aller prendre une douche mais ce n’était pas la fin de mon aventure au sauna.