Histoires de baise Histoires de sexe arabes Histoires de sexe en groupe

Souvenir de mon dépucelage

Souvenir de mon dépucelage



Voici l’histoire de mon dépucelage gay qui m’est arrivé alors que j’avais 18 ans.
J’avais rendez-vous avec un homme pour sucer pour la première fois. J’aimais les filles mais, pendant longtemps, j’ai fantasmé sur le fait de sucer une grosse bite mais je n’ai jamais sauté le pas. En début d’été, j’avais posté une annonce sur internet pour trouver ma première bite.
Un homme a vu mon annonce sur le net. Il m’a envoyé un mail pour avoir plus d’infos et savoir si j étais ok, vu son âge (50 ans). Il s’est décrit comme un homme d’expérience, prêt à initier un jeunot. On s’est donné rendez-vous dans une rue tranquille, dans la ville où on habite tous les deux, avant d’aller chez lui.

Le soir vers 22h, il arrive en voiture 2 minutes après moi. Je monte. Il me demande si je suis toujours ok. Je lui fais signe que oui. Il démarre et, après 5 minutes, on est chez lui. Il referme la porte d’entrée derrière moi et me dit de me mettre à l’aise. Il se prend un verre de whisky et se met dans le fauteuil.
– Bon, on va passer aux choses sérieuses maintenant, me dit-il.
Je lui réponds avec un petit oui timide. Cet homme bedonnant, mûr et poilu, m’excite énormément.
– A genoux et viens ici !
Je m’exécute tout en tremblant d’hésitation et me mets à 4 pattes, je m’avance vers lui en bougeant bien mes fesses et pose ma tête entre ses cuisses.
D’une main, il m’agrippe la tête et me l’enfonce entre ses cuisses, je devine la forme de sa bite à travers la pression qu’elle exerce sur mon visage. De l’autre main, il me malaxe les fesses à travers mon jean. On me dit souvent que j’ai un beau cul, un cul de fille.
– Hum, regarde comment je te malaxe les fesses ! T’aimes ça, être dans les mains d’un vieux pervers.
Il m’enlève mon jean et voit les dessous féminins qu’il m’avait demandé de mettre. A savoir un string, des bas et une porte jarretelle
– A qui tu as piqué ces dessous ?
– A ma mère.
– Tu t’es déjà branlé sur ses culottes ?
– Non jamais !
– Enlève-moi mon pantalon !

Je m’exécute tout en tremblant alors qu’il me malaxe et me gifle les fesses de plus en plus fort. Il tire sur mon string et joue avec en le faisant claquer contre mon trou. Son slip cache une bite impressionnante, il commence à bander très dur, je devine facilement la taille de son engin à travers le fin tissu.
Je veux partir et lui demande de me relâcher, je ne suis plus sûr de rien, je ne suis pas gay, j’ai une petite copine que J’aime. Mais il refuse.
– Maintenant que tu m’as excité, tu ne crois pas que tu vas t’en sortir comme ça en me laissant avec mon chibre en érection ?
D’une main, il continue sa pression sur mon crâne pour me maintenir la tête, de l’autre il fait glisser son slip. Son zob jaillit et vient toucher mes lèvres. Il bande dur et doit mesurer 20cm sur 5. Il retire sa chemise et laisse apparaître son gros ventre poilu.
– Tu sais ce qu’il te reste à faire, petite salope !
J’hésite mais je me rends compte que mon petit zizi est sorti du string en dentelle que je porte. D’une main, je le branle alors que son gland touche mes lèvres.
– Ouvre, me dit-il tout en se relevant.
Sa bite rentre doucement dans ma bouche. Ça y est, j’ai ma première bite dans la bouche, et quelle bite !
-Allez, suce! Suce bien ton homme !
Il me baise la bouche en me maintenant la tête entre ses deux mains imposantes.
– Ouvre plus grand ! Avale à fond ! Fais tourner ta langue ! Tu aimes ça salope ? Réponds-moi !
– Oui, j’aime !
-T’aimes ça, sucer des bites de 40 ans hein ? C’est bien ça ? T’avais vraiment envie de sucer toi !
Il continue de me baiser la bouche en m’insultant de salope, en me maltraitant la tête entre ses mains de bûcheron. Puis il me dit:
– Bon, tu vas me lécher un peu les couilles !

Ce que je fis, j’avais ses couilles velues dans la bouche. Il les a enfoncées en appuyant dessus. Après quelques minutes de ce supplice, il me relâche et me demande de le suivre. Il nous emmène dans son bureau et s’assoit sur une chaise.
– Va en dessous, j’ai un truc à faire. Lèche-moi les couilles pendant que j’écris un mail pour le boulot !
Je les lèche, elles sont velues et sentent assez fort. Je pose la langue dessus, lèche, suce et aspire ses bourses.
– C’est bien, tu sais que tu sais y faire salope ! Regarde, je bande pour toi chienne. Mets-toi à 4 pattes !
J’enlève mon polo et me mets en position. Il passe sa bite sur tout mon corps, mon dos, mes bas, entre mes fesses et mon string, dans le cou, partout. Il tapote sa bite sur mon visage.
– Allez, reprends ton boulot et suce-moi à fond, pétasse !

J’aspire son gland, lèche sa bite et l’enfonce au plus profond de ma gorge. Je sens son gland toucher le fond de ma gorge. Sûrement pas assez pour lui vu qu’il force et me baise la bouche. Il va de plus en plus vite, je sens qu’il va jouir, il me tient fermement la tête alors que j’essaie de retirer son zob.
-Tiens salope, prends mon nectar, chienne et avale tout, putain ! Oh oui, t’es une bonne sale pute, je t’ai dépucelé la bouche, salope. Et ce n’est sûrement pas la dernière bite que tu vas admirer. T’aimes ça le sperme, sale pute soumise ! Tu es né pour servir les hommes et sucer leur bite !
Son sperme jaillit dans ma bouche, il est chaud et sent assez fort. Il me tient le haut de la tête et le menton. Il me force à avaler. Il me représente sa bite.
– Nettoie-la salope !
Je m’exécute et lèche son gland et le sperme qui reste. Elle est toute propre.
-Tu vois que tu aimes ça, tu bandes comme une salope ! Mets mes couilles et ma bite dans ta bouche ! Tout devrait rentrer maintenant qu’elle est débandée.
Il me fait accroupir sous le bureau avec son sexe mollasson dans ma bouche alors qu’il s’assoit à sa chaise.
– Garde tout ça en bouche chienne, je dois répondre à un mail.
– Tu ne crois pas que tu vas partir seulement maintenant, je n’ai joui qu’une fois ! Regarde, c’est toi sur la vidéo ! Je nous ai filmés. Je pourrai l’envoyer à ta mère et ta copine, qu’en dis-tu?
– Non SVP, elles ne savent pas que je suis gay, j ai honte !
– Allez, excite-moi alors, bouge, caresse tes bas. Fais baisser doucement ton string !
Je fais tout ce qu’il me demande. Il rebande à nouveau.
– Viens là à quatre pattes, ton cul contre mes jambes, chienne ! Regarde comment ma bite coulisse entre tes fesses, sale suceuse de bite ! Tu la veux dans ton petit trou de vierge salope ? Je bande rien qu’à imaginer que je vais te dépuceler le cul, pétasse ! Dis-moi que tu la veux?
-Non, je ne veux pas, lui dis-je en pleurant. On s’était mis d’accord sur une pipe, c’est tout et vous êtes déjà allé trop loin. Je dois m’en aller, je suis désolé.
– Non, avaleuse de sperme, tu veux que je montre à ta mère comment t’avales ? Je t’encule contre cette vidéo. Prends ce cousin, mets-le par terre et pose ta gueule de pute dessus !

Je m’exécute il tire mes fesses vers lui et pose une capote sur son zob long de 20cm. Il pose son gland sur mon anus et attend quelques secondes. Il regarde mon bas ventre et voie que mon string est tendu à son maximum.
– Ça te plait même si tu ne veux pas l’admettre, tu bandes trop, salope ! Ton moi intérieur sait ta vraie nature: suceuse de bite!
Alors que je lui réponds un non étouffé par mon coussin, il pousse un grand coup et son zob rentre en entier dans mon trou vierge. Je crie en relevant la tête, il me gifle et me renvoie la tête contre le coussin. Je pleure alors qu’il continue à pousser pour bien rentrer à fond. Après de nombreux vas et vient, je sens son ventre sur mon cul. L’enfoiré a glissé ses 20cm en entier dans mon trou sans mon véritable accord !
– Hum, tu es toute serrée salope ! J’adore dépuceler des petites pédales comme toi. Je suis bien au chaud, j’ai envie de rester là sans bouger. Tu aimes avoir une grosse bite au trou ?
– ça fait mal !!!
– Mais tu bandes dur, pédé ! Je vais te branler un peu pour que tu jouisses, ensuite je t’enculerai sévère pour que tu jouisses uniquement du cul !
Alors qu’il avait toujours sa bite entière dans mes petites fesses de femelle, il me branla quelques minutes. Je ne tardai pas à éjaculer en récupérant tout dans sa main et il me fit lécher mon propre sperme en m’appuyant sur la tête. J’étais véritablement dégoûté, maintenant que j’avais joui, je n’étais plus du tout excité, je me sentais mal et j’avais envie de vomir. Pendant ce temps, mon anus s’était légèrement resserré sur son zob, il reprit ses mouvement et m’irrita l’anus tellement il me baisait fort. Je ne prenais aucun plaisir, la douleur était trop présente.
– Tu es trop bonne chienne, j’ai l’impression d’avoir le cul d’une chienne entre les mains, j’adore tes fesses de fillette.
– Arrêtez SVP, ça me brûle !!!
– C’est normal pour une première fois. Je te dépucèle avant que de nombreux hommes profitent de toi, sale pédé ! Dis- moi que tu es honoré que j’ai accepté de m’occuper de ton trou, suceuse !
– S’il vous plait…
– Dis-le à ton maître, salope ! Me dit-t-il en me claquant les fesses.
– Merci maître.
– Merci pourquoi pute ?
– Merci de m’avoir dépucelé et de me permettre de vous sucer.
Sur cette dernière phrase, il me gifla.
– C’est bien sale pédé, tu apprends vite !
Il continua à baiser “ma petite chatte” comme il disait, durant des minutes qui me paraissaient interminables. Il allait de plus en plus vite, il se retira et enleva d’un geste rapide la capote qu’il portait. Il m’agrippa les cheveux et vint placer ma tête sous ses couilles.
– Demande-moi ma semence, avaleuse de sperme !
– SVP, non !!!
Il me gifla et mit ses deux couilles dans ma bouche.
– Garde-les au chaud et nettoie-les avec des petits coups de langue !
Il se branla sur mon visage et éjacula sur mon front, mon nez, mes lèvres, mes cheveux. J’en avais partout.
– Souris !
Je ne l’avais pas vu venir, il me prit en photo avec l’appareil qui était sur son bureau.
– Si tu ne veux pas que j’imprime cette photo à ta copine et à tes parents, tu vas récupérer le sperme avec cette cuillère et l’avaler !
– SVP, non, je ne veux plus !
– Ne discute pas sinon je n’hésiterai pas, salope!
Je récupérai tout le sperme et l’avalai. J’eus un haut le coeur, je voulais vomir.
– Tu vois que tu aimes le sperme, sale pute ! Suis-moi, va te laver !

Il m’enleva mon string et mes bas et me fit mettre dans la baignoire. Je pris le pommeau de douche et passai l’eau sur tout mon corps. Il glissa son pénis débandé dans ma bouche et fit se refermer mes lèvres et m’ordonna de le nettoyer à nouveau. Il partit en me demandant de déposer un doux baiser sur son gland. Je le fis et refermai mes lèvres dessus. Je fis coulisser son gland doucement puis il me laissa me doucher et partit. Je n’ai rien dit en partant mais ce pervers m’a lancé un « à bientôt salope » en me pelotant une dernière fois le cul et en tirant sur la ficelle de mon string.
J’ouvris la porte et repartis chez moi en boitant à moitié.

A propos de l'auteur

HistoiresSexe

Je publie des histoires de sexe quotidiennes pour mes lecteurs.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire