Histoires de tromper Premières histoires de sexe

Une nuit avec ma fille

Une nuit avec ma fille



un 69 bien agréable
Voici ce qu’il s’est passé il y a maintenant quelques années, ma fille était en couple avec son copain de l’époque qui est devenu son mari. Elle avait à cette époque 23 ans.

Nous étions partis passer un week-end au Futuroscope. Nous étions partis très tôt le samedi matin, pour des raisons financières, on avait choisi de prendre pour nous 3, une seule chambre pour la nuit du samedi au dimanche. Nous sommes repartis le dimanche dans l’après-midi.

J’avoue que je commence à avoir un certain âge et que ma femme est du genre sédentaire d’où son absence à ce petit séjour. Elle est également moins aussi fraîche qu’avant et le sexe avec elle est assez rare. Ma fille, un grande brune aux cheveux longs, yeux verts, un corps de mannequin m’excite au plus haut point. Je me rappelle m’être masturbé en entendant les ébats sexuels entre elle et son copain quand ils venaient à la maison au début de leur relation.

Pour en revenir à ce week-end au Futuroscope, la journée du samedi s’était bien passée, le soir après le spectacle de nuit je décide de les inviter à se prendre un verre au bar de l’hôtel. J’avoue que j’avais préparé ce dernier verre depuis un moment et j’en ai profité pour verser un petit peu de GHB dans le verre de ma fille et de son copain.

Une fois le verre terminé nous sommes retournés dans la chambre tous les 3 et nous nous sommes couchés rapidement. Au bout d’une heure je sentais que leur sommeil était agité. J’en ai profité pour allumer la lumière. Là, j’aperçois ma fille avec sa nuisette remontée, chevauchant mon gendre. Je ne pouvais pas avoir de doute sur le fait que le GHB avait fait effet, ma fille qui d’habitude était très timide, chevauchait son copain comme une femelle en furie.

Je pris mon appareil photo et pris plusieurs photos tout en tournant autour du lit, j’avais peur que ce merveilleux moment s’arrête rapidement. Je me décida de poser mon appareil photo sur la table en face du lit et de le mettre en mode vidéo. Je commençais par poser ma main sur ses fesses, à les malaxer alors qu’elle était toujours en train de s’empaler sur la bite de son copain qui n’était pas très bien membré.

J’ai mis un doigt à l’intérieur de son petit trou et demanda à son copain s’il l’avait déjà enculée. Il m’a répondu qu’elle n’avait jamais accepté. Je lui dit que peut-être ce soir, elle accepterait. Étant également sous l’effet du GHB, il était également sous mon contrôle et il lui demanda tout simplement de l’enculer. Evidemment, elle accepta, son cerveau étant embrumé par l’effet du GHB.

Elle se relevait puis se positionnait à genoux sur le lit les fesses en l’air. En même temps, j’en profitais pour me mettre à l’aise et sortir ma queue, certes flétrie et avec des poils gris, mais bien plus grosse que celle de son copain. En la voyant, elle se lécha les lèvres et me demanda si elle pouvait y goutter. Je lui répondu :

– Ok, à la condition de pouvoir goutter à ta chatte pour voir si elle a le même goût que celle de ta mère.

Elle accepte. Je m’allongeais donc sur le lit sur le dos, passant sous elle et ayant prit un coussin pour venir passer ma tête juste en dessous de sa chatte. Ma bite se présenta en face de sa bouche pour un superbe 69. On se retrouve donc moi sur le dos avec ma fille en 69 au dessus et son copain au dessus de ma tête en train d’essayer de la sodomiser.

Je me régalais à lécher son clitoris. Effectivement son goût était proche de celui de sa mère à son âge. Elle happait mon sexe et me suçait maladroitement, mais le fait de la sentir s’acharner un peu plus sur mon sexe à chaque fois que je léchais son clitoris était super excitant.

La vue également de son copain en train de lui labourer son petit trou juste au dessus de ma tête était également super excitant. Cependant, il ne mit pas très longtemps à jouir au fond de son cul. Il avait prit son pied en égoïste et ne s’était pas soucié deux secondes du plaisir de ma fille qui n’en avait pas pris du tout.

En se retirant il fit attention de nettoyer son trou du cul avec un mouchoir pour éviter que du sperme ne me tombe dessus puis alla se mettre sur le coté du lit et s’endormit.

Je restais donc là, en train de faire le 69 avec ma fille, je commençais, vraiment à faire monter son plaisir. Elle retira sa bouche de mon sexe et me demanda de la prévenir quand j’allais jouir car elle n’avait pas l’habitude d’avaler. J’arrêtais de la stimuler et lui disais qu’elle devait avaler, qu’elle était issue de ma bite, que c’était juste ses frères et sœurs qu’elle avalerait, que ça resterait en famille. L’effet du GHB et également le fait que j’ai arrêté ma stimulation lui fit dire OK. Elle recommençait à me sucer et moi à la lécher.

Plus son plaisir augmentait, plus elle suçait ma bite fortement. Je la sentais vibrer au dessus de moi, elle était en train de jouir. C’est à ce moment que j’éjaculais dans sa bouche et qu’elle avalait tout mon sperme, se servant de ma bite comme si c’était une paille.

Une fois que nous avions fini de jouir, elle se relevait et vint se blottir contre moi. Je lui demandais si elle avait eu du plaisir pendant la sodomie et elle m’a dit que non, qu’elle avait principalement ressenti de la douleur, mais que lorsqu’elle avait commencé à sentir du plaisir son copain avait joui et qu’elle n’avait pas vraiment apprécié.

Je lui proposais de réitérer l’essai une fois que je serais de nouveau en forme et que pour cela j’aurais aimé qu’elle me fasse un strip tease. Je la vois donc aller dans la salle de bain et revenir habillée avec ses vêtements de la journée. J’en profite pour prendre ma caméra avec moi et commence à la filmer après avoir mis de la musique sur mon téléphone.

Je la vois donc se mettre à danser de manière très sensuelle dans sa robe noire. Elle remontait sa robe sur ses cuisses et je pouvais voir que ce n’était pas des collants qu’elle portait, mais des bas. Elle attrapait le dessous de sa robe et l’enleva par le haut me permettant de voir son string noir assorti ainsi que son soutien gorge. Je voyais donc son superbe fessier se dandiner devant moi. Elle s’était mis dos à moi puis dégrafait son soutien gorge et se retournait face à moi pour exposer ses superbes seins et se penchait pour les faire bouger. Elle s’était mise de côté et faisait glisser son string doucement et enfin se retrouvait nue devant moi, juste avec ses bas.

Autant dire que mon sexe était revenu en forme. Je m’étais levé, l’ai retournée pour qu’elle soit dos à moi, lui posait les mains sur le bureau de la chambre. Je commençais à lui mettre quelques doigts dans son trou du cul tout en stimulant son sexe afin qu’elle se détende et que son orifice se dilate. Ensuite, j’ai craché sur ma bite et commençais à lui enfoncer dans son cul. Mon sexe était bien plus gros que celui de son copain et avait du mal à s’enfoncer en elle. Je la voyais s’agripper au bureau. Une fois à l’intérieur, je commençais à faire de tout petits mouvements. Son anus fini par s’habituer à mon sexe et je commençais alors à l’enculer de plus en plus fort.

Au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, elle se mit à crier de plus en plus fort. Elle commençait à dire des choses comme :

– “Oui papa, oui plus fort, vas-y laboure moi le cul, oui oh oui”

Puis elle fini par avoir un orgasme et j’en profitais pour jouir à mon tour dans son trou du cul et nous sommes restés un moment comme cela avec ma bite dans son cul.

J’étais littéralement vidé. Disons qu’à mon âge, enchaîner deux fois d’affilée est épuisant, mais je comptais bien continuer à profiter de cette soirée, voire même à en faire profiter d’autres.

Je lui ai demandé de se rhabiller, mais lui dit qu’elle n’aura pas besoin de son string, ni de son soutien gorge. Je partais donc avec elle dans les couloirs. Nous arrivions à la réception. Il était tard, et excepté le réceptionniste, il n’y avait personne. Le hall de l’hôtel et l’extérieur était également désert. Je décidais d’aller voir le réceptionniste et engageais la conversation. Pour commencer, nous parlions de banalités et j’apprenais qu’il était célibataire. Cela s’annonçait bien. Sur le ton de l’humour, je lui demandais comment il trouvait ma fille qui s’était assise sur un fauteuil en face de lui. Il m’a dit qu’elle était effectivement très belle et que son copain avait de la chance.

Je lui dit que s’il nous faisait une bonne réduction sur notre nuit d’hôtel, il pouvait avoir sa chance. Je demandais à ma fille d’écarter ses jambes. Là, elle s’était mis à les écarter, dévoilant son sexe et son ticket de métro. Lui, n’avais pas réfléchi 5 secondes et me disait OK. Mais il fallait nous faire au moins 50% contre un moment avec ma fille, qu’il ne pourrait pas aller dans une chambre avec, et qu’ils devraient passer dans la petite pièce de repos derrière le comptoir de la réception, et que je devais monter la garde.

Je demandais donc à ma fille de le suivre et montais la garde à la réception. Je pouvais jeter un coup d’œil à ce qui ce passait dans la petite pièce et je pouvais voir le réceptionniste, se jeter sur ma fille pour la mettre à poil en quelques secondes. Il ne lui laissa que ses bas, puis assaillit ses seins avec ses mains et sa bouche avant de la forcer à s’agenouiller. Il ouvrait sa braguette et de commençait à gifler son visage avec sa bite, puis lui insérait dans sa bouche.
Il commençait à lui att****r la tête et la baisait avec sa bouche. On pouvait voir couler des filets de salive. Elle avait du mal à respirer.

Au bout d’un moment, il la relevait, la retournait et la plaquait contre le mur pour introduire sa bite dans sa chatte. Il enserrait ses hanches et la bourinait. Il me regardait et voyant que son anus était dilaté, me demandait si elle avait l’habitude de se faire enculer. Je lui répondis qu’avant ce soir jamais, mais qu’elle avait déjà été enculée deux fois ce soir. Il m’a dit que jamais 2 sans 3 et changeait donc de trou pour se retrouver dans son cul et la bourinait toujours aussi fort pour finir par jouir dans son cul pour la troisième fois de la soirée.

C’était à ce moment qu’arrivait un client de l’hôtel. Je lui faisait donc signe et il a remonté sa braguette. Il ordonnait à ma fille de rester silencieuse et sortait de la pièce comme si de rien était.

Le client, un vieil arabe venait se plaindre d’une chambre à coté de la sienne ou un groupe de jeunes n’arrêtaient pas de faire du bruit et qu’il ne pouvait pas dormir. Le réceptionniste s’excusait et lui proposait une chambre plus calme. Il lui demandait si, en dédommagement, une partie de baise avec une salope l’intéressait. Le vieil arabe rigolait et dit que ce genre de chose à son age était plus que rare et qu’il ne pouvait pas refuser.

Le réceptionniste lui indiquait donc d’aller dans la petite pièce. Il y allait et trouvait ma fille à poil qui semblait surprise et dégoûtée. Je rigolais et disait qu’elle était raciste mais que ce soir je ne savais pas pourquoi, mais elle passerait outre et serait complètement soumise. Le vieil arabe était tout d’un coup revigoré à l’idée de baiser une jeune salope raciste. Il s’empressait de la faire agenouiller et de sortir sa bite pour se faire sucer tout en lançant des insultes. Un coup en arabe et un coup en français du style “Aller, suce de la bite d’arabe salle pute, ça t’apprendra à voter FN”.

Depuis le début j’avais pris mon appareil photo avec moi et n’avais pas pu m’empêcher de filmer toute la scène, que ce soit avec le réceptionniste ou avec le vieil arabe.

Au bout d’un moment il la releva, s’asseyait sur une chaise et lui ordonnait de venir s’empaler sur son sexe car il était fatigué de rester debout. Je voyais donc ma fille venir s’empaler sur cette bite d’arabe alors que celui-ci continuait à l’insulter, puis jouir dans sa chatte.

Quand elle se releva, du sperme coulait sur le sol. Il lui ordonna de lécher tout ce bon sperme d’arabe et de ne pas en laisser une goutte et que c’est un honneur d’avoir été honoré par un arabe. Une fois qu’elle avait tout nettoyé, il se releva, se mit à genoux sur la chaise, lui présentait son cul et lui ordonna de le lécher car il avait beaucoup transpirer et qu’il était trempé.

Elle se mettait donc à lui lécher son anus. Elle qui était raciste, la voir et la filmer avec sa tête dans les fesses d’un vieil arabe était extrêmement excitant.

Il finit par s’en aller en disant que tous les hôtels devraient être aussi agréables et qu’il remerciait le réceptionniste pour la nouvelle chambre au calme ainsi que pour la compensation qu’il venait de recevoir. Mais qu’il devrait quand même aller dire à la chambre bruyante de faire moins de bruit.

J’ordonnais à ma fille de remettre sa robe et de nous accompagner, le réceptionniste et moi. Arrivé devant la chambre bruyante, le concierge tapait à la porte, un jeune homme boutonneux frisé roux est venu nous ouvrir. Il était dans cette chambre avec deux copains et était en train de jouer à des jeux en ligne et que c’était pour cela qu’il faisait du bruit.

Le réceptionniste leur demanda d’être plus silencieux et d’arrêter leur vacarme. Ils disaient qu’ils s’ennuyaient et qu’ils n’arrivaient pas à dormir. Je m’approchais de la porte et leur disait avoir un moyen pour vider leur énergie. J’ai fais rentrer ma fille. Ils sont au premier abord intimidés par le fait de voir une fille si sexy rentrer et enlever sa robe. Je pense même que certains d’entre eux étaient encore puceaux à ce moment précis.

Ils ne tardaient pas à se jeter sur elle. C’est impressionnant de voir l’énergie que des jeunes peuvent avoir. Certes, la plupart jouissent en moins de 10 minutes, mais ils reprennent leur forces pratiquement instantanément et j’ai donc pu la voir être enculée et baisée par tous les trous pendant près de deux heures.

Les jeunes en profitaient de temps en temps pour prendre des photos et contrairement à moi qui allait garder ça pour moi, j’étais sûr qu’ils partageraient leurs exploits avec ma fille avec leur amis sur les réseaux sociaux.

Une fois les jeunes épuisés, je repartais dans notre chambre avec ma fille traversant les couloirs avec elle sans avoir pris la peine de la faire se rhabiller. Elle était littéralement couverte de sperme et fuyait par tous les trous. On pouvait presque la retrouver en suivant les traces de sperme sur le sol.

Je l’ai mis sous la douche. j’y suis allé avec elle, et tout en la nettoyant, j’en profitais pour la baiser. Car de toute la soirée, javais déjà eu sa bouche et son cul, mais par encore sa chatte, qui malgré le fait que j’ai une grosse bite, rentrait comme dans du beurre vu le nombre de fois qu’elle s’était fait baiser ce soir.

Je la rhabillais comme au moment où elle s’était couchée, sauf que je pris sa culotte de nuit ainsi que tous ses strings afin d’être sûr que le lendemain, elle ne puisse pas porter de sous vêtement de la journée.

Le réveil fut dur après avoir veillé une bonne partie de la nuit. J’appréhendais ce moment, mais tout le monde se réveillait tranquillement. Elle est venue me faire une petite bise affectueuse pour me dire bonjour comme elle faisait d’habitude. Elle était dans sa petite nuisette soft. Au moment de s’asseoir sur une chaise de la chambre, je l’ai vu sursauter, elle venait sûrement de sentir le froid du bois sur ses fesses et semblait chercher quelque chose. Effectivement, il lui manquait sa culotte, elle est allé dans sa valise et commençait à chercher une culotte ou un string, mais rien. Elle ne disait rien mais semblait troublée par cette disparition et ne rien comprendre.

Elle s’habilla avec une petite robe rouge, puis nous sommes descendu petit déjeuner. Le réceptionniste de la veille nous accueillait avec un grand sourire et demandait comment s’était passée la nuit. Ma fille ne répondit pas, mais son copain lui dit qu’il avait dormi comme jamais. Nous avons profiter pour demander la note et payer. Le copain de ma fille fut surpris par le prix. Je lui dit que j’avais négocié une baisse de prix avec l’hôtel. Il me remerciait en me disant que cela tombait bien vue qu’ils n’avaient pas beaucoup de moyen. S’il savait que c’est sa copine qui avait obtenu cette réduction avec ses orifices!

Nous avons pris notre petit déjeuner. Je voyais le vieil arabe de la veille fixer ma fille, elle l’avait remarqué et a fait une remarque à son copain:

“- Tu as vu ce sale arabe n’arrête pas de me mater. Qu’est ce qu’il croit? Il n’a qu’à rentrer dans son pays, il se fait des films à fantasmer sur une française comme moi.”

L’entendre dire ça alors que la veille elle s’était fait humilier par lui jusqu’à lui avoir lécher la raie des fesses était absolument jouissif.

Pendant la journée, ma fille refusait de faire les attractions dynamiques sur des sièges prétextant avoir eu une poussée d’hémorroïde pendant la nuit. Si elle savait qu’en fait, c’était dû à toutes les bites qui avaient transité par son trou du cul!

Le fait de la voir esquiver les escaliers où l’on pouvait voir sous sa jupe et le fait de ne pas avoir de culotte était sympa, comme au moment du repas du midi, alors qu’elle essayait de croiser au maximum les jambes pour ne pas dévoiler son sexe avec son ticket de métro.

En fin de journée, dans le parc, nous avons croisé le groupe de jeunes qui s’était occupé de ma fille pendant la nuit. Leur bêtise n’étant égale qu’à leur jeunesse, ils se mirent à siffler ma fille et lui sortir des trucs du type :

“- Allez, vient sucer ma bite salope, je sais que tu en as envie!”

Son copain s’interposa et lui dit de se casser et que des connard comme eux se taperont jamais de nana comme elle. S’il savait qu’ils l’avaient tous labouré toute la nuit…

Le week-end se termina. Ni ma fille, ni son copain ne se rappela de cette soirée. De mon côté, dès que j’ai un moment de libre, je revisionne cette nuit mémorable et cherche un moyen de réitérer ce merveilleux moment…

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire