Histoires d'inceste Histoires de baise Histoires gays

[Lu sur le Net] Tante Gisèle, maman, et les

[Lu sur le Net] Tante Gisèle, maman, et les



Chapitre 2 : Première chatte.

Mes yeux parcourent son corps voluptueux et je me rends compte que si je suis complétement nu elle est toujours habillée ! Son petit haut très décolleté dévoile une poitrine généreuse. Son ventre plat défie les statistiques sur les femmes d’âge moyen. Il s’agit évidemment d’une femme qui s’occupe de sa silhouette. Elle se tourne légèrement et sa jupe serrée plaque merveilleusement ses fesses que j’ai eues en mains quand nous sommes tombés ensemble dans l’escalier. Je la regarde avec des yeux de jeune homme émerveillé devant une déesse et elle se penche vers moi, en passant sa langue sur ses lèvres rouges et attirantes, me donnant ainsi la possibilité de plonger dans son décolleté. J’ai la confirmation qu’elle ne porte pas de soutien-gorge et ses tétons semblent vouloir passer à travers le tissu fin de son haut.

Cette seule vision a le pouvoir de redresser ma bite et je sais que je vais pouvoir réaliser un autre de mes fantasmes.
Je saute littéralement sur elle pour la prendre dans mes bras. Je la regarde dans les yeux et je ne peux m’empêcher de dire.
– Tu es si belle Tatie ! Je ne peux encore croire que tu vas m’offrir ton corps comme ça ! Toi, la sœur de ma maman ! Tatie, je veux t’aimer de toutes les manières possibles.
Je pose mes lèvres sur les siennes et elle murmure.
– Tout ce que tu veux, mon beau neveu ! Je suis à toi !
J’enfonce ma langue dans sa bouche aussi loin que je peux et mes mains se verrouillent sur ses fesses dodues pour l’attirer fermement contre mon aine. Quelle sensation ! Je sens ma bite dure contre son monticule et elle se serre contre moi.
Ma main gauche remonte et enveloppe un sein charnu et ferme. Je touche enfin un vrai sein de femme après m’avoir branlé pendant des années devant des photos de femmes mûres aux gros nichons. Je veux les voir et je baisse son haut.
– Vas-y Dany, sens-les bien, caresses-les, embrasses-les, suces-les, ils sont pour toi, bébé. Tout à toi !

C’est l’invitation que j’ai besoin. Ma bouche les dévore. Ses tétons sont presque aussi durs que ma bite car pendant que je m’attaque à ses seins, elle tord ma bite en me branlant rudement. Si elle continue comme ça je ne vais pas tarder à jouir de nouveau. Mais en femme d’expérience elle doit le sentir car elle me repousse sur le lit.
– C’est l’heure pour le clou du spectacle, Dany. Ton tour viendra plus tard.
Elle ondule lascivement des hanches en faisant ressortir sa poitrine vers moi. Elle enlève son chemisier et secoue ses cheveux en passant ses doigts dedans. Elle défait la fermeture éclair sur le côté de sa jupe et glisse lentement sa jupe sur ses hanches. C’est nettement mieux que le premier strip-tease que j’ai vu dans une broîte minable et en plus je ne pouvais pas me branler devant tout le monde.
Là, j’ai une belle femme, extrêmement sensuelle, vivante et désirable, qui me fait un strip-tease juste pour moi !

La jupe tombe et mes yeux sont rivés sur ses poils pubiens. Elle n’a plus son slip humide que j’ai senti dans l’escalier. Ses poils pubiens ont une forme triangulaire parfaitement taillée. Quand elle jette au loin sa jupe d’un coup de pied, elle pose son talon sur une barre du lit à côté de moi. Sa féminité m’explose au visage, juste pour moi. Je serre mes dents pour ne pas éjaculer tout de suite.
Elle prend ma main et la pose sur ses grandes lèvres humides et avec un de mes doigts elle caresse quelque chose plus haut.
– Oui…là… touche mon clitoris, Dany…
C’est la première chose qu’elle me dit depuis plusieurs minutes et elle n’a pas besoin de le répéter une deuxième fois.
Je commence à la caresser en me remémorant ce que j’ai vu sur des vidéos et elle commence à gémir.
– C’est ça, mon garçon, tu as le toucher magique ! Tu apprends vite ! Ouiiiii, tourne autour… ouiiiiii, c’est ça ! Maintenant, mets ton doigt dans ma chatte et déplace-le comme si tu voulais explorer ma chatte.
Je m’exécute volontiers et elle tombe presque sur moi en poussant un long gémissement de plaisir.
-Huuummmmm, ouiiiiii.
Nos lèvres se rejoignent et nous tombons côte à côte sur le lit. Une fois de plus, elle prend ma bite pour tirer dessus et mon sperme commence à bouillir dans mes couilles.
Instinctivement, j’embrasse son corps en descendant vers le bas car j’ai envie de goûter à ce jus qui suinte sur l’intérieur de ses lèvres de chatte toutes roses. Je vais prendre en bouche son sexe comme elle l’a fait sur le mien. Je suis tout juste arrivé sur son clitoris qui est maintenant bien sorti de son capuchon que je l’entends crier en arquant son dos.
– AAaahhhh…je jouiiiissss…Oooh doux Jésus… Je jouiiiiiisssssssss !
Mais ce n’est pas ça qui va m’arrêter ! Je lèche son clito en érection et puis je colle ma langue dans et hors de sa chatte tant que je peux pour lécher cette chair si douce et si odorante. Son jus m’excite sacrément et je suis sûre que c’est beaucoup mieux qu’une jeune vierge sans expérience.
– Oh putain ! dit-elle. Encore ! Je vais encore… houuu, encore jouir ! Petit coquin ! Ouiiiii, ooohhh, ouiiiii, n’arrête pas fils de pute ! Suce ma chatte ! Bouffe-là !

Ses mots me surprennent mais m’excite encore plus. Avec ses mains sur ma tête elle écrase carrément ma figure sur sa chatte dégoulinante.
– Oooh, merde ! Suce mon gars ! Suces-bien ! Encore ! Ouiiiiii, je vais jouir encore une fois ! AAAaaaaahhhhh.
Le corps arqué en suspension, écrasé sur ma bouche, elle jouit longuement avant de retomber toute molle sur le lit. J’essaye de continuer de la lécher mais elle referme ses cuisses et dit,
– Attends Dany chéri. J’ai besoin de récupérer. Donnez-moi une minute. C’était génial ! Je n’ai pas jouis comme ça depuis longtemps !
Vous pouvez imaginer la fierté que je ressens sur cette déclaration.
Pendant qu’elle se remet de ses deux orgasmes successifs, ma bite commence un peu à ramollir. Il faut que je fasse quelque chose pour ne pas être ridicule. Je me relève un peu et place ma bite entre ses gros seins. Çà aussi je l’ai vu sur des revues et des vidéos et il faut que j’essaye.

Ma tante remarque ma manœuvre et ce que j’essaye de faire et, souriant béatement, elle place comme il faut son dos en me tirant vers le haut sur son ventre pour mettre ma bite, de nouveau toute dure, entre ses seins fermes et encore plus fermes quand elle les comprime pour piéger ma bite entre ses seins. Je pousse ma bite en avant et toute souriante elle sort sa langue pour toucher le bout de mon gland.
Chaque fois que je pousse et qu’elle lèche mon gland je gémis doucement. Quand elle ouvre sa bouche pour permettre à ma bite de rentrer dedans je me lâche comme elle.
-Ooohh, putain ! Tatiiiiieeee, Tu es…. incroyable !
J’en pleure de plaisir
– Ooooooh, je vais…
– Attends mon grand. Retiens-toi. Tu peux tenir la distance un peu plus longtemps. Ça va être beaucoup mieux, bébé, je te le promets.
Il me faut beaucoup d’efforts pour ne pas lui déverser un torrent de sperme sur sa figure mais j’y arrive !
– C’est bien Dany ! Tu seras un bon amant. Tu dois apprendre à maîtriser ton corps. Maintenant colle moi cette belle bite dans ma chatte ! Je veux que tu me baises. Tout de suite, Dany ! Viens en moi, Baise- moi fort ! Baise ta tatie salope !
Ses mots me rendent dingue ! Elle ouvre en grand ses cuisses et c’est elle qui me guide dans l’entrée de sa chatte. La vache, je n’en reviens pas ! Son vagin est étroit ! Ma bite est comprimée par son sexe, mais tellement humide que je rentre dans son trou sans difficulté.
– Huuuummm, mon Dany ! Que c’est bon de te sentir en moi. Baise-moi doucement pour commencer.
Je me retire lentement de sa chatte et je replonge à moitié pour revenir en arrière et regarder mon gland prisonnier de ses petites lèvres. Mon dieu qu’elle est belle sa chatte ! Elle m’attire vers elle et me revoilà bien enfoncé en elle. Je sens sa chatte se resserrer sur ma queue et elle ondule des hanches pour encore mieux sentir mon sexe qui frotte sur son utérus.
– AAAaaaaahhhhhh, Dany ! T’as vraiment une belle bite ! Tu me remplis parfaitement. Baises-moi maintenant, défonce ma chatte !
Je peux vous dire qu’elle sait m’exciter cette femme !

Je commence à la pilonner sans aucune considération pour elle. Elle enroule ses jambes autour de mon dos et me tire encore plus en elle quand nos pubis s’entrechoquent. Dans le reflet de la glace de l’armoire c’est comme si je regardais un film porno xxx. Mais là, je réalise que c’est moi la vedette. Je laboure son trou à bite comme un fou, l’instinct a****l prend maintenant le dessus.
– AAaahhhh, Dany, ouiiiiii, encore ! Plus fort, chéri, plus vite ! Continue, t’es un bon coup, Dany. Ne t’arrête surtout pas ! Baise-moi Dany ! Baise-moi ! Baise-moi ! Jouis en moi, mon garçon ! Jouis en moi !
Il ne m’en faut pas plus pour exploser une nouvelle fois.
– Ouiiiiiii ! Jouis mon grand ! Donne-moi tout ton foutre !
J’enfonce ma bite bien à fond à chaque fois que je crache mon sperme dans son vagin jusqu’à ce que je sois complétement vidé et crevé et que je bascule sur mon dos.
Mais ma tante Gisèle semble insatiable. Apres avoir jouit en gueulant et récupérer un peu de force, elle reprend dans sa bouche ma bite couverte de sperme et me suce comme une affamée pour me traire comme une vache. Je dois finalement repousser sa tête car elle commence à me faire du mal.

A ce moment-là, une voix crie.
– Putains d’enfoirés de salauds ! Qu’est-ce que vous faites ! Dany, petit salaud ! C’est ma sœur que tu viens de baiser ! Ta tante ! Fous-moi le camp et ne remet jamais plus les pieds ici !
C’est ma mère, rentrée plus tôt que prévu et ne me trouvant pas à la maison, elle est venu voir sa sœur pour savoir où je pouvais être.
– Je suis désolé, Maman, nous n’avons pas réussi à nous contenir et je….
Mais voyant qu’elle allait me sauter dessus, je bats en retraite et je prends mes fringues pour sortir de la chambre.
Quand je m’apprête à quitter la maison je l’entends crier.
– Putain ! Tu n’es qu’une salope Gisèle ! De toutes les personnes que nous connaissons il faut que tu te fasses baiser par mon fils ! Tu n’es qu’une salope ! Une putain de salope !

Le lendemain de ce soir mémorable, maman me fait la gueule et ne m’adresse que rarement la parole. Ça va mieux au bout de quelques jours et elle ne me reparle pas de ce qui s’est passé avec sa sœur. Ce qu’elle ne sait pas, c’est que ma tante continue de me donner secrètement des leçons très particulières même si elle sait que maman ne lui pardonnerait jamais s’il le découvrait.
Je serais toujours reconnaissant à tante Gisèle de m’avoir éduqué sexuellement pour pouvoir vous compter et partager avec vous ce voyage merveilleux sur la découverte des joies et des plaisirs du sexe.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire